CV : 5 conseils pour travailler en Suisse


Travailler en Suisse : 5 conseils pour votre CV

Cantons suisses

« Travailler en Suisse, c’est arrêter de travailler pour son conjoint et finir de payer sa maison. »

Cette phrase représente une certaine réalité, tant les salaires sont élevés et le PIB Suisse est l’un des plus forts au Monde. Quand on a à porter de kilomètres ce qui semble un Eldorado, on se demande pourquoi il est si difficile d’y trouver un emploi.

La Confédération helvétique

23 cantons suisses = 24 législations différentes, avec la législation fédérale.
Peu nombreux sont les éléments communs à toute la Suisse : Le chemin de fer, la monnaie, l’armée, la politique étrangère en font partie. Pour le reste, chaque canton a ses propres règles, ses lois, sa langue et son dialecte.

La législation du travail dépend du Canton. Par exemple, les prélèvements sociaux ou l’âge de la retraite sont du ressort du Canton.

Quand dans l’Union Européenne, le Conseil de l’Europe et le Parlement Européen cherchent à uniformiser les règles et les lois en Europe, la Confédération Helvétique cultive ses différentes.

Conseil 1

Chercher un travail en Suisse s’avère donc chercher un travail dans l’un ou l’autre des cantons. Il y a un très grand intérêt à se renseigner sur les lois du Canton avant de se lancer, ainsi que sur la population locale.

Un CV sans triche

Si le niveau de formation « bac + … » est très important en France, il arrive que sur un CV on fasse paraître un niveau ou un diplôme au-dessus de la réalité.

En Suisse, tous les diplômes doivent être joints à chaque candidature. Il vous sera demandé d’apporter l’original de vos diplômes lors du premier entretien d’embauche, faute de quoi votre candidature perd de sa valeur quel que soit votre brillant parcours jusque-là.

Conseil 2

Dites la vérité sur votre CV et en entretien d’embauche. Préparez tous vos diplômes et certificats des formations continues que vous avez obtenus.

Un CV sans faute

Mieux vaut écrire, sans faire de faute,

  • en français pour un poste dans un canton roman,
  • en italien pour le canton du Tessin
  • en allemand dans les cantons alémaniques.

Sinon, utilisez l’anglais, quasi langue nationale dont se servent les Suisses pour communiquer entre eux quand ils maîtrisent mal une de leurs autres langues.

Conseil 3

Postulez uniquement dans un Canton dont vous maîtrisez la langue, sans oublier les particularités linguistiques du français propres aux Romans, ou les divers dialectes typiquement suisse allemand des cantons alémaniques.

Un CV complet

Dans un marché de l’emploi aussi étroit, les entreprises suisses doivent d’abord chercher les compétences de leurs ressortissants ou parmi les profils des résidents étrangers ayant un permis de séjour C, celui qui est valable 5 ans.

Le nombre de postes ouverts aux Étrangers est donc très limité. Seuls les meilleurs profils sont alors retenus. Par conséquent, si votre CV présente des périodes de non-travail, chômage, maladie ou maternité, par exemple, alors il faudra prouver par des explications cohérentes les motifs de ces périodes.

Conseil 4

Donnez toutes les dates, année ET mois, de tous vos emplois précédents et en cours. Plus de 2 périodes d’inactivité professionnelle équivaut à une réponse négative quasiment assurée. Préparez bien les circonstances de changement de postes et les périodes de non-travail.

Un CV avec les bonnes mentions

Si, en France, de nombreuses règles existent contre les discriminations à l’embauche, les législations cantonales et les habitudes sont différentes.

Sur un CV pour travailler en Suisse, mieux vaut y faire figurer :

  • sa nationalité,
  • sa photo,
  • son âge et
  • la composition de sa famille.

A l’inverse, les engagements philosophiques, religieux ou politiques n’y ont pas leur place.

Conseil 5

Choisissez bien votre photo ou faites-la faire par un photographe professionnel capable de vous mettre en valeur dans une tenue professionnelle, costume de préférence ou l’équivalent féminin. Évitez la photo de vacances ou de passeport.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour booster votre recherche d’emploi, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Contrôle de réréfence : Peur du référent ?
Refuser un candidat : 10 réponses motivées et légales
Points faibles à citer en entretien d’embauche 1/6 : Mort de trac

Les 20 pays les plus riches en 2014
Jours fériés aux Pays-Bas, en Suisse
Indicatifs en Suisse téléphoniques interurbains

Autres Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

un porc au zoo


Ah ! Jerzy !

C’est un souvenir de jeunesse, du temps où… Ouf ! Tant que ça !

C’était dans le magazine Pilote, créé, entre autres, par Coscinny, au début des années 70, cette histoire courte et poignante qui a marqué ma vie et influencé mon sens de l’humour dans une direction bien précise : le jeu de mots.

Cette histoire commence

par un enfant qui s’ennuie, seul à la maison. Son père, pour lui faire plaisir, lui offre un animal.

Par n’importe lequel, pas un chien, ni un oiseau, pas un chat ou un poisson rouge, non : un petit cochon, rose à souhait.

La vie en ville, dans un appartement, n’est guère favorable à un animal de compagnie. Peu importe pour le gamin, il se prend d’affection pour ce petit cochon. Il va s’appeler Jerzy.

Il joue avec lui, fait les pires des tours à son père, qui, satisfait de la joie de vivre de son petit garçon, leur pardonne volontiers.

Le garçonnet et le porcelet mangent ensemble, à table, parce le papa n’est pas d’accord pour que son fils mange par terre.

Mais un cochon, ça grandit très vite. Et ça grossit très vite.

Petit à petit, le père se rend compte que ce goinfre de cochon ne se contente plus des épluchures, il lui en faut plus, toujours plus.

Et il grandit. Et il grossit.

Partageant la chambre du gamin, Jerzy prend de plus en plus de place, dans le lit, car ils partagent leur lit…

… jusqu’à ce que le père prenne la difficile décision car cette situation n’est plus tenable. Le porc est devenu trop grand, trop encombrant.

Que faire ? Pas question de l’amener à l’abattoir. Son fils ne lui pardonnerait pas.

Alors, il a une idée lumineuse : il va le remettre au zoo.

« Et père, y colle au zoo, c’porc Jerzy »

Pour ceux qui ne comprendraient pas l’italien ou qui ne prennent jamais le train, ne vous penchez pas au dehors  ;-))
Et père, y colle au zoo c'porc Jerzy

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Heureusement qu’elle s’est mariée
25 excuses pour une absence au travail
Le Petit Chaperon Rouge raconté par un informaticien

La courte histoire d’amour de Nopécu
Principes humoristiques du travail Thèses de l’Institut de gestion de Nuremberg
Mot d’enfant : la logique de la grossesse

Autres Humour :

Récapitulatif 3 Humour
Récapitulatif 8 Humour

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Humour de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :