Parefeu : Optimisation des règles


Parefeu : Optimisation des règles

Cet article est le quatrième d’une série de huit

Comme dans tout système qui évolue en permanence, celui de la définition et de l’application des règles de gestion du parefeu, doit être remis en question régulièrement.

Si les exceptions deviennent plus contraignantes à gérer que d’inverser le paramétrage de base du « Tout ou rien », alors il conviendrait de remettre en cause le paramétrage du parefeu.

De même, si le nombre de règles de filtrage devient tel que la gestion du parefeu occupe un temps disproportionné à son usage, il est alors temps de se poser la question d’une nouvelle segmentation du réseau ou/et d’un changement des règles. Plus le réseau d’entreprise contient d’éléments à protéger, plus la gestion du parefeu est importante.

L’acquisition et le paramétrage de plusieurs parefeux peut s’avérer une solution pour faciliter la gestion, par exemple, si l’entreprise est présente sur des lieux séparés.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Parefeu : Analyser l’activité du parefeu
Parefeu : Utilité et risques
Parefeu : Protéger le parefeu

Parefeu : Documenter les responsabilités et les procédures
Parefeu : Filtrage par le parefeu : Tout ou rien
Évolution de l’informatique dans l’entreprise

Les règles d’or de la sauvegarde
DSI RSI Mieux communiquer en interne en cinq conseils
règles et axiomes d’un chef de projet

Autres Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 6 Informatique
Récapitulatif 6 Sécurité

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Informatique et dans la page Sécurité de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Règles 7 – 9 pour être mieux vu par les moteurs de recherche


Règles 7 – 9 pour être mieux vu par les moteurs de recherche

être mieux vu sur InternetVoici le troisième et dernier article de cette série sur le référencement d’un site Web avec trois règles pour être mieux vu par les moteurs de recherche

Sommaire :

Règles 1 – 3 pour optimiser son site Internet
Règles 4 – 6 pour augmenter le référencement de son site Web

Règle 7 : Les liens vers d’autres sites

Il est de bon ton, lorsque vous créez un lien vers un autre site que vous le fassiez avec l’accord de son propriétaire.

L’idéal est de créer des liens croisés, c’est-à-dire que lui faire créer un lien sur son site vers le vôtre. De cette façon, si son site est mieux référencé que le vôtre, vous bénéficierez directement d’un meilleur référencement.

Les moteurs de recherche sont à l’affut de la cohérence des liens. Il faut une cohérence entre le contenu de votre site et celui du site vers lequel vous créez un lien, au moins de la page où se trouve le lien vers la page liée de l’autre site.

Règle 8 : L’indexation

L’indexation est effectuée par les moteurs de recherche. Avec une fréquence de l’ordre de la journée, un moteur de recherche va analyser votre site. Cette fréquence augmente avec la fréquence de mise à jour de votre site. Si vos pages ne changent que tous les trois mois, alors « de lassitude » les moteurs de recherche regarderont seulement de temps en temps si votre site a bougé.

Google propose une liste de résultats de recherche quasi immédiate pendant la saisie des mots clés.

Règle 9 : Les statistiques

Utilisez les outils statistiques de fréquentation de votre site Web. Il en existe de gratuits et de payants. Les données peuvent grandement variées de l’un à l’autre selon que ce soit les accès au serveur qui héberge votre site ou les pages du site elles-mêmes qui sont examinées.

Si vos outils de statistiques vous indiquent une fréquentation géographique ou horaire en conformité avec ce que vous attendez, votre site sera optimisé. Si, au contraire, vous êtes surpris par la langue des internautes ou les pages vues, alors réagissez en conséquence et adaptez le contenu de votre site. Optimisez-le et repartez à la première étape de l’optimisation de votre site

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Site Web Obligation légale et Dispenses de déclaration auprès de la CNIL
Site Web Responsabilité de l’entreprise éditrice et des personnes
Navigateur ou browser

Forum de discutions : Règles ou charte d’utilisation
Plan de communication : Les 6 bonnes questions
Sécurité sur Internet : Les 10 commandements

Autres Informatique et Juridique :

Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 5 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Règles 1 – 3 pour optimiser son site Internet


Règles 1 – 3 pour optimiser son site Internet

optimiser son site web sur Internet par le SEOOptimiser son site Internet passe par différentes étapes. Voici les règles 1 à 3 pour commencer

Sommaire :

Règles 4 – 6 pour augmenter le référencement de son site Web
Règles 7 – 9 pour être mieux vu par les moteurs de recherche

Règle 1 : Déterminer les mots clés

Selon le public que l’on veut atteindre les mots clés vont s’avérer différents.

Le plus rapide et le plus simple est d’utiliser les statistiques de fréquentation de votre site. Elles vont vous donner les mots clés utilisés par Internautes pour accéder à votre site.

Des outils existent sur Internet pour vous permettre de rechercher d’autres mots clés associés aux précédents, du genre ceux qui ont utilisé tel mot, ont aussi utilisé tels autres mots.

Si vous avez des concurrents ou connaissez d’autres sites qui présentent des similitudes avec le vôtre, allez donc regarder leurs codes sources. Là, vous y trouverez l’inspiration, c’est-à-dire les mots clés qu’ils ont utilisés dans leurs méta-balises

Règle 2 dans l’optimisation : Un design reconnaissable

Votre site aura d’autant plus d’impact que son contenu sera pertinent. L’utilisation d’un graphisme et de couleurs cohérentes entre elles et avec le contenu sera appropriée.
C’est ainsi, par exemple, que si votre site parle de santé, mieux vaut utiliser le blanc et le vert, ou s’il parle de voyage, le rouge et le jaune.

Le design concerne aussi la navigation, c’est-à-dire les moyens qui permettent de changer de page à l’intérieur de votre site. Cette navigation sera facilitée par la mise en place d’un « Plan du site » ou « Sitemap », en anglais. C’est, en quelque sorte, le catalogue, ordonné, des pages de votre site.

Règle 3 : La cohérence du contenu

Un sujet par page. Si un sujet réclame plusieurs pages alors créez des sous-thèmes avec un sous-thème par page. Il sera plus pertinent de créer des liens à l’intérieur d’une page, par exemple sur les mots faisant référence aux thèmes traités dans d’autres pages pour y accéder.

Évitez aussi les répétitions. Ne recopiez pas tout ou partie d’une page pour le coller dans une autre page. Vous perdriez en lisibilité et en référencement.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour des conseils adaptés à votre cas, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Augmenter la fréquentation de son site web : 15 conseils
Texte dans un site Web : 20 Questions à se poser avant de rédiger
Risques juridiques liés à un site Web

Comment calculer la rentabilité d’un site Internet
Propos déplacés sur votre site web : Que faire ?
Compétences numériques : Création de contenu numérique

Autres Informatique et Juridique :

Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 1 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 7 catégories d’outils de la résolution de problème


Les sept catégories d’outils de la résolution de problèmes

7 outils couteau suissePour résoudre un problème, il faut savoir de quoi il s’agit, imaginer des solutions, les évaluer, les classer, revoir les conséquences potentielles, choisir et mettre en oeuvre.

Tout ce processus de pensées nécessite l’application d’outils qui aident à chacune des étapes de la réflexion.

L’intuition est bonne. Elle mérite un coup de pouce par l’application de méthodes et de support de la réflexion pour avancer plus rapidement dans la résolution de problèmes.

  1. Analyse : histogramme de Pareto, diagramme cause/effet dit en arête de poisson ou d’Ishikawa, etc.
  2. Créativité (pour imaginer des solutions : brainstorming, prospective régressive, pensée latérale, check-lists, 3QCP (Quoi, Qui, Quand, Où, Comment et Pourquoi ?), etc.
  3. Evaluation : analyse de la valeur, étude de rentabilité (ROI = Return Of Investment, Retour sur investissement), mesure des coûts, etc.
  4. Classement, par pondération de la valeur économique du délai de mise en oeuvre, de la difficulté, etc. ; analyse multicritères, vote pondéré, matrice de pondération, diagramme d’Euler, etc.
  5. Optimisation des choix : prise en compte de l’incertitude, techniques probabilistiques, actualisation financière, programmation linéraire, etc.
  6. Prise de décision : matrice de décision, arbre de décision, etc.
  7. Action : diagramme de Gant, diagramme PERT, etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Démarche en 7 étapes pour la résolution de problèmes
7 conditions de réussite pour la résolution de problème
Méthodes ou outils de résolution de problèmes

Méthode des 5 M pour la résolution de problème
Questions clés à propos des quatre méthodes d’Analyse
Méthode d’Analyse de situation comment fixer des priorités

Autres Organisation :

Récapitulatif 3 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Analyse de flux un descriptif complémentaire indispensable


Analyse de flux un descriptif complémentaire indispensable

flux officeDans une analyse de flux, on dessine un graphique qui représente les flux et les fonctions qui traitent ces flux.

Hélas ! Le graphique ne suffit pas.
C’est pourquoi, il est indispensable d’y ajouter un descriptif complémentaire sous la forme d’un texte qui, pour chaque fonction élémentaire étudiée, on retrouve les même rubriques :

Acteur :

Service(s) ou département(s), poste de travail, pas de nom de personne

Nombre et fréquence :

Nombre de fois par période, et la durée du traitement

Système :

Manuel ou informatisé, si informatisé alors nom du logiciel ou de la fonction utilisée dans le logiciel

Conditions de fonctionnement :

Description de ce qui est fait avec toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension de la fonction

Points faibles révélés :

RAS ou description des points faibles

La notion de système ici permettra de découvrir le degré d’informatisation de la fonction et donc de l’ensemble de l’objet de l’étude

La liste des points faibles permet de se rendre compte et de dévoiler à la Direction, qui souvent ignore le détail du travail de ses collaborateurs, l’ampleur de la tâche d’informatisation ou de modification, plus encore dans une optique d’optimisation de l’organisation que dans l’informatisation.

L’analyse de flux, plus généralement, sert de base à la création d’un cahier des charges et à l’examen des réponses au cahier des charges.

Elle permet aussi, en fonction des points faibles, de déterminer les secteurs de l’entreprise qui ont le plus besoin d’interventions, c’est-à-dire les priorités à fixer.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Approche Top-down
Approche Bottom-up
Les paramètres de la maturité des systèmes d’information

Évolution de l’informatique dans l’entreprise
Plan d’un rapport d’audit en entreprise
Méthode Yourdon : Éléments des schémas

Autres Informatique :

Récapitulatif 3 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :