L’origine du français et de son orthographe


La dernière réforme de la langue française date de 1990.

La France, la Belgique francophone, le Québec sont les trois pays contributeurs à cette réforme.

Le français est un mélange de mots d’origines différentes.

Le substrat principal provient du latin, langue officielle de tous les écrits administratifs jusqu’au 14ème siècle, tel qu’il était parlé à cette époque.
Des mots issus du gaulois ont été intégrés au français : char, charrue, brais, pour ne citer que quelques exemples.

Le français écrit phonétiquement

La Chanson de RolandLes textes en français écrits avant cette époque montrent l’absence de règles communes d’orthographe, d’où la grande difficulté à lire de tels textes, quand on y est pas habitué.

Le français était alors écrit d’une manière phonétique, c’est-à-dire on écrit comme on prononce.

On retrouve ce principe dans de nombreuses langues, comme l’allemand moderne ou le breton : toutes les lettres écrites sont prononcées. Bara = pain, Gwyn = vin => baragouine, verbe signifiant l’incapacité à comprendre ce que dis son interlocuteur quand il emploie des mots inconnus, en l’occurrence les Bretons lors de la première guerre mondiale qui réclamaient à manger et à boire dans les tranchées, ce qui a provoqué un déchaînement de l’état français contre les langues régionales et failli les faire disparaître.
NB : Le mot est plus ancien encore que le début du 20ème siècle.

Le français écrit étymologiquement

Les lettrés du Moyen-Âge ont mis très longtemps à accepter le changement du latin vers le français pour les actes officiels. De plus, pour s’y retrouver plus facilement, ils ont, petit à petit, écrit le français en tenant compte de l’étymologie des mots, c’est-à-dire de leur origine principale, qui est le latin.

Ils ont voulu aussi permettre de différencier des mots qui se prononcent de la même manière ou presque, comme vert, vers, ver, verre, vair.
La fameuse pantoufle de vair n’a jamais été une pantoufle de verre. Le vair est une sorte de cuir souple.

Avec le temps, le système s’est compliqué, ce qui permit aux lettrés de conserver l’ascendant sur une population très largement analphabète.

L’arrivée de l’imprimerie a permis la diffusion de la langue écrite et a renforcé l’usage de la grammaire et de l’orthographe.

L’évolution du français dans l’Histoire

L’apogée de la langue française est parallèle à celle de la puissance de la France, c’est-à-dire au 18ème siècle, le siècle des lumières, celui de Louis XIV.
Toutes les cours européennes parlaient le français, considéré donc comme la langue de l’élite.

Le revers de la médaille est que cette langue, devenue très compliquée pour ceux dont ce n’est pas la langue natale, s’est trouvée détrônée par des langues plus faciles à apprendre, et toujours en rapport avec les puissances politiques coloniales.
L’espagnol et l’anglais, et dans une moindre mesure le portugais.

De nos jours, c’est l’anglais la première langue la plus parlée au monde, car elle est relativement facile à apprendre.
Néanmoins, elle-même contient énormément de mots d’origine française.

Parions que dans un avenir proche, c’est le mandarin qui s’imposera comme la Chine s’impose en tant que puissance mondiale.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Leçon de français aux francophiles
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !
Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?

Alphabet Braille français ; tout sur les lettres et les chiffres
L’allemand est presque devenue la langue officielle des États-Unis ou la légende de Mühlenberg
Origine du nom des notes de musique

Autres Communication et Bien-être :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Bien-être

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Communication et Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :