Les accords toltèques : Explications


Les 5 accords toltèques

guerriers toltèques Un peu de philosophie ancienne et qui est, pour une fois, ni chinoise, ni grecque.

Les Toltèques étaient un peuple dans l’actuel Mexique vivant entre 900 et 1200 ans avant notre ère.
Les Aztèques se considéraient comme leurs descendants.

Miguel Ruiz, auteur mexicain, a publié un livre, intitulé « Les quatre accords toltèques » en 1997 et « Le cinquième accord toltèque » en 2010.
On évoque alors les 4 accords toltèques alors qu’ils sont 5.

En réalité, seul le mot « toltèque » est commun entre ces vues de l’esprit et l’Histoire. Aucune découverte archéologique ne corrobore de lien. (Source : Wikipedia).

Il s’agit de 5 conseils de développement personnel dont l’objectif est d’aider à se comporter d’une manière bienveillante les uns envers les autres.

À retenir :

1. « Que votre parole soit impeccable »

2. « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle »

3. « Ne faites pas de suppositions »

4. « Faites toujours de votre mieux »

5. « Soyez sceptique, mais apprenez à écouter »

1. « Que votre parole soit impeccable »

D’autres ont dit : « Le poids des mots ».

Tout ce que l’on écrit et tout ce que l’on dit a un impact sur ceux qui nous lisent ou/et qui nous entendent.

C’est pourquoi, il est important d’user d’un langage positif quand on s’adresse aux autres, tant dans sa vie professionnelle que dans sa vie personnelle.

Même les critiques doivent être positives : Aider l’autre à comprendre ce qu’il a mal fait, lui indiquer ce qu’il a encore comme progrès à faire, sont des propos encourageants, contrairement à une attaque destructrice qui montre les points faibles de la personne, souvent sous la forme d’une attaque personnelle.

Le mensonge, les commérages sont à l’inverse d’une parole impeccable.

2. « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle »

C’est un réflexe que l’on nous a inculqué : Nous prenons à cœur d’être parfait et de considérer que chaque critique émise nous est destinée.
Pourtant, tout n’est pas de notre faute.

Certains combattent les critiques par le stoïcisme, qui est une philosophie grecque, la prise de recul par rapport à la façon dont la critique est exprimée, ou l’analyse des causes et des effets des actions critiquées ou des attaques reçues.

Or les propos tenus peuvent l’avoir été sous le coup de l’émotion, pour lâcher du lest et combattre le stress ou l’exaspération d’une situation dont la personne qui les entend est totalement ou seulement partiellement innocente.

3. « Ne faites pas de suppositions »

Préjugés et jugements hâtifs sont les cibles de cette maxime.

Une source d’erreur de jugement est de supposer connaître la, le ou les « coupables », avant de connaître les causes des actions mises en cause.

Pire, les idées toutes faites sur l’origine d’une anomalie ou d’une personne, sont la source de conflits et d’erreurs, qui mènent de la banale fâcherie aux génocides, en passant par des ruptures familiales, entre amis ou au travail, en passant par des tribunaux ou des guerres, entre individus ou entre groupes d’individus.

Mieux vaut interroger que de critiquer sans savoir ou sans tout savoir et éviter peur, colère et imagination débordante.

4. « Faites toujours de votre mieux »

Penser que l’on peut échouer est la meilleure manière d’échouer ou de repousser l’action que l’on souhaite mener.

Le droit à l’erreur existe, la tolérance existe.

Confier ses difficultés est un signe d’intelligence au contraire de la faiblesse, à condition d’avoir, en retour, la bienveillance et l’aide nécessaire à surmonter ces difficultés.

Il y a une différence fondamentale entre le bien et le mieux.
La perfection existe aussi, certains y arrivent plus facilement que d’autres. Les premiers sont censés aider les seconds à progresser.

C’est contre l’inaction, la procrastination, qu’il faut lutter.

5. « Soyez sceptique, mais apprenez à écouter »

Être sceptique, c’est se faire sa propre opinion en prenant le temps d’analyser les faits et les propos.

Même les déficients mentaux savent ce qu’est le mensonge.

La bienveillance inclue de faire la part entre les erreurs et les mensonges, l’interprétation et la réalité.

L’écoute permet d’intégrer les informations transmises par d’autres. C’est la compilation des informations de sources diverses qui valide une vision des faits, des attitudes, etc.

Un peu d’intelligence fait toujours du bien à tout le monde.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Critiquer sans blesser : Mode d’emploi
Force et découragement
Motiver un individu, une équipe

Règles pour un manager pour des phases difficiles de communication
Les 7 systèmes de valeurs personnelles
Comment est-on un mauvais manager

Autres Management

Récapitulatif 20 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Période d’essai interrompue : En tirer les leçons


Étape 2/3 : En tirer les leçons

apprendre de ses échecsErreur, échec ou faute. Peu importe comment le salarié va prendre la fin prématurée de sa période d’essai, une multitude de sentiments vont s’emparer de lui : Surprise, incompréhension, colère, dégoût, rancoeur, découragement, etc.

Quand la raison va prendre le pas sur les émotions, alors le salarié doit se dire qu’il y a des leçons à retenir pour éviter que cela se reproduise et faire mieux la prochaine fois.

Sommaire :

Période d’essai interrompue : Et alors ?

Peu importe que le salarié considère qu’il a été injustement repoussé ou qu’il pense que tout est de sa faute, ce qui compte est de faire en sorte que la prochaine période d’essai aille à son terme et que son intégration soit un succès.

Pour qu’une intégration soit réussie, trois éléments entrent en jeu et ce sont ceux-là que le recruteur doit avoir découvert durant le processus de recrutement :

Le savoir, le savoir-faire et le savoir-être

Le savoir est représenté par l’ensemble des connaissances du salarié, d’une manière générale. Le savoir se glisse dans tous les compartiments de l’entreprise, tout au long de la présence du salarié dans la période de travail et en tous lieux. Ses connaissances générales s’entremêlent avec les deux autres éléments, plus facilement identifiables.

Le savoir-faire vient directement de l’expérience du salarié. Son savoir initial, complété par des formations continues, se traduit par la mise en pratique sur le lieu de travail, dans cette entreprise ou dans les précédents, quand c’est le cas. Le savoir-faire peut s’acquérir aussi en dehors du travail, de même que le savoir.

Le savoir-être ne s’apprend pas. Ce sont les traits de caractères que l’on a et qui viennent de ses expériences depuis la petite enfance jusqu’aux relations avec les autres les plus récentes. Chaque jour nous apporte son lot de satisfaction et de désillusion, d’échecs et de succès, de joie et de tristesse. Tous les événements de la vie sont les sources de ce qu’est le caractère de chacun. Là se pose une question philosophique de l’acquis et de l’inné. Nous leur laisserons à cette question.

Il suffit que l’un de ces trois éléments manque pour que l’employeur décide la fin anticipée de la période d’essai.

Les causes du départ

Il est donc très important pour le salarié d’apprendre les causes de son départ.

A-t-il manqué de connaissances ? Dans ce cas, la lecture, l’écoute d’autres, des formations vont compléter avantageusement ses lacunes. Cela peut prendre plus ou moins longtemps en fonction de ces lacunes.

A-t-il manqué d’expériences ? Seul le temps et la pratique va les lui amener. Il doit éviter de se surestimer et, surtout, de croire qu’il pourra faire illusion après un entretien d’embauche où il aurait enjolivé ses capacités et ses savoir-faire. Un recruteur n’est pas à l’abri d’une mauvaise interprétation ou de la tromperie du candidat.

A-t-il un savoir-être incompatible avec ses collègues et sa hiérarchie, ainsi que les acteurs extérieurs à la société ? Une personne intravertie a plus sa place dans un service comptable que dans un service commerciale. Un salarié plus manuel sera moins à l’aise avec la paperasserie ou l’ordinateur. Un bavard sera plus à l’aise devant la machine à café que devant sa direction, qu’il risque d’irriter.

Comprendre

Étudier son comportement et ce qui a causé des difficultés avec les autres est alors indispensable pour tenter de comprendre et de s’améliorer. Même si les erreurs sont dues aux autres, il est toujours bon de savoir s’il était possible d’agir autrement pour tenir compte des réactions de ses collègues.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Emploi : Mais pourquoi le recruteur avait dit oui ?
Le chargé de recrutement veut vous imposer
Recrutement : Audace, ambition ou provocation

La période d’essai : Pour faire ses preuves
Licencié pour avoir cherché à effacer ses connexions sur des sites porno
Les raisons de l’échec à l’embauche

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 044 : Ne confond jamais sagesse et chance


Devise 044 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Ne confond jamais sagesse et chance« 

« Never confuse wisdom with luck »

source : La légende des Ferengi (DS9)la princesse de Clèves a sauvé sa tête

Littéralement

Ne jamais confondre de la sagesse avec de la chance.

Interprétation

La sagesse et la chance dans les devises de l’acquisition des Ferengi sont en rapport avec le profit qu’ils peuvent tirer d’une affaire.
Parfois, ils ont la sagesse de ne pas traiter une affaire qui peut leur coûter plus que leur rapporter, à moins que ce ne soit de la chance.

S’il, à l’inverse, le profit est le résultat d’une affaire alors ils mettront cela sur le compte de leur savoir-faire, de leur sagesse et peu sur la chance.

Commentaires

La sagesse et la chance semblent être les deux revers d’une médaille liée au résultat d’une action.

Pour la sagesse, il s’agit d’une qualité propre à la personne. C’est une qualité durable, acquise et entretenu par une multitude de détails qui permet d’analyser une situation et d’y faire face en espérant basant sa réflexion sur une perception analytique et sereine de la situation.

Quant à la chance, il s’agirait plus d’un résultat positif inattendu et irrationnel, indépendant de la personne et plus en relation avec les circonstances, avec les conditions dans lesquels les évènements s’enchaînent, un effet de domino de points positifs qui conduisent à un résultat positif pour la personne qui en subit les effets.
C’est aussi une interprétation subjective des faits résultants de l’enchaînement des circonstances.

La Princesse de Clèves, épouse de Henri VIII d’Angleterre, a sauvé sa tête car elle a eu la sagesse de se refuser à lui, et la chance qu’il accepte de divorcer/// pour une autre.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 041 : Le profit est sa propre récompense
Devise 047 : Ne fais jamais confiance à un homme qui porte un meilleur costume que toi

Recherche d’emploi : Sérendipité ou Aider la chance
Le veinard et le malchanceux
Le sage et l’absurde

Les actes héroïques de nos ancêtres
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience
Mot de passe : En changer tous les combien ?

Autres Management et Bien-être :

Récapitulatif 11 Science-Fiction

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le Kaizen : Difficile à mettre en place ?


Le KaizenKaizen

Cela serait une grande satisfaction en ce qui me concerne si j’étais en mesure de donner une seule réponse à la question suivante :

« Pourquoi est-ce si difficile de mettre en place la philosophie de l’amélioration continue (Kaizen en japonais) au sein d’une entreprise ? ».

Nous apprécions tous d’être en mesure d’expliquer simplement des faits complexes.

Mauvaise nouvelle, ce n’est pas aussi simple que cela parait, bonne nouvelle, ce n’est peut-être pas très complexe non plus.

Un point sur lequel nous devons être d’accord dès à présent : pour qu’une personne soit en mesure de réaliser quelque chose, elle a besoin de connaître comment le réaliser et – très important – avoir la volonté de le réaliser. La première partie n’est pas très difficile, en revanche avoir la volonté de le réaliser nécessite que nous portions de l’attention sur les facteurs de motivation.

A considérer

Voici un certain nombre d’éléments qui doivent être impérativement pris en considération lors de la mise en place d’une Philosophie d’Entreprise au sein de l’organisation.

Peu importe l’appellation, résolution de problèmes, amélioration continue, Kaizen, choisissez celle qui exprime le mieux votre projet.

Ces éléments ne sont pas exhaustifs, et très certainement, cette réflexion vous amènera à en considérer d’autres au fil du temps. Néanmoins, cette liste constitue une base raisonnable et solide.

  • Outils et Formation
  • Les Valeurs de l’entreprise
  • La Culture de l’entreprise
  • Les objectifs des collaborateurs
  • Les évaluations des collaborateurs
  • Plus de travail ?
  • Le profil des candidats ; vocabulaire ; construire le consensus ; l’idée du mois
  • Un champion de la philosophie de l’entreprise

C’est en conclusion très loin d’être exhaustif, et sans hiérarchie particulière. Ce sont simplement des éléments à prendre en compte et qui peuvent vous être utiles.

Par Philippe Gaultier

Du même auteur :

Image de Marque personnelle : Définition et concept
Bâtir l’Expérience Client 3/3 : L’ingénierie inversée et Kaizen
L’âge, véritable handicap pour l’emploi ?

Pour en avoir plus :

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

En complément :

La méthode des 5S
Méthode Six sigma
Méthode Lean ou supprimez l’inutile : Gestion de la qualité

Roue de Deming ou Méthode PDCA
Méthode SCORE ou Chercher les causes profondes
Méthodes et outils de résolution de problèmes

Autres Organisation :

Récapitulatif 11 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 041 : Le profit est sa propre récompense


Devise 041 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Le profit est sa propre récompense« 

« Profit is its own reward »

source : La légende des Ferengi (DS9)

Spinoza

Spinoza

Littéralement

Le profit est sa propre récompense.

Interprétation

Étant donné que le profit est le seul moteur qui motive les Ferengi, l’acquisition de richesses matérielles est le but ultime, la récompense suprême à tous leurs efforts pour atteindre ce but.

À l’encontre du philosophe Spinoza, pour qui aucun bien matériel ne peut être source de satisfaction suffisante en elle-même, les Ferengi placent le profit au-dessus de toute autre considération.

Ils sont pragmatiques et s’intéressent aux débats philosophiques uniquement si cela leur permet de convaincre des clients d’acheter leurs produits ou services au prix fort ou encore d’en acheter au prix faible ou, mieux, gratuitement.

Commentaires

C’est l’acte de récompense dont il s’agit ici, au sens de plaisir et de motivation.

L’accumulation de richesses conduit à une accumulation de récompense, donc au plaisir d’accumuler et de se rendre plus riche, en biens matériels.

Néanmoins, c’est plus l’acte de négocier que les biens en eux-mêmes qui intéressent les Ferengi.
Ils tendent vers un plaisir sans cesse renouvelé, car s’ils profitent eux-mêmes des biens acquis, ils n’ont aucun intérêt pour le bien en tant que tel, mais pour la valeur qu’il représente.

C’est ainsi qu’ils vendent, achètent et revendent leurs biens, pour le plaisir de faire du profit, pas d’acquérir des biens, qui sont, à leurs yeux, une immobilisation alors qu’ils sont en permanence dans l’acte, le mouvement d’acquisition.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 040 : Elle peut caresser tes lobes, jamais ton latinum
Devise 044 : Ne confond jamais sagesse et chance

Si un homme ne sait pas vers quel port il se dirige
Les 10 principes du Pacte Mondial des Nations-Unies
Règles pour être un humain

Productivité : Demandez à votre Némésis : La compétition motive
Visualisez votre raisonnement pour être au plus performant
Les 7 systèmes de valeurs personnelles

Autres Management et Bien-être :

Récapitulatif 11 Science-Fiction
Récapitulatif 11 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

IDIC : le symbole de la philosophie vulcaine (Star Trek)


IDIC est un acronyme

Infinie diversité dans d'infinies combinaisons

Il signifie, à l’origine de Star Trek :

Infinite Diversity in Infinite Combinations

ou

Infinie diversité dans d’infinies combinaisons

Une invention de Gene Roddenberry

Lors de la création de la première série de Star Trek, Gene Roddenberry, a inventé le sigle et sa signification.

En réalité, il cherchait surtout un objet de merchandising.

Avec le temps, l’acronyme est devenu, auprès des fans, le symbole de la philosophie qu’il représente

Infinie diversité dans d’infinies combinaisons

L’Univers est tellement grand, le nombre de peuples est tellement important qu’il est impensable de refuser la différence.

Ce qui fait la force et la clairvoyance des peuples civilisés est d’accepter que d’autres ont les mêmes droits et les mêmes devoirs qu’eux-mêmes.

La maturité de chacun passe par la reconnaissance de la diversité et d’acceptation des différences. Toutes les créatures vivantes doivent être respectées sur un même pied d’égalité, à plus forte raison lorsqu’il s’agit de créatures intelligentes.

Plus près de nous, c’est le symbole de la tolérance, appliquée à tous les humains.

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pourquoi la Science Fiction dans ce blog
L’univers Star Trek
La philosophie Star Trek

Das Kind – L’enfant
Les 10 principes du Pacte Mondial des Nations-Unies
Règles pour être un humain

Autres Science-Fiction et Bien-être :

Récapitulatif 4 Bien-être
Récapitulatif 5 Bien-être
Récapitulatif 10 Bien-être
Récapitulatif 10 Science-Fiction

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Science-Fiction et Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La philosophie Star Trek


La philosophie Star Trek

Gene Roddenberry

Gene Roddenberry

Depuis sa création par Gene Roddenberry, Star Trek présente un futur optimiste, malgré les aléas de l’Histoire.

Les maux et travers de notre époque font partie des sources d’inspiration des scénaristes depuis les années 1960 aux années 2000. Ils proposent des réflexions et des solutions.

En cinquante ans d’existence, les sujets évoqués sont évolués. A de rares exceptions près, les épisodes des différentes séries sont cohérents entre eux et peu d’écarts existent avec les films. Le moindre écart de cohérence serait dénoncés par des millions de fans et l’échec sera garanti.

Il s’agit d’un Univers car les personnes évoluent au sein d’un ensemble d’organisations, de structures, d’environnements, de cultures, de techniques, de planètes, de peuples, de jargons, etc., que l’on retrouve d’un bout à l’autre des déclinaisons de Star Trek, y compris dans les parodies ou des évocations extérieures à Star Trek.

L’altruisme, le respect des diversités, la non-ingérence font partie des valeurs portées par l’univers Star Trek.

Le système de valeurs porté par cette philosophie est partagé par des millions de fans.

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi: phgarin@gmail.com

En complément :

Pourquoi la Science Fiction dans ce blog
L’univers Star Trek
Devise 001 : Argent perdu n’est jamais rendu (SF Star Trek DS9)

IDIC : le symbole de la philosophie vulcaine (Star Trek)
Chronitron : une idée saugrenue pour son organisation personnelle ?
Devise 003 : Ne paie jamais plus que nécessaire

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Science-Fiction de la page Autres catégories

 abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter