Cybercriminalité : 5 règles de protection


Que puis-je faire pour me protéger ?

protection tout le mondeComme tout le monde est concerné par les attaques de cybercriminels, il faut être vigilant et mettre en œuvre un maximum de protection

Voici 5 séries de règles pour protéger vos données, vos programmes et vos matériels.

1 Mieux vaut prévenir que guérir

Mettez en place des mesures de protection : anti-virus, mots de passe, pare-feu et plan de reprise en cas de sinistre, quelle que puisse en être sa forme.

Désignez un responsable de la sécurité, dans votre entreprise.
Informez votre personnel ou/et ceux qui vivent dans votre foyer, des comportements à risque et des bons comportements face à la menace.

2 Sauvegarde et reprise

Tous les jours, pour les entreprises, ou toutes les semaines pour les particuliers, dupliquez vos données dans un système de sauvegarde, serveur, ordinateur ou simple disque dur externe.

Testez la restauration des données, c’est-à-dire effectuez un transfert de votre sauvegarde vers votre ordinateur ou serveur d’entreprise pour vérifier que la sauvegarde s’est bien passée et que toutes vos données ont bien été sauvegardées, mots de passe inclus

3 Soyez vigilants Internet et messagerie

La plupart des attaques ont lieu à travers des mails ou des pages visitées sur Internet.

Dès qu’un message vous semble suspect, ou systématiquement, regardez qui vous envoie un message, mail ou SMS.

Vérifiez auprès de l’organisme qui vous contacte, par téléphone, si la demande d’informations confidentielles est bien de son fait.
Il y a de fortes chances que vous évitiez une attaque par ce biais.

Mettez à jour votre système, automatiquement de préférence. Ces mises à jour contiennent des correctifs qui bouchent les failles de sécurité détectées tous les jours.

Évitez d’ouvrir une pièce jointe sans précaution, c’est-à-dire sans en connaître l’origine.

4 Une authentification forte

Un mot de passe est assez facile à découvrir pour un pirate, c’est pourquoi il est préférable de mettre en place une authentification forte.

Il s’agit d’utiliser des moyens différents pour s’assurer que la personne qui veut entrer dans votre système d’information est bien autorisée à la faire. Pour cela, un SMS sur son téléphone portable complète l’accès par mot de passe.

Complexifiez le mot de passe. Plus un mot de passe est long et complexe et plus le pirate met de temps pour le découvrir.

5 Surveillez vos matériels

Le smartphone ou la tablette, le machin qui vous écoute et qui vous parle sur votre table, une clé USB, sont tous des matériels qui peuvent être piratés.

Ils doivent donc être tous protégés, notamment du vol physique ou d’attaque par virus.

Vos informations transitent par Wifi ou par câble. Les interceptions de communication sur Internet existent et sans que vous en soyez alerté.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Alerte au piratage 1/2
Sécurité smartphone : Danger avec les paiements par téléphone
Consentement des utilisateurs pour les cookies : C’est quoi ?

Recrutement en ligne : Attention cheval de Troie
Conditions pour restaurer ses données
PCA et PRA : L’analyse des enjeux et des besoins

Autres Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 19 Informatique
Récapitulatif 19 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Cybercriminalité : Ça concerne tout le monde


Tout le monde est concerné

pirate informatiqueTous les jours, nous apprenons que des entreprises sont attaquées par des pirates informatiques, appelés aussi hackers.

Tantôt, un virus s’est introduit dans votre système d’information, tantôt des données ont été dérobées.

Moi aussi

Les grandes entreprises sont très bien protégées, car elles sont la cible principale des attaques.

Cela a mené les criminels à revoir leurs cibles. De plus en plus, les PME sont leurs victimes, de même que les particuliers.

Pour les particuliers, il s’agit surtout de vols de données personnelles, notamment à cause du phishing, technique qui consiste à faire croire à une menace ou à une pseudo-bonne nouvelle, pour forcer le particulier à donner des informations confidentielles, notamment l’accès à son compte en banque.

Pour les entreprises de taille moyenne ou les petites entreprises, c’est la technique du rançongiciel qui est le plus utilisée. Le malfaiteur introduit un virus qui va crypter tout le contenu du disque dur et promet de transmettre la clé de décryptage contre une rançon.

Que puis-je faire pour me protéger ?

La réponse se trouve dans le prochain article, qui vous donne 5 règles de protection

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Alerte au piratage 2/2
Salle informatique ou salle serveur : Quels risques sanitaires ?
Gestion des risques : Le tableau ROAM

Sécurité informatique : Les scénarii de risques
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles
Tolérance de pannes : En plus du RAID

Autres Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 19 Informatique
Récapitulatif 19 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les démarches pour embaucher pour la première fois


Embaucher pour la première fois

Premier recrutement première embaucheVotre activité marche à fond. Les commandes s’accumulent.

Vous souhaitez vous consacrer à ce que vous faites le mieux et souhaiter déléguer une partie de votre travail, souvent la partie administrative.

Vous avez pensé à l’intérim et tout s’est bien passé, sauf que ça commence à vous coûter cher.

Alors vous envisagez sérieusement d’embaucher, en CDD ou directement en CDI.

Voici les démarches à effectuer :

La déclaration préalable à l’embauche ou DPAE

L’article L.1221-10 du Code du travail oblige l’employeur à déclarer toute intention d’embauche.
Les stagiaires en sont exclus.

La déclaration est à transmettre à l’URSSAF du l’établissement duquel dépend le salarié, ou à la MSA pour les salariés agricoles.

La DPAE se fait uniquement par Internet sur le site www.net-entreprises.fr.

Cette déclaration se fait au moins 8 jours avant l’embauche, c’est-à-dire avant le premier jour de travail du salarié.

Cas particuliers : TESE et CESU

Le TESE ou titre emploi service, et le CESU ou Chèque emploi service universel, permettent d’effectuer les formalités d’embauche.

Lorsqu’il s’agit d’une première embauche, l’employeur doit aussi en informer l’Inspection du travail par lettre recommandée avec AR, avant l’embauche.

Le Registre unique du personnel

Lors de l’arrivée d’un premier salarié, l’employeur doit mettre en place un Registre Unique du Personnel, sauf pour les employeurs particuliers et ceux qui utilisent les titres simplifiés, TESE, CESU…

Si une période d’essai est prévue, l’inscription du salarié dans le RUP a lieu le premier jour qui suit la fin de la période d’essai, quand le salarié reste.

Informations au salarié

Le contrat de travail doit être remis, par écrit, au salarié, dans les 2 jours de son arrivée.

Bien que cela soit facultatif pour un CDI, sauf application de la convention collective, il est souhaitable que le salarié reçoive une copie de son contrat de travail.

Le salarié doit également recevoir des informations de son employeur sur :

  • La convention collective et règlement intérieur, ainsi que toute autre information qui s’applique à l’entreprise
  • La prévoyance sous forme d’une notice d’information
  • Ses droits en termes d’entretiens individuels
  • La mutuelle et la retraite complémentaire auxquelles le salarié est affilié, par l’intermédiaire de son employeur

Autres démarches

Il faut donc ajouter les deux affiliations à une mutuelle et à une caisse de retraite complémentaire dans les démarches de l’employeur dès la première embauche.

La visite médicale du salarié est devenue optionnelle sauf si l’exercice du métier l’exige, par exemple pour les postes à risques ou qui demandent une aptitude physique particulière.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Les étapes du recrutement côté entrepreneur
TMS : Des chiffres et des accessoires
Détecteurs de fumée : Les obligations de la loi 2010-238

Plan de prévention : Les 21 travaux dangereux
BYOD ou AVEC : Définition et limites
Malade pendant la période d’essai : Conséquences

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 18 Emploi
Récapitulatif 18 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Déclaration préalable à l’embauche : Mode d’emploi


Pourquoi le premier jour de travail doit attendre

déclarer un nouveau salariéLes futur(e)s salarié(e)s se demandent parfois pourquoi ils ne peuvent commencer dès le lendemain du feu vert donné par un employeur pour être embauchés. C’est tout simple : la loi l’interdit.

Pour pouvoir embaucher, un employeur doit respecter certaines procédures et déclarations auprès des différentes instances administratives. Son travail est simplifié par l’enregistrement de la Déclaration préalable à l’embauche ou DPAE, qui a remplacé la Déclaration unique d’embauche ou DUE.

La DPAE doit être effectué, ou plutôt, 8 jours avant l’embauche et le premier jour de travail du salarié lorsque celui-ci relève du régime général (URSSAF) ou s’il est un salarié agricole (caisse de mutualité sociale agricole ou MSA).

Sans DPAE, employeur peut être sanctionné pour infraction de travail dissimulé.

Une déclaration = plusieurs formalités

La Déclaration préalable à l’embauche permet :

  • L’immatriculation de l’employeur au régime général de sécurité sociale et au régime d’assurance chômage, lors de l’embauche d’un premier salarié
  • La demande d’immatriculation du salarié à la caisse primaire d’assurance-maladie ou CPAM
  • L’adhésion de l’employeur à un service de santé au travail
  • La demande d’examen médical d’embauche du salarié
  • La liste des salariés embauchés pour le pré- établissement de la déclaration annuelle des données sociales ou DADS

L’accusé réception de la déclaration sera fourni à l’entreprise dans les cinq jours qui suit la réception de la DPAE dont une copie soit remise au salarié.

À partir du 1er octobre 2014 la DPAE doit être effectuée par Internet, pour les entreprises ayant enregistré plus de 50 DPAE l’année précédente.

Exceptions :

Retraite complémentaire obligatoire

Employeur doit déclarer le nouveau salarié un organisme relevant de l’ARRCO, pour tous les salariés, et à celui relevant de l’AGIRC, pour un nouveau cadre (nouvel embauché ou promu).

NB : La fusion des 2 régimes est planifiée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les déclarations des entreprises doivent se faire en ligne à partir du 01 janvier 2012
La promesse d’embauche : un engagement mutuel ?
Responsabilité Pénale et Responsabilité Civile en France

Télétravail : La Loi Warsmann adoptée le 29 février 2012
La rupture conventionnelle : Mode d’emploi
Licenciement économique : Le CSP est obligatoire, Contrat de Sécurisation Professionnelle

Autre Emploi, Juridique et Management :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Juridique
Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

CESU : Pour quels services à la personne


Quels services à la personne peut-on payer avec le CESU ?

CR-CESULe CESU ou Chèque Emploi Service Universel est un mode de paiement de services à la personne qui facilite toutes les tâches administratives du particulier employeur.

Liste des services qu’un particulier employeur peut payer par le CESU

Services à la famille :

  • Gardes d’enfants à domicile ou hors du domicile par une assistante maternelle agréée
  • Crèches, jardins d’enfants, haltes garderies
  • Centres aérés – 6 ans
  • Accompagnement des enfants dans leurs déplacements
  • Soutien scolaire et cours à domicile
  • Assistance informatique
  • Assistance administrative

Services de la vie quotidienne :

  • Entretien de la maison et travaux ménagers
  • Collecte et livraison de linge repassé
  • Jardinage
  • Petit bricolage
  • Gardiennage, et surveillance temporaire de la résidence principale et secondaire
  • Préparation de repas et courses, livraison de repas et de courses

Services aux personnes dépendantes :

  • Assistance aux personnes âgées et handicapées à l’exclusion des actes médicaux
  • Garde-malade à l’exclusion des soins
  • Soins d’esthétique à domicile
  • Aide à la mobilité
  • Frais de transport par taxi de personnes âgées ou à mobilité réduite titulaires de prestations sociales : allocation personnalisée d’autonomie – APA – allocation aux adultes handicapés – AAH, …

Le CRCESU

Le CRCESU, ou Centre de Remboursement des CESU, est l’organisme chargé de l’inscription des particuliers employeurs ET des employés travaillant dans les services indiqués ci-dessus.

Il délivre les CESU aux employeurs et verse la paye aux employés.

Source : CRCESU

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Reconversion : Manque d’expérience, comment convaincre
Nouveaux sur le marché du travail
Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012

Autoentrepreneur et indemnités chômage : mode d’emploi
Le Titre Emploi Service Entreprise ou Tese pour simplifier les formalités d’embauche et de gestion
Comment est calculé le montant du RSA

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Aide à domicile : Quelles heures ? Payées comment ?


Aide à domicile : quels temps de travail

Aide à domicileL’aide à domicile a ceci de particulier : il est très variable en fonction de l’aide apportée et de la personne à qui on l’apporte.

Le temps de travail va de quelques heures de travail effectif, à une présence de jour ou de nuit.

Les modalités de rémunération de ces heures sont différentes selon le type d’heures et le contrat de travail.

Comme il faut tenir compte de tous les cas de figure, la convention collective nationale des salariés du particulier employeur du 24 novembre 1999 décrit les modalités et les modes de paiement de ces heures.

Il existe 3 types d’heures

  1. Les heures de travail effectif payées au taux horaire convenu entre l’employeur et l’employé dans le contrat de travail.
    Celui-ci précise les tâches à effectuer.
  2. Les heures de présence, qui font que le salarié est présent auprès de la personne concernée par le contrat de travail et qui permettent au salarié de faire ce qu’il veut de son temps, sauf des tâches du premier point.
    Le taux horaire est plus faible que celui des heures de travail effectif.
  3. Les heures de nuit, sont aussi des heures de présence, elles ont lieu la nuit.
    Comme dans la journée, la présence a pour but de sécuriser la personne concernée par le contrat, et permet une intervention du salarié à tout moment, en cas de besoin.
    Ces heures de nuit sont rémunérées au forfait.

Source : Pôle emploi

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Chômeurs, un traitement inégal par Pôle emploi
Emploi franc : Définition et conditions
Emploi d’avenir : Pour qui, comment

Génération W ou babyboomers
Prise de décision : L’heure du doute et de la remise en question
Marre du chômage !

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 10 Emploi
Récapitulatif 10 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Faillite personnelle, faillite civile ou procédure de rétablissement personnel


La Procédure de rétablissement personnel est appelée aussi Faillite personnelle ou civile

Banque de France

Pour les entreprises

Tout le monde a entendu parler d’entreprises en faillite et qui déposent leur bilan.

Des lois précisent, dans le détail, les règles qui s’appliquent aux créanciers :

L’argent dont dispose encore l’entreprise est versé d’abord aux institutions de l’Etat et les employés. Les fournisseurs arrivent en dernier.

Pour payer les créanciers, le liquidateur est amené à vendre les biens appartenant à l’entreprise.
Si les montants de la trésorerie et des ventes sont insuffisantes pour rembourser toutes les dettes, alors les créanciers perdent le montant qui reste à payer, ce qui peut ainsi provoquer des pertes chez les fournisseurs, qui, à leur tour peuvent être amenés à licencier et à déposer leurs bilans.

Pour les particuliers

Jusqu’au 1er août 2003, les particuliers de l’Alsace et la Moselle, grâce à leur histoire et aux lois locales allemandes conservées depuis leur rattachement à la France, pouvaient se trouver dans une situation de déclaration de faillite civile ou faillite personnelle, sous le même principe que les entreprises.

La loi, depuis cette date, a été étendue à l’ensemble du territoire français, et porte le nom de Procédure de rétablissement personnel.

Qui est concerné ?

Tout foyer de particulier en situation de surendettement et incapable de rembourser ses dettes.

Le surendettement a été défini lorsque le total des dettes dépasse 60% des revenus du foyer.

La procédure de rétablissement personnel

est réglementée et passe par plusieurs étapes :

  1. Le dossier de surendettement
    à déposer à la Banque de France
  2. Le plan conventionnel de redressement
    défini un échéancier pour répartir la dette dans le temps
  3. Le moratoire de surendettement
    peut bloquer le remboursement des dettes jusqu’à 3 ans, de façon à permettre au débiteur de gagner de l’argent et lui permettre de rembourser ses dettes
  4. Le rétablissement personnel
    est la dernière étape, lorsque plus aucune solution ne va permettre de rembourser ses dettes. C’est la faillite

Cette faillite personnelle est déclarée par un juge,

qui décide

  • la saisie de l’argent du foyer,
  • la vente des biens, sauf les biens insaisissables et ceux nécessaires pour exercer une activité professionnelle,
  • d’effacer le solde des dettes, impossibles à payer après la vente des biens

Durant 5 ans, aucun crédit ne peut être accordé au débiteur, qui repart alors à zéro. La Banque de France peut interdire aussi la délivrance d’une carte bancaire.

Cet article a pour but de donner un éclairage rapide sur ce qu’est la procédure de rétablissement personnel. Il est évident que chaque cas est différent, c’est d’ailleurs pourquoi il s’agit d’une loi et les décisions sont prises par la Banque de France ou/et un juge.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Responsabilité Pénale et Responsabilité Civile en France
Art. 71-1 de la Constitution : www.defenseurdesdroits.fr
Europe : Liste d’associations de consommateurs

Caution solidaire en cas de non paiement du loyer : les devoirs et les limites
Investigations ou la preuve électronique
Dépôt de bilan : rebondir

Autres Bien-être et Juridique :

Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 9 Juridique

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Juridique de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :