Vaccination contre la grippe saisonnière : Les personnes à risques


La grippe : Les personnes à haut risque

Prévention contre la grippe

Chaque année, le virus de la grippe nous pose un problème, car il mute très vite.

De nouvelles souches apparaissent à cause de ces mutations.
C’est toujours la course entre le virus de grippe et les fournisseurs de vaccins contre la grippe.

Chaque année, 3 souches sont choisies pour fabriquer un vaccin contre ces souches. Généralement, ce sont celles qui sont les plus répandues.

En 2018, le virus a failli gagner la course. Juste au moment de mettre le vaccin sur le marché, il a une nouvelle fois muté et la dernière mutation était plus violente que les autres souches.

C’est pourquoi, les fabricants ont modifié la formule pour combattre la grippe, ce qui a occasionné quelques retards de livraison de doses de vaccin.

La crainte de la pénurie de vaccin a été amplifiée par un nombre croissant de vaccinations, notamment les personnes à haut risque d’effets secondaires dus à la grippe.

Quelles sont les personnes à risque ?

Les personnes à risque reçoivent un document de leur assurance maladie qui leur permet de retirer gratuitement une dose de vaccin dans leur pharmacie.
Elles se font ensuite vacciner, par une infirmière ou, depuis octobre 2019 sur tout le territoire français, par un pharmacien.

Il s’agit :

  • des femmes enceintes, pour elles et leur foetus
  • des personnes de plus de 65 ans, à cause de déficiences immunitaires liées à l’âge
  • des enfants de 6 mois à 5 ans, par manque d’immunité suffisante, avant 6 mois, l’enfant bénéficie des anticorps de sa mère
  • des personnes souffrants de problème de santé chronique ou d’affections de longue durée, car les médicaments qu’elles prennent diminuent souvent leur immunité

ET

  • des personnes qui vivent ou prennent soin des personnes à haut risque, car la grippe est très contagieuse et se transmet par voie aérienne

Source et © : Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Activité physique adaptée à son état de santé
Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque
Directives anticipées : Nom officiel pour les souhaits sur sa fin de vie

Vaccination : De l’origine à aujourd’hui
Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins
Devise 023 : Rien n’est plus important que la santé… sauf l’argent (Star Trek)

Autres Bien-être :

Récapitulatif 19 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

IMC Indice de masse corporelle : C’est quoi ?


IMC ou Indice de masse corporelle

tableau de l'IMCL’indice de masse corporelle est une notion qui revient de plus en plus souvent dans l’actualité, à l’heure de la mise en avant des risques sur la santé liés à l’obésité, la boulimie ou l’anorexie et la dictature des mannequins filiformes, beaucoup trop maigres.

Il se trouve que le poids est plus ou moins réparti sur le corps selon le sexe, la taille et le tour de taille.

L’indice de masse corporelle est différent aussi en fonction de certains moments de la vie, comme la grossesse et l’allaitement pour les femmes, ou pour les personnes dans le troisième âge, ou encore les athlètes ou personnes très musclées ou amputées.

L’OMS, Organisation Mondiale de la Santé a défini une règle d’interprétation de l’IMC :

IMC (kg.m-2) Interprétation
moins de 16,5 Dénutrition
16,5 à 18,5 Maigreur
18,5 à 25 Corpulence normale
25 à 30 Surpoids
30 à 35 Obésité modérée
35 à 40 Obésité sévère
plus de 40 Obésité morbide ou massive

L’IMC est un indicateur qui nécessite une interprétation personnalisée à chaque personne. C’est une échelle qui donne des tendances.

Il permet à chacun de savoir où il en est et de décider d’aller consulter un médecin ou/et un nutritionniste pour se faire aider à prendre ou à perdre du poids.

C’est, en effet, le poids est le facteur que l’on peut faire varier, en adaptant ses habitudes alimentaires, alors que la taille varie très peu, une fois la taille adulte atteinte. Quant à l’âge

Calcul de l’IMC

L’indice de masse corporelle est calculé en divisant le poids par la taille au carré.

Exemple : Pour un adulte de 90 kg pour 1,75 m ; l’Indice de Masse Corporelle est :

90 / (1,75 x 1,75) = 29,3, donc en surpoids et frise même l’obésité modérée, puisque, avec 2 kilos de plus seulement, l’IMC dépasse 30.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Productivité : Fixez-vous des objectifs physiques
Indice de développement humain IDH
Développement durable : Les 17 objectifs de l’ONU

Monoxyde de carbone : quoi, où, les dangers
Vaccination : De l’origine à aujourd’hui
Crise cardiaque et seule (e) : 10 secondes pour survivre !

Autres Bien-être :

Récapitulatif 17 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins


Vaccination : Le calendrier optimal

Inpes institut national de prévention et d'éducation pour la santéLe Ministère de la Santé est l’autorité française responsable du calendrier des vaccinations.

Il recommande de se faire vacciner et de faire vacciner les enfants et les adultes, en fonction de l’âge et de la maladie dont il faut se protéger.

Le corps humain, surtout quand il est jeune, a besoin qu’on lui rappelle à quoi ressemble un virus au cours du temps, car, lorsqu’il n’est pas exposé à la maladie, il « oublie » certains virus.

D’autres vaccins n’ont besoin d’être inoculé qu’une seule fois pour toute la vie.

De même, plusieurs maladies sont contrées par un seul vaccin.


01. BCG

Calendrier

À la naissance

La vaccination contre la tuberculose est recommandée dès la naissance et jusqu’à l’âge de 15 ans chez certains enfants exposés à un risque élevé de tuberculose.

Maladie

Le BCG ou vaccin bilié de Calmette et Guérin prévient de la tuberculose.

Cette maladie prend plusieurs formes, la principale est pulmonaire. Elle tue chaque année entre 1.4 et 2 millions de personnes au Monde, d’après l’organisation mondiale de la santé (OMS).


02. Diphtérie – Tétanos – Poliomyélite

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois, 6 ans, 11à 13 ans, 25 ans, 45 ans, 65 ans puis tous les 10 ans.

Les rappels de l’adulte sont désormais recommandés à âges fixes soit 75 ans, 85 ans, etc.

Maladies

La diphtérie est une angine peut provoquer l’asphyxie par l’obstruction du conduit aérien. Faute d’un diagnostic précoce, cela peut entraîner la paralysie lorsque la diphtérie atteint le système nerveux central ou la mort, lorsqu’elle atteint le cœur ou provoque des troubles du rythme cardiaque.

Le tétanos attaque les systèmes nerveux central et sympathique, entraînant des contractions et spasmes musculaires incontrôlés. Le tétanos cause environ 500 000 morts par an, dans le Monde, soit 30% des cas de contamination.

Attention : Il est possible d’être infecté plusieurs fois par le tétanos

La poliomyélite provoque, dans 1% des cas une infection du système nerveux central. Cette maladie attaque la moelle épinière qui entraîne, le plus souvent, une paralysie des membres inférieurs.


03. Coqueluche

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois, 6 ans, 11à 13 ans, 25 ans

Le rappel de la coqueluche se fait à 25 ans. Les futurs parents sont particulièrement concernés, car la vaccination protège les nourrissons de moins de 3 mois que l’on ne peut pas encore vacciner ; la vaccination sera à nouveau recommandée à l’entourage des nourrissons à l’occasion d’une nouvelle grossesse, si le dernier rappel coqueluche date de plus de 10 ans.

Maladie

La coqueluche est une infection respiratoire, longue et douloureuse, appelée parfois « la toux des 100 jours ». Les quintes de toux peuvent également provoquer des crises de suffocation, des vomissements, une apnée, et chez les jeunes enfants une cyanose, bleue ou violette .


04. Haemoplilus Influenzae de type b (HIB)

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois

Maladies

Haemophilus influenzae de type B peut être responsable d’otites, de méningites, survenant presque exclusivement chez les enfants jusqu’à l’âge de six ans, de l’épiglottite aiguë qui peut entraîner la mort par asphyxie, de septicémies, de pneumonies, de certaines ostéites et arthrites.


05. Hépatite B

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois

La vaccination des nourrissons débute à l’âge de 2 mois. Si la vaccination n’a pas été effectuée au cours de la première année de vie, elle peut être réalisée jusqu’à 15 ans inclus. À partir de 16 ans, elle est recommandée uniquement chez les personnes exposées au risque d’hépatite B.

Maladies

L’hépatite B entraîne une inflammation du foie.

Les symptômes de la maladie aiguë sont essentiellement une inflammation du foie, et des troubles digestifs avec nausées, vomissements et douleurs abdominales, une fièvre modérée, une grande fatigue, une jaunisse, des urines foncées ou des selles décolorées.

L’hépatite chronique B peut se compliquer par une cirrhose ou un cancer du foie.


06. Pneumocoque

Calendrier

À 2 mois, 4 mois 11 mois

La vaccination des nourrissons débute à l’âge de 2 mois. Au-delà de 24 mois, cette vaccination est recommandée dans des situations particulières.

Maladies

Le pneumocoque est la cause la plus commune de pneumonies, méningites, otites, épilepsie, surdité, parésie (réduction de l’utilisation des muscles))


07. Méningocoque C

Calendrier

À 12 mois

La vaccination est recommandée aux enfants âgés de 12 mois avec un rattrapage jusqu’à l’âge de 24 ans inclus.

Maladies

Le méningocoque provoque des méninges dont 5 à 10% se terminent par la mort du malade.


08. Rougeole – Oreillons – Rubéole

Calendrier

À 12 mois, 16 à 18 mois

La vaccination est recommandée pour tous les enfants à l’âge de 12 mois avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois. Pour les personnes nées à partir de 1980, être à jour signifie avoir eu deux doses du vaccin.

Maladies

Les oreillons atteignent principalement les glandes salivaires situées en avant des oreilles ainsi que le tissu nerveux. Chez l’homme adulte, les oreillons peuvent provoquer la stérilité car ils atteignent les testicules.

La rougeole provoque une forte fièvre, un écoulement nasal, une toux, des yeux rouges voire larmoyants, des douleurs abdominales, de la diarrhée ainsi que les vomissements. Les complications de la rougeole sont des pneumonies, des diarrhées sévères, des encéphalites, des conjonctivites.

La rubéole est généralement bénigne pour les enfants atteints mais qui peut provoquer de graves malformations congénitales lorsque les femmes sont infectées au début de leur grossesse.


09. Papillomavirus humain (HPV)

Calendrier

À 11 à 13 ans, 14 ans

La vaccination est recommandée chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans avec un rattrapage jusqu’à 19 ans révolus.

Maladies

Les plus de 200 types de virus du papillome humain sont responsables d’infections sexuellement transmissibles. Certains génotypes déclenchent le cancer du col de l’utérus ou de l’œsophage.


10. Grippe

Calendrier

À 65 ans puis tous les ans. Cependant, se faire vacciner contre la grippe avant 65 ans permet d’éviter des arrêts de ses activités professionnelles et privées durant le temps de la maladie, lorsque celle-ci se déclenche.

La vaccination est recommandée chaque année pour les personnes à risque y compris les enfants à partir de 6 mois, les femmes enceintes et pour toutes les personnes âgées de 65 ans et plus.

Maladies

La grippe provoque de la fièvre, des céphalées, de la toux, des pharyngites, des myalgies, de l’asthénie et de l’anorexie. Les complications de la grippe peuvent atteindre des pneumonies bactériennes et de la déshydratation qui mènent parfois à la mort.

La grippe est responsable du décès de 250 000 à 500 000 personnes au Monde dont 1 000 en France, chaque année.


Sources : INPES, Institut national de prévention et d’éducation pour la santé et Wikipedia


Prévention par les vaccins

Les vaccins sont l’aboutissement d’une série de découvertes commencée au Moyen-Âge et qui continue tous les jours.

Des millions de morts, de personnes handicapées, des malformations, de souffrance sont évités chaque année, grâce à la vaccination.

Un seul mot d’ordre pour lutter contre la maladie et la contamination des autres :

Faites-vous vacciner et faites vacciner vos enfants

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Vaccination : de l’origine à aujourd’hui
25 excuses pour une absence au travail
La carte Européenne d’Assurance Maladie : Mode d’emploi

Maria Veen Reken en Allemagne : le village pour handicapés
Visite médicale obligatoire pour le permis de conduire
IST, VIH, SIDA

Autres Bien-être, Emploi et Management :

Récapitulatif 11 Bien-être
Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter