Le MBTI pour mieux se décrire en quelques mots


Un test pour décrire son mode de fonctionnement

C’est important pour son orientation professionnelle et sa carrière.

Lire l’article précédent pour comprendre pour c’est aussi important pour soi.

Par principe, vous serez plus heureux (se) et efficace si votre orientation, votre métier est en adéquation avec votre mode de fonctionnement.

Le MBTI, Myers Briggs Type Indicator, permet de se décrire en quatre mots, ou encore en quatre lettres.

Bien sûr, chacun de nous a un mode de fonctionnement qui est une combinaison de toutes les lettres, même si nos tendances naturelles sont représentées pas 4 d’entre elles, d’après ce test.

Il est rare que le sentiment soit absent d’une décision après l’avoir analyser, par exemple. Ou encore, de jeter tous ces catalogues de fournitures et de listes de prix, péniblement rassemblés, pour décider sur un coup de cœur.

Les mots-clé de la personnalité

Les huit préférences du MBTI sont issues des réponses aux questions aux grandes questions suivantes :

1. Par quoi êtes-vous le plus attiré ?

Extraversion (E) : par le monde extérieur

Introversion (I) : par le monde intérieur

2. À quoi vous attachez-vous pour recueillir de l’information ?

Sensation (S) : aux faits, au concret

Intuition (N) : aux nouvelles possibilités

3. Comment prenez-vous vos décisions ?

Pensée analytique (T, Think en anglais) : de façon logique et rationnelle

Sentiment (F, Feel en anglais) selon vos valeurs personnelles

4. Quel est votre mode de vie idéal ?

Jugement (J) : organisé, voire routinier

Perception (P) : souple, adaptable

Combinaisons

Avec toutes les combinaisons possibles votre profil s’adaptera facilement, ou non, aux études que vous allez poursuivre et au travail que vous allez exercer.

Alors , choisissez bien !

MBTI est une marque déposée de OPP

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

pourquoi les recruteurs s’intéressent-ils aux soft skills ou savoir-être ?
Offre d’emploi : Les exigences et les souhaits dans les annonces
Prise de décision : Comment est-elle prise ?

Qualités personnelles recherchées ou points forts pour un recrutement
Points faibles et points forts : Pourquoi le recruteur pose la question en entretien d’embauche
Réorientation, reconversion : Faites ce que vous aimez ?

Autres Bien-être et Communication :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Inventions grâce à la perception du temps


La perception du temps génératrice d’inventions

Clepsydre de Karnak

Clepsydre de Karnak

La notion de perception du temps est universelle.
À toutes les époques et dans tous les pays, la perception du temps a généré de grandes innovations, de grandes inventions.

La clepsydre, le sablier, l’horloge, la montre, l’horloge atomique, sont autant d’instruments inventés pour mesurer le temps.

Non seulement pour connaître les intervalles de temps. Arbitrairement la rotation de la Terre sur elle-même, qui produit le jour et la nuit, a été divisée en 24 heures.

Ainsi, il a été possible de se fixer des rendez-vous à des « heures fixes ».

Que serait devenu Juliette si Roméo avait été en retard d’une heure ou deux ?

Le départ de milliers de navires pour le débarquement du 6 juin 1944 aurait-il pu avoir lieu avec une telle organisation ?

La Lune aurait-elle pu être atteinte par Apollo 11 ?

Plus récemment, notre four nous cuit le repas pour notre arrivée à la maison, et la machine à café au bureau.

La production et la distribution d’électricité varie en fonction de la consommation dans le temps.

Quelles inventions ! Des centaines d’inventions sont le résultat de la recherche que l’humanité a de maîtriser son temps.

Nous ne nous guidons plus sur le soleil ou les tiraillements de nos estomacs pour évaluer le temps.
Nous le mesurons et nous en sommes tributaires.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Loi de Fraisse (Paul) : La perception du temps est subjective
Productivité : Ignorez les « mange temps »
Le MTBF ou temps moyen entre 2 pannes : second critère de choix après le TCO ou coût total de possession

Management : Être informé à temps pour agir (vu par Machiavel)
Les trois temps d’une structuration interne
Ne passe pas de temps à la recherche d’un obstacle

Autres Organisation :

Récapitulatif 12 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Loi de Fraisse (Paul) : La perception du temps est subjective


La notion du temps est une notion purement subjective.

  • « Ben ! Tu en as mis du temps ! »
  • « Oh ! Dis donc ! J’ai pas vu le temps passé »

Paul Fraisse psychologue françaisNotre corps est capable d’entendre, de voir, de reconnaître de nombreuses odeurs, de ressentir le chaud et le froid, mais nous n’avons aucun sens pour percevoir le passage du temps.

L’enthousiasme ou l’ennui sont deux facteurs qui influencent sur notre perception du temps.

L’envie, la colère, la gourmandise, la sexualité, et une longue liste de sentiments sont autant de points de référence qui nous donnent l’impression que le temps va vite ou s’écoule lentement.

Le même temps pour tous

La clepsydre, le sablier, l’horloge, la montre sont des moyens que nos ancêtres ont inventés pour tenter de percevoir le temps et de partager cette perception de façon à ce que les autres aient aussi la même perception.

Et pourtant, même en effectuant la même tâche, l’un va se demander quand, enfin, cette tâche sera terminée, alors qu’un autre verra la fin de cette tâche est terminée tellement vite.

Dans le management, dans l’efficacité au travail, et aussi dans sa recherche d’emploi et même dans ses loisirs,

  • le temps passe plus vite quand on a du plaisir,
  • le temps passe plus lentement quand on éprouve du déplaisir

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Insomnie vs sommeil fractionné
Lâcher-prise vs relaxation
Loi de Parkinson

Le bûcheron qui n’a pas le temps
Découpage du temps de travail
L’empathie, c’est…

Autres Bien-être et Organisation:

Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Organisation et la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’empathie, c’est…


L’empathie

Voici le texte d’une vidéo, accessible ici sur Youtube

– Je vous mets en garde contre quelques images éprouvantes –

Philippe Garin

empathie : ressentir avec

C’est une notion désignant le mécanisme par lequel un individu peut comprendre les sentiments et les émotions d’un autre individu

La faculté de s’identifier à quelqu’un et de ressentir ce qu’il ressent, des ressentis de l’autre et en particulier sa souffrance et de sa détresse

Sentiment bien plus fort que les croyances et les différences

Cela permet d’entrer dans les perceptions de l’autre, de sentir sa peur, sa colère, sa tendresse, de vivre temporairement sa vie et de s’y mouvoir avec délicatesse sans émettre de jugement

Chercher les points communs avant les différences et il y a toujours plus de points communs que de différences, la sève, le coeur et l’âme

La chaleur humaine, c’est quand on offre de soi sans rien attendre de l’autre, simplement partager pour ne pas gâche une vie et venir en aide, à ceux qui n’ont pas cette faculté, et malgré toutes les difficultés garder cette force, cette volonté, donner un coup de coeur à ceux qui ne l’ont pas volé, juste un peu d’attention et donner le droit à chacun d’exister, sentiment supérieur à l’instinct et à la chaîne alimentaire

Sentiment qui nous permet de prendre soin de l’autre et à partager le peut que l’on possède et s’aider à se tenir chaud ou à se protéger

Savoir partager, le bonheur, la tendresse, la protection et la complicité

On a tous besoin de chaleur humaine, on a tous besoin d’affection et se reconnaître parmi des semblables malgré les apparences, sans jamais se fier à l’habit, sans jamais se soucier du langage, puisque c’est quelque chose qui est invisible  l’œil nu, mais qui n’est pas inodore

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Fête des mères : Poème de L.R. Brice
Les seuls gens riches sont ceux
C’était le bon temps, celui où l’on vivait selon le calendrier

Les 6 erreurs humaines d’après Cicéron
Règles pour être un humain
Das Kind – L’enfant

Autres Bien-être :

Récapitulatif 1 Bien-être
Récapitulatif 4 Bien-être
Récapitulatif 7 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment se libérer une ancre négative


Comment se libérer une ancre négative

ancre positiveUne ancre étant un phénomène qui, par un son, un contact, une odeur que vous percevez, vous ressentez un sentiment basé sur une expérience passé.

Le souvenir remonte à la surface à chaque fois que vous percevez ce son, ce contact physique, cette odeur ou cette couleur.

La plupart de ces souvenirs sont négatifs et la colère, l’angoisse, l’anxiété, ou la dépression, que vous avez ressentie à ce moment-là de la vie, revient et vous empêche d’exécuter une tâche, de prendre une décision. Bref ! Vous empoisonne la vie.

Voici un moyen simple pour vous sentir mieux.

Condition préalable : être deux, vous et une autre personne qui va vous toucher comme indiqué plus loin.

1)      Choisissez l’expérience négative que vous avez vécue et qui revient à votre esprit et dont l’impact sur votre présent est persistant.

2)      Recréez cette expérience dans votre imagination. Ne parlez pas. Vous pouvez même fermer les yeux, si vous le souhaitez. Revivez les circonstances de la situation, ce qui s’est passé.

3)      Quand vous avez atteint le point de votre histoire le plus déplaisant, levez l’index. Votre partenaire va alors poser sa main sur votre bras gauche pendant 15 secondes

4)      Répétez cette procédure trois fois

5)      Enchaînez avec une expérience parmi les plus agréables que vous ayez eu et qui s’est très bien terminée

6)      Pensez-y très fort et levez l’index quand vous êtes arrivé, dans votre imagination, au point culminant de ce très beau moment de votre passé

7)      Votre partenaire va alors poser sa main sur votre main droite pendant 30 secondes. Pendant ce temps, continuez de penser à cette expérience positive de votre vie.

8)      Répétez cette procédure trois fois

9)      Soufflez, vous y êtes presque. Ne pensez maintenant ni à votre situation passée négative, ni à la positive. Laissez votre partenaire vous touchez, simultanément, votre bras gauche et votre main droite pendant 30 secondes.

Vous allez revivre simultanément les deux situations grâce à ces deux ancres, bras gauche et main droite. Ces deux expériences antagonistes vont se neutraliser.

10)   Vérifiez, en ramenant à votre mémoire l’expérience négative vécue. Vous n’aurez plus ce sentiment désagréable que vous aviez avant la neutralisation. Certes, vous y penserez mais l’effet sur vos sentiments en sera considérablement amoindri.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’ancrage ou l’imprégnation
L’impact des couleurs sur le subconscient
Ne passe pas de temps à la recherche d’un obstacle

Psychologie positive, Pensée positive, Parler positif
Point faible : compensez avec des gants de cuir
Le veinard et le malchanceux

Autres Communication :

Récapitulatif 4 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

PNL Code de représentation VAKO


PNL Code de représentation VAKO

VAKOLa PNL ou programmation neuro-linguistique utilise le code suivant pour traduire le processus de la perception : VAKO

V = Visuel

A = Auditif

K = Kinesthésique (toucher, sensations, émotions)

O = Olfactif et goût

Le système de notation VAKO est un outil qui permet de traduire le traitement des données :

  • Externe (e), pour les systèmes de perception
  • Interne (i), pour les systèmes de représentation

La réalité est en fait un mixte des deux. Une partie de notre attention est consacrée à ce qui se passe autour de nous et l’autre partie est occupée par nos processus internes de pensées et de sentiments.

Par exemple, lorsque vous lisez cette phrase (V.e), si vous la commentez à vous-même intérieurement sous forme de mots (A.i) et que, comme cela vous semble intéressant, vous vous sentiez bien (K.i), votre expérience à cet instant pourra se noter V.e -> A.i -> K.i/++ signifie positif, agréable

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

PNL visuel, auditif ou kinesthésique
PNL 3 exemples
La communication non verbale : le message total

Congruent Définition Communication verbale et non verbale
PNL : Découvrez votre dominante par ce test
Les trois savoir-faire de la communication selon la PNL

Autres Communication :

Récapitulatif 4 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :