Mon futur patron demande mon casier judiciaire : Droit et contenu


Ce que mon employeur va trouver dans mon Extrait de casier judiciaire

demande d'un extrait de casier judiciaireLors d’un recrutement pour une administration, une association ou une entreprise, il est possible que votre futur employeur vous réclame un extrait de votre casier judiciaire.

C’est tout à fait légal.

Certains postes sont interdits à des personnes ayant été condamnées par la Justice.

Par exemple, il est interdit d’embaucher une personne condamnée pour atteinte sexuelle contre un mineur quand le poste à pourvoir contient des activités au contact de mineurs.

Les 3 bulletins de casier judiciaire

Ce que l’on appelle communément un Extrait de casier judiciaire est en réalité un Bulletin de casier judiciaire. C’est juste une question de vocabulaire.

Le Bulletin no 1

La totalité des condamnations s’y trouve.

Seules les autorités judiciaires et les greffes pénitentiaires y ont accès.

Le Bulletin no 2

C’est un extrait du Bulletin n° 1 dans lequel certaines condamnations ont été exclues.

Les recrutements pour une administration publique ou militaire sont soumis à la délivrance du bulletin n° 2.

Certains employeurs ont le droit et le devoir de le demander, notamment en cas de travail auprès de mineurs.

Les exclusions sont :

  • les condamnations prononcées à l’encontre des mineurs (jusqu’à deux mois d’emprisonnement),
  • les décisions étrangères, en particulier à l’intérieur de l’Union européenne avec qui le casier judiciaire est partagé
  • les contraventions,
  • les condamnations avec sursis lorsque le délai d’épreuve a expiré.

Le Bulletin no 3

C’est celui que l’on appelle communément « Extrait de casier judiciaire » car ce bulletin est délivré uniquement à l’intéressé lui-même, ou à son représentant légal.

C’est celui que les employeurs ont légalement le droit de demander.

Le bulletin no 3 ne comporte que :

  • les condamnations pour crime ou délit à un emprisonnement de plus de deux ans sans aucun sursis ou dont le sursis a été entièrement révoqué,
  • les peines d’emprisonnement inférieures à deux ans si la juridiction a ordonné leur mention au bulletin no 3,
  • les interdictions, déchéances ou incapacités sans sursis pendant leur durée, les peines de suivi socio-judiciaire ou d’interdiction d’exercer une activité professionnelle ou bénévole impliquant un contact habituel avec des mineurs pendant la durée de la mesure.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quelles lois et règles juridiques sont à respecter
Entreprise : 14 motifs légaux pour proposer un CDD
Licence : 6 définitions

10 obligations de l’entreprise à partir de 50 salariés
Infractions routières à l’étranger : Vous allez payer !
RGPD : Le registre des activités de traitement

Autres Juridique :

Récapitulatif 18 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Grooming : Attention les jeunes !


Le grooming est un danger sérieux pour les adolescents

Qu’est-ce que le grooming ?

Le groomingLe grooming est la sollicitation sexuelle en ligne d’un mineur par un majeur

Le grooming est l’utilisation par un adulte d’une identité sur Internet pour se faire passer pour un adolescent ou jeune adulte afin de tenir des propos de harcèlement sexuel envers des adolescents.

Inexpérimentés, innocents, crédules, les adolescents, filles et aussi garçons, croient avoir à faire à un autre garçon, en grande majorité, ou une autre fille, parfois. Au départ, le dialogue s’amorce avec des propos assez anodins puis dévie, petit à petit vers des propos salaces.

Le faux adolescent va titiller la curiosité, la sexualité naissante, le secret des adolescents non avertis pour les attirer à un rendez-vous physique avec un risque de relations sexuelles consenties ou non, ou pour demander à se déshabiller avec le risque de retrouver sur des sites pédophiles la vidéo du déshabillage.

Des traumatismes à éviter

Il y a peu, une jeune fille, victime du grooming, s’est suicidée, en France, en découvrant sa vidéo extorquée et prise à son insu.

Une autre aux USA aussi, croyant avoir à faire avec un garçon, elle en était tombée amoureuse et lorsque l’adulte s’est rendu compte de son erreur, alors qu’il ne tenait aucun propos à connotation sexuelle, lui, il a fait marche arrière et avait avoué à l’adolescente sa supercherie.

Dans le premier cas, comme dans le deuxième, la fragilité psychologique de ces jeunes filles les ont conduit à une réaction extrême.

Source : pointdecontact.net

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Signalez un mail frauduleux
Déposer plainte sur Internet pour escroquerie
Comment se protéger sur Facebook

Sécurité sur Internet : Les 10 commandements
Bonnes pratiques de navigation sur Internet
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles

Internet : Composer votre guide des bonnes pratiques vous-même à partir du site info-familles.netecoute.fr
Services de lutte contre la cybercriminalité

Autres Sécurité, Juridique et Informatique:

Récapitulatif 10 Informatique
Récapitulatif 10 Juridique
Récapitulatif 10 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :