Site web gratuit : Est-ce possible ?


Combien coûte un hébergement d’un site web

Du gratuitexemples de sites web

Parmi les très nombreuses plateformes qui permettent de créer gratuitement des sites web, je préconise celle que j’utilise : WordPress.com

Elle permet de créer blog ou site, à sa convenance. Très pratique pour ceux qui se considèrent comme trop incompétents dans le développement numérique

Néanmoins, il est intéressant de connaître quelques « trucs » comme le html, la base de la programmation, notamment pour améliorer la présentation.

La version en ligne est gratuite, même si le nom permet de faire un peu de pub pour cette plateforme, très largement utilisée dans le Monde.
L’hébergement est gratuit. Certaines extensions sont payantes, à vous de décider en fonction de vos besoins.

La plateforme de Google Sites vient d’inclure de nouvelles fonctionnalités.

Déjà bien guidé par la version précédente, celle-ci améliore le design.

Néanmoins, il faut en savoir un peu plus sur la programmation, dès que l »on veut mettre en place un site.

Dans les deux cas, il est simple de créer et d’héberger un site web.
Du moins, tant que l’on n’a pas besoin d’intégrer une base de données. auquel cas, il est préférable de se tourner vers des professionnels.

Des coûts

Pour les frais, il faut compte avec l’achat, renouvelé chaque année au minimum, du droit à utiliser un nom de domaine.

Je préconise de réserver plusieurs extensions pour éviter l’interférence avec d’autres sites ou des parasites, typosquatting ou cybersquatting.
Selon l’extension, il s’agit de quelques euros à quelques dizaines d’euros par an.

À cela, s’ajoute l’hébergement. Sur les plateformes citées plus haut, c’est gratuit.
Pour les autres, plusieurs hébergeurs se partagent le marché.

Pour des raisons de législations, surtout en cas de conflit, et pour des raisons de langue, votre choix se portera sur un hébergeur situé dans votre pays.

Au début, quand vous ignorez la fréquentation de votre site, préférez un serveur partagé.
C’est transparent pour vous et vos visiteurs et ça coûte quelques dizaines d’euros par an.

Dès que la fréquentation de votre site augmente, vous pouvez alors demander un hébergement sur un serveur dédié.
Plus tard, vous pourrez avoir votre propre serveur pour votre hébergement.

Ce sera alors à vous de gérer l’ensemble des prestations offertes par un hébergeur.
Cela inclut

  • la sauvegarde,
  • la gestion des données,
  • la maintenance du serveur,
  • les changements de version et le transfert des données,
  • la gestion des licences logicielles,
  • etc.

Là, les prix sont très divers selon la taille du serveur et ce que vous choisissez de faire vous-même et de déléguer à une entreprise d’informatique.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment calculer la rentabilité d’un site Internet
Cap des 2 000 000 visites de mon blog phgarin.wordpress.com
Propos déplacés sur votre site web : Que faire ?

Sites officiels de 20 pays et gouvernements
Texte dans un site Web : 20 questions à se poser avant de rédiger
Site Web Responsabilité de l’entreprise éditrice et des personnes

Autres Informatique :

Récapitulatif 19 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les entreprises pourront avoir leur propre suffixe dans leur nom de domaine


L’ICANN autorise les entreprises à demander leur nom de domaine avec le suffixe à leur nom

logo de l'ICANNDu 12 janvier 2012 au 12 avril 2012, les entreprises pourront demander à l’ICANN à disposer d’un nom de domaine personnalisé

Fini les .com, .net ou . fr ?

Certainement pas ! Si l’ICANN ouvre cette possibilité d’étendre les suffixes au nom des entreprises, chaque demande devra être accompagnée d’un gros chèque (ou autre moyen de paiement) : Le minimum à débourser sera de 135 000 Euros

On pourra ainsi avoir des suffixes avec le nom de grandes entreprises, de celles qui peuvent investir de telles sommes

Il y a une chance infime de voir des noms comme .monboucher si votre entreprise s’appelle « Mon Boucher »

L’ICANN est l’organisme qui gère les noms de domaines au niveau mondial

Le referar de votre nom de domaine a reçu une autorisation par l’autorité compétence de votre pays, par exemple en France il s’agit de l’Afnic, et sert de relais auprès de vous. L’Afnic et ses homologues sont, elles-mêmes les relais nationaux de l’ICANN

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Suffixes AA – BR des noms de domaine ISO 3166
Suffixes BS – EC des noms de domaine ISO 3166
Suffixes EE – GW des noms de domaine ISO 3166

Suffixes GY – KY des noms de domaine ISO 3166
Suffixes KZ – MV des noms de domaine ISO 3166
Suffixes MW – PY des noms de domaines ISO 3166

Suffixes QA – TJ des noms de domaine ISO 3166
Suffixes TK – ZW des noms de domaine ISO 3166
Nom de domaine Réservation Disponibilité

Cybersquatting et typosquatting : Définitions
Piratage du nom (username spotting) en plus de l’e-réputation
Les 6 familles numériques selon l’Inria

Autres Informatique et Juridique:

Récapitulatif 4-1 Informatique
Récapitulatif 4-2 Informatique
Récapitulatif 7 Informatique
Récapitulatif 7 Juridique

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Informatique et dans la page Juridique de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Cybersquatting et typosquatting : Définitions


Cybersquatting et typosquatting

cybersquatting et typosquattingLe chantage électronique est présent sous deux formes, au moins, sur le web.

En voici les définitions :

Le cybersquatting

est une technique utilisée par des maîtres-chanteurs.

Elle consiste à enregistrer des noms de domaine qui contiennent une référence à une marque.

Le but est de revendre ces noms de domaines aux ayant-droits de la marque ainsi squattée.

Les noms de domaine peuvent se présenter sous différentes formes :

  • Le nom de la marque avec des extensions pour lesquelles, le nom de domaine n’a pas été enregistré par les détenteurs de la marque.
    Exemple : mamarque.it alors que je possède mamarque.com seulement
     
  • Le nom de la marque peut être traduit dans une autre langue
    Exemple : mamarque.com est traduit par le cybersquatteur en mybrand.com ou lamiamarca.com
     
  • Au nom de la marque, d’autres mots sont ajoutés
    Exemple : cestmamarque.com ou mamarqueamoi.com

Le typosquatting

est une variante du cybersquatting, qui consiste à ajouter des caractères, lettres ou chiffres au nom de domaine. Exemples :

  • mmamarque.com ou mamamarque.com
  • mamarque0.com ou ma_marque.com

Comment réagir ?

Pour les ayant-droits de la marque, plusieurs réactions sont possibles :

  • Refuser de payer et déposer plainte, en espérant que la police retrouvera le ou les auteurs de ce détournement de noms de domaine, au risque de se retrouver avec des noms de domaine qui donnent une image très négative, ou, au minimum d’avoir un trafic détourné de son site web mamarque.com
    Exemple : mamarqueestlapiredetoute.com (je fais ici dans la dentelle, pour ne pas choquer les âmes sensibles !)
     
  • Accepter de payer le cybersquatter pour transférer les noms de domaines qu’il a créés, en espérant qu’il n’en créé pas d’autres, mais comment y croire ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’origine du spam
Podcast ou iPod Broadcast
Sécurité mot clé très moderne de l’informatique

Services de lutte contre la cybercriminalité
Déposer plainte sur Internet pour escroquerie
Cybersécurité : Le gouvernement français créé un groupe d’intervention rapide

Autres Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 6 informatique
Récapitulatif 6 Sécurité

Tous les articles de ces catégories se trouvent dans la page Informatique et la page Sécurité du menu Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Nom de domaine Réservation Disponibilité


Nom de domaine Réservation Disponibilité

extensions de noms de domaineLes mêmes règles de disponibilité des marques s’appliquent aux noms de domaine.

Un nom de domaine ne doit pas porter atteinte à un droit antérieur détenu par un tiers.

Avant de réserver un nom de domaine, vous devez rechercher si le nom n’a pas déjà été réservé ou utilisé pour éviter tout litige.

La recherche d’antériorité d’un nom de domaine passe, entre autres, par la recherche :

  • d’une marque
  • d’une dénomination géographique
  • d’un nom commercial

Si vous découvrez un droit d’antériorité, vous devez, soit abandonner et choisir un autre nom de domaine, sous réserve qu’il ne soit pas assimilé à un plagiat, soit demander l’autorisation au propriétaire d’utiliser le nom de domaine par une cession de droit.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Site Web Responsabilité de l’entreprise éditrice et des personnes
Site Web Obligation légale et Dispenses de déclaration auprès de la CNIL
Conditions d’utilisation d’un site Web

Site marchand ou e-commerce Conditions générales de vente
Identification Exigence de conservation des données
Données de trafic de télécommunication Exigence de conservation des opérateurs

Autres Informatique et Juridique :

Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 5 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :