Devise 089 : Ne demande pas ce que ton profit peut faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour ton profit


Devise 085 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Devise 089 : Ne demande pas ce que ton profit peut faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour ton profit »

« Ask not what your profits can do for you, but what you can do for your profits »

source : Légendes des Ferengi (DS9)

LittéralementTaj Mahal = dépenses somptueuses

Ne demande pas ce que ton profit peut faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour ton profit

Interprétation

Les Ferengi ont un but suprême : Accumuler un maximum de profits.
Ce sont des marchands dont l’objectif est de vendre ce qu’ils ont acquis ou fabriqués avec une marge nette la plus grande possible.

La marge nette est le résultat du calcul : prix de vente – prix d’achat – frais

Cette devise leur rappelle qu’aucun autre but est plus grand que celui-là.

Commentaires

C’est de l’égoïsme au plus haut degré dans les autres civilisations, celles que nous avons sur Terre.

John Fitzgerald Kennedy prônait, dans sa citation originale, l’amour de sa patrie et l’effort que chaque citoyen devait consentir pour son pays, l’individualisme est mis au service d’une cause commune.

C’est tout l’inverse chez les Ferengi qui considèrent que la plus grand fierté et le plus grand signe de satisfaction personnelle est de gagner de l’argent.

A leurs yeux, tous les efforts ont un seul but, celui de la richesse personnelle et seulement pour soi.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 085 : Ne laisse pas la concurrence connaître tes pensées

Devise 094 : Ne mélange jamais les femmes et les finances

9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs
Les bases de la productivité 1/4 : L’état d’esprit
Élections : Scrutateur 100 pour 100 organisé

Créer son propre emploi : oui, non, peut-être
Paix mondiale : Les 23 indices
L’intéressement et la participation : Ne pas confondre

Autres Science-Fiction :

Récapitulatif 19 Science-Fiction

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

QE ou Quotient d’Intelligence Émotionnelle : C’est quoi


Les 5 émotions du QE ou Quotient d’Intelligence Émotionnelle

Que ressentez-vous ? test de QE

que ressentez-vous ?

Tout le monde a entendu parler du QI ou quotient d’intelligence.

La moyenne des humains ayant répondu à une série de test est 100.
À partir d’un résultat personnel de 110 ou 120, on est considéré comme très intelligent ; Quant aux génies, ils dépassent 140.

Pour l’Intelligence émotionnelle, il existe aussi des séries de questions.
Celles-ci portent sur les émotions.

5 émotions principales

Les 5 émotions du QE sont les suivantes :

Ce sont des émotions qui sont prises en compte dans le cadre du recrutement et de l’encadrement de collaborateurs.

Pour soi et pour les autres

Plus votre QE est élevé et plus vous parvenez à maîtriser vos émotions.

Quelles aient une connotation positive, comme la joie, l’enthousiasme, ou négative, comme la colère ou la frustration, les émotions s’expriment aussi sur le lieu de travail.

Au lieu de trembler de peur devant son responsable hiérarchique ou hurler sur un collaborateur, mieux vaut dialoguer et expliquer pourquoi la situation est différente de ce qu’elle aurait dû ou devrait être.

Si reproche doit être fait, il recommencera par « je », première partie de la Communication Non-Violente.

 

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les 4 registres de la Communication interpersonnelle
Je peux le faire ! ou Motivation personnelle en 8 étapes
Stress technologique : Comment le maîtriser

Recrutement : Audace, ambition ou provocation
Prendre du recul : Une évolution positive
Management : Comment évaluer l’intégration d’un nouveau salarié

Autres Emploi  et Management :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Managementabonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

RGPD : Le registre des activités de traitement


Le registre des activités de traitement du RGPD

RGPD Le registre des traitementsLe RGPD, ou Règlement Général de la Protection des Données, s’applique à tous les organismes de l’Union européenne depuis 2018 : Administrations, Associations, Entreprises, etc.

C’est un changement radical imposé à tous les organismes qui traitent des données personnelles.

L’article 30 du RGPD prévoit la tenue d’un registre des activités de traitement.

Il s’agit d’un document officiel qui doit contenir tous les traitements réalisés grâce au logiciel, que ce dernier soit un produit vendu, ou progiciel, ou un développement spécifique à l’organisme lui-même.

Chaque fois qu’un traitement change, le registre doit être mis à jour.

Le contenu du registre des activités de traitement

Le registre contient les réponses aux questions suivantes :

  1. Qui intervient dans le traitement des données ? C’est-à-dire qui sont les responsables ?
  2. Quelles sont les catégories de données traitées ?
  3. Quels sont les traitements des données ?
  4. Qui a accès aux données ?
  5. À qui sont communiquées les données ?
  6. Quelle est la durée de conservation des données ;?
  7. Comment les données sont-elles sécurisées ?

Le registre des traitements a une vertu, celle de devoir lister toutes les mesures de protection des données personnelles utilisées au sein de l’organisme.

Autres usages de ce registre :

  • Liste des moyens d’information des personnes
  • Historique des violations des données
  • Liste de tous les documents utilisés lors de transfert de données hors de l’Union européenne

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Protection renforcée des données personnelles des employés au Canada
Protection des données personnelles : Un projet de la Commission européenne
Ordonnance n° 2011-1012 du 24 août 2011 sur la fuite des données personnelles

Loi n° 2006-64 du 25 mars 2007 sur la Conservation des données
BYOD ou AVEC : Définition et limites
Conséquences de l’absence de déclaration à la CNIL d’un système de badgeage

Autres Informatique, Juridique et Sécurité :

Récapitulatif 18 Informatique
Récapitulatif 18 Juridique
Récapitulatif 18 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Licencié à cause du système de géolocalisation mais


La géolocalisation; qu’est-ce que c’est ?

La boussole a été aussi un système de géolocalisationUn système de géolocalisation est un système composé d’un matériel, installé dans le véhicule et d’un logiciel qui permet de connaître exactement la position et le trajet du véhicule.
C’est une version informatique et plus puissant que le disque tachygraphique présent uniquement dans les camions.

Géolocalisation La procédure légale

Tout système de géolocalisation installé dans une entreprise doit être signalé à la CNIL, Commission nationale de l’informatique et des libertés, avant d’avertir les salariés. Une déclaration simplifiée suffit.

L’article L.1222-4 du Code du travail indique qu’aucune information personnelle relative au salarié ne peut être collectée sans qu’il en ait été préalablement porté à sa connaissance.

C’est pourquoi, l’entreprise doit informer et consulter les instances représentatives du personnel, avant la mise en œuvre de la géolocalisation, puis informer individuellement chaque salarié.

Les informations à transmettre aux employés sont :

  • La présence d’un système de géolocalisation, ou le projet d’installation d’un tel système
  • Le but de ce système
  • Les catégories de données traitées, les informations collectées et à quelles fins
  • La durée de conservation des données associées au salarié
  • Les destinataires des données, ou catégories de destinataires
  • L’existence d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition
  • L’existence d’un dispositif permettant au salarié d’interrompre l’enregistrement des données le concernant, lorsqu’il n’est plus sur le temps de travail et lorsque le véhicule est utilisé hors du temps de travail

Lorsqu’un salarié rejoint l’entreprise, qui a déjà installé un système de géolocalisation, l’entreprise est tenue d’en informer individuellement le salarié à son arrivée dans l’entreprise. Un affichage seul ne suffit pas.

Cours d’appel de Lyon Arrêt du 13 mars 2013

M. Y n’a pas respecté le territoire auquel il était autorisé par son entreprise à circuler.
En l’occurrence, il s’est rendu en un lieu interdit et dangereux.

Grâce à son système de géolocalisation, l’entreprise pour laquelle M. Y travaillait, a pu prouver ce manquement aux consignes.
Il a été licencié.

L’entreprise a invoqué le motif de faute grave. Cependant, le salarié a porté plainte aux Prud’hommes.

Si le licenciement a été confirmé comme valable, le motif de faute grave a été repoussé.

La raison évoqué est l’impossibilité qu’a eue l’entreprise d’apporter la preuve de l’information transmise d’une manière individuelle au salarié.

Conclusion : Il est recommandé pour l’entreprise de faire signer une feuille d’émargement pour que, par sa signature, l’employé signale qu’il a été informé individuellement de la présence d’un système de géolocalisation.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Géolocalisation par GPS à déclarer à la CNIL
CNIL et données personnelles
Site Web Obligation légale et Dispenses de déclaration auprès de la CNIL

Vos obligations légales vis-à-vis de la CNIL
Conséquences de l’absence de déclaration à la CNIL d’un système de badgeage
e-réputation : modèle de lettre pour réclamer (CNIL)

Autres Informatique et Juridique :

Récapitulatif 10 Informatique
Récapitulatif 10 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le veinard et le malchanceux


Différence entre le veinard et le malchanceux

Eugène Labiche

Eugène Labiche

« Le veinard est celui qui arrive à tout ;
le malchanceux est celui à qui tout arrive »

Eugène Labiche

Le veinard

On dit aussi qu’il faut « provoquer la chance« 

Que ce soit dans sa vie professionnelle, l’emploi, les affaires, ou dans la vie personnelle, rencontres amoureuses, la différence entre le veinard et le malchanceux est l’engagement.

La chance est la coïncidence entre les volontés et les circonstances.

Une préparation, même minime, permet d’augmenter ses chances, c’est-à-dire la possibilité de comprendre que la circonstance, de lieu et de temps, est une opportunité de réalisation de sa volonté.

Elle permet d’atteindre un ou des objectifs, surtout quand ceux-ci coïncident avec ceux d’une ou d’autres personnes.

Le veinard est alors celui, ou celle, qui reconnaît que la situation est celle qui lui convient.

Le malchanceux

Le malchanceux, par contre, laisse passer l’occasion, ou ne parvient pas à convaincre son ou ses interlocuteurs, que leurs objectifs sont convergents au moment où il faudrait « saisir sa chance« .

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Méthode ACTE : Les deux définitions
C’est difficile, osons ! Sénèque
Winston Churchill : Un pessimiste et un optimiste

L’ancrage ou l’imprégnation
Les différentes sources du pouvoir
Citations de Warren Buffett

Autres Bien-être, Emploi et Management :

Récapitulatif 10 Bien-être
Récapitulatif 10 Emploi
Récapitulatif 10 Management

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi et Management et dans la page Bien-être de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux.


L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux.

La vie est un jeu dont les règles s’apprennent en y sautant à pieds joints pour être immergé jusqu’au cou sous peine d’être toujours pris au dépourvu, toujours surpris par le moindre changement de décor.
Les spectateurs passifs se plaignent en gémissant que la chance est passée juste à côté d’eux.
Ils refusent de voir qu’une bonne part de cette chance, c’est à eux qu’il venait de la créer.

Darwi Odrade

Cette phrase s’adresse à tous ceuxne rien voir ne rien entendre ne rien dire

  • qui attendent, sans rien faire, sans se poser de question,
  • qui se contente d’habitudes, du train-train, et surtout
  • à ceux qui refusent de voir le monde changer,
  • à ceux qui sont satisfaits de leur sort, peu importe qu’il soit bon ou mauvais.

Vous êtes concerné

    • si vous avez jeté le gant,
    • si vous avez renoncé à vos rêves,
    • si vous avez rejeté les relations interpersonnelles nouvelles,
    • si vous n’êtes pas curieux, quel que soit votre âge,
    • si vous avez le nez ou la tête dans le guidon,
    • si vous ne savez pas quoi de leur temps, ou
    • si vous n’avez jamais le temps.

A vous tous,vivez vos rêves

      • Prenez du recul
      • Posez-vous des questions sur votre existence, votre vie personnelle et votre carrière professionnelle
      • Réfléchissez, dressez des plans, agissez, avancez, en un mot Vivez !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Loi de Parkinson
C’est toujours le bon moment
Menu à préparer chaque matin pour un bon jour

Recherche d’emploi : Sérendipité ou Aider la chance
Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Ce que vous devez atteindre

Autres Bien-être :

Récapitulatif 1 Bien-être
Récapitulatif 9 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de la page Autres catégories de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Prise de décision : Incertitude quand tu nous tiens !


Dans la vie, professionnelle ou personnelle, nous sommes, tous, confrontés à la prise de décision

Ai-je fais le bon choixCertaines sont simples : Vais-je prendre un parapluie ou non ? Viande ou poisson ? …

Certaines sont complexes : Vais-je suivre cette formation ? Vais répondre à cette offre d’emploi ? Est-ce l’homme, ou la femme, de ma vie ? …

Peu importe ! Vous avez pris une décision et pourtant …

Pourquoi hésitez-vous à la mettre en oeuvre ?

Vous avez besoin de plus d’informations ou d’informations plus « fraîches », plus « sûres » ?

Vous risquez de ne pas pouvoir revenir en arrière ?

Vous craignez des conséquences fâcheuses non décelées ou imparfaites ?

Cette décision va à l’encontre de vos valeurs, de vos convictions personnelles, de vos connaissances, de votre savoir-faire, de vos envies, de vos limites ?

Que faire alors ?

Quand c’est possible, avancer à petits pas. Découpez la décision en étapes avec des objectifs à très court terme. Au moindre décalage, faites une pause et réfléchissez avant d’abandonner ou d’aller plus loin.

Si la décision doit être rapide, alors choisissez celle qui vous paraît la moins mauvaise, celle dont les conséquences vont être moins pénalisantes, pour vous, votre famille, votre travail, vos relations avec les autres, etc.

Regardez si vous avez envisagé toutes les possibilités ou analysé toutes les conséquences positives et négatives.

Faites appel aux autres !

Choisissez bien votre « conseiller ». Est-ce un (e) ami (e) ? un parent ? un collègue ? un professionnel ?

Évitez de consulter un (e) subordonné (e) hiérarchique ! Il risque de vous déconsidérer… et de lâcher le morceau aux « mauvaises langues »

Évitez aussi d’en parler à un (e) supérieur (e) hiérarchique ! Il risque de vous forcer la main vers une décision qui ne vous conviendrait peut-être pas.

Ne pas prendre de décision est aussi une décision !

Prendre une décision, c’est choisir.

C’est comme en politique : voter blanc est un vote. Ne pas voter est aussi un choix.

Le choix parfait n’existe pas ou alors il est tellement évident que vous auriez déjà dû le prendre. Sauf que, ce qui est évident pour les uns n’est pas toujours évident pour les autres. L’évidence n’est pas évidente !

C’est aussi renoncer aux alternatives rejetées. Celles que vous ne mettrez pas en oeuvre et dont les conséquences vous resteront inconnues.

Le temps est linéaire. On ne peut revenir en arrière.
Par contre, vous pouvez dire que vous avez bien choisi ou fait une erreur en examinant vos expériences passées. Cela facilité la prise de décision pour maintenant, en espérant retrouver les bons côtés et éviter les côtés moins bons.

Dites-vous que la même décision prise plus tôt ou plus tard a des conséquences différentes de celles induites par votre décision de maintenant.

C’est l’éternelle question des regrets ou des remords !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Prise de décision : Comment est-elle prise ?
Reconversion professionnelle ou évolution de carrière
Choix de carrière : Suivre sa passion

L’analyse de décision orientée objectifs (ADOO)
Prise de décision 10 méthodes
Première des trois étapes de la Méthode d’Analyse de décision L’évaluation des variantes

Autres Emploi, Management, Organisation :

Récapitulatif 9 Emploi
Récapitulatif 9 Management
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi, Management et Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :