Devise 095 : Grandir (expansion) ou mourir


Devise 095 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Devise 095 : Grandir (expansion) ou mourir »

« Expand or die »

source : Faux profits (False Profits) (VGR), Règles de l’abordage (Acquisition) (ENT)

LittéralementExpansion Viking

Agrandir ou mourir

Interprétation

Les Ferengi sont des commerçants dont le seul but est d’acquérir plus de richesse.

Il leur faut donc étendre leur commerce à des territoires qu’ils vont conquérir par leur pouvoir de persuasion, leurs produits, plus ou moins indispensables, et par la force de leur monnaie ; le tout grâce à des contrats qui lient leurs clients à eux, dans lesquels toutes les clauses sont en leur faveur.

Comme ils ont une mauvaise réputation et des pratiques douteuses, en vertu de leurs principes, appelés Devises de l’Acquisition, ils sont portés à étendre de plus en plus loin leurs zones de chalandise, là où ils sont inconnus et où ils feront un profit maximum.

Dans le cas où ils refuseraient d’étendre leur influence sur de nouveaux territoires ou de nouveaux produits et services, alors ils verraient leurs clients leur refuser de nouveaux contrats et leurs affaires baisseraient à un tel point que seule la mort serait une porte de sortie à leur déchéance.

La ruine est le pire des châtiments pour les Ferengi. Ils seraient comme rayés de la carte des vivants.
Tous les autres leurs tourneraient le dos, clients abusés, prospects méfiants et autres Ferengi écœurés.

Commentaires

Le monde des affaires est impitoyable. La concurrence est rude et tout marché pris à un concurrent affaiblit ce dernier.
Faute de trésorerie suffisante, ce dernier sera dans l’incapacité de poursuivre et devra déposer son bilan, ce qui est la mort de son entreprise.

Avec la rapidité des moyens de communication actuels, la mauvaise réputation peut ruiner une affaire et détruire des personnes en un temps extrêmement court. Des dizaines d’années d’effort peuvent être mis à mal par une simple erreur ou une fausse nouvelle.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 094 : Ne mélanger jamais les femmes et les finances
Devise 097 : Assez… n’est jamais suffisant

Les entreprises pourront avoir leur propre suffixe dans leur nom de domaine
Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Portage salarial : Mode d’emploi

Les valeurs d’entreprise : Pourquoi ?
Quand une entreprise en difficulté demande de l’aide au Médiateur du Crédit
Comment calculer la rentabilité d’un site Internet

Autres Science-Fiction :

Récapitulatif 20 Science-Fiction

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Déléguer ET contrôler, sinon gare aux conséquences !


Déléguer ne signifie pas perte de la responsabilité

Déléguer l'arrosage

Déléguer l’arrosage sans contrôler

Le manager qui délègue reste responsable des personnes qu’ils encadrent, donc des personnes à qui il a délégué certaines de ses responsabilités.

Le manager doit contrôler que la confiance dans les personnes à qui il délègue est justifiée et que les compétences, les actions déléguées soient menées correctement dans le cadre des moyens mis à la disposition de la personne qui a reçu la délégation.

Déléguer consiste donc à trouver une personne qui accepte la délégation, qui a les compétences et les moyens nécessaires et qui soit efficace. Elle doit aussi effectuer des comptes-rendus sur des activités au manager. C’est un acte majeur du manager.

C’est aussi le rôle du manager de contrôler que les comptes-rendus reflètent bien la réalité des faits. Un compte-rendu mal fait, incompréhensible, faux ou arrangé, pour lequel les informations recueillies auprès d’autres personnes ou de preuves matérielles contredisant le rapport, met en cause la responsabilité du manager.

L’absence de contrôle est risquée

Pas seulement juridiquement : L’existence de l’entreprise peut être mise en jeu.

Ce fut le cas pour cette entreprise de service informatique spécialisée dans les réseaux informatiques et téléphoniques.

Son chef d’entreprise l’a créée, suite à un licenciement qui lui avait laissé une somme d’argent qu’il a investi dans sa propre entreprise.

Les affaires ont marché rapidement, à tel point qu’il a embauché. En peu de mois, il a recruté des techniciens, des administratifs, des commerciaux.

L’entreprise marchait tellement bien qu’elle a fait des envieux : son propre directeur commercial et le directeur administratif et financier ont eu l’idée, l’un d’accorder des délais de paiement aux clients, donc de retarder les entrées de trésorerie, l’autre de solliciter les clients et prospects de passer des commandes, tout en poussant les techniciens à faire des heures supplémentaires pour répondre à la demande.

En très peu de temps, la trésorerie s’est trouvée à sec, les dettes se sont accumulées, des techniciens ont déposés plainte auprès des Prud’hommes pour se faire payer.

Résultats : dépôt de bilan, rachat par la concurrence et non pas par les envieux, ruine personnelle de l’entrepreneur pour rembourser ses dettes et une dépression qui a gâché sa santé et mit son couple en péril. Tout cela à cause d’une absence d’un contrôle suffisant.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Déléguer : Pourquoi faire ? ou Neuf fausses bonnes raisons pour ne pas déléguer
Je délègue à bon escient
Pause cigarette encadrée

Caractéristiques typiques de styles d’organisation et de management
Principaux éléments des structures d’une organisation
Les rôles du manager Que fait un manager

Autres Management et Organisation :

Récapitulatif 1-1 Management
Récapitulatif 1-2 Management
Récapitulatif 9 Management

Récapitulatif 1 Organisation
Récapitulatif 7 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Management et dans la page Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :