Pour faire durer le mariage


L’amour passe par l’estomac

bien cuisinerMarie-toi avec quelqu’un, qui
sache bien cuisiner !

La beauté passe,
la faim reste !

Source : Brigitte.de (Magazine allemand)

Traduction par Philippe Garin
phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

3 régimes en même temps
Elle entend pour la première fois et il la demande en mariage : Sa réaction
Aujourd’hui je cuisine

Conversion Poids et Volumes dans les recettes de cuisine
MA règle des 80/20
Heureusement qu’elle s’est mariée

Autres Humour :

Récapitulatif 18 Humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Heureusement qu’elle s’est mariée


Histoire vraie : heureusement qu’elle s’est mariée

liseuse de microfichesCeci est une histoire vraie.

C’était dans les années 70, les ordinateurs étaient très chers, très lourds, très volumineux et réservés à des calculs qu’un banal ordinateur d’aujourd’hui dépasse de cent coudées.
Donc pas d’ordinateur dans cette histoire.

C’était le début des microfiches

Pour ceux qui ne saurait pas ce que c’est : Vous en apercevez parfois dans des films où il y a enquête.
Les micro-fiches ou microfiches permettent de stocker de l’information sous forme d’image. Les enquêteurs, dans les films, visionnent les microfiches sur lesquelles ils lisent, généralement, des articles de journaux anciens.
Les microfiches ont été à la mode jusqu’à la fin des années 90 dans certaines entreprises où les documents papiers, par exemple des factures ou des bulletins de salaire, étaient « microfilmés » pour faciliter la recherche et la lecture. On en trouve encore dans certaines médiathèques.

Pour microfilmer le papier, il fallait préparer les documents, les classer et leur attribuer des codes, des clés pour permettre l’identification et le classement des microfiches.
On parle de microfilm quand plusieurs microfiches sont regroupées sur un même support, une sorte de sommaire visuel des fiches.

Cette histoire se déroule

dans un bureau de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie d’une Région dont je tairais le nom. Le département était celui des retraites.
C’était un bureau paysager que l’on appelle parfois Open Space, à cette différence prêt, qu’aucune cloison ne séparait les employées. Le personnel était presque exclusivement féminin, comme dans beaucoup d’administration.
Là se trouvaient une demi-douzaine d’employées dont la tâche principale consistait à préparer des documents qui devaient être ensuite microfilmés dans un autre service.

Conditions de travail

Le travail était simple, en apparence. Il demandait cependant une concentration importante, car l’erreur n’était pas permise. Si, par inattention une fiche cartonnée ne se trouvait à sa place dans la pile alors c’est tout le paquet qui devait repasser.
Tout devait se faire manuellement.
Chaque fiche devait être minutieusement vérifiée.
Ces fiches provenaient des archives. Ces dizaines de milliers de fiches cartonnées contenaient toutes les informations sur les activités des salariés de la Région et servaient à établir le calcul des pensions à verser aux retraités.

L’incident

Le silence était nécessaire à la bonne marche du service car chacune était penché sur son paquet de fiches.
Soudain, un grand rire éclata dans ce silence pesant.

La curiosité n’étant pas le moindre défaut d’employées dont le travail, plutôt insipide et routinier, laissait peu de place à l’imagination, les têtes se levèrent. Le silence était interrompu. Enfin, un peu de distraction !

Le rire se prolongeait et la personne qui riait en était aux larmes, apportant ainsi le sourire sur le visage de ces collègues.
– Qu’est-ce qu’il y a ?
– Que se passe-t-il ?
– Qu’es-tu trouvé ?

Le rire se calma. Et la personne leva une fiche, d’un air triomphant, pour la montrer à l’ensemble du grand bureau.
– « Heureusement qu’elle s’est mariée ! »
– Comment cela ?
– Et bien, si elle ne s’était pas mariée, elle serait restée pieds-nus toute la vie !

L’incompréhension se lu sur le visage des collègues qui s’étaient rapprochées.
– Lisez la fiche et vous comprendrez

Que pouvait-on lire sur cette fameuse fiche ?

Sur cette fiche, en caractères majuscules, écrits avec délicatesse à l’encre violette par une plume Sergent major, figuraient ces quelques mots :
Nom : CHAUSSE
Nom de jeune fille : PIEDSNUDS

Effectivement, Mlle Piedsnuds avait épousé M. Chaussé.
En trouvant chaussure à son pied, elle a évité de rester « Piedsnuds » toute sa vie.

Heureusement qu’elle s’est mariée !

Ceci est une histoire vraie. Que les personnes qui se sont reconnues lui pardonnent !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La courte histoire d’amour de Nopécu
Du Coca Cola sur une disquette
Windows propre ou le nettoyage physique se confond avec le virtuel

Symboles des années de mariage
Symboles des pierres précieuses
Le langage des fleurs

Autres Humour et Bien-être:

Récapitulatif 7 Humour
Récapitulatif 6 Humour
Récapitulatif 3 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Humour de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :