Les tests de recrutement : Lesquels ?


Les tests de recrutement

test de Rorschach numéro 10Quand on est recruteur, il est difficile de trouver le candidat idéal pour le poste à pourvoir.

Les candidats sont de mieux en mieux préparés.

Ils assistent à des ateliers organisés par Pôle emploi, l’APEC ou des associations en faveur des chômeurs.

Ils bénéficient de conseils multiples sur Internet, dont ce blog.

De multiples sites d’emploi, les jobboards, diffusent des milliers d’offres d’emploi tous les jours.

De trop nombreux CV contiennent de fausses informations, tant sur les diplômes et formations suivies que sur le parcours professionnel où le candidat fait siennes des réalisations de collègues.

Des soft skills et les savoir-être qui apparaissent dans les CV sont des copier-coller de listes toutes faites, sans aucune preuve.

Comment distinguer les candidats « vraiment » compétents ?

Les tests de sélection

« C’est au pied du mur qu’on voit le maçon »

L’immersion en entreprise permet au candidat de découvrir un métier.
C’est aussi l’occasion pour un employeur de mettre la bonne volonté et la faculté d’adaptation d’un candidat qu’il retiendra, ou non, à la fin de son stage.

Durant le processus de recrutement, l’employeur fait passer des tests pour sélectionner les candidats.

Pour réduire la durée du recrutement et choisir le profil le plus intéressant, différentes catégories de tests sont à la disposition du recruteur.

Les tests de compétences

Il s’agit essentiellement de questionnaires.
Le candidat répond aux questions

  • fermées, par une croix dans une case dans un Questionnaire à Choix Multiple, QCM
  • ouvertes, en écrivant la réponse la plus appropriée de son point de vue

Ces questionnaires portent essentiellement sur le savoir-faire du candidat, à la manière de l’épreuve sur le code du permis de conduire.

Les tests de personnalité

Les comportements d’une personne face à une situation, ici professionnelle, montrent sa capacité à résoudre les problèmes et à agir au quotidien et dans des situations exceptionnelles.

Les résultats donnent les savoirs comportementaux ou soft skills, en rapport ou éloignés de ceux recherchés par l’entreprise pour le poste.

Les tests cognitifs

Le savoir-être de chaque personne est permanent.

Les tests cognitifs, dont font partie le test de QI, quotient d’intelligence, et le test de QE, quotient émotionnel, permettent de cerner les traits de caractère du candidat.

À chacun ses tests

Utilisés en fonction du poste et des impératifs imposés par l’employeur, le recruteur va utiliser l’un ou l’autre, ou plusieurs de ces tests, ou aucun.

Les résultats des tests sont à prendre avec précaution.
Il suffit que le candidat soit trop nerveux ou intimidé, qu’il se précipite à répondre avant de réfléchir et la valeur du test est remise en question.

C’est pourquoi, c’est à la fois l’intuition et l’expérience du chargé de recrutement et le résultat de plusieurs tests qui déterminera le (la) meilleur (e) candidat (e) pour le poste.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Tests de réaction au stress et aux tensions
QE ou Quotient d’Intelligence Émotionnelle : C’est quoi
Voyez-vous bien les couleurs ? Le test de Diana Derval

Recrutement : La richesse de la personnalité
Critère d’embauche : L’orthographe
Questionnaire recrutement

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 20 Emploi
Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

QE ou Quotient d’Intelligence Émotionnelle : C’est quoi


Les 5 émotions du QE ou Quotient d’Intelligence Émotionnelle

Que ressentez-vous ? test de QE

que ressentez-vous ?

Tout le monde a entendu parler du QI ou quotient d’intelligence.

La moyenne des humains ayant répondu à une série de test est 100.
À partir d’un résultat personnel de 110 ou 120, on est considéré comme très intelligent ; Quant aux génies, ils dépassent 140.

Pour l’Intelligence émotionnelle, il existe aussi des séries de questions.
Celles-ci portent sur les émotions.

5 émotions principales

Les 5 émotions du QE sont les suivantes :

Ce sont des émotions qui sont prises en compte dans le cadre du recrutement et de l’encadrement de collaborateurs.

Pour soi et pour les autres

Plus votre QE est élevé et plus vous parvenez à maîtriser vos émotions.

Quelles aient une connotation positive, comme la joie, l’enthousiasme, ou négative, comme la colère ou la frustration, les émotions s’expriment aussi sur le lieu de travail.

Au lieu de trembler de peur devant son responsable hiérarchique ou hurler sur un collaborateur, mieux vaut dialoguer et expliquer pourquoi la situation est différente de ce qu’elle aurait dû ou devrait être.

Si reproche doit être fait, il recommencera par « je », première partie de la Communication Non-Violente.

 

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les 4 registres de la Communication interpersonnelle
Je peux le faire ! ou Motivation personnelle en 8 étapes
Stress technologique : Comment le maîtriser

Recrutement : Audace, ambition ou provocation
Prendre du recul : Une évolution positive
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié

Autres Emploi  et Management :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Managementabonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Concentrez vous sur les choses importantes plutôt que de rester concentré


Concentrez-vous sur les choses importantes plutôt que de rester concentré

Se concentrer sur, ou être concentré?

se concentrer pour réfléchirC’est toujours difficile à admettre, mais nous adorons les distractions. En fait c’est une décharge de dopamine qui se produit chaque fois que quelque chose nous attire dans une autre direction. Pourquoi consultez-vous votre boite mail aussi souvent?

Pour être productif, la règle c’est une seule chose à la fois. Plus facile à dire qu’à faire.

1. Travailler sur les étapes plutôt que l’objectif

En écrivant « lancer le site web de la société » en tête de ce que vous avez à faire, c’est certainement le plus sûr moyen de ne pas y parvenir.
Décomposer la tâche en morceaux, et décomposez les morceaux jusqu’à ce que vous obteniez des activités que vous pouvez réaliser en quelques heures :

  • Dessinez l’architecture
  • Rédigez l’introduction de la page d’accueil
La réussite de ces tâches sera effective lorsque vous aller les barrer de votre liste.

2. Plusieurs choses à la fois

Ne tentez pas d’imiter Napoléon 1er en réalisant 7 chose à la fois. Zapper d’une tâche à une autre, ce n’est pas travailler. En réalité changer de tâches plus de 10 fois dans la journée est abrutissant et dépasse le seuil d’excitation.

L’excitation au travail, c’est 5 points de QI en moins.

Lorsque l’on est abruti(e) par le travail, c’est en moyenne 10 points de QI qui disparaissent, 15 points pour les hommes et seulement 5 points pour les femmes.
Eh oui messieurs, nous sommes trois fois moins performants que les femmes dans les activités multitâches.

3. Militez pour éliminer les distractions

  • Fermez votre porte, et placez y un écriteau pour ne pas vous déranger,
  • éteignez votre téléphone,
  • fermez votre messagerie électronique,
  • fermez votre session Internet.
  • Mettez vous dans un endroit calme et appliquez vous à ne réaliser qu’une seule tâche.

4. Planifiez la consultation de votre boite mail

Définissez au maximum 2 ou 3 périodes de la journée pour consulter votre boîte de réception de mails. En la consultant en permanence, cela peut être bruyant, mais cela tue à coup sûr votre productivité.

5. Utilisez votre téléphone

Un mail n’est pas synonyme de conversation. Ne répondez jamais plus de deux fois à un mail. Prenez plutôt votre téléphone.

6. Travaillez votre agenda

Ne laissez pas les autres gérer votre agenda. La plupart des gens consultent dès leur arrivée au bureau leurs mails et commencent à les triturer. Bien sûr, vous viendrez à bout de votre boîte de réception, mais vous n’avez rien géré du tout.

Au réveil, buvez pour vous réhydrater, prenez un bon petit-déjeuner pour faire le plein d’énergie, et ensuite fixez vous vos priorités pour la journée.

7. Travaillez par tranches de 60 à 90 minutes

Votre cerveau utilise plus de glucose que n’importe quelle autre activité physique.Vous avez, en 60 à 90 minutes, dépensé la plupart de vos réserves (C’est pour cette raison que vous vous sentez si épuisé(e) après une réunion interminable).

Alors faites une pause, allez marcher, mangez quelque chose, faites quelque chose de complètement différent pour recharger les batteries.

Cela signifie que vous devez prévoir une heure pour les pauses sans y inclure le déjeuner. Pour une durée de travail effective de 8 heures prévoyez d’être présent(e) entre 9 heures et demi à 10 heures.

Par Philippe Gaultier

Présenté par Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

7 règles pour rester concentrer sur son travail
Définition des critères d’exigence dans le domaine des Relations entre les personnes
Comment donner confiance à son interlocuteur

Déléguer : Pourquoi faire ? ou Neuf fausses bonnes raisons pour ne pas déléguer
Comment s’assurer que toutes les tâches prévues ont bien été menées
Kompetenz : La compétition allemande

Autres Organisation :

Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 7 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :