Les 4 registres de la Communication interpersonnelle


Bien communiquer, c’est utiliser les 4 registres

le renard communique mieux que le corbeau

Il a atteint son objectif

Que ce soit pour parler à un public nombreux, en petit comité ou à une seule personne, la communication entre les personnes passe par le langage verbal et non verbal.

Ces deux dimensions font partie du premier des 4 registres de la Communication.

Voici ces 4 modes de fonctionnement pour une bonne communication :

1. Le registre du corps

C’est celui qui vient d’être évoqué et que fait l’objet de plusieurs articles dans ce blog.

  • La voix
  • Les expressions du visage ou mimiques
  • Les gestes du corps : mains, bras, jambes
  • Les postures
  • Le regard

2. Le registre relationnel

Bien communiquer passe par l’établissement d’une bonne relation avec son ou ses interlocuteurs.

Un lien se créé qui permet de faire passer son message par un canal plus favorable à la réception du message que si vous avez une mauvaise relation.
Une bonne relation s’établit par :

  • Accueillir : technique du SBAM
  • Favoriser un bon climat physique
  • Mettre à l’aise son ou ses interlocuteurs, ou son public
  • Répondre aux questions
  • Donner la parole, écouter sans interrompre

3. Le registre intellectuel

Partie cachée aux autres, ce que vous avez dans la tête, le registre intellectuel permet de mieux communiquer en évitant des erreurs qui détruisent votre communication.

Il s’agit de :

  • Avoir un objectif et s’y tenir
  • Structurer mentalement le discours
  • Organiser ses idées avant de les exprimer, savoir ce que l’on veut dire
  • Convaincre avec des arguments clairs et précis
  • Observer et réagir aux propos de son ou ses interlocuteurs

4. Le registre émotionnel

Bien communiquer, c’est faire passer ses émotions aux autres, les afficher et les rendre positives pour accentuer l’impact de ses paroles.

Pour cela, il faut :

  • Du charisme, de la présence
  • De la confiance en soi
  • De l’assurance, en montrant que vous êtes sûr (e) de vous
  • De l’aisance, tant dans les gestes et le regard que dans les paroles
  • De l’enthousiasme, qui se partage
  • Du désir de réussir

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

CNV Communication non violente : Les 4 étapes de l’OSBD
La Process Communication : Les 6 personnalités
Règles pour un manager pour des phases difficiles de communication

Compréhension dans la communication
Quatre règles mnémotechniques de Communication
La dictée de Mérimée : Combien de fautes ?

Autres Communication :

Récapitulatif 18 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Productivité : Douchez-vous quand vous voulez réfléchir


Douchez-vous pour réfléchir au calme

pommeau de doucheL’effet physique

Une « bonne douche » nettoie, en premier lieu.

Être propre permet d’éliminer le facteur olfactif qui pourrait perturber la réflexion.

L’effet de la douche stimule la peau. Mettre sa tête sous le pommeau de la douche, c’est placer son cerveau au plus près des jets d’eau qui massent ainsi la peau du crâne. Le sang est activé et stimule les neurones.

En dehors de l’effet physique d’une eau ni trop chaude, ni trop froide, se trouver sous la douche implique de se consacrer à cette tâche d’une manière exclusive. Impossible de faire quoi que ce soit d’autre de physique.

L’effet intellectuel

C’est parfait lorsqu’il faut se mettre à réfléchir, quel que soit l’objet de sa réflexion, puisque c’est la chose que l’on puisse faire.
Le summum de la concentration.

Bien sûr la douche sert aussi à se relaxer. Là, le bain est plus efficace.

Chercher des idées, trouver des solutions, envisager un scénario, imaginer le futur.
Tout le temps passé sous la douche à faire abstraction de l’activité physique est alors consacré à réfléchir.

Bien entendu, on peut réfléchir en dehors de la douche.
Par contre, à cet endroit, les perturbations sont taboues : personne ne vient vous déranger, le téléphone sonne sans que vous décrochiez, vous êtes libre… et propre.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour une meilleure organisation dans votre travail, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les bases de la productivité 3/4 : L’hygiène de vie

Monoxyde de carbone : quoi, où, les dangers
Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Un miroir bien intentionné

Prise de décision : 10 méthodes
Démarche en 7 étapes pour la résolution de problèmes
Comment faire pour ne pas être dérangé au travail et gagner du temps

Autres Organisation :

Récapitulatif 16 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : Agir régulièrement pour se sentir bien


Productivité: Agir régulièrement pour se sentir bien

se sentir bienPour améliorer sa productivité, il faut agir régulièrement. Son efficacité personnelle augmente dès que l’on se sent bien.

Se perfectionner et apprendre tous les jours sont des conséquences d’un travail quotidien.
L’esprit et le corps restent alertes, la santé se maintient ou s’améliore, Alzheimer arrive plus tard ou pas du tout.

Sommaire :

Les habitudes dans la productivité

  1. Une seule action à la fois
  2. Tenez compte de vos préférences au travail
  3. Travaillez tous les jours, même durant les vacances, sans exception
  4. Il faut 30 jours pour prendre une habitude
  5. Agir régulièrement pour se sentir bien
  6. La force de volonté est limitée, pensez-y quand elle s’épuise
  7. Acceptez un nouveau projet, quand votre esprit et votre cœur vous disent oui, tous les deux
  8. Ignorez les gens qui n’ont rien à faire de votre temps

Plus de cerveau fonctionne, plus le corps bouge et meilleure est la qualité de vie, ainsi que sa productivité.
Non seulement, il faut être motivé pour être productif, encore faut-il que le corps suive.

Quel que soit le métier que l’on exerce, pour réussir un travail manuel, il faut faire fonctionner son cerveau et pour être efficace dans un travail intellectuel, il faut que l’on se sente bien dans sa peau.

« Mens sana in copore sano »
« Un esprit sain dans un corps sain »

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour plus de conseils :

En complément :

Être à l’aise avec soi pour bien parler
La méthode Coué
Lâcher-prise vs relaxation

L’empathie, c’est …
Comment se libérer d’une ancre négative
50 ans et plus : Agir pour avancer

Autres Organisation :

Récapitulatif 14 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La fatigue durant la période d’essai


Occuper un nouveau poste génère plus de fatigue

fatigue_chouetteQuel que soit le poste que vous allez nouvellement occuper, que ce soit pour un travail manuel ou un travail de bureau, ou encore lié à des déplacements, vous serez sujet à un surcroît de fatigue.

La fatigue est d’abord intellectuelle

Vous devez :

  • apprendre à connaître les lieux,
  • reconnaître les personnes et leurs rôles,
  • retenir les noms des personnes avec qui vous allez travailler,
  • apprendre de nouvelles techniques de travail,
  • vous renseignez sur les habitudes de la maison, du patron, du chef direct,
  • etc.

La fatigue est aussi physique

Vous devez :

  • apprendre un nouvel itinéraire pour vous rendre à votre travail,
  • prendre de nouvelles habitudes alimentaires : durant les pauses avec ou sans les collègues, y compris les repas,
  • partager les rencontres avec les collègues, lorsqu’il y en a. Cela fait partie de l’intégration,
  • faire travailler des muscles, marcher, courir, acquérir de nouvelles postures. Tous les sièges ne sont pas confortables !
  • etc.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Re-po-sez-vous !

  • Changez vos habitudes, si nécessaire, pour consacrer plus de temps au repos.
  • Ce peut être le sommeil, en se couchant plus tôt le soir.
  • Profitez de la pause de midi pour faire une micro-sieste de 5, 10 ou 20 minutes
  • Écrivez des informations à retenir, plutôt que de tenter de les conserver toutes et tout de suite dans votre mémoire
  • Utilisez la liste des numéros de téléphone internes pour apprendre les noms et les postes des personnes
  • Ingurgitez les informations au fur et à mesure, en commençant par les plus importantes. N’hésitez pas à demander à votre chef et à vos collègues ce que vous devez retenir en premier
  • Faites répéter les autres, sans heurter les autres, surtout ceux qui vont juger de la réussite de votre intégration
  • etc.

Philippe Garin

Besoin d’un accompagnement personnalisé ? Contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La période d’essai : Pour faire ses preuves
Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai
Période d’essai : Fin prématurée, les risques

TMS troubles musculo squelettiques comment les éviter
TMS : Des chiffres et des accessoires (Troubles musculo-squelettiques)
Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque

Autres Emploi, Bien-être et Juridique :

Récapitulatif 8 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi
Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 6 Juridique
Récapitulatif 9 Juridique

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Emploi et dans les pages Bien-être et Juridique de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :