Rapatriement sanitaire : Comment ça marche et qui paie ?


Rapatriement sanitaire : C’est quoi ?

frais transport médicalisé

source : ameli.fr

Lorsque vous êtes à l’étranger, vous pouvez tomber malade ou avoir un accident avec blessure.

En règle générale, la trousse à pharmacie suffit.
C’est pourquoi, dans la voiture, elle doit être présente, la plus complète possible et contenir des produits en cours de validité.

Pour des voyages sans voiture, par exemple en avion, vous êtes limité dans vos bagages.
De toute façon, il n’est pas évident de se soigner soi-même, à part si vous êtes médecin.

Un médecin, c’est ce dont vous avez besoin lorsque vous êtes blessé ou si vous attrapez une maladie.
Le diagnostic établi, les premiers soins donnés, il arrive que cela soit insuffisant pour vous rétablir.

Certains pays ont une bonne médecine, de nombreux autres ont un niveau médical et pharmaceutique moins développé.
Il est possible qu’il faille vous rapatrier, c’est-à-dire vous transporter dans votre pays d’origine, par avion.

Deux cas de rapatriement

  • Le rapatriement médicalisé
  • Le rapatriement non-médicalisé

Dans le premier cas, un médecin ou un infirmier vous accompagne, car votre état de santé est à risque.
Dans le second, vous pouvez voyager seul (e).

Dans la quasi-totalité des cas, c’est le médecin local qui prend la décision du rapatriement, surtout si celui-ci est médicalisé.

Qui paye ?

Assurance + Sécu est la formule habituelle.

Selon le pays, un accord sanitaire existe pour la prise en charge des soins dans le pays.
Quand il n’y a pas d’accord entre les pays, les frais sont à la charge du malade ou de l’accidenté.

Pour un rapatriement, l’assurance santé de votre pays, en France c’est généralement la Sécurité Sociale, peut rembourser une partie des frais.
Là encore, cela dépend du pays.

Sinon, c’est votre assurance personnelle, votre mutuelle, une assurance spéciale prise par vous pour le trajet ou le séjour.
Mieux vaut se renseigner avant de partir à l’étranger !

Moins connue et pourtant bien utile, l’assurance que vous payez dans vos frais de carte bancaire.
Quand votre banque vous donne une carte, elle contracte une assurance pour vous qui prend en charge les frais de santé et de rapatriement, pour compléter ce que la Sécurité sociale ne remboursera pas.

Pour réussir votre séjour à l’étranger, soyez prudent (e) en toute circonstance !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Activité physique adaptée à son état de santé
Les 10 premières choses sur les 20 qui arrivent quand tu viens d’avoir un bébé
Vaccination : De l’origine à aujourd’hui

Don d’organes : Lesquels ?
Employeur : Votre salarié (e) décède, que faire ?
Secourir 1/5 : Les bons gestes

Autres Bien-être, Juridique et Voyage :

Récapitulatif 19 Bien-être
Récapitulatif 19 Juridique
Récapitulatif 19 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Activité physique adaptée à son état de santé


Pratiquer une activité physique régulière adaptée

marcher avec un bâton de marcheAvec l’âge, la sédentarisation, le stress, la nourriture, de nombreuses personnes prennent du poids et diminuent l’activité physique au maximum.

C’est une erreur !

Par exemple, 40% des femmes de 50 ans et 50% des femmes de 60 ans sont touchées par l’ostéoporose.

Les fractures dues à cette perte de calcium dans les os se répartissent en :

  • 44 % de tassements vertébraux,
  • 19 % de fractures du col du fémur,
  • 19 % de fractures du poignet et
  • 23 % pour les autres membres.

L’activité physique adaptée

Un avis médical est toujours nécessaire avant de commencer ou recommencer une activité physique.
Cette visite médicale permet au médecin de vous fixer sur votre état général et les efforts que votre corps peut supporter.

Les règles à respecter :

  1. Effectuer votre activité physique en bon état de forme.
    La fatigue favorise les faux mouvements
     
  2. Éviter les mouvements brutaux car ils peuvent être dangereux
     
  3. Protéger votre colonne vertébrale en limitant les mouvements en flexion et en rotation nocifs pour les vertèbres.
    De plus, il est très important de ne pas effectuer flexion et rotation en même temps
     
  4. Penser à respirer au moment de l’effort au lieu de bloquer la respiration
     
  5. Maintenir une activité physique régulière.
    Son arrêt conduit à la perte rapide des bénéfices osseux et musculaires

Exemples de sports adaptés

Pour prévenir la perte osseuse : Marche, course à pied, danse, tennis, gymnastique

Pour favoriser l’équilibre : Thai-Chi, yoga, danse

Pour l’ensemble de l’organisme : Vélo, natation, ski de fond, aquagym

Source : Grio, Groupe de recherche et d’Information sur l’ostéoporose

Quel que soit le sport, ayez un équipement adapté à vous.
Faites bien la différence entre s’entretenir par le sport et se préparer à des compétitions sportives.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Consignes à respecter pour se baigner et éviter la noyade
Grain de beauté ou cancer de la peau ? : La méthode ABCDE
Le dossier pharmaceutique : C’est quoi ?

Greffe : De la mort à la vie
IMC Indice de masse corporelle : C’est quoi ?
IST ou MST : Dépistage et conseils

Autres Bien-être :

Récapitulatif 18 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Visite médicale obligatoire pour le permis de conduire


A savoir sur la visite médicale obligatoire pour le permis de conduite

visite médicaleIl y a une différence entre des projets de loi, des rumeurs et la loi. Nous le savons.

A ce jour, il existe une visite médicale obligatoire pour obtenir un permis de conduire, mais pas de projet suite à l’apparition du nouveau permis de conduire, qui lui a une durée limitée d’existence.

Une visite médicale est obligatoire

Une visite médicale est obligatoire dans les cas suivants :

  • Pour l’obtention et le renouvellement de certaines catégories du permis de conduire : Permis C, D, E, C1E, D1 et D1E.
  • En cas d’incapacité pour l’obtention du permis A (permis moto) et Permis B.
  • Pour le permis A et B pour certaines professions : taxis et moto-taxis, chauffeurs professionnels VTC, ambulanciers, les transports publics et les moniteurs d’auto-école.
  • En cas de suspension de permis ;(administrative ou judiciaire) ou d’annulation du permis (invalidation pour solde nul ou annulation judiciaire).
  • Pour les titulaires du permis de conduire atteints d’une affection médicale incompatible avec la conduite ou pouvant donner lieu à la délivrance d’un permis à validité limitée.

Périodicité des visites médicales

Pour les personnes concernées par la visite médicale obligatoire, indiquées au début de cet article, la fréquence des visites dépend de leur âge :

  • Moins de 60 ans : tous les 5 ans
  • De 60 à 76 ans : tous les 2 ans (sauf catégorie D : tous les ans)
  • Plus de 76 ans : tous les ans

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour en savoir plus, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Greffe : De la mort à la vie
Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque
Crise cardiaque et seul (e) : 10 secondes pour survivre !

Telepoints pour connaître le nombre de points sur son permis de conduire
Disque bleu européen OBLIGATOIRE dans les zones bleues de stationnement
Le permis de conduire électronique à partir du 01 janvier 2013

Autres Bien-être:

Récapitulatif 17 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Secourir 1/5 : Les bons gestes


Au secours ! Que faire ?

PCS 1Quand un cas se présente devant soi, rien n’est pire que de rester là sans savoir quoi faire.

Ne restez pas les bras ballants, à défaut d’avoir suivi une formation de secouriste – sauveteur, aidez en observant puis en agissant.

Alors voici les premiers bons gestes pour secourir, aider et peut-être sauver la personne en détresse.

L’étouffement

Obstruction totale

  • 1 à 5 tapes vigoureuses dans le dos, entre les omoplates avec le talon de la main ouverte
  • 1 à 5 compressions abdominales, pour les adultes et les enfants, ou thoraciques , pour les nourrissons, femmes enceintes ou personnes en surpoids (obèses)
  • Mettre au repos et alerter le 15

Obstruction partielle

Les hémorragies

  • Comprimer immédiatement l’endroit qui saigne en se protégeant si possible, en enfilant des gants, un sac plastique ou un tissu
  • Allonger la victime et la couvrir
  • Faire alerter les secours

S’il n’y a aucun témoin, poser un pansement improvisé compressif ou demander à la victime d’appuyer elle-même de façon à alerter les secours

La règle est celle des 3 A : Appuyer, Allonger, Alerter

Les malaises

  • Observer et écouter les signes que présente la personne
  • Mettre au repos et desserrer les vêtements en cas de gêne
  • Éloigner les curieux pour laisser la victime respirer
  • Se renseigner sur :
    • Hospitalisation, traumatisme ou maladie récente
    • Traitement en cours
    • Durée du malaise
    • Répétition ou premier malaise
    • Âge de la victime
  • Alerter le 15 et appliquer les consignes

Les plaies graves

  • Ne jamais retirer un corps étranger, couteau, morceau de verre, etc.
  • Installer la victime en position d’attente :
    • Assise, en cas de plaie au thorax
    • Allongée + jambes fléchies, en cas de plaie à l’abdomen
    • Allongée + Yeux fermés, en cas de plaie à un oeil
    • Allongée dans les autres cas
  • Alerter les secours et surveiller la victime

Les brûlures graves

  • Refroidir la brûlure le plus tôt possible, dans la première demi-heure, en versant de l’eau tempérée doucement sur la brûlure et en retirant les vêtements qui n’adhèrent pas
  • Alerter le 15 et poursuivre le refroidissement selon les consignes

Les traumatismes

  • Conseiller fermement de ne pas bouger la partie atteinte
  • Alerter les secours et appliquer leurs consignes

En cas d’absence de signes immédiat, surveiller régulièrement ou s’assurer de la surveillance

En cas de doute, demander un avis médical

Autres cas de détresse

La perte de connaissance

L’arrêt cardiaque

Le défibrillateur

Protéger – Alerter

Pour apprendre les premiers secours, consultez les associations de secouristes et sauveteurs de votre département. Plusieurs niveaux de formation vous préparent à parer à l’Urgence.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’empathie, c’est…
La pénibilité au travail : Les facteurs de pénibilité
Surveillance en entreprise : caméra, micro et charte informatique

Décès : Démarches à effectuer
Vaccination : Le calendrier de 10 vaccins
Détecteurs de fumée : les obligations de la loi 2010-238

Autres Bien-être :

Récapitulatif 12 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :