Intégration en entreprise : Plus ou moins formalisée


L’intégration après l’accueil

module intégré à la station spatiale

module intégré à la station spatiale

Le processus d’intégration est moins formalisé que le processus d’accueil.

L’intégration prend différentes formes car elle dépend trop des postes, des services, du chef et des collègues, entre autres.

À chacun son style, y compris la personnalité du petit nouveau ou de la petite dernière.

L’intégration est un processus progressif qui commence par l’accueil et qui se termine avec la période d’essai.

Mesurée ou estimée

L’intégration permet à l’entreprise de déterminer, si le salarié est à même de rester dans l’entreprise, en raison de la qualité de son travail et de la façon dont il assume ses responsabilités, tout en ayant de bonnes relations avec ses collègues, supérieurs et éventuellement subordonnés, s’il est un encadrant.

L’intégration peut être mesurée ou simplement estimée.
Plus l’entreprise contient de salariés, plus le poste est élevé dans la hiérarchie et plus l’intégration est un processus normalisé, et correspond à la culture de l’entreprise.

Une grille d’évaluation commune à tous les arrivants peut avoir été définie par le Service RH.
Chaque manager reçoit cette grille et son mode d’emploi. A lui d’appliquer les consignes et de remplir la grille, seul ou en présence de son (sa) subordonné (e).

Il peut aussi s’agir d’une expression libre de la part du chef direct ou formalisée par un entretien d’intégration.

Autre méthode pour se rendre compte si l’intégration est réussie : une interview des collègues devant la machine à café, donc sans formalité préalable, par le chef ou/et par un membre du service RH.

La vérification de l’intégration se doit d’être complète : d’un côté pour inciter les bons éléments à rester et de l’autre côté à laisser ou à faire partir les mauvais éléments.

Souvent les critères pour les uns et les autres sont différents.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Débutant : 6 conseils pour réussir son entrée sur le marché du travail
Productivité : Ignorez les « mange temps »
Au bureau, vous êtes agacé (e) par …

Définition des critères d’exigence dans le domaine des Relations entre les personnes
Poste de travail vacant : Les mesures de transition
La période d’essai : Pour faire ses preuves

Autres Management :

Récapitulatif 17 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Anti-virus intégré à un webmail


Anti-virus intégré à un webmail

antivirus jaune noirLorsque l’on veut s’affranchir des boîtes aux lettres électroniques des Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI), il est très facile de créer une boîte aux lettres indépendante, par exemple celles proposées par les navigateurs ou les sites de réseaux sociaux.

Ces boîtes aux lettres sont accessibles au travers d’Internet, et ce mode d’accès est appelé Webmail.

Comme vous n’avez pas la main sur le serveur qui l’héberge ni sur le programme de messagerie, vous pourriez craindre de recevoir des virus avec un courriel.

Vérifiez, auprès de votre fournisseur de boîte électronique en webmail, ou en cherchant cette information dans l’aide en ligne de votre messagerie, les conditions de protection antivirale.

Les virus parviennent au travers des pièces jointes.

N’ouvrez une pièce jointe que si l’origine de l’e-mail vous est connue.

Les pièces jointes sont vérifiées par les antivirus présents dans les messageries en webmail.

Cependant, il faut prêter une attention particulière sur le traitement apporté aux pièces qui sont des fichiers compressés.

Un fichier compressé est un fichier dont l’extension, le suffixe, est généralement .zip ou .rar, mais aussi .tar, .tgz, .taz, .gz et autres.

La plupart des anti-virus, désormais, vérifie la présence d’un fichier exécutable, c’est-à-dire dont l’extension est .exe

Si la messagerie dont vous disposez ne vérifie pas les pièces jointes qui sont des fichiers compressés, alors il vaudrait mieux, pour vous protégez, de changer de messagerie.

Le traitement apporté aux fichiers exécutables présents dans les fichiers compressés peut être :

  • La suppression du virus, puis la livraison du message
  • La suppression ou la mise en quarantaine du courriel
  • Le retour à l’envoyeur de l’e-mail suspect

Les mots « message », « courriel », « e-mail », « email », « mel » sont des synonymes de la désignation officielle en français du mot courriel.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Bonnes pratiques de navigation sur Internet
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles
iPhone Blackberry et autre smartphones sources de danger pour la sécurité de vos informations

Messagerie professionnelle : 20 conseils pour un meilleur usage
Informations Fichiers Données sur le Lexique informatique de Philippe Garin
Avantage d’une boîte-aux-lettres indépendante de votre Fournisseur d’Accès à Internet (FAI)

Autres Informatique et Sécurité :

Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 3 Sécurité
Récapitulatif 5 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :