Comment calculer la rentabilité d’un site Internet


Retour sur investissement numérique

ROI ou seuil de rentabilitéLa rentabilité commence quand les sommes dépensées sont dépassées par les revenus issus de l’investissement.

Si, au départ, la création d’un site Internet servait à se faire connaître, sous la forme de site « vitrine », ou à vendre, sous la forme de site « marchand », les internautes ont réclamés, depuis longtemps, des sites Internet de « services ».

Ces services peuvent être des outils comme des logiciels de bureautique ou de stockage, ou des démarches administratives, par exemple, ou encore pour remplacer la télévision avec des programmes à la demande.

La diversité des actions possibles au travers de la Toile a grandi à tel point qu’Internet est devenu incontournable.

Les dépenses liées à la création et à l’entretien des sites Internet croissent avec la complexité mise en oeuvre.
Plus c’est simple pour l’utilisateur ou visiteur, et plus le côté caché est complexe et les dépenses importantes.

Les ROI selon l’usage

Le retour sur investissement va dépendre du type de site et de son objectif

Vente en ligne

ROI = Chiffre d’affaires généré par les visiteurs sur le coût de référencement, ou sur le coût de la campagne publicitaire, ou tout autre investissement

Notoriété

ROI = Durée des visites des internautes sur le coût de l’investissement

ou

ROI = Nombre de visites sur le coût de l’investissement

ou

ROI = Nombre de fois où le lien est affiché dans les pages de résultats sur le coût de l’investissement

Recrutement et autres Actes sur le site

Un acte peut être le remplissage d’un formulaire, l’inscription à un abonnement, une participation à un forum, une candidature, etc.
Pour ce type de site,

ROI = Nombre d’actes effectuées sur le coût de l’investissement

Quel que soit le critère retenu, il est important de choisir le montant de son investissement en fonction de ses moyens et, surtout, en fonction des résultats attendues, c’est-à-dire de la rentabilité de l’investissement.

La question est : « le jeu en vaut-il la chandelle ? »

Si le temps passé et l’argent consacré à la création ou l’amélioration de son site ne donnent pas un ROI satisfaisant, il est alors temps de changer de stratégie.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Efficacité : Oubliez la perfection
Crise : pistes pour une réduction des coûts informatiques
Site marchand ou e-commerce : Conditions générales de vente

Facebook : Reach, Edge Rank, Newsfeed ; Explications
Emploi ou Business : Googelisation et e-réputation
Les déclarations des entreprises doivent se faire en ligne

Autres Informatique et Management :

Récapitulatif 18 Informatique
Récapitulatif 18 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Compétences : Création de contenu numérique


Compétences : Création de contenu numérique

Contenu numérique

source : famfamfam

Les moteurs de recherche ont évolué depuis les deux décennies, seulement, qu’existe Internet pour le grand public.

La notion de référencement est apparue. Les résultats affichés privilégient les sites ayant du contenu numérique.

Chacun est libre de chercher, et surtout de créer du contenu, qui sera trouvé par les autres internautes.

Être capable de créer du contenu est une des compétences demandées dans le CV européen.

Voici une grille pour découvrir comment vous vous en sortez.

Utilisateur élémentaire

  • Je peux créer du contenu numérique simple (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.) dans au moins un format, en utilisant les outils numériques.
  • Je peux apporter des modifications de base aux contenus créés par d’autres.
  • Je sais que le contenu peut être protégé par des droits de reproduction.
  • Je peux appliquer et modifier des fonctions et paramètres de base des logiciels et des applications que j’utilise (par ex. modifier les paramètres par défaut).

Utilisateur indépendant

  • Je peux produire du contenu numérique dans différents formats simples (textes, tableaux, images ou fichiers audio, etc.).
  • Je peux utiliser les outils ou éditeurs pour créer une page web ou un blog, en utilisant des modèles (WordPress, etc.).
  • Je peux appliquer un formatage de base (insérer une note de bas de page, un graphique, un tableau, etc.) à un contenu créé par moi ou par quelqu’un d’autre.
  • Je sais comment faire référence et réutiliser un contenu protégé par des droits de reproduction.
  • Je connais les bases d’un langage de programmation.

Utilisateur expérimenté

  • Je peux produire ou modifier des contenus multimédia complexes dans différents formats, à l’aide de diverses plateformes, outils et environnements.
  • Je peux créer un site web en utilisant un langage de programmation.
  • Je peux utiliser des fonctions avancées de différents outils (fusion de courriels, fusion de documents de différents formats, utilisation de formules et macro complexes, etc.).
  • Je sais comment appliquer les licences et les droits de reproduction.
  • Je peux utiliser plusieurs langages de programmation.
  • Je sais concevoir, créer et modifier des bases de données à l’aide d’un outil informatique.

Source : Europass

Les niveaux de compétences des 5 domaines du numérique :

  1. Traitement de l’information
  2. Création de contenu
  3. Communication
  4. Résolution de problème
  5. Sécurité

Pour vous aider à autoévaluer votre propre niveau, cliquer sur les liens pour accéder aux grilles

Philippe Garin

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Règles 7 – 9 pour être mieux vu par les moteurs de recherche
Site Web : Responsabilité de l’entreprise éditrice et des personnes
Forum de discussion : Règles ou Conditions d’utilisation d’un site Web

Signalez un mail frauduleux
Employeurs trop curieux : Ils veulent accéder à votre page Facebook
Les projets dérapent sur les délais, les coûts ou/et le contenu

Autres Emploi et Informatique :

Récapitulatif 16 Emploi
Récapitulatif 16 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le baromètre de la consommation 2014 de Google


Google nous livre des informations sur l’usage d’Internet

Fort de son espionnage gratuit de la navigation des internautes sur le Web, Google recueille des informations sur nos modes de consommation.Baromètre Google

Google établit ainsi chaque année un baromètre dont voici des extraits sur la consommation en France.

Pour les autres pays, consultez directement le baromètre de Google.

Extraits

En moyenne les Français disposent de 2,2 appareils pour se connecter à Internet

De 16 à plus de 50 ans, de 87 à 73 % des Français sont connectés tous les jours à Internet

On photographie deux fois plus (58%) que l’on joue avec son smartphone (32%).

50 % des internautes Français achètent des billets de transports par Internet

Les vidéos sont vues essentiellement pour se distraire ou comme passe-temps.
Seules 15 % sont vues pour apprendre et 4 % pour trouver des informations sur un produit avant l’achat.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Inventions grâce à la perception du temps
Arnaques téléphoniques ou par SMS
RTE : arnaque au branchement électrique ?

Europe : Liste d’associations de consommateurs
Comment réclamer en Europe : un même formulaire pour tous les Européens
Principe de l’« opt-in » ou règle du consentement préalable

Autres Bien-être, Informatique et Juridique :

Récapitulatif 12 Bien-être
Récapitulatif 12 Informatique
Récapitulatif 12 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Utiliser Twitter pour trouver un emploi, un candidat


Twitter permet de rapprocher candidats et offres d’emploi

logo de twitter oiseau bleuSemiocast étudie les comportements des Internautes sur le Web.

Son étude de novembre 2011 donne les indications suivantes :

Typologie des offres

Chaque jour, 1.8 millions de messages sont diffusés sur Twitter en français, dont 0.2%, soit 4500 messages quotidiens.

Seules 31% des offres précisent le type de contrat.
orsque c’est le cas, elles concernent des offres d’emploi, dont 37% en CDI et des offres de stages, 57%.

Qui diffuse des offres ?

  1. 79% de comptes Twitter de sites d’emploi ou de cabinets de recrutement
  2. 31% directement les entreprises

Pour qui ?

  • 16% Ingénieurs et développeurs informatiques
  •   7% Finance
  •   3% Banque
  •   2% Assurances
  •   2% Bâtiment
  •   1% Tourisme
  • 69% non précisé

Pourquoi utiliser Twitter ?

Le principe de Twitter est de transmettre des messages courts, accompagnés souvent de liens vers une description plus détaillée de l’offre

Pour chaque personne qui reçoit un message est susceptible de le retransmettre à toutes les personnes de sont réseau.
Chacun de ces destinataires va procéder de même.

L’effet « boule de neige » va permettre à un diffuseur d’atteindre un nombre important de candidats potentiels.

Non seulement, l’annonce passe devant les yeux de plus de monde que par la diffusion sur un site d’emploi, mais encore c’est gratuit pour le recruteur ou l’employeur potentiel.

De plus, l’information est diffusée à grande vitesse.

Conclusion

Gain de temps et gain d’argent, plus large diffusion, la mise en relation entre le candidat et le diffuseur de l’offre en est ainsi facilitée.

Le reste du processus de recrutement est alors identique au processus habituel via une annonce diffusée sur Internet ou dans la Presse.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Embauche : 5 facteurs qui favorisent votre candidature
Les raisons de l’échec à l’embauche
Candidature : Réponse automatique du recruteur

Offre d’emploi et petites annonces ne pas confondre
Spécification
Les 6 familles numériques selon l’Inria

Autres Emploi et Informatique :

Récapitulatif 6 Emploi
Récapitulatif 7 Emploi
Récapitulatif 7 Informatique

Toutes les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi et Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Faux courriels de Hadopi


Des mails de la Hadopi sont des faux

répartition des pirates poste hadopi

source : flickr

De faux mails sont envoyés aux Internautes. Ceux-ci croyant avoir affaire à la Hadopi, cliquent sur le lien et sont dirigés vers un site Web

Le problème est que ce dernier ressemble à celui de la Hadopi, sauf qu’il contient des virus !

La page d’accueil du site demande à ce que l’internaute appelle un numéro surtaxé contacter l’Hadopi

La Hadopi fait une mise au point dans un communiqué :

« L’Hadopi met en garde les internautes contre ces comportements frauduleux, elle invite les internautes à ne pas tenir compte de mail et à ne pas appeler le numéro surtaxé »

« les mails de recommandations de l’Hadopi ne comportent jamais de lien cliquable. Par ailleurs, un seul numéro de téléphone permet de joindre l’Hadopi et ce numéro est le 09 69 32 90 90 (appel non surtaxé) »

Les internautes peuvent également contacter l’Hadopi en envoyant un courriel à contact@hadopi.net

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Sécurité Smartphone : Danger avec les paiements par téléphone
Déposer plainte sur Internet pour escroquerie
Sécurité sur Internet : Les 10 commandements

Bonnes pratiques de navigation sur Internet
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles
Hadopi : Liste des sites de téléchargement légal

Autres Sécurité :

Récapitulatif 3 Sécurité
Récapitulatif 7 Sécurité

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Sécurité de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :