Pourquoi mettre à jour son serveur informatique


Serveur informatique : Pourquoi la mise à jour

C’est quoi un serveur ?

serveur informatiqueLe serveur dans une organisation est l’ordinateur principal dans lequel on trouve généralement les programmes et les données de l’organisation.

Ces contenus sont mis à la disposition du personnel de l’organisation.
Quelquefois, les données sont accessibles par Internet à des personnes extérieures, comme des particuliers ou d’autres entreprises ou administrations.
On parle alors de serveur internet.

Dès que l’organisation grandit, les infrastructures informatiques évoluent avec la présence de plusieurs serveurs.
Par exemple, un serveur d’impression, un firewall, un serveur de messagerie, un serveur de stockage des informations.

C’est quoi une mise à jour ?

Quand on parle de mise à jour, il s’agit essentiellement de l’installation de la dernière version ou du dernier correctif, appelé aussi patch,  du système d’exploitation, ou des programmes, comme le navigateur ou le site Internet, ou encore d’un des progiciels sous licence ou non.

Pour tout ce qui est logiciels et système d’exploitation, le service informatique signe un contrat de maintenance logicielle, comme il le fait, par ailleurs, pour la maintenance du matériel.

Pourquoi une mise à jour ?

En effet, système, logiciels ou matériels, ont besoin d’évoluer pour les raisons suivantes :

  1. Plus on s’en sert, moins c’est rapide
  2. Plus on s’en sert, plus il y a de pannes ou des arrêts imprévus
  3. Plus le temps passe, plus les logiciels réclament de la puissance et de la performance
  4. Plus on en fait, plus on en veut
  5. Plus on attend, moins c’est fiable, par des fonctions supplémentaires techniques
  6. Plus récente est le système d’information, plus il est sécurisé

Un contrat de maintenance est différent d’une assurance.

On espère d’avoir jamais besoin de faire intervenir l’assurance, alors que l’on veut des interventions de maintenance pour être toujours à jour, pour avoir un système d’informations performant, fiable et sécurisé.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

10 risques quand une baie de serveurs est installée hors d’une salle informatique
Salle informatique ou salle serveur : Quels risques sanitaires ?
Migrer un parc informatique sur une nouvelle version de système d’exploitation

Installer une nouvelle version du système d’exploitation : Le lotissement
Alerte au piratage 2/2
Conservation des logs dans une entreprise

Autres Informatique :

Récapitulatif 19 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les trois grandes catégories d’organisations : Sources d’emplois


Il existe trois grandes catégories d’organisationsLes 3 grandes catégories d'organisations

  • L’Administration
  • L’Entreprise
  • L’Association

En réalité chacune de ces catégories se divisent en plusieurs sous-catégories.

Pour Administration

Il y a :

  • Les ministères et les établissements étatiques, comme le Fisc ou les Rectorats, ou encore les Armées, la Douane, etc.
  • Les collectivités locales ont aussi leurs administrations : Mairies, Conseils généraux et régionaux, et aussi Pompiers volontaires, Assistantes sociales, etc.
  • Les établissements à caractère administratif : La CAF, la Sécurité Sociale, etc.

Pour l’Entreprise

On trouve :

  • Une classification par taille : TPE (Très petite entreprise), PME, Grands groupes, etc.
  • Une classification par origine du capital ; familiale, international, en bourse, etc.
  • Une classification par statut : Auto-entreprise, Agricole, SCI, SARL, SAS, etc.
  • Les entreprises d’État, par exemple Renault ou ayant un service public à assurer, ex : La Poste, SNCF

Pour les Associations

C’est à la fois simple et compliqué :

  • Les Associations Gouvernementales ou Internationales, genre ONU, UNESCO, etc.
  • Les associations non gouvernementales sont les plus nombreuses. Elles sont créées en France, soit sous la Loi de 1901 (la plus connue), soit de 1905.

Il existe des associations pour tous les sujets : de l’association de quartier, au comité d’organisation d’un vide-grenier, un club sportif ou culturel, et des associations caritatives, telle que Les Restos du Coeur ou Les Petits Frères des Pauvres.

Certaines associations font payer leurs services, par exemple La Croix-Rouge, à condition que ce ne soit pas leur source de revenus principales et des services soient proposés gratuitement en plus des services payants.
Par exemple, Emmaüs est gratuit si vous déposez de vieux meubles, mais vous fait payer s’ils viennent les chercher chez vous. Et la vente de ces meubles reconditionnés est facturés.

La plupart des associations demandent une participation sous la forme d’une licence ou d’une inscription.
D’autres sont entièrement gratuites.

Attention :
Bénéficier des services d’une association caritative implique souvent de renoncer à bénéficier des services d’une l’autre.
En quelque sorte, il y a une répartition des pauvres entre les associations.

Il existe des associations qui bénéficient l’aides sous la forme de subventions. Par exemple, les Établissements de Réinsertion par l’activité économique (IAE) qui embauche pour 6 mois renouvelables jusqu’à 2 ans, des personnes en détresse sociale et financière.
A contacter si vous êtes à la recherche d’un emploi et dans une situation précaire

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le Compte d’Engagement Citoyen ou CEC : C’est quoi ?
Volontaire dans l’Administration française à l’International : Le VIA
Créer son propre emploi : oui, non, peut-être

Les secteurs professionnels officiels : Code NAF
Europe : Liste d’associations de consommateurs
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 18 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Licence : 6 définitions


Licence : multiples définitions

licence IV Loi du 24 septembre 1941Le mot « licence » est, comme de nombreux mots de la langue française, de multiples définitions.
Et comme d’habitude, il faut connaître le contexte, c’est-à-dire les autres mots de la phrase où il est employé, pour en comprendre la signification.

En informatique

Le terme « licence » signifie le droit à l’utilisation d’un logiciel ou d’une partie d’un logiciel.

Utiliser un logiciel « sous licence » implique un contrat, généralement déterminé par des Conditions Générales d’Utilisation, ou CGU, dans les mentions légales d’un site ou dans un contrat avec un fournisseur, revendeur ou développeur.

Ce contrat détermine le prix à payer pour avoir le droit d’utiliser le logiciel. Il peut être annuel ou mensuel, payé en une fois ou par utilisateur. De multiples combinaisons de facturation existent.

Dans le commerce

Une licence est un droit à exercer un métier ou/et d’ouvrir un commerce. Certaines professions impliquent de payer une licence pour travailler. Ce peut être un service, comme un chauffeur de taxi, ou une boutique, comme un bar-tabac.

Pour avoir le droit à une licence commerciale, il faut, généralement, répondre à des critères de compétences exigées par la profession elle-même ou par les autorités, c’est-à-dire lois et règlements.

Dans le domaine associatif

Surtout pour pouvoir pratiquer un sport. La pratique du sport peut se faire indépendamment d’une licence. Toutefois, nombreuses sont les associations et fédérations sportives qui exigent une licence pour avoir le droit d’adhérer et, surtout, le droit de participer à des épreuves sportives, même en amateur.

Avoir une licence est une reconnaissance de son appartenance, et aussi une protection par l’assurance sportive prise en même temps. Là encore, disposer d’une telle licence sportive implique le paiement d’une participation, généralement annuelle.

Dans la formation

La licence est un grade universitaire d’avant la réforme européenne. Elle valide trois années d’études universitaires et permet d’accéder à la poursuite des études vers un diplôme de master.

Être licencié(e) a, dans ce sens, une connotation positive car la licence universitaire indique un niveau d’études élevé, bien qu’intermédiaire.

En littérature

La licence en littérature est une liberté excessive et contraire à la morale. C’est l’inverse de la décence.

Là, on ne parle plus de licencié, mais de licencieux.

Dans le monde du travail

Avoir une licence n’a aucune signification particulière. Cependant « être licencié » en a une : c’est perdre son emploi.

Généralement, le salarié ne s’attend pas à un licenciement, sauf en cas de conflit ouvert ou en cas de faute individuelle.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Service en informatique pas dans la restauration
e-commerce : Les options pré-cochées interdites
Le Compte d’Engagement Citoyen ou CEC : C’est quoi

Les académies françaises
Lire pour bien converser
Chômage : Les motifs d’inscription à Pôle emploi

Autres Bien-être, Emploi et Informatique :

Récapitulatif 17 Bien-être
Récapitulatif 17 Emploi
Récapitulatif 17 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

CV : Correspondance des diplômes français et allemands


L’équivalence des diplômes en France et en Allemagne

AbiturPour ceux qui souhaitent travailler en Allemagne, l’équivalence des diplômes est à indiquer sur son CV.

Il est préférable, compte tenu des particularités du CV allemand, d’augmenter ses chances en facilitant le travail des recruteurs allemands.

Avec ou sans diplôme, mieux vaut avoir un niveau certain de pratique de la langue allemande. Ne serait-ce que pour comprendre la liste des correspondances ci-après :

Baccalauréat : Hochschulreife, Abitur (ancienne et nouvelle terminologie)

  • A : neusprachliches Abitur
  • B : wirtschaftswissenschaftliches Abitur
  • C : mathematisches Abitur
  • D : naturwissenschaftliches Abitur
  • E : technologisch-mathematisches Abitur
  • F : technisches Abitur
  • G : betriebswirtschaftliches Abitur
  • L : neusprachliches Abitur
  • ES : wirtschafts- und sozialwissenschaftliches Abitur
  • S : naturwissenschaftliches Abitur

B.T.S. = Fachhochschuldiplom in… (zweijähriges Studium)
D.U.T. = Fachhochschuldiplom in… (zweijähriges Studium)
DEUG = Grundstudiumdiplom (zweijähriges Studium, Niveau Vordiplom)

Licence / Bachelor = Lizentiatengrad in… (berufsqualifizierendes Hochschulabschlussdiplom, dreijähriges Studium)

Maîtrise ou Master = Magister in… / Master (berufsqualifizierendes Hochschulabschlussdiplom, vierjähriges Studium)

D.E.A. = Hochschuldiplom in… (Vordiplom zur Promotion, fünfjähriges Studium)
D.E.S.S. ou Master 2 = Praxisbezogenes Hochschuldiplom (fünfjähriges Studium), titre selon la spécialité : Diplom-…
Doctorat = Promotion

École de Commerce (ESC etc.) = BWL Hochschule (éventuellement Diplom-Kaufmann/frau)
École Centrale = Hauptstudium der allgemeinen Ingenieurwissenschaften
École d’Ingénieur = Ingenieurhochschule

Source : Connexion française

Philippe Garin

Pour un conseil personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le CV allemand : ses particularités
Les salaires en Allemagne 2/4 : le revenu moyen de 26 professions
CV : Les 3 mensonges sur les diplômes

Les niveaux de qualification et de diplômes
Points faibles à citer en entretien 6/6 : Pas, pas assez, pas les bons ou trop de diplômes
Québec vs France : équivalence des études et des diplômes

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 16 Communication
Récapitulatif 16 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Compétences : Création de contenu numérique


Compétences : Création de contenu numérique

Contenu numérique

source : famfamfam

Les moteurs de recherche ont évolué depuis les deux décennies, seulement, qu’existe Internet pour le grand public.

La notion de référencement est apparue. Les résultats affichés privilégient les sites ayant du contenu numérique.

Chacun est libre de chercher, et surtout de créer du contenu, qui sera trouvé par les autres internautes.

Être capable de créer du contenu est une des compétences demandées dans le CV européen.

Voici une grille pour découvrir comment vous vous en sortez.

Utilisateur élémentaire

  • Je peux créer du contenu numérique simple (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.) dans au moins un format, en utilisant les outils numériques.
  • Je peux apporter des modifications de base aux contenus créés par d’autres.
  • Je sais que le contenu peut être protégé par des droits de reproduction.
  • Je peux appliquer et modifier des fonctions et paramètres de base des logiciels et des applications que j’utilise (par ex. modifier les paramètres par défaut).

Utilisateur indépendant

  • Je peux produire du contenu numérique dans différents formats simples (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.).
  • Je peux utiliser les outils ou éditeurs pour créer une page web ou un blog, en utilisant des modèles (WordPress, etc.).
  • Je peux appliquer un formatage de base (insérer une note de bas de page, un graphique, un tableau, etc.) à un contenu créé par moi ou par quelqu’un d’autre.
  • Je sais comment faire référence et réutiliser un contenu protégé par des droits de reproduction.
  • Je connais les bases d’un langage de programmation.

Utilisateur expérimenté

  • Je peux produire ou modifier des contenus multimédia complexes dans différents formats, à l’aide de diverses plateformes, outils et environnements.
  • Je peux créer un site web en utilisant un langage de programmation.
  • Je peux utiliser des fonctions avancées de différents outils (fusion de courriels, fusion de documents de différents formats, utilisation de formules et macro complexes, etc.).
  • Je sais comment appliquer les licences et les droits de reproduction.
  • Je peux utiliser plusieurs langages de programmation.
  • Je sais concevoir, créer et modifier des bases de données à l’aide d’un outil informatique.

Source : Europass

Les niveaux de compétences des 5 domaines du numérique :

  1. Traitement de l’information
  2. Création de contenu
  3. Communication
  4. Résolution de problème
  5. Sécurité

Pour vous aider à autoévaluer votre propre niveau, cliquer sur les liens pour accéder aux grilles

Philippe Garin

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Règles 7 – 9 pour être mieux vu par les moteurs de recherche
Site Web : Responsabilité de l’entreprise éditrice et des personnes
Forum de discussion : Règles ou Conditions d’utilisation d’un site Web

Signalez un mail frauduleux
Employeurs trop curieux : Ils veulent accéder à votre page Facebook
Les projets dérapent sur les délais, les coûts ou/et le contenu

Autres Emploi et Informatique :

Récapitulatif 16 Emploi
Récapitulatif 16 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Québec vs France : équivalence des études et des diplômes


Equivalence niveaux d’études et diplômes au Québec et en France

équivalence diplômes au Québec et en FranceLes cycles d’études

Les études primaires

Les études primaires au Québec se composent de 6 années pour 5 seulement en France, où la sixième année est la première du cycle suivant des études secondaires.
Si au Québec, les années sont nommées ainsi et dans un ordre croissant, en France, on parle de Cours préparatoire, de Cours élémentaire et de Cours moyen.

Québec

France

1ère année CP
2ème année CE1
3ème année CE2
4ème année CM1
5ème année CM2
6ème année 6ème et début du collège

Les études secondaires

Les études secondaires au Québec se composent de 5 années et en France il n’y en a 4 seulement, y compris la 6ème. La numérotation en France est une sorte de compte à rebours.

Québec

France

1ère année 5ème
2ème année 4ème
3ème année 3ème et dernière année du collège
4ème année Seconde et première année du lycée
5ème année Première

Les études collégiales et supérieures 1er cycle

Le CEGEP ou collège d’enseignement général et professionnel au Québec est un établissement préparatoire aux études supérieures universitaires, alors que le collège est le nom donné, en France, aux établissements d’études secondaires et Lycée celui des trois dernières années avant le diplôme ouvrant le droit à accéder aux études supérieures, le baccalauréat.

Québec

France

CEGEP 1ère année Terminale et dernière année du lycée
CEGEP 2ème année Première année universitaire ou en IUT
CEGEP 3ème année Deuxième année universitaire ou en IUT

Les études universitaires

Les IUT, ou Instituts universitaires technologiques, en France, proposent des études en deux ans alors que les universités sont les établissements pour des études plus longues.
Au Québec, le 1er cycle universitaire dure 3 ans, pour 2 en France. Toutefois, une harmonisation récente des niveaux de diplômes entre les pays européens a poussé la France à ajouter une année au premier cycle universitaire.

Les diplômes

Il n’y a pas d’équivalence automatique entre un diplôme français et un diplôme étranger. Une demande d’équivalence est à demander à l’inscription dans un établissement français.

Québec

France

CEGEP S5 à la fin de la 5ème année des études secondaires Brevet des collèges ou BEPC à la fin de la 3ème et dernière année du collège pour l’enseignement général
CEGEP 1ère année Brevet de technicien
Les CAP et BEP, diplômes d’enseignement professionnel sont obtenus une année après le collège, dans les lycées professionnels uniquement
CEGEP 2ème année Baccalauréats à la fin de la troisième année du lycée, appelée Terminale
CEGEP 3ème année BTS ou Brevet de Technicien Supérieur, obtenu dans les Facultés ou en lycées en deux ans après le baccalauréat

Cycles universitaires

Avant la réforme européenne, la France permettait d’obtenir un diplôme après 2 années d’études universitaires, appelé DEUG dans les universités et DUT dans les Instituts universitaires de technologies. Puis, à la fin de la troisième année, la licence, suivi par un doctorat après au moins 6 ans, 5 ans pour obtenir un diplôme d’ingénieur. Les plus longs doctorats sont en médecine.
Après la réforme européenne, le système est devenu :

  1. Licence : nécessite 3 années d’études
  2. Master : nécessite 4 semestres d’études supplémentaires, soit 5 années d’études en tout
  3. Doctorat : normalement obtenu après 16 semestres, soit 8 années d’études

Philippe Garin

Pour un premier emploi ou une réorientation, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com
Pour en avoir plus :


En complément :

Les niveaux de qualification et de diplômes
Les discriminations à l’embauche
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience ?

CV Formations Conseils pour les présenter
Equivalences exactes des unités anglo-saxonnes en unités métriques
Comment évaluer votre niveau de connaissance d’une langue étrangère

Autres Bien-être et Emploi :

Récapitulatif 11 Bien-être
Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :