Qui a le plus de boulots ?


Cumul des activités

logo de WDR2La station de radio WDR 2 est parti à la recherche de qui a le plus de boulots dans sa vie.

Sans aucune contestation, ce sont les mères qui arrivent en tête car elles cumulent toutes ces activités :

  1. Manager
  2. Chauffeur
  3. Babysitteuse
  4. Psychologue
  5. Couturière
  6. Cuisinière
  7. Résolveur de conflits
  8. Intendante
  9. Acheteuse en chef
  10. Guide touristique
  11. Comptable,
  12. Infirmière
  13. Entraineuse de football

De plus, elles sont actives dans :

  1. Pédicure
  2. Manucure
  3. Service de chambre

Source : WDR (Radio et télévision allemande)

Traduction par Philippe Garin

Si vous avez des activités ou boulots à ajouter à cette liste, laissez-vous un message ou ajoutez un commentaire : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Une belle robe
Devise 033 : ça ne fait pas de mal de flatter son patron
Un sourire ne coûte rien

Quand les enfants ont quitté le foyer
Faire le ménage avec bébé
Le langage des fleurs

Autres Humour :

Récapitulatif 19 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 11 à 20 choses qui arrivent quand tu viens d’avoir un bébé


Une naissance : 10 autres choses inattendues

pieds de nouveau-néSuite de cet article qui contient les 10 premières choses inattendues quand tu viens d’avoir un bébé.

La blogueuse anglaise Bekki Pope a écrit sur Facebook ces 20 choses auxquelles elle n’aurait jamais pensé avant la naissance de son fils et qui parlent au cœur de toutes les mères !

Voici la suite de ses conclusions :

11. Il y a des gens dans la clinique qui sentent ta faiblesse

Ils prendront des photos sur lesquelles ton bébé aura l’air mignon et qui t’en proposeront un million d’euros.

Ils vont te faire parcourir les 50 photos qu’ils ont prises de ton bébé, toujours dans la même position, et te demanderont de choisir celle que tu préfères.
Et si tu as un compagnon comme le mien, tu devras ensuite contracter une nouvelle hypothèque sur ta maison.

12. La nourriture à l’hôpital est mauvaise pour une bonne raison

C’est pour que les gens préfèrent rentrer chez eux avec douleur que d’avoir à manger encore une fois du « pudding à la pêche ».

Le pudding est un pipi chaud avec une goutte de lait maternel, et les pêches sont des parties du corps humain qui ont été trempées toute la nuit dans du sucre.

Et ne touche pas à la mousse au chocolat ! Laisse-le !

13. Il pète

Il rote. Il a le hoquet. Dans ton sommeil, tu entends des bruits si étranges que tu penses que la poupée tueuse Chucky est assise dans le berceau, avec une tête qui tourne et un rire diabolique.

Tu espères que les autres savent que c’est le bébé, et pas toi, qui pète. Ton anus est justement un peu hors service.

14. Toutes les personnes que tu connais voudront te rendre visite à l’hôpital

Les gens trouvent les visites à l’hôpital exagérément excitantes.
Ils se sentent comme des VIP quand ils entrent dans la maternité.

Le vrai VIP, c’est toi, la personne qui souffre le plus. Tu te sens morte et tu ressembles à une morte.

Donc, n’accepte de recevoir des visiteurs que si tu peux le supporter.

Tu es encore tellement dans le brouillard que converser avec d’autres adultes, c’est comme tamiser de la farine dans un filet de pêche : Ça sort tout seul et tu ne retiens rien.

15. Ton ventre ressemble maintenant à un ballon

Un ballon qui perd son air, et donc se fait pitié lui-même.

Si tu le presses, tu constateras qu’il est un excellent trampoline pour les souris. Ou qu’il pourrait devenir une excellente gelée de mandarines pour la cuisine de l’hôpital, si simplement tu le coupais.

16. Ils te diront que tu as besoin immédiatement de contraceptifs

D’innombrables sages-femmes viendront te dire à quel point tu es fertile et quelle est la probabilité que tu tombes enceinte à nouveau.

Cependant, ils oublient un point très important : Tu n’auras plus jamais de relations sexuelles. Tu ne veux plus jamais voir un pénis. Et si quelqu’un t’aborde, tu le détruiras immédiatement au nom de toutes les femmes du monde. Fin.

17. Tout est en colère

Ton cerveau est en colère, tes yeux sont en colère, ton estomac, ta vessie, tes fesses.

Ton vagin n’est pas en colère, il est furieux.
Donne-lui un peu de temps pour se calmer, mais pour le moment, vous n’êtes pas vraiment amis.

18. Tout le monde te demandera si tu produis déjà du lait.

Tu t’attends à moitié à ce que quelqu’un en costume de laitier vienne à la porte et reste avec toi pour toujours, pour te donner, ainsi qu’à ton bébé, du nouveau lait chaque fois que tu en as besoin.
Cela n’arrive pas.

En fait, c’est après trois jours, que tes seins commenceront à couler comme s’ils avaient oublié qu’ils étaient en réalité des seins et non des arrosoirs automatiques.
Tu ne sais pas pour qui, mais ils arrosent probablement un parc avec la quantité qui est sorti.

19. Ils veulent que tu rentres à la maison le plus tôt possible

Tu bloques un lit précieux, et maintenant tu as libéré ton petit bout d’homme puants, ils ont clairement expliqué que tout allait bien, et tu n’as donné naissance à aucun tableau vivant de Picasso – tu peux donc fiche le camp.

Ne fais pas ça ! Du moins pas avant que tu ne sois vraiment prête.

Prends chaque conseil et aide avant de rentrer chez toi.
Car, une fois à la maison, ton bébé s’attend à ce que tu saches exactement ce que tu faites.

Et alors, tu aurais plutôt aimé rester à l’hôpital, ne serait-ce que pour retarder l’énervement avec le siège auto un peu plus longtemps.

20. Arrête de t’inquiéter !

Tu n’es pas une super femme. Quelque chose comme « normale » n’existe pas, aussi peu que « parfaite ».

Tu es tout ce qui est de plus normal pour ton bébé. Tu es parfaite pour ton bébé.

Ils ne vous jugent pas. Ils sont totalement dépendants de toi et avoir la responsabilité d’une autre personne n’est pas un pique-nique.
C’est plus comme un cri du cœur, comme « Oh mon dieu, je ne pourrais jamais faire ça ! »

Mais tu peux le faire et ce sera un peu plus facile chaque jour. Il suffit de prendre une profonde respiration, maman !

Tu viens de donner naissance à un être humain. Il n’y a rien que tu ne puisses faire !

Sauf dormir.

Ça, malheureusement, tu ne pourras plus jamais le faire.

Source : Brigitte.de

Traduit de l’allemand par

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pour un ventre plat
AGEPI ou Aide à la garde d’enfants pour les parents isolés , mode d’emploi
Entreprise : Charte de la parentalité

Enlèvement d’enfant : Confiance et méfiance
Conversion taille de soutien-gorge
Le dossier pharmaceutique : C’est quoi ?

Autres Bien-être et humour :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 10 premières choses sur les 20 qui arrivent quand tu viens d’avoir un bébé


Une naissance : 10 premières choses inattendues

main de nouveau-néAvoir un bébé, c’est génial – mais la réalité a peu à voir avec le roman d’amour maman-enfant auquel tu pouvais t’attendre.

Quiconque a déjà eu un enfant le sait : l’expérience est unique. Mais aussi douloureuse, stressante et totalement folle – surtout après la naissance.

La blogueuse anglaise Bekki Pope a écrit sur Facebook ces 20 choses auxquelles elle n’aurait jamais pensé avant la naissance de son fils et qui parlent au cœur de toutes les mères !

Voici ses conclusions :

1. Les douleurs post-natales

Des douleurs. Après coup. Qui aurait pensé à ça ?

Quand Dieu a inventé les femmes pour qu’elles puissent avoir les enfants, il nous a bernées.

2. Ton premier pipi

Prends un grand récipient et incline-le sur tes organes génitaux comme si tu postulais pour le rôle principal dans un porno totalement déjanté.
Ça aide.

3. Tes premières selles

Ne panique pas ! Tu n’auras pas un autre bébé, c’est juste une sensation.

Rappelle-toi simplement de la taille de la chose qui est sorti par devant, alors l’idée de ce qui va sortir par l’arrière n’est plus si mauvaise.

Tu ne vas pas faire tomber tes fesses. Ou peut-être si, si tu as des hémorroïdes ; ce qui est probable.

4. Ton enfant a l’air étrange

Mais alors … vraiment étrange.

D’autres personnes te diront : « Oh, comme il est mignon / Quel beau bébé » et tout ça, et tu accepteras leur opinion.

Mais pour toi, le bébé ressemblera à un grand-père violet et usé, sans poil, sur qui collent le sang toujours séché et les résidus de peau sur son visage ridé.

5. En bas, ça a l’air totalement aberrant

Tu vas un peu t’inquiéter pour leur vie future. Les bourses des testicules des petits garçons sont aussi grosses qu’un sac de chocolats à la noix à la naissance.
Mais leurs petits pénis sont aussi minuscules que les éclats de noix que personne n’aime vraiment.

Apparemment, cela va bientôt disparaître. Sinon, sois heureuse que ton fils ait un surnom à l’école, tel que « l’homme aux œufs ».

6. Son premier caca n’est pas un vrai caca

C’est du goudron. Les sages-femmes entrent furtivement dans la pièce la nuit, remplissent la couche de bébé avec du sirop et voient si tu peux la nettoyer ou si tu saisis sur Google : « Pourquoi les couches sont-elles enduites de colle balsamique à l’usine ? »

7. Ta première douche sera comme une scène d’un film d’horreur

C’est normal Cela peut sembler comme si tu ne te sentiras plus jamais comme avant, et comme si tu devais passer le reste de ta vie à marcher comme John Wayne, et cela peut effectivement arriver, mais tu te sentiras mieux après la douche.

Tu effaces littéralement tous les péchés du monde (par exemple, si l’enfant est illégitime …)

8. Les sages-femmes aiment les bébés

Elles viendront et prendront ton petit sans avertissement.

Elles pressent ses parties génitales, lui massent le ventre jusqu’à ce qu’il ait la selle et caressent son visage au point de donner l’impression qu’il a pris du Botox.

9. Ton bébé te déteste

Il ne pleure pas. Il communique avec son maître – le diable – à quel point leur plan pour te détruire progresse.
Plus sérieusement, bien sûr, il ne te déteste pas vraiment.

Cela peut donner l’impression qu’il ne pleure jamais quand quelqu’un d’autre le tient ou qu’il trouve amusant de te tenir éveillée toute la nuit – mais, en réalité, il dépend tellement de toi que cela est gênant. Les bébés humains sont vraiment casse-pieds.

10. Tu utiliseras le mot « station-service » plus souvent que jamais dans ta vie

Et l’idée qu’une petite personne suce négligemment ton mamelon devient soudainement une réalité.

À ce moment-là, tu te sentiras enfin comme une vraie mère comme il faut.
Et comme une vache.

Lire la suite dans cet article

Source : Brigitte.de

Traduit de l’allemand par

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Fête des mères : Poème de L.R. Brice
Les petites phrases à Noël qu’on aimerait ne pas entendre
Mot d’enfant : La logique de la grossesse

J’ai grossi, bien sûr !
Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins
Activité physique adaptée à son état de santé

Autres Bien-être et humour :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entreprise : Charte de la parentalité


Connaissez-vous l’Observatoire de la parentalité ?

Observatoire de la parentalité en entrepriseLe 20 novembre 2008, 70 entreprises ont signé la Charte de la parentalité.

Plus de 350 entreprises ont signé la charte à fin 2013.

L’Observatoire de la parentalité en entreprise développe et anime un réseau d’acteurs impliqués dans le domaine de la parentalité en entreprise et de la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
L’Observatoire de la parentalité en entreprise a été créé avec une double mission, amener un nombre grandissant d’entreprises à signer la Charte de la parentalité en entreprise et veiller à ce que cette dernière se traduise par des actions concrètes dans les entreprises.

La Charte de la parentalité

Favoriser la parentalité en entreprise c’est accompagner les pères et les mères dans l’équilibre de leur rythme de vie, mieux vivre et mieux travailler

Une prise en compte de la parentalité des salariés s’inscrit dans une démarche de respect de l’égalité professionnelle hommes-femmes.

Elle encourage un environnement de travail où les salariés-parents peuvent mieux concilier leurs vies professionnelle et familiale.

Note entreprise, en signant cette Charte, témoigne de sa volonté de mettre en place des actions concrètes en faveur de la parentalité.

En vertu de cette Charte, nous nous engageons à :

Faire évoluer les représentations liées à la parentalité dans l’entreprise

  • Sensibiliser nos responsables Ressources Humaines et nos managers aux enjeux d’une meilleure prise en compte de la parentalité en interne
  • Informer l’ensemble des collaborateurs sur notre engagement

Créer un environnement favorable aux salariés-parents, en particulier pour la femme enceinte

  • Faciliter la conciliation vie professionnelle/vie personnelle des salariés-parents
  • Aménager les conditions de travail pour les femmes enceintes

Respecter le principe de non-discrimination dans l’évolution professionnelle de salariés-parents

  • Prévenir et éliminer les pratiques discriminantes pour les salariés-parents au sein de nos processus Ressources Humaines
  • Favoriser des pratiques et comportements managériaux respectant l’évolution professionnelle des salariés-parents

Source : Observatoire de la parentalité
Les liens ci-dessus mènent aux articles de ce blog ; ils sont absents du texte original

Et dans votre entreprise, y a-t-il un soutien pour les salarié(e)s parents ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Emploi : Des sites d’annonces gratuites irresponsables ?
Les salaires en Allemagne 4/4 : écarts entre les femmes et les hommes
Internet : Les femmes ne surfent pas comme les hommes

Les discriminations à l’embauche
Règles pour être un humain
Das Kind – L’enfant

Autres Bien-être, Emploi et Management :

Récapitulatif 11 Bien-être
Récapitulatif 11 Emploi
Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Fête des mères : Poème de L.R. Brice


Fête des mères

rose rose dans un jardin

J’ai cueilli pour toi Maman
Toute fraîche éclose
Et je t’offre tendrement
Cette belle rose.

On m’a dit que cette fleur
Avait son langage
Et porterait à ton coeur
Un très doux message.

Je lui ai dit doucement
Mon nom et mon âge
Et que je veux à présent
Etre moins volage.

Ce soir, mes yeux endormis
Sous ton gai visage,
Tu sauras que j’ai promis
D’être enfin plus sage.

Les chagrins et les soucis
Dont je suis la cause
Te seront-ils adoucis
Par la belle rose ?

Je le demande au bon Dieu
Qui peut toutes choses
Et qui dans ton coeur heureux
Fait parler les roses !

L. R. BRICE

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le langage des fleurs
Das Kind – L’enfant
AGEPI ou Aide à la garde d’enfants pour les parents isolés, mode d’emploi

Entreprise : Charte de la parentalité
Mot d’enfant : la logique de la grossesse
Mot d’enfant : Le Père Noël

Autres Bien-être et Humour :

Récapitulatif 6 Bien-être
Récapitulatif 6 Humour

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le sommeil fractionné


Le sommeil fractionné

sommeil fractionné
C’est un phénomène bien connu des marins sur leurs bateaux de courses.

Ils dorment par tranches de quelques minutes, variables de 10 à 20 minutes.

Leur vigilance pendant ces brèves périodes de sommeil est accrue, au début, car le moindre son inhabituel les réveille.

Le même phénomène existe, dans une moindre mesure, pour les jeunes parents, et particulièrement pour les jeunes mères.
Le corps enregistre les sons. Il fait une différence entre un son « inoffensif » comme le bruit de la rue, et un son qui mérite de réveiller le corps : les pleurs de bébé.
Généralement, dès que bébé cesse de pleurer, le parent qui s’est levé se recouche et se rendort.

Avec la répétition toutes les nuits, ou presque, la fatigue s’accumule. Le sommeil devient peu à peu un sommeil fractionné, bien que les périodes de sommeil soient plus longues que pour les marins de compétition.

Un repos réparateur est un repos qui ne dépend pas de la durée du sommeil mais de sa qualité.

Une courte pause, en fermant les yeux, d’un maximum de 20 minutes, sur une aire de repos le long d’une route ou d’une autoroute, fait plus d’effet qu’une sieste d’une heure ou deux où l’on se sent encore très fatigué en se réveillant.

Le sommeil fractionné est pratiqué aussi par les hommes et femmes qui vont dans l’espace.

La pesanteur ayant disparu, le corps a des besoins différents et moindres. Les astronautes doivent pratiquer des exercices physiques intenses, non seulement pour ne pas perdre leurs muscles, mais aussi pour se fatiguer. Ils dorment rarement plus de quatre d’heures d’affilées.

Comme pour les parents de bébés, les marins et les cosmonautes, le sommeil fractionné est suivi de périodes d’éveil plus courtes.

Malgré les bienfaits d’un sommeil de très courte durée, celui-ci ne suffit pas à reposer son corps correctement.

Toutes les personnes qui subissent ou/et qui pratiquent le sommeil fractionné, ont aussi besoin, de « vrai » sommeil sur des périodes plus longues.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Les 10 principes du Pacte Mondial des Nations-Unies
Critères de planification de ma situation personnelle
C’était le bon temps, celui où l’on vivait selon le calendrier

Règles pour être un humain
La méthode Coué
Règle du dimanche

Autres Bien-être :

Récapitulatif 5 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :