Ponctuation : Les règles


Se servir correctement de la ponctuation

de l'importance de la ponctuationLa ponctuation dans le français écrit est indispensable pour une bonne communication. Encore faut-il savoir à quoi ça sert et l’utiliser à bon escient.

Les règles suivantes vont sembler inutiles pour bien des francophones.

Et pourtant, il suffit de regarder textos (SMS), mails ou commentaires sur Internet pour se rendre compte que beaucoup ont besoin de les apprendre.

Le point

Le point « . » est le signe qui permet d’indiquer la fin d’une phrase.

Deux autres signes de ponctuation ont cette fonction : le point d’exclamation « ! » et le point d’interrogation « ? ».

Le point « . » se place derrière le dernier caractère du dernier mot de la phrase, sauf s’il s’agit d’un autre point.
Il est suivi d’un espace.
La première lettre du premier mot qui suit le point et l’espace se met en majuscule.

Le point a une seconde fonction : il permet d’indiquer que le mot qu’il suit est une abréviation.
Le meilleur exemple est « etc. », qui signifie « et cetera » ou « et caetera », ce qui veut dire « et la suite ».

Attention aux faux amis : L’abréviation, en français de « monsieur » est « M. » alors qu’en anglais c’est « Mr », sans point.

Le point de suspension

Ils sont appelés aussi « les trois points » ou « les trois petits points ».

Il s’agit d’une série de trois points « », qui, comme le point, termine une phrase et indique en même temps qu’il y a une suite.

Cette suite est souvent absente ; c’est donc au lecteur de se l’imaginer.
Quelquefois cette suite est indiquée, séparée du début de la phrase par un espace pour marquer une pause un peu plus longue qu’une virgule.

La virgule

C’est une coupure qui sépare des parties cohérentes de phrases.

Ces parties sont des phrases à l’intérieur d’une phrase, qui complètent la partie principale de la phrase. Dans ce cas, la partie après la virgule comment par un adverbe et contient, au moins, un autre verbe.

La virgule « , » sert aussi à séparer les mots dans une liste de mots, toujours à l’intérieur d’une même phrase. Les mots ainsi séparés peuvent être les adjectifs, les verbes, adverbes, etc., par exemple.

Dans tous les cas, la virgule marque une petite pause dans la lecture. C’est à passant au-dessus d’une virgule que l’on prend une inspiration, plus courte que pour un point.

Comme pour le point, la virgule est accolée au dernier mot et est suivie par un espace.

Les deux-points

Les deux-points servent à indiquer que ce qui suit est une liste, une énumération, des mots ou expressions, en cohérence entre eux.

C’est aussi avec un deux-points que l’on donne un exemple qui illustre la partie principale qui précède le deux-points.

Les deux-points « : » sont précédés et suivis par un espace. La première lettre, qui suit les deux-points, est à mettre en majuscule.

Le deux-points est particulièrement utile pour remplacer une liste, mise, autrement, entre parenthèses.

Les parenthèses

Il y en a deux : La parenthèse qui ouvre « ( » et la parenthèse qui ferme « ) ».

Les parenthèses contiennent une information qui complète l’information de la phrase principale.
Le principe est que la phrase garde tout son sens si l’on supprime de la lecture tout ce qui est contenu entre les parenthèses.

Pour des raisons de facilité de lecture, beaucoup se trompent et mettent des mots entre parenthèses au lieu d’utiliser les deux-points, lorsqu’il s’agit d’une liste. C’est le cas, en particulier, dans les CV.

Devant la parenthèse qui ouvre, on met un espace, ainsi que derrière la parenthèse qui ferme, sauf si cette dernière est suivie d’un point.
Le premier mot après la parenthèse qui ouvre devrait être écrit avec une majuscule pour débuter. Cette règle est souple et il est accepté que cette première lettre soit une minuscule !
Par contre, il n’y a aucun espace derrière la parenthèse qui ouvre ni devant la parenthèse qui ferme.

Les guillemets

Comme les parenthèses, il y a deux guillemets : Le guillemet qui ouvre « » « et le guillemet qui ferme » » ».

Les guillemets servent à signaler que ce qui est écrit entre les guillemets est une citation, c’est-à-dire des mots écrits ou prononcés par une personne différente de l’auteur.

Contrairement aux parenthèses, il faut mettre un espace devant et derrière le guillemet qui ouvre et seulement devant celui qui ferme.
La première lettre qui suit le guillemet qui ouvre est toujours à mettre en majuscule.

Attention à nos amis anglo-saxons et à nos claviers : Les guillemets sont confondus avec la double-côte «  » ».
La double-côte a la même fonction que les guillemets, sauf qu’il n’y a aucun espace derrière la double-côte qui ouvre, ni devant celle qui ferme.
C’est un signe de ponctuation anglais et non français.

Le point-virgule

Le point-virgule « ; » est de moins en moins utilisé.

Il sert à séparer des phrases en plusieurs phrases dont l’ensemble forme un tout.
La respiration est plus longue qu’avec une virgule

En général, soit ces phrases sont séparées par des points, soit par des virgules ou encore apparaissent sous forme de liste verticale.
Toutes ces solutions alternatives permettent une meilleure lisibilité qu’avec des points-virgules.

Si vous utilisez un point-virgule, c’est devant et derrière qu’il faut systématiquement mettre un espace.
La première lettre qui suit un point-virgule est généralement une minuscule, mais peut aussi être une majuscule.

Autres signes de ponctuation

Il existe d’autres signes de ponctuation, comme les crochets « [] », les accolades « {} », le tiret ou trait d’union « », l’apostrophe « » et des emprunts à la ponctuation anglo-saxonne comme la simple côte « » ou le slash « / ».
Écrivez-moi, si vous avez envie d’un article sur ces autres signes de ponctuation, svp.

Il est possible que certains signes de ponctuation vous apparaissent à l’écran différemment de ce qu’ils sont à cause de transposition automatique avec des signes de ponctuation anglo-saxonne

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Communication : Convention et référentiel commun indispensables
Braille : Ponctuation et signes
La dictée de Mérimée : Combien de fautes ?

Orthographe, grammaire, conjugaison … : Points forts ou points faibles
Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile
Leçon de français aux francophiles

Autres Communication :

Récapitulatif 18 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Braille : Ponctuation et signes


La ponctuation et les signes de l’alphabet Braille

Louis Braille en BrailleLes lettres et les chiffres en Braille sont insuffisants pour la rédaction de textes et de formules d’arithmétique.
C’est pourquoi, la ponctuation et les signes ont aussi leur représentation dans le système Braille.

Au temps il y a correspondance des lettres entre les différentes langues représentées en Braille, du moins avec l’alphabet latin, au temps il y a quelques différences entre dans la représentation de la ponctuation et des signes.

Ici, c’est le système Braille en français qui vous est présenté.

La ponctuation

.
,
:
;
?
!
« 
(
)

La ponctuation «  qui sont les guillemets « » et les parenthèses ( ) sont inversés dans la représentation en anglais

Les signes

+
*
=
#
÷
@
<
>
/

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’Alphabet Radio International
Le Code Morse International (Alphabet Morse) a trois composantes
Le clavier BEPO

Sémaphore : des signes pour se parler
L’origine du français et de son orthographe
Tableau périodique des éléments chimiques : Phrases mnémotechniques pour se souvenir

Autres Communication:

Récapitulatif 18 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :