Les 5 types de risques dans un projet pro ou perso


Les 5 types de risques

risque d'attentat vigipirateTous les projets dans sa vie professionnelle et dans sa vie personnelle sont soumis à des risques.

Que vous souhaitez installer un nouveau logiciel de gestion commerciale ou partir en vacances en Espagne, que ce soit un projet immobilier ou un mariage, tout ce qui est important pour votre travail ou votre vie est risqué.

1. Les risques liés à la gestion du projet

Un projet mal organisé est quasiment sûr d’échouer.

Cela concerne notamment :

  1. La définition du projet,
  2. Le but à atteindre,
  3. Les moyens financiers et humains à mettre en œuvre,
  4. Le choix des acteurs internes et externes au projet,
  5. La liste des tâches à exécuter,
  6. L’estimation des charges de travail
  7. La résistance au changement,
  8. La supervision et la gestion du projet

2. Les risques humains

La gestion des ressources humaines dans un projet correspond à la gestion des RH dans une entreprise.

  1. Les compétences nécessaires à la réalisation du projet doivent se trouver parmi le personnel ou être recherchées par embauche, définitive ou temporaire, ou par appel de sous-traitants.
  2. Le risque qu’une personne manque à l’appel existe : maladie, accident, départ, indisponibilité car occupée à des tâches hors projet.
  3. La communication entre les personnes, la bonne entente ou les tensions avec les partenaires ou collaborateurs, sont également sources de risques.

3. Les risques techniques

Le choix des machines, outils, technologie, langage, logiciel influence sur le projet.

Une mauvaise pratique, une connaissance absence ou imparfaite des techniques choisies pour la réalisation du projet sont des risques importants.

Une documentation absente, partielle ou mal écrite et c’est le résultat attendu qui peut être remis en cause.

Du matériel défectueux ou qui produit de la mauvaise qualité est aussi un risque pour le projet que sa mauvaise utilisation ou le changement de langage en cours de projet, par exemple.

4. Les risques juridiques

L’environnement autour du projet et ses interactions avec le projet sont également matières à risques.

Le changement de millénaire ou de monnaie pour l’Euro en sont des exemples qui ont poussés les projets informatiques.

Il peut aussi s’agir d’une nouvelle loi, d’un nouveau règlement, de nouvelles conditions de travail.

Le risque vient aussi des relations avec les sous-traitants qui peuvent faillir ou disparaître, que ce soit pour des fournitures de matériels, de logiciels, de personnel ou de fonds.

5. Les risques sur le délai

En plus d’imprévus liés à tous les risques précédents cités, le risque de devoir changer la date de fin du projet est loin d’être négligeable et les conséquences peuvent s’avérer catastrophiques.

Une charge sous-estimée ou une personne mal formée pour exécuter la charge et le planning dérape.

Un retard de livraison ou dans l’embauche d’une nouvelle ressource sont autant de risques que de devoir refaire une partie du travail à cause d’un changement d’environnement juridique, technique ou financier

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour mieux protéger vos données et vos équipements informatiques, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Salle informatique ou salle serveur : Quels risques sanitaires ?
Sécurité informatique : Les scénarii de risques
Menace – Vulnérabilité – Risque

Employeur : Votre salarié (e) décède, que faire ?
Mode d’emploi de la Gestion de projets
Projet : Go / no Go ou faut-il y aller ?

Autres Organisation et Management :

Récapitulatif 19 Management
Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Démission : Formalisme


Démission : Formalisme

lettre de démission

À qui remettre sa démission

C’est au chef d’entreprise qu’il faut adresser sa lettre de démission.
Si vous envoyez une copie au responsable des Ressources humaines, alors sur chaque exemplaire, mieux vaut indiquer qu’il y a une copie pour les RH.

Sommaire :

Démission : Pour que tout se passe bien

  1. Les Formalités
  2. Le Préavis
  3. Le Départ

De cette façon, si les deux courriers avec AR, arrivent à des dates différentes, ce sera bien la première arrivée qui donnera le top départ de votre préavis.

« Les paroles s’envolent, les écrits restent », dit l’adage.
Bien qu’une démission puisse être annoncée oralement, mieux vaut l’écrire.

Une lettre de démission peut être remise en main propre ou envoyée par courrier postal avec Accusé de Réception.
Dans les deux cas, c’est la date de réception qui est le premier jour du préavis.

L’envoi par mail est une possibilité, bien que non prévu par la loi.
Par contre, il a l’avantage de garder une trace qui permet de déterminer la date de départ du préavis.
C’est une astuce qui permet de confirmer la remise en main propre.

Contenu de la lettre de démission

La lettre de démission doit contenir les éléments suivants :

  1. La date du jour
  2. Votre nom et celui de l’entreprise
  3. L’intitulé du poste occupé
  4. La date d’entrée dans l’entreprise
  5. La durée légale du préavis
  6. La date du départ, c’est-à-dire le lendemain de la date de fin du préavis.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment démarrer une lettre de motivation ?
Démission, réorientation professionnelle : La problématique du choix
Rupture du contrat de travail : Les documents officiels

Émigrer ou immigrer : Quand on change de pays pour y vivre
En poste ET en recherche d’emploi : Prudence
Quitter son emploi ou rester : Telle est la question

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 18 Emploi
Récapitulatif 18 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recrutement : Informer les candidats malheureux 4/5


Recrutement : Informer les candidats malheureux 4/5

Chasseur de tête, candidature spontanée : les trouble-fêtes

Facteur de perturbation dans le processus engagé

candidature spontanée ??

Le processus de recrutement par un chasseur de tête raccourci le temps d’attente de l’entreprise autant que des candidats.

D’abord, il y a beaucoup moins de candidats. L’appel téléphonique est immédiat puisque le candidat potentiel n’a aucunement postulé jusqu’ici. Il découvre que le chasseur de tête s’intéresse à lui, sans n’avoir rien demandé.

Sommaire :

  1. Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5
  2. Recrutement : Informer les candidats malheureux 2/5
  3. Recrutement : Informer les candidats malheureux 3/5
  4. Recrutement : Informer les candidats malheureux 4/5
  5. Recrutement : Informer les candidats malheureux 5/5

Le rêve de beaucoup de chercheurs d’emploi est d’être appelé par un chasseur de tête, cela leur évite les phases préliminaires du processus.

Pour multiplier ses chances de trouver le « bon profil », l’entreprise peut mandater plus d’un cabinet de recrutement. La concurrence entre eux est forte et chacun propose ses services, qu’il soit un cabinet traditionnel ou chasseur de têtes.

C’est ainsi qu’un bon profil peut se trouver éliminé au profit d’un autre, même moins compétent, tout simplement parce que

  • sa candidature est arrivée après,
    • soit au travers du même cabinet,
    • soit parce que l’autre a été présenté par un autre cabinet,
  • ou encore parce que l’entreprise a trouvé l’autre

C’est l’une des déceptions les plus fortes, avec celle d’avoir été éliminé et d’apprendre que celui ou celle, qui a été choisi, n’est pas allé au bout de sa période d’essai.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien téléphonique non planifié
Faire face à un contact agressif au téléphone
Les objections au téléphone

Entretien d’embauche : Que faites-vous de vos mains ?
6 faiblesses positives pour l’entretien d’embauche
Entretien d’embauche : avant de partir au rendez-vous

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Recruteurs : 7 conseils pour évaluer les candidats


7 conseils pour analyser les candidats à l’usage des recruteurs

Les recruteurs

recruteur atypique

source : Arte

Contrairement aux idées reçues, les recruteurs font aussi des erreurs. Les entretiens d’embauche demandent autant de préparation du côté du recruteur que du côté des chercheurs d’emploi.

Sommaire :

1 La passion et l’enthousiasme

2 La richesse de la personnalité
3 La curiosité de bon aloi
4 Tout est dans le détail

5 La lumière intérieure et extérieure
6 Audace, ambition ou provocation
7 Les bonnes questions

Pendant un entretien d’embauche, le candidat stresse. La peur de mal faire, d’être mal jugé, de faire des erreurs, est présent dans son esprit.

Par contre, un entretien d’embauche est un exercice fréquent pour un recruteur. Pour un recruteur occasionnel, d’un service des ressources humaines d’une entreprise, le nombre de recrutements est limité au besoin de l’entreprise. Il est plus fréquent que pour un candidat.

Pour un recruteur professionnel, d’un cabinet de recrutement, ce sont plusieurs entretiens d’embauche qu’il mène quotidiennement.

Les risques

Malgré cela, les enjeux pour les recruteurs sont aussi importants que pour les candidats. L’enjeu de la carrière d’un candidat peut se jouer durant l’entretien. C’est aussi le cas pour le chargé de recrutement. S’il choisit des candidats qui ne conviendront pas pour le poste à pourvoir, il sera mis à mal.
Dans l’entreprise, il risque sa place.
Dans un cabinet de recrutement, il risque sa carrière de recruteur.

Des conseils utiles

C’est pourquoi, il m’a semblé important de fournir aux recruteurs quelques conseils. Quant aux candidats, ils ne peuvent que profiter aussi de connaître les soucis et les méthodes utilisées par les recruteurs.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour an savoir plus, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche
Recruteur : La présélection des candidats
Questionnaire recrutement

Les salaires en Allemagne 1/4 : Comparez, c’est possible
Recrutement : Refuser un poste
Analyse de poste

Autres emploi et management :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Embauche : Création de poste ou remplacement


Pourquoi recrutez-vous ?

C’est une des questions primordiales que doit poser un candidat à un entretien d’embauche.

effet domino en recrutement

Effet domino : ? ? = Vous

Création de poste

En effet, lorsqu’il s’agit d’une création du poste, il est intéressant de savoir, pourquoi le poste est créé :

  • Extension d’activité pour cause de croissance de l’entreprise
  • Réorganisation de l’entreprise pour une meilleure efficacité
  • Diversification des activités de l’entreprise
  • etc.

Chacun de ces motifs apporte son lot de questions supplémentaires. Ils nécessitent des éclaircissements de la part du recruteur, et des qualités à trouver chez les candidats différentes.

Dans une entreprise en croissance, il s’agit de reproduire, plus ou moins, un schéma et des processus existants. Il faut trouver un candidat capable de reproduire l’existant et de l’adapter dans un autre lieu ou pour une autre clientèle.

En cas de réorganisation, l’entreprise est peut-être sur une pente descendante et recrute un bon organisateur capable de motiver ses collègues ou ses collaborateurs.

Pour une diversification d’activité, le candidat devra faire preuve d’imagination, de créativité et d’autonomie.

Remplacement d’une personne partie

Partie ou en passe de l’être. Il est important de faire la distinction, car une période de transition est parfois possible. Durant cette période où le poste est occupé par deux personnes à la fois, la personne, qui s’en va, partage son savoir à la nouvelle, avec plus ou moins de bonne volonté selon le motif de son départ.

Le motif de départ peut être :

  • Un départ volontaire: démission ou rupture conventionnelle, pour raison personnelle ou ras le bol de la boîte
  • Un départ involontaire : licenciement économique ou pour incompétence ou pour faute, ou toutes autres raisons plus ou moins avouables, ou rupture conventionnelle à l’initiative de l’employeur

Pour le candidat, il est indispensable de connaître le motif du départ du salarié précédent à ce poste.

Il lui faut éviter de répéter les erreurs du prédécesseur. Il a besoin de connaître les rapports hiérarchiques et interpersonnels entre l’ancien titulaire du poste et les autres.

S’il s’agit de relationnel ou d’un manque de résultat, l’attitude recherchée chez le candidat sera celle d’une personne de bonne compagnie ou/et très compétente dans son domaine.

Recruteur ou candidat, même question

En fait, les raisons pour lesquelles le poste est créé ou le poste est vacant, sont aussi importante pour le recruteur que pour le candidat.

Que le recruteur soit interne à l’entreprise, employeur ou une personne des Ressources Humaines, ou externe, un cabinet de recrutement, il a besoin de connaître les motifs pour définir les qualités du profil recherché, au moins autant, sinon plus, que les compétences que doit posséder le candidat ou la candidate.

Quant au candidat ou à la candidate, il vaut mieux savoir où l’on met les pieds et agir en fonction des attentes de l’employeur. Dire non si le poste est trop à risque pour le candidat évite de se lancer dans un emploi qui ne va pas convenir sur la durée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien de départ : Vous quittez votre poste ?
Promesse d’embauche et pré-embauche : Ne pas confondre
Recrutement : Refuser un poste

La fatigue durant la période d’essai
La période d’essai : Pour faire ses preuves
Points faibles entretien d’embauche ou Liste 1 des points forts et points faibles

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Promesse d’embauche et pré-embauche : Ne pas confondre


Ne confondez pas une Promesse d’embauche et une Pré-embauche

se serrer les mains à la signature du contrat d'embauche

Si vous n’êtes pas familiarisé avec le vocabulaire des Ressources Humaines, vous pouvez être amené à confondre deux notions très différentes, bien que touchant, toutes les deux à l’avant contrat de travail :

  • promesse d’embauche et
  • pré-embauche

La promesse d’embauche

La promesse d’embauche est un document fourni par le futur employeur, qui, lorsqu’il contient tous les éléments appropriés, engage à la fois l’employeur et le futur salarié.

Le contrat de travail véritable va contenir exactement les mêmes éléments.

Par exemple : Une promesse d’embauche peut être utilisé par le futur salarié pour prouver ses futurs revenus auprès d’une agence immobilière, s’il envisage un déménagement pour se rapprocher de son futur lieu de travail.

La pré-embauche

La pré-embauche est un accord entre deux entreprises.

L’une va embaucher le salarié en contrat à durée indéterminée, en sachant qu’après quelques mois, au-delà de la période d’essai officielle, elle va mettre fin à ce CDI.

Le salarié va travailler toute la durée de son premier contrat de travail pour la seconde entreprise. A l’issue de la rupture prévue de son contrat de travail avec la première entreprise, le salarié sera embauché par la seconde entreprise, celle où il a tout le temps travaillé.

Les périodes d’essai dans le fonctionnement d’une pré-embauche diffèrent selon l’accord entre les entreprises et les accords avec le salarié.

Les deux notions peuvent se combiner

Il est tout à fait possible, en effet, que lors d’une pré-embauche, la première entreprise remet au salarié une promesse d’embauche, avant de l’embaucher.

Cependant, la seconde entreprise du processus de pré-embauche prend le salarié dans ses effectifs, sans avoir besoin d’une promesse d’embauche, puisqu’il a déjà fait ses preuves durant son premier contrat de travail.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pré-embauche : LES contrats, mode d’emploi
Pré-embauche : LES périodes d’essai, mode d’emploi
La promesse d’embauche : un engagement mutuel ?

Recrutement : Refuser un poste
La rupture conventionnelle : Mode d’emploi
Être mobile pour trouver un emploi = déménager ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 7 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :