Sécurité des données en entreprise : Les 12 bons réflexes


Les 12 bons réflexes pour protéger les données

armoire ignifuge de stockage informatiqueUne erreur commune que commettent les chefs d’entreprise est de confier la sécurité des données uniquement aux informaticiens. Ceux-ci sont évidemment responsables de l’aspect informatique de la sécurité des données.
Par contre, c’est à chaque collaborateur de se comporter de telle façon que ses données soient protégées.

Il est nettement plus facile d’espionner un collaborateur de son concurrent que de tenter de forcer l’accès à son système d’information pour pirater ses données.
La sécurité passe toujours par son maillon le plus faible : l’utilisateur.

En priorité, ce sont les chefs d’entreprise eux-mêmes qui livrent des informations à l’extérieur de leurs organisations : Conférences, journalistes, rencontres sont les occasions privilégiées pour cela.

Ce peut aussi être un proche, qui va rapporter, en toute bonne foi, ce que le patron ou le salarié lui a raconté.

12 bons réflexes de tout bon collaborateur

  1. Verrouillez votre ordinateur, lorsque vous partez en réunion et que vous le laissez dans votre bureau.
  2. Saisissez votre mot de passe d’activation de votre ordinateur en le cachant à la vue de tous.
  3. Changez régulièrement votre mot de passe, au moins une fois par mois
  4. Apprenez votre mot de passe par cœur plutôt que de l’écrire et de le laisser à la portée de tous.
  5. Protégez vos fichiers sensibles à l’aide d’un mot de passe spécifique, c’est-à-dire différent de tous vos autres mots de passe.
  6. Si votre mémoire défaille ou risque de défaillir alors créez et mettez à jour un fichier qui contiendra vos mots de passe et qui sera lui-même protégé par un mot de passe appris par cœur, lui.
  7. Utilisez un ou des antivirus pour tout fichier venant de l’extérieur (sur support externe de stockage ou téléchargé) et sur vos messages reçus. Cela évite de contaminer le réseau de l’entreprise.
  8. Utilisez un logiciel de compression pour tout fichier supérieur à 1 Mo pour éviter de ralentir le réseau interne.
  9. Rangez systématiquement tous vos supports de stockage de données
  10. Enchaînez votre ordinateur portable par un câble à un objet que l’on ne peut pas emporter, par exemple à un radiateur ou une canalisation ou un trou dans le plateau de son bureau.
  11. Préférez une connexion par câble plutôt qu’une connexion par Wifi, dans vos bureaux pour évitez la diffusion d’informations sur les ondes.
  12. Utilisez uniquement les logiciels fournis par votre organisation car ils ont été éprouvés par le service informatique et ils sont compatibles entre eux, donc n’installez aucun autre logiciel.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Lexique informatique
Keylogger : Espionnage facile de votre PC
Le Cloud computing : un nouveau business modèle pour réduire le TCO informatique

Internet : Les femmes ne surfent pas comme les hommes
Conditions pour restaurer ses données
Crise : pistes pour une réduction des coûts informatiques

Autres Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 14 Informatique
Récapitulatif 14 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Embauche : Création de poste ou remplacement


Pourquoi recrutez-vous ?

C’est une des questions primordiales que doit poser un candidat à un entretien d’embauche.

effet domino en recrutement

Effet domino : ? ? = Vous

Création de poste

En effet, lorsqu’il s’agit d’une création du poste, il est intéressant de savoir, pourquoi le poste est créé :

  • Extension d’activité pour cause de croissance de l’entreprise
  • Réorganisation de l’entreprise pour une meilleure efficacité
  • Diversification des activités de l’entreprise
  • etc.

Chacun de ces motifs apporte son lot de questions supplémentaires. Ils nécessitent des éclaircissements de la part du recruteur, et des qualités à trouver chez les candidats différentes.

Dans une entreprise en croissance, il s’agit de reproduire, plus ou moins, un schéma et des processus existants. Il faut trouver un candidat capable de reproduire l’existant et de l’adapter dans un autre lieu ou pour une autre clientèle.

En cas de réorganisation, l’entreprise est peut-être sur une pente descendante et recrute un bon organisateur capable de motiver ses collègues ou ses collaborateurs.

Pour une diversification d’activité, le candidat devra faire preuve d’imagination, de créativité et d’autonomie.

Remplacement d’une personne partie

Partie ou en passe de l’être. Il est important de faire la distinction, car une période de transition est parfois possible. Durant cette période où le poste est occupé par deux personnes à la fois, la personne, qui s’en va, partage son savoir à la nouvelle, avec plus ou moins de bonne volonté selon le motif de son départ.

Le motif de départ peut être :

  • Un départ volontaire: démission ou rupture conventionnelle, pour raison personnelle ou ras le bol de la boîte
  • Un départ involontaire : licenciement économique ou pour incompétence ou pour faute, ou toutes autres raisons plus ou moins avouables, ou rupture conventionnelle à l’initiative de l’employeur

Pour le candidat, il est indispensable de connaître le motif du départ du salarié précédent à ce poste.

Il lui faut éviter de répéter les erreurs du prédécesseur. Il a besoin de connaître les rapports hiérarchiques et interpersonnels entre l’ancien titulaire du poste et les autres.

S’il s’agit de relationnel ou d’un manque de résultat, l’attitude recherchée chez le candidat sera celle d’une personne de bonne compagnie ou/et très compétente dans son domaine.

Recruteur ou candidat, même question

En fait, les raisons pour lesquelles le poste est créé ou le poste est vacant, sont aussi importante pour le recruteur que pour le candidat.

Que le recruteur soit interne à l’entreprise, employeur ou une personne des Ressources Humaines, ou externe, un cabinet de recrutement, il a besoin de connaître les motifs pour définir les qualités du profil recherché, au moins autant, sinon plus, que les compétences que doit posséder le candidat ou la candidate.

Quant au candidat ou à la candidate, il vaut mieux savoir où l’on met les pieds et agir en fonction des attentes de l’employeur. Dire non si le poste est trop à risque pour le candidat évite de se lancer dans un emploi qui ne va pas convenir sur la durée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien de départ : Vous quittez votre poste ?
Promesse d’embauche et pré-embauche : Ne pas confondre
Recrutement : Refuser un poste

La fatigue durant la période d’essai
La période d’essai : Pour faire ses preuves
Points faibles entretien d’embauche ou Liste 1 des points forts et points faibles

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :