Compétences numériques : Résolution de problèmes


Compétences : Résolution de problèmes informatiques

résolution de problèmeHé oui ! Dans un monde parfait, les problèmes liés aux matériels informatiques et à l’usage des applications seraient inexistants.

Seulement voilà, la réalité est autre et les problèmes existent.

Bien sûr, faire appel à des spécialistes est toujours possible, moyennant rémunération.
Toutefois, comme le bricolage par rapport aux professionnels du bâtiment, être capable de résoudre soi-même des problèmes permet de faire gagner du temps, et de l’argent.

C’est d’ailleurs une des compétences numériques demandées dans le CV européen.

Voici une grille pour découvrir comment vous vous en sortez.

Utilisateur élémentaire

  • Je peux trouver soutien et assistance lorsqu’un problème technique se produit ou lorsque j’utilise un nouvel appareil, un nouveau programme ou une nouvelle application.
  • Je sais comment résoudre les problèmes de routine (par ex. fermer un programme, redémarrer un ordinateur, réinstaller ou mettre à jour un programme, vérifier une connexion Internet).
  • Je sais que les outils numériques peuvent m’aider à résoudre certains problèmes.
  • Je suis également conscient de leurs limites.
  • Lorsque je suis confronté à un problème technologique ou non technologique, j’utilise les outils numériques que je connais pour le résoudre.
  • Je sais que je dois actualiser mes compétences numériques régulièrement.

Utilisateur indépendant

  • Je peux résoudre la plupart des problèmes les plus fréquents liés à l’utilisation des technologies numériques.
  • Je peux utiliser les technologies numériques pour résoudre des problèmes non techniques.
  • Je peux choisir un outil numérique adapté à mes besoins et évaluer son efficacité.
  • Je peux résoudre des problèmes technologiques que je rencontre en explorant les paramètres et les options des programmes et des outils.
  • J’actualise régulièrement mes compétences numériques.
  • Je suis conscient de mes limites et cherche à combler mes lacunes.

Utilisateur expérimenté

  • Je peux résoudre presque tous les problèmes auxquels je suis confronté lorsque j’utilise les technologies numériques.
  • Je peux choisir l’outil, l’appareil, l’application, le logiciel ou le service le mieux adapté pour résoudre un problème non technique.
  • Je m’informe sur les progrès technologiques.
  • Je comprends comment les nouveaux outils fonctionnent.
  • J’actualise fréquemment mes compétences numériques.

Source : Europass

Les niveaux de compétences des 5 domaines du numérique :

  1. Traitement de l’information
  2. Création de contenu
  3. Communication
  4. Résolution de problème
  5. Sécurité

Pour vous aider à autoévaluer votre propre niveau, cliquer sur les liens pour accéder aux grilles

Philippe Garin

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Redémarrer après une panne : 74% des entreprises sont mal préparées
Le MTBF ou temps moyen entre 2 pannes
Méthodes et outils de résolution de problèmes

Les étapes et les principes de la Méthode d’Analyse de problème
Parefeu : Analyser l’activité du parefeu
Mail bloqué : Explications

Autres Emploi et Informatique :

Récapitulatif 16 Emploi
Récapitulatif 16 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Compétences : Création de contenu numérique


Compétences : Création de contenu numérique

Contenu numérique

source : famfamfam

Les moteurs de recherche ont évolué depuis les deux décennies, seulement, qu’existe Internet pour le grand public.

La notion de référencement est apparue. Les résultats affichés privilégient les sites ayant du contenu numérique.

Chacun est libre de chercher, et surtout de créer du contenu, qui sera trouvé par les autres internautes.

Être capable de créer du contenu est une des compétences demandées dans le CV européen.

Voici une grille pour découvrir comment vous vous en sortez.

Utilisateur élémentaire

  • Je peux créer du contenu numérique simple (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.) dans au moins un format, en utilisant les outils numériques.
  • Je peux apporter des modifications de base aux contenus créés par d’autres.
  • Je sais que le contenu peut être protégé par des droits de reproduction.
  • Je peux appliquer et modifier des fonctions et paramètres de base des logiciels et des applications que j’utilise (par ex. modifier les paramètres par défaut).

Utilisateur indépendant

  • Je peux produire du contenu numérique dans différents formats simples (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.).
  • Je peux utiliser les outils ou éditeurs pour créer une page web ou un blog, en utilisant des modèles (WordPress, etc.).
  • Je peux appliquer un formatage de base (insérer une note de bas de page, un graphique, un tableau, etc.) à un contenu créé par moi ou par quelqu’un d’autre.
  • Je sais comment faire référence et réutiliser un contenu protégé par des droits de reproduction.
  • Je connais les bases d’un langage de programmation.

Utilisateur expérimenté

  • Je peux produire ou modifier des contenus multimédia complexes dans différents formats, à l’aide de diverses plateformes, outils et environnements.
  • Je peux créer un site web en utilisant un langage de programmation.
  • Je peux utiliser des fonctions avancées de différents outils (fusion de courriels, fusion de documents de différents formats, utilisation de formules et macro complexes, etc.).
  • Je sais comment appliquer les licences et les droits de reproduction.
  • Je peux utiliser plusieurs langages de programmation.
  • Je sais concevoir, créer et modifier des bases de données à l’aide d’un outil informatique.

Source : Europass

Les niveaux de compétences des 5 domaines du numérique :

  1. Traitement de l’information
  2. Création de contenu
  3. Communication
  4. Résolution de problème
  5. Sécurité

Pour vous aider à autoévaluer votre propre niveau, cliquer sur les liens pour accéder aux grilles

Philippe Garin

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Règles 7 – 9 pour être mieux vu par les moteurs de recherche
Site Web : Responsabilité de l’entreprise éditrice et des personnes
Forum de discussion : Règles ou Conditions d’utilisation d’un site Web

Signalez un mail frauduleux
Employeurs trop curieux : Ils veulent accéder à votre page Facebook
Les projets dérapent sur les délais, les coûts ou/et le contenu

Autres Emploi et Informatique :

Récapitulatif 16 Emploi
Récapitulatif 16 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Point de restauration sur votre PC


Un Point de restauration

point de restauration pour restaurer son systèmen’est pas, en informatique, l’endroit où se situe votre cafétéria favorite.

Ce n’est pas non plus, le chantier pour restaurer une oeuvre d’art ou un monument.

C’est tout simplement un moyen qui permet d’effacer les actions menées sur un ordinateur depuis la création du point de restauration.

Lorsque vous créez un point de restauration, vous enregistrez la situation de votre PC à ce moment-là.
Pour ceux qui s’y connaissent un peu, c’est une image des registres au moment où l’on procède.

C’est très utile en cas d’installation d’un logiciel ou d’un changement de paramètre de votre machine et que vous souhaitez revenir en arrière.

Une désinstallation laisse souvent des traces dans l’ordinateur alors qu’un point de restauration vous permet de retrouver la situation du passé, donc avant cette installation ou ce changement de paramètre.

Windows créé, de lui-même, des points de restauration.

Vous pouvez en créer d’autres, au moment que vous, vous aurez choisi.

NB : Les points de restauration prennent un peu de place sur votre disque dur.
Pensez donc à supprimer les plus anciens, car les petits ruisseaux font les grandes rivières et plus il y a de points de restauration sur votre PC, plus la place disponible diminue.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Service en informatique pas dans la restauration
Les règles d’or de la sauvegarde
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles

Service en informatique pas dans la restauration
Les règles d’or de la sauvegarde
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles

Autres Informatique :

Récapitulatif 5 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quels sont les bons critères pour des indicateurs de tableaux de bord


Quels sont les bons critères pour des indicateurs de tableaux de bord

Les contraintes à intégrertableau de bord avec indicateurs

  1. Rester simple
  2. Trouver un équilibre entre : les délais de mise à disposition, les travaux de préparation et la précision des informations
  3. Être un outil de communication
  4. Périodicité de mise à jour

Conditions à remplir par les indicateurs

  1. S’appuyer sur un paramètre non ambigu, facilement quantifiable
  2. Être présenté sous une forme facile à comprendre
  3. De 3 à 5 indicateurs suffisent au manager pour se faire une idée et prendre une décision

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

A quoi sert un tableau de bord d’entreprise
Comment construire un tableau de bord
T de Bord Questions à se poser pour construire son tableau de bord de pilotage stratégique

Élaboration du tableau de bord
Définition du tableau de bord
Modes de pilotage en entreprise

Autres Management :

Récapitulatif 1-1 Management
Récapitulatif 1-2 Management
Récapitulatif 3 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les paramètres de la maturité des systèmes d’information


Les paramètres de la maturité des systèmes d’information

carte perforéeL’informatique dans les entreprises évolue par étape, plus ou moins rapidement selon la volonté du chef d’entreprise et ses moyens financiers.

Chaque étape est définie par 6 paramètres :

1.  Le pourcentage d’investissement par rapport au chiffre d’affaires

Les entreprises qui sont devenues les plus performantes dans leurs branches sont celles qui ont le plus investi en informatique.

2.  La justification

La justification passe d’une approbation formelle à une analyse plus fine de la contribution de l’informatique aux résultats de l’entreprise.

3.  L’organisation du service informatique

Le responsable informatique devient un directeur informatique, chargé de l’information et de la communication au stade de la maturité.

4.  Le rôle de l’utilisateur

L’utilisateur participe à la modélisation de ses données et de leurs traitements, avec des outils adaptés.

5.  L’organisation des données

L’organisation des données passe des fichiers aux bases de données relationnelles, jusqu’aux données non formatées.

6.  Le niveau d’intégration des applications

Le système d’information évolue des applications individuelles vers l’intégration globale de l’entreprise.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Évolution de l’informatique dans l’entreprise
Objectifs pour définir un plan stratégique informatique
Le projet d’entreprise

Évaluation de projet : L’échelle européenne
Sécurité informatique : L’audit des vulnérabilités
DSI RSI Mieux communiquer en interne en cinq conseils

Autres Informatique :

Récapitulatif 3 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :