Contrôle de référence aux abonnés absents


Un contrôle de référence qui tourne au cauchemar

réfencement : pas travaillé chez nousPeut-être avez-vous vécu ce cas, que l’on nous a soumis récemment

Vous posez votre candidature à un poste qui vous convient. L’entretien d’embauche se déroule impeccablement. Le recruteur semble satisfait.

Et puis, le lendemain ou quelques jours plus tard, le recruteur vous appelle pour vous signaler qu’une des entreprises pour lesquelles vous avez travaillé dit ne pas vous connaître. Elle nie que vous avez fait partie de ses effectifs.

Stupeur !

Vous savez que la personne qui a répondu ment, et vous pensez qu’elle a, volontairement, saboté votre recherche d’emploi. Le doute est présent dans l’esprit du recruteur.

Comment prouver que votre référent ment ?

  1. Vérifiez auprès du recruteur qu’il a bien eu la « bonne » personne, c’est-à-dire celle dont vous avez donné le nom, en tant personne de référence dans cette entreprise. Il se peut qu’il ait eu l’assistante ou la standardiste et non pas son chef
  2. Donnez au recruteur le nom d’autres personnes dans cette entreprise. Un autre chef, un ancien collègue, un familier, une personne qui pourrait ne pas être au courant de ce dénigrement et qui répondrait honnêtement en tant que nouvelle personne de référence. Il est préférable que ce soit une personne encore en poste, elle peut aussi être un (e) retraité (e) ou avoir changé d’entreprise
  3. Citez un client, un fournisseur, un membre d’un club professionnel dans lequel vous étiez. Il s’agit de personnes qui peuvent confirmer avoir eu des contacts professionnels ou être des relations qui vont prouver que vous avez bien travaillé, à ce moment-là, dans cette entreprise-là
  4. Montrez vos premiers et derniers bulletins de salaire ou, à défaut, votre ancien contrat de travail.
  5. Montrez le relevé de votre situation à Pôle emploi, votre solde de tout compte, des courriers ou courriels, des notes de services, des comptes-rendus de réunion dont vous avez gardé une trace. Tout document sur lequel votre nom est cité peut servir de preuve
  6. Inciter le recruteur à chercher sur Internet votre profil dans les réseaux sociaux pour qu’il y lise les échanges et qu’il voit que vous avez bien des « amis » issus de cette entreprise. L’idéal est d’y trouver la fameuse et impitoyable personne de référence, surtout si elle vous a rédigé une « recommandation »

A éviter

  1. Dénigrer la personne référente, qui vous plante un couteau dans le dos.
  2. Tenter de vous justifier par une mauvaise relation avec la personne ou avec l’entreprise.
  3. Appeler la personne de référence et engager une dispute. Gardez cela pour plus tard, quand vous aurez dissipé le doute du recruteur.

A faire impérativement

  • Gardez votre sang-froid. Peut-être est-ce un piège du recruteur
  • Rayez la personne qui dit ne pas vous connaître de la liste des personnes à contacter par les recruteurs

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Recrutement : Contrôle de référence, mode d’emploi
Emploi : Licenciement et Contrôle de référence
Questions à poser à un client de référence

Conflit entre salarié et employeur : Les intervenants
e-réputation : modèle de lettre pour réclamer (CNIL)
Liste 4 des points faibles Exemples de Points faibles présentés comme des points forts

Autre Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Incompétence ou 10 conseils pour faire face aux critiques


En entreprise, avoir du culot pour masquer son incompétence

est un art que certain (e)s maîtrise (nt) particulièrement bien.

Voici 10 conseils pour vous en sortir, par Philippe Gaultier

Incompétence : c'est pas moi, c'est luiIncompétences en 10 règles

Je vais partager avec vous les meilleures règles qui permettent à l’ignorance d’atteindre des sommets inattendus. Je suis sûr que vous en reconnaîtrez certaines, pour avoir côtoyé des personnes se présentant comme des professionnels à part entière, bien qu’en réalité ils ne sont que de vulgaires débutants sans qualité particulière. Les points suivants sont à mon avis les plus marquants :

1. « Accuser les autres »

Quoi qu’il arrive, il y aura toujours quelqu’un pour faire porter le chapeau de tous les maux sur autrui, quel que soit le niveau de responsabilité. Dans l’argot des inutiles, cette règle s’appelle « détourner la conversation », qui inclut « le chien a mangé le rapport que j’avais préparé », un grand classique du genre.

2. « S’approprier et tirer parti du résultat des autres »

C’est la règle essentielle pour monter très haut en laissant ceux d’en bas se plaindre sans cesse de notre incompétence. Dans l’argot des inutiles, cela s’appelle : « Porter les médailles des autres ».

3. « Ce n’est pas moi, je n’ai rien fait »

Même filmé en train de commettre le crime du siècle, niez tout en bloc. Il sera toujours possible de penser qu’il s’agit en fait d’une machination complexe que votre pire ennemi aura préparée pour remettre en question votre honnêteté.

4. « Ne pas faire face aux responsabilités et éviter les déclarations »

N’essayez jamais de vous défendre si vous avez fait quelque chose de mal. Ils vous accuseraient de choses que vous n’auriez même pas pensé. Le mieux est d’éviter les déclarations et réciter une ligne : « Je n’ai rien fait. C’est un complot contre mon honnêteté et mes résultats ».

5. « Chercher des faux témoins pour appuyer le mensonge »

Il y a toujours un ami distrait, un qui n’attend que d’être de votre côté, disposé à déclarer n’importe quoi et consolider votre mensonge. Il est toujours important d’en avoir un sous la main.

6. « Laisser les autres témoigner pour vous »

Si n’avez pas d’autres choix et que vous ne pouvez pas appliquer la règle 4, les choses vous iront bien mieux si d’autres personnes témoignent pour vous. En complément de la règle antérieure sur les témoins, essayez maintenant de faire que des personnes déclarent en votre faveur, de préférence des individus un peu soporifiques, car ils finissent par ennuyer tellement qu’on ne prête plus attention à ce qu’ils disent.

7. « Faire témoigner un avocat en votre faveur »

Si le point précédent ne donne pas de résultat, faites appel à un avocat qui répond par des tergiversations et des contradictions.

8. « Vous inventer un rôle de Saint »

Si en fin de compte vous devez dire quelque chose, il est important d’avoir raconté une histoire crédible qui vous élève au rang d’Esprit Saint et amène tout le monde à penser qu’en aucun cas vous n’agiriez de telle façon.

9. « Jeter des pierres sur le toit de l’ennemi »

Quelqu’un veut nous pousser sur les cordes ? Pour autant saint que l’opposant soit, il ou elle aura bien un côté sombre. Trouvez ce côté sombre et assenez avec force jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun doute qu’il s’agit d’une personne pire que le diable.

10. « Inventer un complot »

Si quelqu’un est parvenu à vous pousser sur les cordes et que, malgré tout, vous n’êtes pas arrivé à détruire l’opposant, il ne reste plus d’autre option que de créer un écran de fumée. Les histoires les plus populaires sont ceux qui font mention du viol ou du harcèlement envers une femme, car il est toujours facile de recueillir de nombreux répète-jacquot absurdes.

J’aime particulièrement parler de choses positives mais, parfois, il est important de mentionner les mauvaises pratiques car, qu’on le veuille ou non, il s’agit des premiers usages que nous devons éviter. Aucun n’est sorti d’Internet ou d’un livre quelconque. Je les ai tous souffert moi-même à un moment ou à un autre, dans des procédures légales ou des attaques.

À ce sujet, je recommande le livre de Fernando Trías de Bes, « Little Black Book of Entrepreneurship », où il mentionne les grosses erreurs de nombreux entrepreneurs, puisque l’on apprend bien plus des erreurs que des réussites. Fidèle au style de Fernando, je serai en mesure d’éditer l’ouvrage « Le livre noir de l’entraîneur » (ou du politicien, ou du banquier, substituez l’intitulé par celui que vous voulez) ; les exemples d’incompétents ne manquent pas.

Soyez prudent car, ces derniers temps, les ignorants semblent réussir particulièrement.

 Philippe Gaultier

Du même auteur :

Bâtir l’Expérience Client 1/3 : une démarche, un parcours
Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche
Concentrez vous sur les choses importantes plutôt que de rester concentré
L’âge, véritable handicap pour l’emploi ?

Présenté par Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :
Comment faire passer mes idées en 8 étapes
Comment utiliser le succès d’un concurrent : démonstration par Microsoft
Les bruits qui courent ou pourquoi parvient-on à autant de rumeurs

Management participatif : comment ça marche, points forts, points faibles
Management : Etre informé à temps pour agir (vu par Machiavel)
Management : 8 différences entre la France et l’Allemagne

Autres Communication et Management :

Récapitulatif 11 Communication
Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le sage et l’absurde


Anatole France nous dit :

Anatole France

« Il est dans la nature humaine de penser sagement et d’agir de façon absurde« 

La sagesse

La sagesse caractérise une personne qui est en accord avec elle-même et avec les autres en accordant ses actes à ses paroles.

C’est aussi le principe de congruence dans la communication, de justice par rapport à une action en désaccord avec la morale et les moeurs.

Le sage est celui ou celle qui prend des décisions raisonnables.

L’absurdité

L’absurdité est ce qui est contraire à la logique. C’est la difficulté à comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Un comportement absurde est un comportement inattendu, voire irrationnel.

1er Exemple concret : La procrastination

La procrastination est l’attitude qui consiste à repousser à plus tard une action que la raison nous dit de mener sans attendre. Et pourtant, on le fait.

C’est ainsi que

  • se rendre chez le dentiste,
  • trier ses papiers,
  • poster une lettre
  • payer ses impôts,
  • rendre visite à un membre de sa famille,
  • postuler à un poste alors qu’on est au chômage,
  • etc.

sont des actions que l’on SAIT devoir faire, et que beaucoup d’entre nous repoussent à plus tard. Absurde, non ?

2ème Exemple concret : Le mensonge

Le mensonge des enfants envers un adulte ou le mensonge d’un adulte envers un enfant, est un faux-ami.

Il est facile de se débarrasser d’une question qui dérange lorsqu’elle est posée par un enfant : un petit mensonge et hop, on passe à autre chose.

Coup dur pour l’enfant, quand il découvre ce qu’il en est de la petite souris, du Père Noël et autres « Choux » et « Roses » comme lieux de naissance !

De même, l’enfant sait qu’il dit une « bêtise », en fait une absurdité, quand il (ou elle) « invente » une réponse à une question posée par un adulte.

Le mensonge entre enfants ou le mensonge entre adultes ne sont pas toujours absurde. Bien que, parfois…

Et vous ?

Êtes-vous toujours sûr (e) d’agir avec logique et en accord avec vos pensées ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les 4 facteurs influençant les comportements
Définition des critères d’exigence dans le domaine du Comportement de manager
Critères de jugement du personnel

Prise de décision 10 méthodes
Analyse préalable de l’activité de décision
Prise de décision : L’heure du doute et de la remise en question

Autres Emploi, Management et Organisation :

Récapitulatif 10 Emploi
Récapitulatif 10 Management
Récapitulatif 10 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi, Management et Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entrevue de recrutement : Faute avouée à demi pardonnée


Qu’il est tentant de glisser quelques mensonges pour décrocher un entretien d’embauche !

polygraphe ou détecteur de mensonges

polygraphe ou détecteur de mensonges

Très tentant.

Parfois !

Quand la recherche d’emploi ne donne pas de résultat, par exemple.

Et pourtant.
C’est une erreur !

Votre adresse

Bon, voilà ! En fait, l’adresse que j’ai mis sur mon CV, c’est pour éviter de me faire rejeter à cause de cela. J’habite …  Et j’ai prévu de déménager pour me rapprocher de vous, de l’entreprise qui propose le poste.

Votre numéro de téléphone

Oui, euh ! Comme mon téléphone était en dérangement, j’ai mis celui d’un ami provisoirement. Comme il commence par un 01, il m’a permis d’éviter d’être écarté par le fait que j’habite dans la grande banlieue

Votre âge

Ce n’est pas grave. Je me suis rajeuni un peu pour que l’on n’élimine pas mon CV car que mon âge commence par un 5. C’eut été ridicule, ne trouvez-vous pas ? En fait, j’ai 54 ans

Vos premiers emplois

Pour faire un CV plus court, j’ai supprimé mes premiers emplois, qui sont sans grande importance par rapport à mon expérience acquise depuis et qui, elle, est en rapport direct avec le poste proposé

Votre plus haut diplôme (et les autres)

J’ai beaucoup appris par moi-même. J’en sais autant que ceux qui ont ce diplôme, alors comme tout le monde ne jure que par le Bac+x, je me suis mis au niveau de mes connaissances exploitables immédiatement par l’entreprise qui propose le poste

Vos autres mensonges

Le mensonge peut porter sur les motifs de départ de vos précédentes entreprises, surtout si la rupture s’est mal passée.

Il peut aussi être sur les dates, pour cacher des périodes d’inactivité, des difficultés à trouver un nouveau travail, une ou des grossesses, le fait d’être restée s’occuper des enfants, une longue formation qui n’a pas abouti ou une période d’essai ratée.

Si le recruteur réclament des références, c’est-à-dire des noms de personnes à contacter dans vos entreprises précédentes, tout ce que ces personnes diront selon considéré comme vrai et si elles contredisent vos propos alors vous pouvez postuler ailleurs sans attendre le résultat de votre entrevue.

Sinon, le mensonge doit être crédible. N’inventez pas ! Restez plutôt dans le flou, dans le non-dit ou dite carrément que vous avez préféré partir pour ne pas craquer.

Les réactions des recruteurs

Le principe de base après la découverte que le (la) candidat (e) a menti est : Mensonge = Absence de confiance.

Le mensonge est à demi pardonné, s’il est seul et véniel.

Par contre, mentir sur ses diplômes est une erreur majeure. C’est aussi l’une des vérifications les plus faciles à faire.

Dès la découverte du mensonge, le recruteur sera sur la défensive. Entre un candidat honnête et un candidat menteur, le choix est en faveur du premier, sans hésitation.

Si, le candidat prend les devants et dès le début de l’entretien « avoue » un « petit » mensonge, en minimisant son impact et en expliquant qu’il a servi à décrocher ce fichu entretien, alors il sera à demi pardonné, en fonction de votre attitude et de vos réelles capacités.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien de recrutement : Mentir en entrevue ou se sentir mal à l’aise
Emploi Entretien de recrutement : Des trous dans son CV
Parler anglais dans un entretien d’embauche : How goude is ior english ?

L’âge, véritable handicap pour l’emploi ?
Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche
Pôle emploi connecté à l’URSSAF

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Expérimenté(e) : Dire ce qu’il faut


Dites la vérité, juste la vérité !

Inutile d’en rajouter pour se faire valoir ou … pour faire peur au chargé (e) du recrutement.Silence !

Sommaire :

50 ans et toujours dans la course : 10 astuces pour booster votre recherche d’emploi
Senior: Être présent(e)
Quinqua : Forcer le respect

Baby boomer : Afficher sa force tranquille
50 ans et plus : Rester en forme
Tempes grises : Soigner son apparence

Seniors : Exprimez-vous correctement !
50 ans et plus : Agir pour avancer

Pas de mensonge ! Préférez le silence au déguisement de la vérité.

  • Déviez la conversation vers des sujets dans lesquels vous êtes plus à l’aise.
     
  • Ne dites jamais du mal, ni critiquez vos anciens employeurs.
    Dites franchement que vous ne souhaitez pas parler d’un sujet qui fâche, avec La bonne raison qui convient.
     
  • Parlez de vos atouts, de vos points forts, de vos capacités et expériences en adéquation avec les actions que l’on vous demande pour le nouveau poste.
     
  • Donnez des chiffres qui vous favorisent.
     
  • Montrez que vous êtes à même de tenir le job à la plus grande satisfaction de l’employeur futur.
     
  • Répondez aux questions. N’en rajoutez pas.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Choix de carrière : Suivre sa passion
Plus de 50 ans : Comment souhaitez-vous être appelé ?
Schéma de la déperdition de l’information

Senior, Trop vieux, trop cher : Luttez contre les préjugés
Soyez positif – Ne dites pas, dites
Entretien de recrutement : Mentir en entrevue ou se sentir mal à l’aise

Autres Emploi :

Récapitulatif 9 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche ; Panique à bord !?


Panique à bord ! ou Panique à bord ?

restez_zen

Vous vous rendez compte que le recruteur est loin d’être rassuré et que vous lui cachez quelque chose.

Si vous êtes une femme enceinte, personne ne vous reprochera de ne pas le signaler lors de cet entretien. Le nier alors que cela se voit serait ridicule et contre-productif.

Vous avez oublié le nom de votre dernier chef ou vous ne souhaitez pas donner son nom, de peur qu’il fasse part des difficultés de relationnel que vous aviez avec lui ?

Dans ce cas, dites-le carrément. Vous vous sentirez plus à l’aise, sans avoir besoin de vous justifier.

N’indiquez pas pourquoi vous étiez mal avec lui ou elle, car dire du mal de son ancien employeur est aussi mal vu que de ne rien dire.
Indiquez simplement que vous préférez éviter que le recruteur le contacte puisque vous aviez de mauvaises relations pour raison personnelle et non pas professionnelle.

De toute façon, le recruteur le contactera au moindre soupçon.
Là encore, dites-en un minimum, sans éluder ni approfondir la question.

Vous avez le droit de dire que vous êtes stressé(e) ! Même sans mensonge !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Votre corps parle
Mentir en entrevue ou se sentir mal à l’aise
Pourquoi cacher les trous de son parcours professionnel ?

Soyez vous-même
Surtout gardez votre calme
Risques et moyens dans un entretien d’embauche

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 8 Communication
Récapitulatif 9 Emploi

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et dans la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien de recrutement : Mentir en entrevue ou se sentir mal à l’aise


Les mensonges font partie du jeu.

en haut à gauche = mensonge

  • Un trou dans son CV
  • Le motif du départ d’une entreprise
  • Un diplôme que l’on a raté ou, pire, que l’on a inventé
  • etc.

sont autant de facteurs générateurs de stress, qui se traduisent dans le comportement par une attitude inappropriée que le recruteur décèle rapidement. Lui mettre la puce à l’oreille est une fausse bonne idée.

Mieux vaut dire la vérité, c’est plus facile.

Bien sûr, cela complique les choses lorsque vous avez été licencié par vos trois derniers employeurs. Dans ce cas, il faut positiver et trouver une explication plausible à ces licenciements, plutôt que de chercher à les cacher.

Philippe Garin

Pour vous sentir plus à l’aise en entretien d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Votre corps parle
Panique à bord
Pourquoi cacher les trous de son parcours professionnel ?

Soyez vous-même
Surtout gardez votre calme
Entrevue ou entretien d’embauche point fort point faible

Communiquer correctement pendant un entretien d’embauche
Convaincre par les mots
Échanger durant l’entretien d’embauche

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 8 Communication
Récapitulatif 9 Emploi

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et dans la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :