Un speed recruiting sur 2 jours : Vous passez quand ?


Speed recruiting : Quand vous avez le choix de la date et de l’heure

Quand se rencontrer en entretien d'embauche

Prêt(e) à sauter le pas

Vous avez réussi à décrocher un entretien d’embauche.
Le recruteur vous précise qu’il s’agit d’un recrutement en mode rapide ou speed recruiting, appelé aussi speed recrutement.

En deux jours, ce seront plusieurs dizaines de candidats qui seront confrontés aux recruteurs.
Première question difficile, au téléphone :  » Quand souhaitez-vous passer ? « 

S’agit-il simplement d’une question d’organisation ou bien une question piège pour tester votre motivation ?
Seul le recruteur le sait.

Alors quoi répondre ?

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Préférez-vous stresser en attendant votre tour ou passer quand le recruteur est fatigué ?

Côté recruteur

Le recruteur doit se mettre dans le bain. Il fera des erreurs avec les premiers entretiens, puis il prendra le rythme et pensera qu’il a encore beaucoup de candidats à rencontrer, donc son attention sera moins forte.

Pour rester présent dans sa mémoire, il retiendra ceux qu’il a vu au tout début et ceux qu’il aura vu dans les derniers.

  1. Pour les premiers, il aura tendance à les retenir car son questionnaire et sa présentation de l’entreprise et du poste était encore maladroite.
  2. Pour les derniers, il sera peut-être fatigué, aura envie que son marathon s’arrête et fera passer les entretiens avec moins d’attention.

Le fait de vous demander de choisir est un élément qui prouve votre motivation. Vous avez donc deux possibilités :

  • soit vous lui annoncer un moment, en lui expliquant pourquoi ce moment :
    • horaire des transports en commun ou de la fluidité du trafic,
    • votre besoin de disposer de l’autre journée
    • tenir compte de vos contraintes familiales, etc.
    • ou encore pour lui signaler que vous le voulez en forme et à votre écoute, avec le sourire
  • soit vous le laisser gérer son temps, en lui laissant, lui, choisir de fixer l’heure et le jour du rendez-vous, en lui expliquant que, quelles que soient la date et l’heure, votre motivation sera toujours aussi forte. Toujours avec le sourire !

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Côté candidat (e)

Autre élément de réponse : êtes-vous du matin ou du soir ?

Il faut que vous, vous soyez en pleine forme pour

  • vous présenter en deux à trois minutes,
  • faire un résumé de votre parcours professionnel,
  • lister vos compétences et vos connaissances, voire vos diplômes s’ils sont récents,
  • poser deux à trois questions maximum sur le poste et l’environnement de travail ou sur la suite qui sera donnée

Chacun gère sa nervosité différemment.
Si vous êtes du genre impatient (e), et/ou à cheval sur le respect des horaires, en cas d’un léger retard, votre stress risque de monter en flèche.
Pour d’autres, peu importe l’heure, du moment que l’horaire est respecté.

Le stress peut venir d’un manque de préparation. Dites vous qu’il est impossible de se préparer à tout.
Cependant il faut connaître par coeur les éléments suivants :

  1. Votre parcours professionnel et vos diplômes ; en un mot votre CV
  2. Vos points forts et vos faiblesses et la manière de les présenter, dans le contexte décrit par le recruteur
  3. Deux à trois questions à poser au recruteur, si la durée de l’entretien le permet

Est-ce votre cas ?

Philippe Garin

Pour vous faciliter le recrutement, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Ne confondez pas Speed recruiting avec Recrutement rapide
Job dating ou speed recruiting : Faire une bonne impression
Décrocher un job en 7 minutes

Le speed recruiting : Définition et mode d’emploi
Recrutement : Les sources de stress du recruteur
Que pense un recruteur en entretien d’embauche ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Résolvez vos problèmes durant votre sommeil


La nuit porte conseil

la nuit porte conseil même durant halloweennUne bonne nuit de sommeil est indispensable pour remettre ses idées en place.

C’est le moment où le cerveau se met à classer toutes les informations recueillies durant la période d’éveil : Images, sons, odeurs, goûts, sensations, sentiments, agilité intellectuelle.
Ce super-ordinateur, que la nature nous a donné, compile des milliers d’informations, les trie et les classe.

Dans leur plus grande majorité, ces informations passeront dans la catégorie « à oublier », afin de garder dans le conscient uniquement les informations dont nous avons vraiment besoin.

C’est valable aussi pour les problèmes qui se posent à nous durant la journée. Petits ou grands, ils sont là. La solution est généralement instantanée.
Par exemple, j’ai soif, que dois-je faire ? Réponse : boire. C’est plus ou moins facile selon l’endroit où nous nous trouvons.

Parfois la solution à un problème nécessite une intense réflexion et des recherches d’informations complémentaires.
Par exemple : Comment être plus performant en entretien d’embauche ? Réponse : faire appel à Philippe Garin, sinon … ?

La solution vient toute seule ?

Oui et non. Dans de nombreux cas, le cerveau, durant sa phase de tri et de classement des informations, va retrouver d’anciennes informations qu’il pensait avoir oubliées. Elles sont là parmi les centaines de milliers d’informations stockées dans nos neurones.

L’association d’informations stockées auparavant avec les nouvelles informations va produire des associations d’idées, un rapprochement entre le problème à résoudre et la solution à trouver.

De fait, au réveil, la solution paraît s’être trouvée toute seule, après une bonne nuit de sommeil. Ce qui était inconsciemment présent dans son cerveau est passé du côté conscient.

L’effacement de la mémoire d’informations secondaires a libéré de la place, comme dans une mémoire d’ordinateur, pour effectuer la recherche de la solution.

Ce phénomène est antédiluvien, puisqu’il existe depuis que la vie existe sur la Terre.

Quel bel outil que le cerveau !

Quand la solution est absente au réveil, c’est qu’elle nécessite encore plus de réflexions, seul ou en groupe, et d’informations à découvrir

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour une meilleure organisation dans votre travail, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le sommeil fractionné
Apnée du sommeil : Masquez vos ronflements
Méthode des 5 M pour la résolution de problème

7 conditions de réussite pour la résolution de problème
Open Space : Nuisances et solutions
L’analyse de décision orientée objectifs (ADOO)

Autres Organisation :

Récapitulatif 16 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comme César…


… ou presque

Jules César

Je suis venu,
j’ai vu et

j’ai encore oublié
ce que je voulais.

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

Voir aussi :

Quand les enfants ont quitté le foyer
MMS en Amour
C’était tellement mieux autrefois

Genèse : Le sens de l’orientation
Métier pas compris
Après une longue réflexion

Autres Humour :

Récapitulatif 16 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_NewsletterEn complément

Stress : Utilisez votre intuition 2/2


Faites confiance à votre intuition

avoir du talent, c'est bien, avoir de l'intuition, c'est mieuxLes premières recommandations sont dans l’article précédent : Stress : Utilisez votre intuition 1/2

Votre intuition est toujours votre amie

5.      Tout vient à point

Votre intuition est votre guide. Elle vous aide à choisir les actions à mener. Plus une tâche est importante à vos yeux, plus votre esprit la ramènera sur le devant de vos préoccupations.

Vous choisissez ce que vous allez faire, par instinct, car vous savez ce que vous avez à faire.

Pour les petites têtes qui « oublient » comme pour celles qui ont des astuces pour ne rien oublier, sachez que nous savons, tous, ce qui est important.

Un exemple :
Si vous n’avez rédigé aucune liste de courses, vous êtes capables d’acheter vos provisions. Quand vous vous rendez compte, en rentrant que vous avez oublié quelque chose, celle-ci est toujours négligeable. Les courses les plus importantes sont bien dans votre panier.
abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

6.      Bilan et planning

De temps en temps, en fin de la journée de travail, récapitulez ce que vous avez fait dans la journée, mentalement ou par écrit. Puis mettez-vous en mémoire les actions à mener pour le reste de la journée, le lendemain, la semaine ou plus longtemps.

Calmez ainsi vos sentiments. Les aspects négatifs, comme une frustration, un souci, une peur, un manque de temps, etc. reviennent dans votre mémoire au moment que vous aurez choisi.

Puis, mettez-les de côté. Cela vous évite de les avoir en permanence à l’esprit, surtout pendant les moments où vous avez besoin de calme, par exemple avant de vous endormir le soir.

7.      Ce n’est pas grave !

Faire confiance à son intuition demande un apprentissage. Faites-le en vous faisant confiance. Prenez le temps d’y réfléchir.

Vous craignez d’oublier un rendez-vous, de dépasser le jour où vous devez rendre un travail, votre intuition vous fera jeter un coup d’œil sur votre agenda et vos pense-bêtes.

Votre to-do-list devient alors une aide et non plus un dictateur.
Inscrivez-y des informations utiles pour vous vider l’esprit et laissez votre intuition vous dire quoi et quand agir et choisir les informations dont vous avez besoin.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Moi, stressé (stressée) ?
Stress : maladie contagieuse ou faute du management ?
Burnout : Symptômes, Causes et Conséquences

Critères de planification de ma situation personnelle
Les bases de la productivité 1/4 : L’état d’esprit
Les cartes du bruit

Autres Bien-être et Organisation :

Récapitulatif 15 Bien-être
Récapitulatif 15 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : Pourquoi remercier


Pourquoi remercier de l’entretien d’embauche ?

dire merciIl est de bon ton de remercier son ou ses interlocuteurs après un entretien d’embauche.

Généralement, c’est une pratique utilisée par les cadres dans le processus de recrutement pour un poste à responsabilités. Toutefois, elle est à la portée de tous, à condition de le remercier correctement.

C’est un excellent moyen pour :

  • Se rappeler au bon souvenir du recruteur, surtout si celui-ci est le futur employeur
  • Compléter l’échange avec des informations supplémentaires

Se rappeler au bon souvenir du recruteur

Un cabinet de recrutement va convoquer plusieurs candidats avant d’effectuer la sélection de trois ou quatre d’entre eux pour le présenter à son client : l’employeur.

Dans ses conditions, envoyez un message, par mail ou par téléphone, permet de fixer dans la mémoire du recruteur votre image et vos propos plus que les autres candidats, sous réserve que les autres « oublient » de remercier pour l’entretien.

Lorsque l’entretien a eu lieu avec l’entreprise qui embauche, les acteurs sont le responsable hiérarchique ou un autre responsable fonctionnel en plus de ceux qui viennent du service RH.

Si elle est passée par un cabinet externe alors elle a rencontré les 3 à 4 candidats sélectionnés. L’impact que laisse chacun des candidats est alors plus important que sans le cabinet et/ou après avoir reçu de nombreux postulants.

C’est alors que le message de remerciement permet au candidat de sortir du lot dans la mémoire des représentants de l’employeur.

Compléter l’échange

Plus le poste proposé est élevé dans la hiérarchie et plus les questions posées durant l’entretien d’embauche sont complexes, difficile à répondre, piégeantes.

Il est fort possible que le candidat ait besoin de réflexion avant de répondre, soit parce qu’il doit se rappeler certains faits ou chiffres, soit parce qu’il n’a tout simplement pas la réponse sur le bout de la langue.

Parfois également, le candidat doit fournir des informations supplémentaires, comme une ébauche d’un plan d’actions à son arrivée dans le poste, au cas où il serait retenu.

Dans tous les cas, lorsque le recruteur demande des informations supplémentaires ou bien lorsque le candidat a retrouvé la mémoire ou encore qu’il pense qu’il est nécessaire d’apporter des précisions aux réponses données durant l’échange, le mot de remerciement devient une nécessité.

Remercier est alors totalement inclus dans la démarche du candidat.

Quant au recruteur, il attend cette preuve d’intérêt du candidat pour le poste et l’entreprise.

Philippe Garin

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Candidat (e) ou recruteur, Pour réussir votre entretien d’embauche, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :

Voir aussi :

Contrôle de référence : Peur du référent
Entretien d’embauche : entre déception et espoir
5 conseils pour booster votre carrière

Emploi : Autopsie du discours d’un candidat malheureux
Recrutement : Informer les candidats malheureux 1/5
Remerciements de Sylvie

Autres Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Sécurité des données en entreprise : Les 12 bons réflexes


Les 12 bons réflexes pour protéger les données

armoire ignifuge de stockage informatiqueUne erreur commune que commettent les chefs d’entreprise est de confier la sécurité des données uniquement aux informaticiens. Ceux-ci sont évidemment responsables de l’aspect informatique de la sécurité des données.
Par contre, c’est à chaque collaborateur de se comporter de telle façon que ses données soient protégées.

Il est nettement plus facile d’espionner un collaborateur de son concurrent que de tenter de forcer l’accès à son système d’information pour pirater ses données.
La sécurité passe toujours par son maillon le plus faible : l’utilisateur.

En priorité, ce sont les chefs d’entreprise eux-mêmes qui livrent des informations à l’extérieur de leurs organisations : Conférences, journalistes, rencontres sont les occasions privilégiées pour cela.

Ce peut aussi être un proche, qui va rapporter, en toute bonne foi, ce que le patron ou le salarié lui a raconté.

12 bons réflexes de tout bon collaborateur

  1. Verrouillez votre ordinateur, lorsque vous partez en réunion et que vous le laissez dans votre bureau.
  2. Saisissez votre mot de passe d’activation de votre ordinateur en le cachant à la vue de tous.
  3. Changez régulièrement votre mot de passe, au moins une fois par mois
  4. Apprenez votre mot de passe par cœur plutôt que de l’écrire et de le laisser à la portée de tous.
  5. Protégez vos fichiers sensibles à l’aide d’un mot de passe spécifique, c’est-à-dire différent de tous vos autres mots de passe.
  6. Si votre mémoire défaille ou risque de défaillir alors créez et mettez à jour un fichier qui contiendra vos mots de passe et qui sera lui-même protégé par un mot de passe appris par cœur, lui.
  7. Utilisez un ou des antivirus pour tout fichier venant de l’extérieur (sur support externe de stockage ou téléchargé) et sur vos messages reçus. Cela évite de contaminer le réseau de l’entreprise.
  8. Utilisez un logiciel de compression pour tout fichier supérieur à 1 Mo pour éviter de ralentir le réseau interne.
  9. Rangez systématiquement tous vos supports de stockage de données
  10. Enchaînez votre ordinateur portable par un câble à un objet que l’on ne peut pas emporter, par exemple à un radiateur ou une canalisation ou un trou dans le plateau de son bureau.
  11. Préférez une connexion par câble plutôt qu’une connexion par Wifi, dans vos bureaux pour évitez la diffusion d’informations sur les ondes.
  12. Utilisez uniquement les logiciels fournis par votre organisation car ils ont été éprouvés par le service informatique et ils sont compatibles entre eux, donc n’installez aucun autre logiciel.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour mieux protéger vos données, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


Voir aussi :

Lexique informatique
Keylogger : Espionnage facile de votre PC
Le Cloud computing : un nouveau business modèle pour réduire le TCO informatique

Internet : Les femmes ne surfent pas comme les hommes
Conditions pour restaurer ses données
Crise : pistes pour une réduction des coûts informatiques

Autres Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 14 Informatique
Récapitulatif 14 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Trop jeune pour le RSA : Le Service Civique est là


Le Service Civique est là pour les jeunes qui s’engagent

Le Service CiviquePour pouvoir bénéficier du RSA, il faut être âgé de 26 ans minimum ou être diplômé. Cela ne convient pas aux jeunes de 16 à 25 ans, qui cherchent un revenu, une qualification, une couverture sociale.

Le Service Civique et ses avantages

Le Service Civique est un engagement volontaire d’un jeune pour des missions d’intérêt général qui ne peuvent pas être exercées par un salarié.

Ce n’est ni un stage, ni un contrat de travail et pourtant votre temps est rémunéré et vous bénéficiez d’une couverture sociale et d’une formation.

Une indemnité de 573 euros net par mois est versée par l’État, quelle que soit la durée hebdomadaire de la mission. Cette rémunération peut se cumuler avec l’aide au logement, avec une bourse de l’enseignement supérieur, à laquelle j’ajoute alors 106.38 € par mois et avec l’Allocation aux adultes handicapés ou AAH.

En plus, la structure d’accueil du volontaire verse une indemnité en nature ou en espèce pour les frais d’alimentation ou de transport.

Un accompagnement, sous forme de formation et de conseils prépare le volontaire du service civique à sa mission et à son projet d’avenir.

Autres avantages du Service Civique

Une mission dure de 6 à 12 mois avec un minimum de 24 heures de travail par semaine et une moyenne de 35 heures/semaine.

  • Aucun diplôme n’est demandé.
  • Le revenu du Service Civique est non imposable
  • Le volontaire bénéficie du régime de congés annuel
  • La carte de service civique est valable un an et permet d’avoir les mêmes avantages qu’une carte d’étudiant
  • Les compétences acquises lors du Service Civique sont prises en compte dans la VAE, en vue d’obtenir un diplôme d’enseignement supérieur.

Les structures habilitées

Toute structure qui propose une mission d’intérêt général peut s’inscrire, pour une durée de 2 ans renouvelable, à l’agence du Service Civique : associations, collectivités territoriales, fondations à but non lucratif, etc.

Elle recevoir 100 euros par mois par volontaire accueilli.

Les 9 familles d’activités agréées

  1. Culture et loisirs : initiez des jeunes aux pratiques culturelles en organisant des visites dans des musées ou lors d’expositions.
  2. Développement international et aide humanitaire : aidez à la scolarisation ou participez à des projets agronomiques.
  3. Éducation pour tous : aidez à combattre l’illettrisme ou la déscolarisation en accompagnant des jeunes dans des ateliers de lecture ou de loisirs.
  4. Environnement : sensibilisez la population au respect de l’environnement, au tri des déchets, aux économies d’énergie.
  5. Intervention d’urgence en cas de crise : aidez à la reconstruction de sites endommagés par une catastrophe naturelle et accompagnez les populations.
  6. Mémoire et citoyenneté : participez à de grands chantiers de restauration de sites historiques.
  7. Santé : sensibilisez des jeunes aux enjeux de santé en informant les adolescents sur la sexualité ou la contraception, développez les loisirs à l’hôpital.
  8. Solidarité : offrez aux personnes âgées ou isolées une aide concrète dans la vie quotidienne.
  9. Sport : accompagnez dans le cadre de pratiques sportives des personnes n’ayant pas accès au sport, pour des raisons physiques ou sociales : personnes âgées, enfants et adultes handicapés ou fragiles.

Pour postuler

Le volontaire va s’inscrire sur le site du Service Civique, choisir sa structure. Une semaine au plus tard, il reçoit une réponse de la structure.

Source : www.service-civique.gouv.fr

Philippe Garin

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

 
 

Voir aussi :

VIE ou Volontariat International en Entreprises : Une autre façon de travailler à l’Étranger
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
Démission : Les cas où des indemnités chômage sont versées

Indemnité chômage : Comment est calculé le montant de l’Allocation d’aide au Retour à l’emploi
Aide à domicile : Quelles heures ? Payées comment ?
Emploi d’avenir : Pour qui, comment

Emploi franc : Définition et conditions
Être mobile pour trouver un emploi = déménager ?
Les étiquettes professionnelles ou « t’es pas fait pour ça »

Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience ?
Comment est calculé le montant du RSA

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

%d blogueurs aiment cette page :