Évaluation de projet : L’échelle européenne


Échelle utilisée par la Commission Européenne pour évaluer les projets

Projet Union européenneDe nombreux projets sont soumis à la Commission Européenne dans le but d’obtenir des subventions.

L’intérêt est grand pour les PME qui souhaitent fortement valoriser ses compétences au niveau européen de demander ou de participer à des projets collaboratifs ou seule.

D’abord, parce qu’il s’agit de subventions et non de prêts. Elles concernent tout le projet, y compris la communication externe et les recrutements. Ensuite parce que celles dont le dossier est retenu voient la prise en charge de leurs coûts diminués de 70%, montant de la subvention, voire 100% si le projet est dans le domaine médical.

Beaucoup demandent, peu reçoivent

Les programmes de financement européens dépendent de l’avancement en cours du projet. Il y a 2 grandes catégories :

  1. Recherche : En amont du marché, c’est-à-dire R&D, Démonstration, Pilote => de l’idée à la maturité du projet
  2. Innovation : En aval par rapport au marché, c’est-à-dire Pré-série, entrée sur le marché, Diffusion

Pour chacune de ces catégories, un dossier est à déposer, en anglais parfait, technique, économique, etc.

Le taux de projets acceptés est d’environ 8% pour la Recherche et de 5% pour l’Innovation.

L’échelle d’évaluation TRL

Outre la maîtrise parfaite de la langue anglaise, tant à l’écrit qu’à l’oral, par les entreprises qui déposent des dossiers de demandes de subventions européennes, il faut que le projet soit au niveau 5 minimum pour la catégorie 1 et au niveau 6 minimum pour la catégorie 2 de l’échelle TRL.

TRL = Technology Readness Level

Les TRL indiquent le degré de maturité atteint par une technologie et le niveau de risque pour atteindre le marché.

TRL 1 – observation du principe de base
TRL 2 – formulation du concept technologique
TRL 3 – preuve expérimentale de conception
TRL 4 – validation de la technologie en laboratoire
TRL 5 – validation de la technologie en environnement réel
TRL 6 – démonstration de la technologie en environnement réel
TRL 7 – démonstration du système à l’échelle prototype en environnement opérationnel
TRL 8 – qualification d’un système complet
TRL 9 – système réel démontré en environnement opérationnel

Source : Commission Européenne

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment réclamer en Europe : un même formulaire pour tous les Européens
Taux de change dans les échanges intracommunautaires DEB, DES
Europe : Liste d’associations de consommateurs

Management de projet : 5 causes de l’échec
Règle 008 : Petits caractères entraînent grand risque
Échelle d’évaluation pour Aptitudes et comportements 1

Autres Management :

Récapitulatif 15 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 3 types de Management


3 types ou modes de management

management matriciel

management matriciel

Le dictionnaire Petit Larousse nous donne la définition du management suivante :

  • Ensemble des techniques de direction, d’organisation et de gestion de l’entreprise.
  • Ensemble des dirigeants d’une entreprise.

Chaque entreprise ou organisation décide du ou des types de management qu’elle applique pour sa gestion.

Voici quelques définitions et explications pour choisir la structure de son organisation.

Le management vertical ou hiérarchique

Le management est représenté par ceux qui dirigent l’entreprise dans une répartition hiérarchique, où chaque manager encadre des collaborateurs parmi lesquels peuvent se trouver d’autres managers encadrants, etc.

Ce type d’organisation est appelé management vertical, ou simplement management.

C’est l’organisation de base de la gestion de l’entreprise.

Le management horizontal ou transverse

Lorsqu’un projet important pour l’entreprise nécessite des compétences que l’on retrouve parmi des membres du personnel issus de différents services, la direction décide alors de regrouper, pour la durée du projet, ces personnes dans une équipe, souvent appelée équipe de projet.

Exemples de projets :

  • prospection commerciale pour des produits techniques à la demande,
  • création d’un nouvel établissement,
  • informatisation de tout ou partie de l’entreprise,
  • etc.

Pour diriger l’équipe de projet, un responsable est nommé qui sera responsable des actions des membres de l’équipe. Il s’agit uniquement des actions directement liées au projet et seulement pour la durée du projet.

Ce mode de management horizontal conduit un collaborateur d’avoir :

  • un responsable fonctionnel en tant que membre d’une équipe de projet, chargé de donner du travail et à qui le collaborateur rend des comptes
  • un responsable hiérarchique, en tant que membre de la structure de l’entreprise, généralement un chef de service, à qui le collaborateur rendra des comptes sur toutes ses actions hors projet et qui sera chargé de la gestion des congés, etc.

Le management matriciel

Le type de management matriciel est mis en place lorsque les collaborateurs sont appelés à systématiser le management horizontal à l’ensemble de leurs activités, en plus du management vertical classique.

C’est l’ensemble des activités de l’entreprise et l’ensemble des collaborateurs qui se trouve réparti dans les services en tant que management horizontal classique et dans le fonctionnement au quotidien dans un mode de management vertical.

Ainsi, le collaborateur se trouve à faire un rapport d’activités à plusieurs managers :

  • Son manager hiérarchique (type de management horizontal)
  • Son ou ses managers d’activités fonctionnelles ou de projets (type de management vertical)

Coordination et maturité

Le mode de management matriciel et le mode de management horizontal impliquent que les managers et leurs collaborateurs comprennent la logique de fonctionnement à multiples responsables.

  • Le manager doit accepter la responsabilité de collaborateurs dont il n’est pas le responsable hiérarchique.
  • Le collaborateur doit accepter des ordres de la part de plusieurs chefs.

La coordination est donc impérative pour éviter les conflits de disponibilité des collaborateurs et l’avancement des projets et autres activités fonctionnelles. C’est pourquoi, on parle de maturité du système de management.

Coordination et maturité sont sous la responsabilité directe des cadres dirigeants.

Les variantes des 3 types de management

Des variantes existent et les trois types de management peuvent coexister :

  • Certains personnels fonctionnent uniquement en management vertical. Ex : comptables, ouvriers
  • D’autres en mode de management horizontal, lors de projets non récurrents. L’ensemble du personnel est concerné.
  • D’autres encore travaillent uniquement en management matriciel. Ex : commerciaux, techniciens, informaticiens, ouvriers, RH

L’introduction de ces types de management se fait à l’initiative des dirigeants, dans la durée et s’appliquent aux entreprises qui y trouvent un avantage, ponctuel ou permanent.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Les trois temps d’une structuration interne
10 domaines d’analyse et d’activités stratégiques internes dans une entreprise
Le projet d’entreprise

Caractéristiques typiques de styles d’organisation et de management
Les 4 missions du dirigeant
Piloter, c’est …

Autres Management :

Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Carrière : Plus on vieilli et moins on fait de concession


Y a-t-il une courbe de concessions avec le temps, lorsqu’on cherche un nouvel emploi ?

courbe des concessionsEn début de carrière

Lorsque vous êtes jeune, débutant et inexpérimenté, la principale difficulté, avec ou sans diplôme, est de trouver le premier emploi. Alors, quand une véritable opportunité se présente, vous la saisissez car la seule chose importante est de gagner enfin sa vie et ainsi devenir autonome financièrement.

Que ce soit un travail d’été ou avec un CDI, les conditions de travail viennent au deuxième plan. Vous faites des concessions dans la mesure où vous acceptez plus facilement de supporter certaines contraintes.

Au cours de sa carrière

Puis, fort de cette première expérience, vous vous rendez compte que vous avez un malaise dans votre travail et envisagez de le quitter pour en trouver un autre, dont les conditions de travail, la rémunération, le contenu, vous donneront plus de satisfaction. Vous êtes déjà moins enclin(e) et réduisez le nombre de concessions que vous êtes prêt(e) à faire pour obtenir le poste.

Ce phénomène peut se répéter plusieurs fois jusqu’à ce que vous trouviez un emploi qui vous convienne avec des conditions les plus optimales possibles. Vous avez alors atteint une maturité certaine.

Plus vous accumulez de succès dans votre travail, plus vous vous affirmez. Vous êtes conforté par vos réussites et votre parcours.

Vers la fin de carrière

Puis, vient le temps où le regard de votre hiérarchie se porte sur des personnes plus jeunes que vous, plus formées, plus enthousiaste, en meilleure santé. C’est alors le début de la fin de votre carrière. L’angoisse de perdre son emploi au profit de plus jeunes collègues est là, dès les premiers échecs professionnels ou les premiers ennuis de santé.

Là, vous faites à nouveau des concessions. Elles deviennent de plus en plus importantes pour conserver le niveau de vie que vous avez atteint. Surtout si vous perdez votre emploi, passée la cinquantaine, voire plus tôt selon les métiers.

Vous êtes alors prêt à baisser votre salaire, de 15% à 25%, à accepter des contraintes sur les horaires, puisque les enfants, si vous en avez, ont quitté le foyer, à travailler en horaires décalés et à partager votre savoir avec les plus jeunes, en espérant qu’ils ne vont pas prendre votre place avant votre départ à la retraire.

Quelle aubaine pour les recruteurs !

Débutants ou seniors, ce sont vos meilleurs candidats. Choisissez-les au début et à la fin de cette courbe de concessions. Les uns pour leur enthousiasme et les autres pour leur expérience.

Philippe Garin

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

 
 

Voir aussi :

Poste de travail vacant : Les causes
Partir pour travailler chez le concurrent
Recherche d’emploi : Les 5 premiers pas

Entretien de départ : Vous quittez votre poste ?
Motifs de départ : papillon ou pas de bol
Recrutement : Refuser un poste

Quitter son emploi ou rester : Telle est la question
Chômage : Aide à la mobilité
Liste d’exemples de points forts et de points faibles

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :