À quoi sert d’argent des amendes des radars automatiques ?


Comment est réparti l’argent des amendes des radars automatiquespour votre sécurté contrôles automatiques

De combien parle-t-on ?

Radars automatiques ou pas, le montant total des amendes pour infractions au code de la route, en 2017, a atteint 1,013 milliards d’euros.

8,8% de cette somme sert au remboursement de la dette de l’État français.

91,2% servent à la lutte contre l’insécurité routière, soit 924 millions d’euros, répartis ainsi :

  • 405 millions d’euros, soit env. 44%, pour l’Agence de financement des infrastructures de transports de France
  • 270 millions d’euros, soit env. 29%, pour la Sécurité routière
  • 249 millions d’euros, soit env. 27%, pour les Collectivités territoriales

Qu’en ont-elles fait ?

  1. Sensibilisation des usagers de la route :
    Campagnes de communication, Études, …
  2. Gestion des points du permis de conduire :
    Expédition des lettres d’information aux contrevenants, …
  3. Entretien et adaptation du parc des radars automatiques :
    y compris les nouveaux radars
     
  4. Rénovation du réseau routier :
    Aménagements de signalisation routière, de 2 x 2 voies, …
  5. Aménagements de sécurité routière :
    Routes à fortes pentes, signalisation des échangeurs et des aires de repos, …
  6. Mise en sécurité des tunnels
     
  7. Circulation routière :
    création de parcs de stationnement, aménagement de carrefours, …
  8. Transports en commun :
    Sécurisation des accès et des arrêts de bus scolaires, …
  9. Gestion du trafic et information des usagers

À savoir

En 2017, l’État a investi 3,7 milliards d’euros dans la sécurité routière.

Les accidents ont coûté 39,7 milliards d’euros, montant estimé, durant la même année

Avant de partir, vous pouvez consulter la carte interactive des radars.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour en savoir plus, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Où est-il interdit de se garer ?
Les commandements du bon conducteur
Télépoints : Pour connaître le nombre de points sur son permis de conduire

Des radars aux feux en France
Infractions routières à l’étranger : Vous allez payer !
Contraventions susceptibles d’entraîner la suspension du permis de conduire

Autres Bien-être et Voyage :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Où est-il interdit de se garer ?


Il est interdit de se garer Là !

Les stationnements interdits, sous peine d’amendes plus ou moins élevées selon la gêne occasionnée, sont indiqués dans les articles du Code de la Route R417-09, R.417-10, R417-11

La jurisprudence détaille les sanctions pour de nombreuses infractions commises, pour certains même de bonne foi : de la simple amende à 35 € jusqu’à 3 points sur le permis de conduire au cas où le stationnement présente un danger, agrémentée d’un retrait de permis jusqu’à 3 ans en dehors des activités professionnelles. Aïe, aïe, aïe !

Rappel des interdictions

Il est interdit de se garer en dehors des emplacements réservés. C’est la règle du « quand ce n’est pas signalé, c’est interdit ».

Il est formellement interdit de se garer :

  1. Sur le trottoir,
  2. Sur un passage pour piétons,
  3. Sur une voie de circulation réservée aux transports publics et aux taxis, sauf véhicules titulaires du label « autopartage »,
     
  4. Sur les voies vertes,
  5. Sur les bandes et pistes cyclables,
  6. Sur un emplacement réservé aux personnes en situation de handicap, sauf en présence sur le pare-brise d’une indication de la situation de handicap,
     
  7. Sur les emplacements réservés aux transports de fonds, sauf à certaines heures et seulement pour une partie de ceux-ci,
  8. Sur les stationnements réservés aux deux-roues motorisés, sauf ces véhicules,
  9. Sur les emplacements avec dispositifs destinés à la recharge en énergie des véhicules électriques, si son véhicule n’en est pas,
     
  10. Devant une sortie de parking,
  11. Sur un bateau, même devant chez soi, même avec un panneau « interdit sauf »+numéro de la plaque, car ils permettent l’accès aux services de secours,
  12. Entre le bord de la chaussée et une ligne continue lorsque la largeur de la voie restant libre est insuffisante pour passer,
     
  13. Sur les ponts,
  14. Dans les passages souterrains, tunnels et sous les passages supérieurs,
  15. À proximité des signaux lumineux de circulation ou des panneaux de signalisation lorsque son véhicule est susceptible de masquer cette signalisation,
     
  16. À proximité d’une bouche à incendie lorsque le véhicule ralentit ou en empêche l’accès,
  17. À proximité des intersections de routes, des virages, des sommets de côte
  18. À proximité des passages à niveau.

S’il n’est pas interdit, et pour cause, un emplacement payant par horodateur peut faire l’objet d’une amende, en cas de dépassement de l’horaire.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour en savoir plus, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Vignette Crit’Air : Mode d’emploi
Écoute, écoute, écoute la route
0,2 g/L = zéro verre d’alcool

Télépéage : Comment ça marche
Infractions routières à l’étranger : Vous allez payer !
Autoroute A1 : Modulation de tarif sur le trajet Lille – Paris

Autres Bien-être :

Récapitulatif 19 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :