Le contrat de génération : L’argent n’est pas la seule motivation


Le contrat de génération permet d’embaucher

et de recevoir une aide financière de l’état, à l’employeur d’une entreprise de 50 à 299 salariés, pourcontrat de génération

  • l’embauche d’un jeune de 16 à 25 ans, en CDI
  • le maintien d’un senior, de 57 ans ou plus

L’argent n’est pas la seule motivation

Bien sûr, il est toujours intéressant pour un employeur de recevoir 4000 euros par an pendant 3 ans, soit l’équivalent d’environ 27 % du salaire brut au SMIC.

L’aspect social de l’action, nécessitant un accord d’entreprise, permet un meilleur dialogue avec les représentants du personnel, en plus de faire une bonne action.

Embaucher un jeune et conserver son emploi à un senior, c’est aussi faire preuve de perspicacité et de bon sens, lorsqu’on est dans une démarche de recrutement.

En effet, l’entreprise assure ainsi la transmission des compétences et des savoir-faire. Le senior laisse une trace et transmet son savoir au junior, lequel acquiert ainsi une employabilité et ces compétences qui lui serviront dans sa carrière.
L’entreprise pérennise la connaissance de ses employés en son sein, et évite la rupture au moment du départ du senior à la retraite.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le CDDI ou Contrat à durée déterminée d’insertion
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
Les aides à l’embauche d’une personne en situation de handicap

Contrats en Alternance : c’est quoi et pour qui
Emploi d’avenir : Pour qui, comment
Emploi franc : Définition et conditions

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Jeunes diplômés et premier emploi : Lâchez la pression


Les jeunes diplômés sont soumis à une double pression sociale

La première pression sociale est celle d’avoir abouti à un cycle d’études qui leur fourni un diplôme avec lequel ils voient les portes se fermer devant eux ou qui laissent seulement des opportunités de travail au-dessous de leurs capacités.

D’autre part, ils sont aussi soumis à la pression qu’ils se mettent eux-mêmes ou que leurs familles leur mettent, dans la mesure où ils viennent d’aboutir à la réalisation de leur succès scolaires et cherchent à concrétiser ce succès dans leur démarrage dans la vie professionnelle

si jeune et déjà sous pression ?

Divergence entre jeunes

Même dans une même classe, les uns ont des appuis et des connaissances qui leur permettent de trouver un travail à leur mesure.

Les autres se retrouvent seuls, la tête pleine de leurs connaissances, parmi lesquelles, celles qui sont indispensables pour mener une recherche d’emploi efficace, sont absentes.

L’école

Certaines écoles proposent une « information » sur la création de CV ou la lettre de motivation. Une recherche d’emploi est bien plus vaste que ces deux documents.

Les jeunes reçoivent parfois des conseils de leurs professeurs, c’est-à-dire de personnes qui ont, eux-mêmes, besoin d’apprendre les techniques du recrutement et de la recherche d’emploi. Ils sont restés à l’école. Que savent-ils du monde du travail ?

Pôle emploi et APEC

Pôle emploi a une vision de l’aide à apporter aux jeunes diplômés déformée en raison des contacts, beaucoup plus nombreux, qu’ils ont avec d’autres jeunes moins diplômés ou sans diplôme.

La situation est un peu meilleure avec l’APEC. Elle est ouverte aux jeunes diplômés, sous réserve qu’ils cherchent leur premier emploi, car, dès qu’ils en ont trouvé un et qu’il s’agit d’un poste de non-cadre, ils perdent le droit aux prestations de l’APEC. Celles-ci sont, comme avec Pôle emploi, limitées en raison du nombre très important de personnes qu’ils accompagnent.

Comment voulez-vous que les uns et les autres s’en sortent quand ils ont, en moyenne, une centaine de personnes à s’occuper.
C’est impossible de le faire avec suffisamment de qualité et d’écoute pour être efficace.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Tests de réaction au stress et aux tensions
Recrutement : La mise en situation
Recrutement : Les clichés sur les femmes et sur les hommes

Point faible ou point fort : Le narcissisme
Génération Y : Les bases
Salaire : Comment chercher son salaire

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Trouver son premier emploi est différent de trouver un job


Un premier emploi est différent d’un job

les jeunes à la recherche du premier emploi

Vie active

Un emploi va conférer une expérience professionnelle par un contrat de travail hors d’un cursus scolaire. C’est l’entrée dans la « vie active », le statut de salarié ou de chef d’entreprise. C’est l’aboutissement attendu de ces années d’études.

Un job est alimentaire. Il vous permet, sur une période précise et néanmoins courte, de gagner de l’argent. L’intérêt est porté presque exclusivement sur le revenu que vous allez recevoir.

Un emploi, c’est autre chose

Un emploi est plus contraignant car il devient votre seule source de revenus. Vous devrez compter uniquement sur vous-même pour gagner de l’argent.

Un premier emploi, c’est aussi apprendre. Quand vous quittez l’école, avec ou sans diplôme, vous ne savez rien.
Vous avez certes des connaissances et certaines d’entre elles vous ont servies pour vos stages. En fait, ce n’est que la valise avec laquelle vous allez voyager tout au long de votre carrière.

Maintenant, vous avez à la remplir avec vos nouvelles expériences à acquérir :

  • les tâches liées au poste,
  • les relations avec les autres,
  • les outils et les méthodes employés,
  • le style et la culture de l’entreprise,
  • etc.

Embauche à la clé

Nombre de jeunes se sous-estiment dans l’espoir de décrocher plus rapidement un premier emploi. Ils perdent ainsi tout le bénéfice de leur(s) diplôme(s).

Un employeur va embaucher un jeune parce que ce jeune va apporter à l’entreprise, parce qu’il aura décelé chez lui, ou elle, ce qui manque dans son organisation.
Vous éviterez la réponse « vous êtes trop qualifié pour le poste »

C’est le point de départ de votre carrière, celle que vous allez mettre sur votre CV jusqu’à la fin de votre carrière

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Job dating ou speed recruiting : Faire une bonne impression
Cadremploi : Speed recruiting pour décrocher un job en 7 minutes
Trop jeune pour le RSA : Le Service Civique est là

La promesse d’embauche : un engagement mutuel ?
Le Titre Emploi Service Entreprise ou Tese pour simplifier les formalités d’embauche et de gestion
Recherche d’emploi : Surqualifié (e) pour le poste

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CV d’un jeune diplômé : Que doit-il contenir ?


Comment remplir le CV d’un jeune diplômé

jeunes et diplômésPartagé entre en mettre trop ou pas assez

Qu’il soit d’un jeune diplômé ou non, un CV doit contenir uniquement les informations utiles au recruteur pour prendre la décision de décrocher son téléphone et vous appeler.

Le CV d’un jeune diplômé doit contenir les mêmes rubriques qu’un autre CV :

  • L’entête
  • La formation
  • L’expérience professionnelle
  • Les loisirs et autres centres d’intérêts

La première et la dernière partie contiennent les mêmes éléments que les CV des autres personnes

La formation

La partie formation va contenir les diplômes obtenus. C’est bien cela qui est à mettre en avant, c’est pourquoi elle se trouve avant la partie expérience professionnelle.

C’est LE point fort commun à tous les jeunes diplômés : Leurs connaissances acquises et validées par leur(s) diplôme(s).

Dans la présentation des diplômes, il est important d’être le plus clair possible. Un diplôme tellement précis que personne ne comprend ce qu’il signifie, fait mauvais effet. Le plus simple est de reprendre le titre du diplôme.

Le nom de l’école doit se mettre à la fois sous forme d’acronyme et en toute lettre, à quelques exceptions près. ENA ou HEC n’ont pas besoin d’être traduit en École Normale d’Administration Haute École Commerciale. De même École Polytechnique peut rester Polytechnique.

Mais si votre école est moins connue alors, mieux vaut l’expliquer.
Exemple : ISIT, Institut Supérieur d’Interprétation et de Traduction

La Spécialité peut être un atout, seulement dans la mesure où le nom du diplôme est peu clair.

Par contre, il est contreproductif de mettre le titre de sa thèse. Gardez cette information pour la lettre de motivation ou l’entretien d’embauche, si tant est que cela s’avère utile.

Expérience professionnelle

Un jeune diplômé est pénalisé par le manque d’expériences professionnelles. À part lorsqu’il a travaillé pour se payer ses études, il n’a guère que les jobs d’été ou sa contribution à des associations ou clubs, en plus de ses stages.

Parmi ces quelques expériences, tout peut servir.

Pour les expériences ayant fait l’objet d’un contrat de travail, CDD ou intérim, contrat de professionnalisation, etc., mettez-les comme dans tous les CV.

Si vous avez travaillé plusieurs étés pour le même employeur, alors regroupez-les sur une seule ligne, en précisant les années. Ex : 2012 à 2014, 6 mois, Animateur dans la colonie de vacances XYZ

Pour les stages, précisez aussi toujours la durée du stage, sous réserve que le stage a une durée d’au moins un mois cumulé, car au-dessous l’expérience est insuffisamment significative, même s’il vous a beaucoup plu. Ex : 08/2013 Interprète au Brésil.

Quant aux activités bénévoles ou dans des associations ou club, retenez ceux qui ont un lien direct avec le poste que vous envisagez.

Quel que soit le type d’expérience professionnelle, dans la description de vos tâches et réalisations, retenez seulement celles qui sont en adéquation avec votre projet professionnel ou/et le poste envisagé.

Autres recommandations

Gardez les détails pour l’entretien d’embauche. Vous aurez ainsi de quoi parler et l’occasion de montrer à quel point et vous avez contribué avec plaisir.

Il n’est pas nécessaire de mettre tous les stages, ni de répéter des actions qui se ressemblent. Pensez à simplifier pour garder un CV clair, facile à lire et compréhensible en un coup d’œil.

Mettez le titre du poste envisagé en adéquation avec vos expériences professionnelles.

Si votre cursus ou votre diplôme vous confère le droit de postuler à un poste de cadre alors postulez pour un poste de cadre.

Seule réserve, il faut que la carrière que vous envisagez soit en rapport avec votre formation. Si vous êtes ingénieur en électronique, le titre du CV doit s’appeler de même. Par contre, si vous avez un diplôme trop précis, vous vous fermez des opportunités d’emploi.

Ex : « Archiviste historique » va vous laissez peu de place sur le marché du travail. Préférez alors « Documentaliste ».

Dernier point

Au fur et à mesure que vous allez acquérir des expériences professionnelles, vos stages vont disparaître du CV.

Comme vous avez choisi de mettre votre âge, vous devrez le modifier chaque année.

Votre statut marital et le nombre d’enfants, si vous en avez plus tard, sont des informations qui n’ont pas à figurer dans le CV

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

CV : Que mettre dans l’entête ?
CV : Les embûches du parcours professionnel
CV : Formations conseils pour les présenter

CV rejeté : Pourquoi ?
Emploi : CV papier vs Profil sur des réseaux sociaux
CV « arrangé » : Même aux postes les plus importants, ils se font prendre

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi
Récapitulatif 6 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Jeunes et sans diplôme : Les écoles de la seconde chance ou E2C


Les écoles de la seconde chance pour les jeunes sans diplôme

Un constat

Plus de 150 000 élèves sortent du système scolaire de l’Éducation nationale sans diplôme.

Adolescent (e)s ou jeunes adultes, de 16 à 25 ans, ils sont au début de la vie active.

L’absence de diplôme leur ferme les portes du marché de l’emploi.
Leurs ressources sont limitées.
Ils se sont rendu compte qu’ils ont besoin d’acquérir une qualification.

Entrer en apprentissage leur conviendrait bien, mais leur niveau des savoirs de base est insuffisant.
Lire, écrire, compter sont difficiles pour eux.

Les écoles de la seconde chance

école de la seconde chanceLes E2C ou écoles de la seconde chance permettent à plus de 14 000 jeunes en 2013 dans plus de 110 sites répartis dans toute la France, DOM inclus, de retourner à l’école, après en être sortis depuis 2 ans ou plus.

Sous la forme d’une convention de formation professionnelle, le jeune effectue une remise à niveau des savoirs de base.
Il apprend aussi les notions de base en informatique et en une langue étrangère.

Pendant les 9 à 12 mois, les jeunes effectuent deux à trois stages dans les entreprises pour les confronter à la réalité du monde du travail.

Suivi par un référent à l’école et par tuteur en entreprise, le jeune reçoit une formation adaptée à son cas, tant pédagogique que personnel.

La formation par les écoles de la seconde chance permet d’obtenir un certificat de compétence, qu’il ou elle pourra fièrement mettre sur son CV.

Pendant sa scolarité, le jeune est rémunéré au titre de la formation professionnelle.

Source : Fondation des E2C

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les difficultés sociales et professionnelles particulières : La liste
Insertion par l’Activité Économique ou IAE : Définition
Le CDDI ou Contrat à durée déterminée d’insertion

Recrutement : La mise en situation
Emploi d’avenir : Pour qui, comment
Emploi franc : Définition et conditions

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Génération Y : Les bases


Les bases pour comprendre ce qu’est la génération Y

Génération YLa génération Y est celle des moins de 30 ans. Ils sont nés dans les années 80 – 90 et avaient moins de 20 ans le 11 septembre 2001, début du 21ème siècle.

Ils sont nés avec une souris à la main. S’ils sont aussi longtemps, et même plus, devant l’écran, ce n’est pas trop celui de la télévision, que celui des PC, tablettes et autres smartphones ou consoles de jeux.

Sommaire :

Les jeunes de la génération Y usent et abusent de l’Internet, des échanges à toute vitesse, des réseaux sociaux et des textos.

Ils ne cherchent pas dans un dictionnaire, mais ont pour premier réflexe de chercher toute l’information dont ils ont besoin dans des pages Web.

Ils ont donc l’habitude des outils matériels et logiciels, et la pratique de s’y retrouver dans une masse d’informations, qu’ils échangent allégrement avec tout le monde.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Génération W ou babyboomers
Recrutement : Les clichés sur les femmes et sur les hommes
Workaholic ou Bourreau de travail : du burnout au karōshi mortel

Constat auto amiable sur votre smartphone
Coupez tous vos appareils électroniques
BYOD ou AVEC : Définition et limites

Autres Management :

Récapitulatif 11 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Chômage : Qui n’est pas compté dans les statistiques ?


Les exclus des statistiques du chômage

qui_n_est_pas_curieux_n_apprend_rien_goetheSeules les inscriptions à Pôle emploi sont comptées dans les statistiques du chômage.

Les chiffres annoncés officiellement tous les mois, ne concernent que les demandeurs d’emploi de catégorie A.

D’autres catégories de statistiques existent.

Ce sont :

  • Les jeunes diplômés ou non, à la recherche de leur premier emploi
  • Les stagiaires
  • Les personnes en cours de formation, les apprentis

Et aussi :

  • Les salariés sur le point d’être licenciés
  • Les salariés qui cherchent un autre emploi tout en étant encore en poste, pour exercer le même métier ou qui cherchent à se réorienter

N’oublions pas

Plus d’une entreprise sur 3, en métropole française, a disparue avant les fameuses 3 premières années d’existence.

60 000 entreprises en France disparaissent chaque année

Donc, ne figurent pas dans les statistiques du chômage :

  • Les indépendants, les chefs d’entreprises qui ont déposé leur dépôt de bilan

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le chômage au sens du Bureau International du Travail : Définition
5 différences entre l’Arbeitsamt en Allemagne et le Pôle emploi français
Êtes-vous prêt à quitter votre emploi en 25 questions

ATS ou Allocation transitoire de solidarité pour les chômeurs touchés par le recul de l’âge de la retraite
Des offres d’emploi trop belles
Stress : maladie contagieuse ou faute du management ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Trop jeune pour le RSA : Le Service Civique est là


Le Service Civique est là pour les jeunes qui s’engagent

Le Service CiviquePour pouvoir bénéficier du RSA, il faut être âgé de 26 ans minimum ou être diplômé.

Cela ne convient pas aux jeunes de 16 à 25 ans, qui cherchent un revenu, une qualification, une couverture sociale.

Le Service Civique et ses avantages

Le Service Civique est un engagement volontaire d’un jeune pour des missions d’intérêt général qui ne peuvent pas être exercées par un salarié.

Ce n’est ni un stage, ni un contrat de travail et pourtant votre temps est rémunéré et vous bénéficiez d’une couverture sociale et d’une formation.

Une indemnité de 573 euros (en 2014) net par mois est versée par l’État, quelle que soit la durée hebdomadaire de la mission.
Cette rémunération peut se cumuler avec l’aide au logement, avec une bourse de l’enseignement supérieur, à laquelle j’ajoute alors 106.38 € par mois et avec l’Allocation aux adultes handicapés ou AAH.

En plus, la structure d’accueil du volontaire verse une indemnité en nature ou en espèce pour les frais d’alimentation ou de transport.

Un accompagnement, sous forme de formation et de conseils, prépare le volontaire du service civique à sa mission et à son projet d’avenir.

Autres avantages du Service Civique

Une mission dure de 6 à 12 mois avec un minimum de 24 heures de travail par semaine et une moyenne de 35 heures/semaine.

  • Aucun diplôme n’est demandé.
  • Le revenu du Service Civique est non imposable
  • Le volontaire bénéficie du régime de congés annuel
  • La carte de service civique est valable un an et permet d’avoir les mêmes avantages qu’une carte d’étudiant
  • Les compétences acquises lors du Service Civique sont prises en compte dans la VAE, en vue d’obtenir un diplôme d’enseignement supérieur.

Les structures habilitées

Toute structure qui propose une mission d’intérêt général peut s’inscrire, pour une durée de 2 ans renouvelable, à l’agence du Service Civique : associations, collectivités territoriales, fondations à but non lucratif, etc.

Elle va recevoir 100 euros par mois par volontaire accueilli. (en 2014)

Les 9 familles d’activités agréées

  1. Culture et loisirs : initiez des jeunes aux pratiques culturelles en organisant des visites dans des musées ou lors d’expositions.
     
  2. Développement international et aide humanitaire : aidez à la scolarisation ou participez à des projets agronomiques.
     
  3. Éducation pour tous : aidez à combattre l’illettrisme ou la déscolarisation en accompagnant des jeunes dans des ateliers de lecture ou de loisirs.
     
  4. Environnement : sensibilisez la population au respect de l’environnement, au tri des déchets, aux économies d’énergie.
     
  5. Intervention d’urgence en cas de crise : aidez à la reconstruction de sites endommagés par une catastrophe naturelle et accompagnez les populations.
     
  6. Mémoire et citoyenneté : participez à de grands chantiers de restauration de sites historiques.
     
  7. Santé : sensibilisez des jeunes aux enjeux de santé en informant les adolescents sur la sexualité ou la contraception, développez les loisirs à l’hôpital.
     
  8. Solidarité : offrez aux personnes âgées ou isolées une aide concrète dans la vie quotidienne.
     
  9. Sport : accompagnez dans le cadre de pratiques sportives des personnes n’ayant pas accès au sport, pour des raisons physiques ou sociales : personnes âgées, enfants et adultes handicapés ou fragiles.

Pour postuler

Le volontaire va s’inscrire sur le site du Service Civique, choisir sa structure.

Une semaine au plus tard, il reçoit une réponse de la structure.

Source : www.service-civique.gouv.fr

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

VIE ou Volontariat International en Entreprises : Une autre façon de travailler à l’Étranger
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
Aide à domicile : Quelles heures ? Payées comment ?

Emploi d’avenir : Pour qui, comment
Emploi franc : Définition et conditions
Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012

Autres Emploi :

Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Grooming : Attention les jeunes !


Le grooming est un danger sérieux pour les adolescents

Qu’est-ce que le grooming ?

Le groomingLe grooming est la sollicitation sexuelle en ligne d’un mineur par un majeur

Le grooming est l’utilisation par un adulte d’une identité sur Internet pour se faire passer pour un adolescent ou jeune adulte afin de tenir des propos de harcèlement sexuel envers des adolescents.

Inexpérimentés, innocents, crédules, les adolescents, filles et aussi garçons, croient avoir à faire à un autre garçon, en grande majorité, ou une autre fille, parfois. Au départ, le dialogue s’amorce avec des propos assez anodins puis dévie, petit à petit vers des propos salaces.

Le faux adolescent va titiller la curiosité, la sexualité naissante, le secret des adolescents non avertis pour les attirer à un rendez-vous physique avec un risque de relations sexuelles consenties ou non, ou pour demander à se déshabiller avec le risque de retrouver sur des sites pédophiles la vidéo du déshabillage.

Des traumatismes à éviter

Il y a peu, une jeune fille, victime du grooming, s’est suicidée, en France, en découvrant sa vidéo extorquée et prise à son insu.

Une autre aux USA aussi, croyant avoir à faire avec un garçon, elle en était tombée amoureuse et lorsque l’adulte s’est rendu compte de son erreur, alors qu’il ne tenait aucun propos à connotation sexuelle, lui, il a fait marche arrière et avait avoué à l’adolescente sa supercherie.

Dans le premier cas, comme dans le deuxième, la fragilité psychologique de ces jeunes filles les ont conduit à une réaction extrême.

Source : pointdecontact.net

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Signalez un mail frauduleux
Déposer plainte sur Internet pour escroquerie
Comment se protéger sur Facebook

Sécurité sur Internet : Les 10 commandements
Bonnes pratiques de navigation sur Internet
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles

Internet : Composer votre guide des bonnes pratiques vous-même à partir du site info-familles.netecoute.fr
Services de lutte contre la cybercriminalité

Autres Sécurité, Juridique et Informatique:

Récapitulatif 10 Informatique
Récapitulatif 10 Juridique
Récapitulatif 10 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emploi d’avenir : Pour qui, comment


Mode d’emploi du contrat Emploi d’avenir

Un contrat Emploi avenir

Les emplois d'avenir
est un contrat à durée indéterminée (CDI) réservé aux jeunes :

  • Entre 16 et 25 ans
  • Sans emploi
  • Sans diplôme ou à un niveau CAP/BEP

L’employeur s’engage

à lui assurer une formation.
Ce peut être :

  • Un établissement des secteurs sanitaire ou médico-social
  • Une entreprise dans un secteur en développement et créateur d’emplois
  • Une association
  • Un organisme de l’économie sociale et solidaire
  • Une collectivité territoriale

Source : Ministère du Travail

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Emplois francs : Définition et conditions
Le Titre Emploi Service Entreprise ou Tese pour simplifier les formalités d’embauche et de gestion
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance

Quitter la France pour trouver un emploi ?
Employeur : Recrutement difficile ?
La promesse d’embauche : un engagement mutuel ?

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Reconversion professionnelle ou évolution de carrière


Au cours de sa vie professionnelle

vie professionnelleLa plupart d’entre nous vont changer d’employeurs, vont occuper des postes différents, vont même changer de statut.

L’évolution professionnelle

Quand il s’agit de domaines ou secteurs, on parle d’évolution de carrière. C’est ainsi que l’on passe d’un grade inférieur à un grade supérieur, d’un poste de subalterne à un poste de responsable, puis de responsable de responsables, etc., dans la même entreprise ou pas.

On parle aussi d’évolution professionnelle, lorsque le métier reste le même, bien qu’il soit exercé dans des domaines ou secteurs différents.
Par exemple, un commercial reste un commercial, qu’il travaille une fois dans le domaine médical à vendre des produits pharmaceutiques ou qu’il travaille à un autre moment de sa carrière à vendre des polices d’assurances ou des espaces publicitaires sur Internet.

On continue de parler d’évolution de carrière lorsque l’on change de statut, d’employé vers indépendant ou inversement.

C’est la limite entre les deux notions car souvent un changement d’activités accompagne le changement de statut alors que le changement de domaine est plus rare.

La reconversion professionnelle

Quand il s’agit de domaines ou secteurs différents et quand les activités sont différentes alors on parle de reconversion.

  • Un militaire qui devient civil, ou inversement.
  • Un sportif professionnel de haut niveau ou un développeur informatique a une carrière courte.
  • Des personnes qui se trouvent dans l’obligation de se reconvertir professionnellement :
    • Un travailleur physique qui perd la forme,
    • Une femme au foyer qui divorce,
    • Un accidenté de la route, d’un accident domestique ou du travail, grave,
    • Une victime de maladie incapacitante,
    • etc.

La liste est, hélas !, non exhaustive.

On peut y rajouter :

  • Les jeunes qui cherchent leur voie,
  • Les seniors à partir d’un certain âge, dont la limite dépend de la profession,
  • Les salariés qui deviennent chômeurs quelles qu’en soient les causes,
  • etc.

Et puis, il y a des personnes qui font le choix, volontairement, de changer de carrière et de se reconvertir à un autre métier, un autre domaine, une autre activité, un autre statut, quand ce n’est pas tout cela à la fois.

Tous les exemples ci-après sont des cas réels :

  1. Un banquier qui devient responsable logistique,
  2. Un informaticien qui devient conseiller en immobilier,
  3. Un publicitaire qui devient commercial sur Internet,
  4. Une comptable qui devient consultante en communication,
  5. Une institutrice qui va élever des chevaux dans son propre haras,
  6. Un responsable d’une entreprise de sécurité qui devient directeur administratif et financier,
  7. Un technicien en électronique et électricité qui devient comédien de théâtre,
  8. Un auditeur en qualité qui devient constructeur de maisons écologiques,
  9. Une chef d’entreprise de pose de stands d’exposition qui devient enseignante en massages,
  10. Un pilote de ligne qui devient apiculteur,
  11. Un assistant de ressources humaines qui devient marchand ambulant sur les marchés,
  12. Un ouvrier d’usine de produits en béton qui créé son propre chantier naval,
    etc.

Tous ces exemples de reconversion illustrent la diversité des métiers et l’importance des changements professionnels qui peuvent se produire dans la vie.

Comme dit le slogan : Tout est possible, tout est réalisable !

Tout est-il possible et tout est-il réalisable ?

Voilà une bonne question pour un devoir de philosophie dans une classe de collège ou de lycée !

  • Tout le monde peut-il tout faire ?
  • Tous les envies peuvent-elles se transformer en nouveau métier ?
  • Tous les projets deviennent-ils des entreprises, des professions, suffisamment rémunérateurs pour assurer la couverture des besoins financiers, pour vivre ?

Avant tout, personne ne se lance dans une reconversion professionnelle sans y réfléchir préalablement.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour votre reconversion ou votre évolution de carrière, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Se reconvertir ? Pourquoi ? Analyse de vos motivations
3 métiers dans sa vie ?
Critères pour quitter son emploi

Prise de décision 10 méthodes
VAE : Tout le monde a droit à la Validation des Acquis de l’Expérience
Le projet d’entreprise

Autres Emploi, Management et Organisation :

Récapitulatif 9 Emploi
Récapitulatif 9 Management
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi, Management et Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Boosteremploi : Et voilà plus de 800 sites d’emploi


Le cap des 800 sites d’offres d’emploi vient d’être franchi

800 sitesau 06 juin 2012. Et plus de 1000 en 2014

Regroupés par catégories, en voici la répartition :
 
pourcentage_des_sites_d_emploi
 

Sites d’entreprises : Sites appartenant à des entreprises
Sites de regroupement : Portails regroupant des liens vers des sites d’emploi
Sites généralistes : Tous types d’offres d’emploi
Sites informatifs : Sites d’association, de formations, juridiques, institutions, ministères
Sites spécialisés : Spécialisés sur des domaines, des métiers, des régions précises, des groupes de personnes (jeunes diplômés, handicapés, etc.)

Le rythme s’est ralenti

Deux raisons à cela :

  • plus j’en trouve et plus ils sont déjà répertoriés dans nos listes
  • plus il faut dégager du temps pour en trouver et mes autres activités me prennent de plus en plus de temps

Pour trouver un site

Pour trouver le site qui vont convient, utilisez la combinaison de touches « CTRL » + « F », puis saisissez le ou les mots clés de votre choix.

Utilisez ensuite les flèches vers le bas ou le haut pour faire apparaître les lignes où se trouvent les mots-clés recherchés.

Les listes sont triées

En premier par nombre décroissant du nombre d’offres puis par nom du site. En cliquant sur le nom de la colonne, vous pouvez changer l’ordre d’affichage

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Cadremploi : Speed recruiting pour décrocher un job en 7 minutes
Lettre de motivation : Adresser la lettre à …
La rupture conventionnelle : Mode d’emploi

Embauche des handicapés : Les aides depuis le 01 janvier 2012
Autoentrepreneur et indemnités chômage : mode d’emploi
Entretien d’embauche : 10 bons gestes = 10 bons atouts

Autres Emploi :

Récapitulatif 8 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Contrats en alternance : Les rémunérations


Contrats en alternance : Les rémunérations

compensation financière au contrat en alternanceQue ce soit avec un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation, les rémunérations sont basées sur le SMIC et dépendent essentiellement de l’âge et de la formation initiale.

Plus on est jeune et moins on gagne.

Le contrat d’apprentissage

L’apprenti bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge ; en outre, sa rémunération progresse chaque nouvelle année d’exécution de son contrat.
Le salaire minimum perçu par l’apprenti correspond à un pourcentage du SMIC.

Année d’exécution du contrat

Âge de l’apprenti

Moins de 18 ans

De 18 ans à moins de 21 ans

21 ans et plus

1re  année

25 %

41 %

53 %

2e année

37 %

49 %

61 %

3e année

53 %

65 %

78 %

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le salarié.
En cas de succession de contrats, la rémunération est au moins égale au minimum légal de la dernière année du précédent contrat d’apprentissage.

Le contrat de professionnalisation

Le montant varie en fonction de l’âge du bénéficiaire et de son niveau de formation initial.

 Age

Niveau de formation ou de qualification avant le contrat de professionnalisation

Inférieur au bac professionnel

Égal ou supérieur au bac professionnel, titre ou diplôme à finalité professionnelle

Moins de 21 ans Au moins 55 % du SMIC Au moins 65 % du SMIC
21 ans et plus Au moins 70 % du SMIC Au moins 80 % du SMIC
26 ans et plus Au moins le SMIC ou 85 % de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire Au moins le SMIC ou 85 % de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le salarié.
En cas de succession de contrats, la rémunération est au moins égale au minimum légal de la dernière année du précédent contrat.

Une convention collective, un accord de branche sur le contrat de professionnalisation ou le contrat lui-même peuvent bien sûr prévoir une rémunération plus favorable au salarié.

source : Ministère du Travail, de l’Emploi, et de la Santé

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Contrats en Alternance : c’est quoi et pour qui
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
500 sites d’emploi chez boosteremploi.com Plus de 1000 depuis

Offre d’emploi et petites annonces ne pas confondre
Quiz sur la recherche d’emploi
Nouveaux sur le marché du travail

Autres Emploi :

Récapitulatif 6 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Contrats en Alternance : c’est quoi et pour qui


Contrats en Alternance : c’est quoi et pour qui

apprentis en charpenterieIl existe deux types de contrats en alternance : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation
Leurs objectifs sont différents, de même que le public concerné.
A vous de choisir celui qui vous correspond le mieux, selon les critères indiqués

Le contrat d’apprentissage

C’est quoi ?

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié.

Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel.

Ce contrat alterne des périodes d’enseignement général, technologique et professionnel en Centre de Formation d’Apprentis (CFA) et des périodes de travail en entreprise pour mise en application des savoir-faire.

Pour qui ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans.
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 25 ans (les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise nécessitant le diplôme ou titre visé).
  • Avant 16 ans, les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (en fin de 3è) peuvent entrer en apprentissage.
  • Les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du secteur public, du milieu associatif et des professions libérales.

Le contrat de professionnalisation

C’est quoi ?

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié.

Son objectif est l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes par l’acquisition d’une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle…) reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle.

Le contrat alterne des périodes d’enseignement général, technologique et professionnel et des périodes de travail en entreprise dans une activité en rapport avec la qualification visée.

Pour qui ?

  • Jeunes âgés de 16 à 25 ans
  • Demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus
  • Bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH)
  • Personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé
  • Tout employeur du secteur marchand assujetti au financement de la formation professionnelle.

Important : L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.

source : Ministère du Travail, de l’Emploi, et de la Santé

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com
Venez visiter notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Contrats en alternance : Les rémunérations
Employeur : Les aides à l’embauche d’un contrat en alternance
500 sites d’emploi chez boosteremploi.com Plus de 1000 depuis des années

Employeur : Recrutement difficile ?
Chômage et handicap : L’ADAPT
Nouveaux sur le marché du travail

Autres Emploi :

Récapitulatif 6 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Nouveaux sur le marché du travail


Nouveaux sur le marché du travail ?

taux d'activité par tranche d'âgeVos études viennent de se terminer

Que vous faites partie de ceux qui sortent sans diplôme ou que vous ayez le prestigieux papier en poche, vous allez être nouveau sur le marché du travail.

Comme dit la chanson : « Et maintenant, que vais-je faire ? »

Pour certains, ce sera des vacances méritées, on verra plus tard.

Pour d’autres, ce sera l’angoisse de l’avenir immédiat.

Pour les premiers, il faudra bien s’y mettre à un moment donné ou un autre, pour les seconds, c’est maintenant qu’il faut chercher un emploi.

Avant toutes choses, il est important :

  • De savoir où aller
  • De savoir comment y parvenir
  • De vouloir y parvenir

Ce sont les réponses à ces questions qui détermineront votre premier choix de carrière.

Il est évident que :

  • Votre choix de carrière ne dépend aucunement de votre diplôme
  • Votre carrière va évoluer dans le temps, vous allez exercer plusieurs métiers d’ici votre retraite
  • Vous allez tirer profit de vos échecs et de l’échec des autres, c’est-à-dire vous basez sur le passé et le présent pour votre avenir
  • Vous souhaitez un travail idéal, motivant par son contenu et sa rémunération
  • Vous savez que le job idéal est exercé par un trop petit nombre de personnes

Savoir où aller

signifie répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que je sais faire ou crois savoir faire ?
  • On sait toujours quelque chose, même si on a l’impression du contraire
  • Quelle branche professionnelle vais-je choisir pour débuter ?
  • Une branche précise ou peu importe, vous trouverez une liste des branches en recherchant les « accords de branches » ou en allant voir le Pôle emploi
  • Vais-je me diriger vers une grande, une moyenne ou une petite société ?
  • Grand groupe, Administration ou Organisation, PME-PMI, TPE ou Créateur d’entreprise ?

Bienvenue sur le marché du travail et Bon Courage !

et rappelez-vous :

Que le chemin soit long ou court,
il commence toujours par le premier pas !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La prise du nouveau poste, du nouvel emploi
Livret d’entretiens avec un nouveau collaborateur
Méthode d’aide à la conception des nouveaux métiers informatiques ou pas

Période d’essai : Fin prématurée, les risques
Les nouveaux chômeurs vous font de l’ombre ? Comment vous motiver
Emploi : apprenez l’allemand ou le néerlandais plutôt que l’espagnol

Autres Emploi :

Récapitulatif 5 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter