Emploi : Se renseigner sur l’entreprise qui recrute


Se renseigner sur l’entreprise qui recrute

recherche de renseignements sur l'entreprise qui embaucheQue vous souhaitez répondre à une annonce ou envoyer une candidature spontanée, vous devez vous renseigner sur l’entreprise.

Lorsqu’une offre d’emploi est publiée, vous avez un bon nombre de renseignements sur l’entreprise qui recrute.
Le nombre d’informations est réduit lorsque l’annonce est passée par un intermédiaire, cabinet de recrutement ou autres entreprises d’intérim, par exemple.

Les informations sont plus nombreuses lorsque c’est l’employeur lui-même qui publie une offre d’emploi.

A l’inverse, en l’absence d’annonce, pour une candidature spontanée, aucune information préalable n’est disponible immédiatement.

De quelles informations avez-vous besoin ?

  • Le nom de l’entreprise
  • Son secteur d’activité
  • Sa taille, c’est-à-dire le nombre d’employés
  • Son appartenance à un Groupe
  • Le nombre et la position géographique de son siège et de ses éventuels établissements
  • Ses coordonnées, plus précisément l’adresse de l’établissement où envoyer sa candidature C’est-à-dire son adresse postale, son numéro de téléphone
  • La santé financière de l’entreprise, notamment son chiffre d’affaires et son évolution à la hausse ou à la baisse
  • Les produits ou/et les services qu’elle propose
  • Sa zone de chalandise : locale, régionale, nationale, internationale
  • Son historique, son âge
  • Son actualité du moment
  • La structure interne à l’entreprise, son organigramme
  • Le nom de ses dirigeants
  • Le nom de la personne à qui envoyer sa lettre de candidature, ainsi que son adresse mail
  • Son mode de fonctionnement interne, style de management, communication interne et externe
  • Ses besoins en personnel, principalement sur le poste que vous souhaitez occuper
  • Son mode de recrutement

Où chercher les informations dont vous avez besoin ?

En dehors de l’annonce, quand il y a une offre d’emploi, vous allez trouver des informations par les canaux suivants :

  • Auprès d’une ou plusieurs personnes qui connaissent l’entreprise, de préférence celles qui y travaillent ou qui y ont travaillé récemment. C’est ce qu’on appel son réseau.
  • Dans la Presse, surtout la Presse locale, qui relate des évènements liées à ou organisées par l’entreprise ou sur ses dirigeants
  • Par l’intermédiaire de la communication externe de l’entreprise, sa publicité, son activité évènementielle, ses produits et services, surtout quand il s’agit d’une entreprise qui possède un ou des établissements ouverts au public, magasin, administration, association, etc.
  • Sur Internet, devenu la première source d’information, en dehors de votre propre réseau de contacts personnels

La suite de cet article se trouve dans ce prochain article : La recherche d’information sur Internet.

Philippe Garin

Pour vous faciliter le recrutement, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Devise 007 : Garde toujours les oreilles ouvertes
Être informé à temps pour agir
Emploi chauffeur ou une belle arnaque

Start-up : 10 clés du succès
Créer son propre emploi : oui, non, peut-être
Reconversion : Motivation et décision, le mode d’emploi

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Loi de Jost pour mieux apprendre


Apprentissage : La Loi de Jost

pyramide d'apprentissageEn 1897, Jost a procédé, aux États-Unis, a des tests de mémorisation, sur plusieurs jours.

L’objectif était de comparer l’apprentissage, dit distribué, de l’apprentissage, dit massé.

L’apprentissage massé consiste à faire apprendre un maximum d’informations (en masse) en un minimum de temps. C’est un peu le principe du bourrage de crâne, ou celui utilisé lors de séminaires sur deux ou trois jours.

L’apprentissage distribué consiste à faire apprendre autant d’informations que dans l’apprentissage massé, en plusieurs étapes, avec des intervalles de pause entre elles. Les informations sont distribuées entre ces étapes.

Dans l’un et l’autre mode d’apprentissage, le mécanisme de répétition est utilisé pour conserver les informations en mémoire. Dans le premier cas, beaucoup d’informations en peu de temps ; dans le second cas, autant d’informations par petit groupes distribués dans le temps.

Loi de Jost

Jost en a tiré les 2 lois, dites Loi de Jost (au singulier);

Pour des informations identiques,

  1. On retient plus facilement dans le mode d’apprentissage distribué
  2. On oublie en dernier les informations les plus anciennes

La mise en pratique

Cette loi est appliquée dans certains cas bien connus, comme l’apprentissage du code de la route. Les premières leçons sont retenues plus facilement et restent plus longtemps en mémoire que les dernières.

Apprendre tous les jours un mot nouveau d’une langue étrangère, tout en répétant les mots déjà appris tous les jours depuis le début de l’apprentissage permet d’acquérir un vocabulaire.

Les limites de La loi de Jost

Cependant, la mémoire courte ou mémoire récente permet de se rappeler la dernière leçon apprise pour la réciter à très court terme. Les informations apprises disparaissent aussi de la mémoire plus rapidement que les plus anciennes.

De même, il est plus facile de retenir les mots d’une langue étrangère, avec un vécu, un film ou une image ou en les entendant qu’à l’aide d’une simple lecture.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Loi de Fraisse (Paul) : La perception du temps est subjective
Principe de Pareto ou principe des 80-20
Analyse journalière de mon emploi du temps et de mes activités

Amélioration : 10 principes pour être efficace en entreprise et ailleurs
Loi de Meskiman
Ajouter des ressources en cours de projet ou le principe chinois

Autres Bien-être et Management :

Récapitulatif 12 Bien-être
Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler


Un discours, une présentation, un entretien d’embauche

Moi Tarzan Toi JaneLes occasions de prendre la parole sont nombreuses.

Par obligation ou par choix, nous sommes confrontés à parler à d’autres. Ce peut être en face-à-face ou au téléphone à deux, dans une séduction amoureuse entre deux personnes ou professionnelle entre un candidat et un recruteur dans un entretien d’embauche, ou encore en famille ou au guichet d’une administration.

Vous pouvez aussi être amené à effectuer une présentation, à répondre à une interview ou à discourir en réunion de réseaux, par exemple.

Dans tous les cas, votre ou vos interlocuteurs attendent de vous que vous sachiez maîtriser la langue utilisée pour parler.

Les suggestions, qui suivent, sont plus valables pour sa langue maternelle que nous sommes sensée maîtriser parfaitement que dans une langue étrangère, bien que, pour celle-ci, vos auditeurs vont pardonneront plus facilement vos erreurs de vocabulaire, de grammaire ou votre accent.

Préparez votre texte

Plus l’enjeu de ce que vous allez dire à d’autres est important pour vous et plus vous devez savoir quoi et comment le dire.

Préparez soigneusement votre texte en choisissant les mots, les expressions, les tournures de phrase avec lesquels vous vous sentez bien, dont vous connaissez la signification.

Le choix se fait aussi en fonction de vos auditeurs. Si vous êtes dans un groupe de professionnels et que vous devez parler d’un sujet qu’ils connaissent bien, alors vous pouvez et vous devez utiliser le jargon technique.

A l’inverse, si le sujet dont vous parlez est nouveau pour votre public ou quand vous ignorez si votre public a les connaissances suffisantes pour comprendre votre discours alors utilisez des expressions simples que tout le monde comprend.

En entretien d’embauche, vous êtes dans cette dernière posture. Un recruteur maîtrise peut-être le langage du poste pour lequel vous postulez, et peut-être pas, car c’est un spécialiste des Ressources humaines.

Vérifiez en cas de doute

Que ce soit durant la préparation de votre présentation, pendant votre entretien ou après votre discours, vérifiez toujours en cas de doute :

  • Le sens d’un mot ou d’une expression,
  • L’orthographe d’un mot,
  • La règle de grammaire sur laquelle vous butez, en particulier les accords en genre et nombre,
  • La bonne compréhension de ce que vous dites et de ce que vous entendez.

Pour cela, utilisez un dictionnaire et discutez-en autour de vous.

Effets voulus ou involontaires

Vous avez ou vous prenez un accent

Votre accent indique votre pays ou votre région d’origine : francophone ou non, campagne ou ville, nord ou sud, est ou ouest; ou vous prenez un accent venant d’une autre région ou d’un autre pays.

Vous risquez de vous faire moquer de vous à cause de votre accent naturel ou de froisser les personnes qui ont l’accent que vous prenez.

Dans la mesure du possible, parlez avec l’accent de votre origine, si elle est connue de votre public. On voit mal un anglais ou un allemand parler le français sans accent et pourtant ils sont très nombreux.
Et si elle est inconnue, tentez de parler avec l’accent de là où vous parlez. Un accent méridional dans le midi, un accent alsacien en Alsace. Cela montrera votre volonté de vous adapter à vos auditeurs.

Utilisez l’humour au bon moment

Peu de personnes sont capables de faire de l’humour lorsqu’elle parle. L’humour détend l’atmosphère quand le discours tend à ennuyer, mais si les humoristes sont appréciés, c’est que nous sommes peu à pouvoir faire de l’humour.

Dans les discutions « sérieuses », mieux vaut éviter de se ridiculiser ou, encore une fois, de faire du « mauvais » humour, de l’humour déplacé vis-à-vis de votre auditoire.

Évitez Les expressions à la mode, familières ou argotiques

Rien de pire que d’être en décalage avec les personnes qui vous écoutent.

Si entre amis ou dans la famille, vous pouvez vous laisser aller à parler avec des expressions à la mode, familières ou argotique, devant un public attentif à vos paroles, bannissez-les.
Seul le « bon » français, ou le « bon » anglais, etc. est autorisé, en entretien d’embauche, dans un discours public ou en petit groupe de personnes.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
La monotonie du débit de la voix
Le timbre de la voix

Sentir son auditoire pour être un bon orateur
Retenir, classer dans sa mémoire pour mieux restituer quand vous prenez la parole
Lire pour bien converser

Être à l’aise avec soi pour bien parler
Avoir de la conversation ou comment parler en public
Les noms et les verbes pour améliorer un entretien par des bonnes questions

Autres Communication :

Récapitulatif 12 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Chômeurs, un traitement inégal par Pôle emploi


Un traitement différencié à l’appréciation de Pôle emploi

2,3 millions de chômeurs sont inscrits en septembre 2013 à Pôle emploi. Tous ne sont pas logés à la même enseigne.

Deux fois par an, Pôle emploi publiera les chiffres de l’accompagnement par les 18 650 conseillers Pôle emploi. La prochaine fois en juin 2014.

Lors de votre première rencontre avec un conseiller Pôle emploi, celui-ci va vous classer dans l’une des trois catégories suivantes :

  • Mode « renforcé »
  • Mode « guidé »
  • Mode « suivi »

Le mode « renforcé »

2 900 Conseillers Pôle emploi pour 133 000 chômeurs, soit 6%. Une moyenne d’environ 45 demandeurs d’emploi par conseiller.

Le mode « renforcé » est réservé à celles et ceux qui sont les plus fragiles, depuis le plus longtemps au chômage, a priori ceux qui sont incapables de se débrouiller tout seuls. En un mot, ceux que les employeurs ne souhaitent, majoritairement, pas embaucher.

Le mode « guidé »

12 400 Conseillers Pôle emploi pour 1.3 million de chômeurs, soit 55%. Une moyenne qui dépasse à peine 100 demandeurs d’emploi par conseiller.

Le mode « guidé » concerne la majorité des chômeurs, ceux qui sont accompagnés par un service spécialisé, tel que les missions locales, pour les moins de 26 ans, ou Cap emploi, pour les handicapés. Pour ainsi dire, ceux qui ont une chance de trouver grâce aux yeux d’employeurs qui acceptent de tendre la main.

Le mode « suivi »

5 150 Conseillers Pôle emploi pour 934 000 chômeurs, soit 39%. Environ 180 demandeurs d’emploi par conseiller ou moins d’une heure par mois et par chômeur.

Le mode « suivi » est très allégé. Si vous êtes les plus proches du marché de l’emploi, c’est la catégorie dans laquelle vous vous trouvez. En principe, vous vous débrouillez seul (e) ! Ce sont ceux qui, en principe, sont recherchés par les employeurs qui cherchent des « compétences ». Les plus « chanceux » ? Ou les plus isolés ?

Pour vous, un accompagnement personnalisé ?

Boosteremploi est indépendant de Pôle emploi.

Nous vous proposons un accompagnement personnalisé. Nous sommes là pour aider, pour guider, pour soutenir, pour informer, pour former, en fonction de vos besoins, de votre volonté et de vos possibilités.

Nous prenons en compte de vos contraintes et de vos possibilités pour adapter notre offre de personnalisation.

Philippe Garin

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Pour booster votre recherche d’emploi, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

 
 

Voir aussi :

Demandeur d’emploi : Les catégories statistiques du Pôle emploi
Les catégories administratives des demandeurs d’emploi pour le Pôle emploi
Demandeur d’emploi : Correspondance entre catégories statistiques et catégories administratives

Pôle emploi : Surveillez votre messagerie
Bilan de compétences : Six raisons pour en établir un
Chômage : Les motifs d’inscription à Pôle emploi

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi

Catastrophe stress et mesures personnelles à prendre pour se préparer


Mesures personnelles pour se préparer à intervenir après une catastrophe

repas sain et équilibréAvoir un mode de vie sain et équilibré constitue un excellent moyen de prévenir le stress et de se préparer à le gérer.

Un mode de vie sain et équilibré

comprend les éléments suivants :

  • De bonnes habitudes alimentaires
  • De l’exercice physique régulier
  • Des activités récréatives et des passe-temps
  • Des relations familiales et sociales en dehors du travail
  • Suffisamment de sommeil et de repos
  • Apprendre des moyens positifs pour se calmer, se détendre et décompresser après une urgence
  • Préparer une valise en prévision d’un déploiement d’urgence
  • Planification personnelle et familiale en prévision des déploiements

La planification familiale en prévision des déploiements

comprend les mesures suivantes :

  • Discutez avec votre famille de votre rôle dans la gestion des urgences
  • Expliquez les mesures que vos collègues, votre employeur et vous prenez pour vous occuper les uns des autres durant une situation d’urgence ou lors d’une catastrophe
  • Donnez à vos proches le nom et le numéro de téléphone de personnes à contacter au cas où ils devraient communiquer avec vous
  • Élaborez un plan d’urgence familial à la maison et munissez-vous de provisions d’urgence dont de la nourriture, de l’eau, une trousse de premiers soins, un poste de radio à piles, des lampes de poches et des piles supplémentaires
  • Affichez un calendrier hebdomadaire à la maison de façon à savoir où se trouvent les membres de votre famille, advenant une urgence
  • Faites des plans d’urgence pour les soins aux enfants, aux parents âgés, aux parents et aux animaux qui comptent sur vous

Source : Gouvernement du Québec

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les événements susceptibles de faire augmenter le stress durant une urgence
Urgences Réactions courantes au stress en situation d’urgence
Stress technologique : comment le maîtriser

Le principe d’Eisenhower
Les étapes pour établir le planning de ce jour efficacement
Comment reconnaître mon propre comportement de fuite au travail

Autres Bien-être :

Récapitulatif 5 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Objectifs et Priorités Modes d’emploi


Objectifs et Priorités Modes d’emploi

Quelle que soit votre situation, si vous souhaitez avancer dans la vie, vous vous fixerez des objectifs.

Même si vous n’avez aucun objectif, a priori, vous êtes amené de temps en temps à effectuer des choix et donc à fixer des priorités

Agir plutôt que Subir, voici quelques idées et modes d’emploi :

Qu’est-ce qu’un objectif concret, smart ?

Les bonnes questions pour se fixer ses priorités

Idéaux personnels, objectifs, stratégies & mesures définitions et descriptions

Harmonisation des objectifs professionnels et privés

Méthode d’Analyse de situation comment fixer des priorités

Cinq critères pour savoir ce que l’on veut

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise
Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Autres Organisations :

Récapitulatif 1 Organisation
Récapitulatif 4 Organisation

%d blogueurs aiment cette page :