Présentation : La méthode du Pecha Kucha


20 secondes pour chacune des 20 diapos

Pecha Kucha signifie « bavardage » en japonais.
C’est une méthode de présentation inventée par Astrid Klein et Mark Dytham, lassés des présentations interminables ou/et inefficaces.

méthode de présentation Pecha Kucha

Présenter son projet ou son idée d’une manière simple et claire, et surtout complète et rapide (6 minutes 40 secondes), tel est le but de cette méthode.

Les composants du Pecha Kucha

Une illustration, 2 à 3 mots-clés sur la diapo et seulement 20 secondes pour parler.

Le tout avec un enchaînement automatique d’une diapo à l’autre sans aucun effet particulier.

Les principes de la méthode

L’illustration est là pour faciliter la mémorisation du propos par les destinataires du message.
Elle doit être simple et compréhensible.

Les 2 à 3 mots-clés servent :

  1. À indiquer de quoi le présentateur parle ;
  2. À lui rappeler ce qu’il a à dire, en cas de « trou de mémoire »

20 secondes, c’est à la fois court et long.
Si le propos a tendance à dépasser ce délai alors il faut une seconde diapo, car il est impossible de revenir en arrière ou de ralentir le débit de l’enchaînement automatique  des dispos (appelées aussi slides).

En pratique

L’absence d’effet dans la succession des diapositives permet de concentrer l’attention sur le contenu visuel et auditif de ceux qui assistent à la présentation.

20 images obligent à la fois à :

  • Synthétiser le contenu que l’on présente ;
  • Être complet et détaillé pour toutes les utiliser

La première diapo sert à introduire le sujet de la présentation.

La dernière diapo est celle de la conclusion.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Grain de beauté ou cancer de la peau ? : La méthode ABCDE
Description des besoins : La Méthode DIC
La méthode Coué

Méthode ACP ou Approche centrée sur la personne
Prise de décision : 10 méthodes
Méthode de choix de progiciel

Autres Communication et Organisation :

Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Loi de Jost pour mieux apprendre


Apprentissage : La Loi de Jost

pyramide d'apprentissageEn 1897, Jost a procédé, aux États-Unis, a des tests de mémorisation, sur plusieurs jours.

L’objectif était de comparer l’apprentissage, dit distribué, de l’apprentissage, dit massé.

L’apprentissage massé consiste à faire apprendre un maximum d’informations (en masse) en un minimum de temps. C’est un peu le principe du bourrage de crâne, ou celui utilisé lors de séminaires sur deux ou trois jours.

L’apprentissage distribué consiste à faire apprendre autant d’informations que dans l’apprentissage massé, en plusieurs étapes, avec des intervalles de pause entre elles. Les informations sont distribuées entre ces étapes.

Dans l’un et l’autre mode d’apprentissage, le mécanisme de répétition est utilisé pour conserver les informations en mémoire. Dans le premier cas, beaucoup d’informations en peu de temps ; dans le second cas, autant d’informations par petit groupes distribués dans le temps.

Loi de Jost

Jost en a tiré les 2 lois, dites Loi de Jost (au singulier);

Pour des informations identiques,

  1. On retient plus facilement dans le mode d’apprentissage distribué
  2. On oublie en dernier les informations les plus anciennes

La mise en pratique

Cette loi est appliquée dans certains cas bien connus, comme l’apprentissage du code de la route. Les premières leçons sont retenues plus facilement et restent plus longtemps en mémoire que les dernières.

Apprendre tous les jours un mot nouveau d’une langue étrangère, tout en répétant les mots déjà appris tous les jours depuis le début de l’apprentissage permet d’acquérir un vocabulaire.

Les limites de La loi de Jost

Cependant, la mémoire courte ou mémoire récente permet de se rappeler la dernière leçon apprise pour la réciter à très court terme. Les informations apprises disparaissent aussi de la mémoire plus rapidement que les plus anciennes.

De même, il est plus facile de retenir les mots d’une langue étrangère, avec un vécu, un film ou une image ou en les entendant qu’à l’aide d’une simple lecture.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Loi de Fraisse (Paul) : La perception du temps est subjective
Principe de Pareto ou principe des 80-20
Analyse journalière de mon emploi du temps et de mes activités

Amélioration : 10 principes pour être efficace en entreprise et ailleurs
Loi de Meskiman
Ajouter des ressources en cours de projet ou le principe chinois

Autres Bien-être et Management :

Récapitulatif 12 Bien-être
Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :