Crise cardiaque et seul (e) : 10 secondes pour survivre !


Seul (e) et l’infarctus arrive : Que faire en 10 secondes pour survivre ?

coeur qui batImagine-toi qu’il est 19h15 et que tu es en train de rentrer chez toi en voiture (seul (e) bien sûr) après une journée particulièrement chargée. Tu es vraiment fatigué (e) et peut-être irrité (e) en plus….

Tu es très stressé (e) et ne sais plus très bien comment te sortir d’un problème particulier .. . . .

Soudain, tu ressens une douleur aiguë dans la poitrine qui irradie dans le bras et vers la mâchoire.

Tu n’es qu’à 5 kilomètre de l’hôpital le plus proche. hélas, tu n’es pas certain (e) de pouvoir y parvenir.

Que fais-tu maintenant ?

Tu es entrainé (e) au massage cardiaque, mais l’entraîneur ne t’as pas appris à t’en faire un à toi-même.

Comment survivre à une crise cardiaque quand on est seul (e) ?

Comme la plupart des gens sont seuls quand ils subissent une crise cardiaque, (en l’absence d’aide immédiate) leur coeur va se mettre à battre irrégulièrement et ils seront pris d’étourdissement.

Cela prend à peu près 10 secondes avant que le sujet ne perde conscience.

QUE DOIS-TU FAIRE SI CELA T’ARRIVE ?

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Réponse :

Ne panique pas. Commence à tousser fortement et de manière répétée.

Inspire fortement avant chaque toux.

La toux doit être profonde et soutenue comme pour chasser de la glaire des voies respiratoires.

Donc : Alternativement inspirer puis tousser, cela toutes les 2 secondes, sans interruption jusqu’à l’arrivée de secours ou jusqu’à ce que ton coeur batte à nouveau normalement.

L’inspiration profonde aide à un apport suffisant d’oxygène aux poumons, et la toux provoque la compression (le massage) du coeur et entretient la circulation sanguine.

La compression régulière du coeur aidera aussi à récupérer, tant que possible, un rythme de battement normal du coeur.

C’est ainsi qu’une personne subissant une crise cardiaque pourra atteindre un téléphone (voire l’hôpital) et, entre deux respirations, appeler de l’aide.

Source : attribuée à tord au GENERAL HOSPITAL ROCHESTER

Informe tous tes amis de cette méthode. Ça pourrait un jour leur sauver la vie !

N’imagine pas que tu ne peux être sujet à une crise cardiaque
car tu es encore bien jeune (Moins de 25 – 30 ans).

À cause du mode de vie actuel, les infarctus s’observent aujourd’hui
dans TOUS les groupes d’âge.

Sois un (e) BON (ne) ami (e) et envoie cette information
au plus grand nombre de tes amis.

Voilà ! C’est fait !

Et tant pis si cette méthode n’est pas confirmée par le General hospital Rocherter, si elle permet d’attirer l’attention sur les risques cardiovasculaires !

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

Secourir 3/5 : L’arrêt cardiaque
Risques cardiovasculaires : les facteurs du risque
Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail

Workaholic ou Bourreau de travail : du burnout au karōshi mortel
Surmenage au travail, comment s’organiser pour déléguer
Décès : Démarches à effectuer

Autres Bien-être :

Récapitulatif 14 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pour bien parler : respirez correctement


Manquez-vous de souffle ?

soufflet de forge

soufflet de forge

Lorsque vous êtes amené à parler, au milieu d’une réunion de réseau, parmi des amis ou des inconnus, devant une salle pleine d’élèves, dans un entretien de recrutement ou devant un auditoire dans un symposium, votre voix est un des éléments essentiels pour vous faire entendre.

Outre la modulation de la voix, il faut aussi bien respirer. Ce que nous faisons, souvent sans nous en rendre compte, lorsque nous chantons, nous devrions le faire aussi lorsque nous parlons.

Avec une poitrine rentrée, les poumons ne peuvent expulser suffisamment d’air pour faire vibrer les cordes vocales.
Le son qu’elles produisent est faible, la voix est étouffée par le bruit ambiant ou forcée pour compenser.
Vos auditeurs vous comprennent alors mal, ou pas du temps, surtout s’ils sont un peu éloignés de vous.

Avec le remplissage correct des poumons par une inspiration lente par le nez, il est alors possible d’expulser l’air comme une soufflerie dans une forge, avec suffisamment de force pour terminer votre phrase, sans être à court d’oxygène.

Entraînez-vous à respirer

Inspirez lentement par le nez, bloquez votre respiration un bref instant, puis expirez par la bouche, tout aussi lentement, ce qui, par ailleurs, vous évite une hyperventilation. Recommencez autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que cette respiration réfléchie devienne naturelle et sans effort.

Faites des pauses quand vous parlez, en rythme avec votre respiration. Imaginez que vous prononcez vos paroles comme s’il s’agissait d’une lecture d’un texte avec des points et des virgules, et autres signes de ponctuation.

Vous baissez le ton à la fin d’une phrase, sauf pour les phrases interrogatives. Et surtout, vous inspirez rapidement à chaque virgule avec une très courte pause.

Essayez et vous parviendrez à retenir l’attention de votre ou vos interlocuteurs avec succès.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
La monotonie du débit de la voix
Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail

Comment se libérer une ancre négative
Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Entretien d’embauche, discours, présentation : Conseils pour Bien parler

Autres Communication :

Récapitulatif 12 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs


Comment faire pour rassurer et inspirer confiance au recruteur

bras de fer entre le candidat et le recruteurL’entretien d’embauche est un exercice où ça passe ou ça casse

Voici quelques idées développées dans les articles suivants :

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les 7 fautes du recruteur qui ruinent l’entretien d’embauche
50 ans et toujours dans la course : 10 astuces pour booster votre recherche d’emploi
Embauche : 5 facteurs qui favorisent votre candidature

Boosteremploi : Témoignage et remerciements de Sylvie
Un trou dans le CV fait-il disparaître des compétences ?
Enlèvement d’enfant : Confiance et méfiance

Autres Emploi :

Récapitulatif 10 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le timbre de la voix


Le timbre de la voix

timbre de la voixQuelques conseils pour mieux maîtriser le timbre de votre voix.

Platon : « Parlez, afin que je vous connaisse;
tant il est vrai que la voix décèle le caractère. »

Le timbre naturel

  • Si vous avez un timbre de voix dur : adoucissez–le.
  • Si votre timbre de voix est aigu : voilez-le.
  • Votre voix est menue ou efféminée et cela vous dérange : affermissez-là

Vous ne savez rien de tout cela : Enregistrez votre voix.

Au début, en entendant votre voix, vous aurez l’impression que ce n’est pas la vôtre. C’est parce que vous avez l’habitude de l’entendre « de l’intérieur », c’est-à-dire au travers votre boîte crânienne et non pas au travers de vos oreilles externes.

La souplesse et l’élasticité des cordes vocales sont indispensables pour parvenir à corriger les défauts de votre voix. Surveillez votre respiration et apprenez à inspirer et à expirer.

Un changement momentané

Votre voix s’éraille

C’est que vous parlez de la gorge. La place d’une voix, c’est la bouche : Parlez dans le masque en projetant votre voix vers les lèvres.

Les cordes vocales prennent leur forme dans la bouche sous l’action conjuguée de la langue, du palais, des dents set des lèvres. Les consonnes sont réparties quatre catégories : linguales (langue), palatales (palais), dentales (dents), labiales (lèvres)

Vous vous sentez une voix ingrate

Apportez à vos propos un ton convainquant, voire passionné. Essayez de transmettre vos émotions.

Votre voix est épuisée

Posez votre voix ; c’est-à-dire, sachez la soutenir pendant la durée du discours et lui donner l’ampleur et l’intensité nécessaire.

Réglez les temps de pause. Un très court arrêt entre les phrases donne le rythme de votre discours.

Problèmes chroniques

Si vous avez des problèmes chroniques avec votre voix jusqu’à devenir aphone : Évitez l’abus de tabac, les poussières, l’humidité et le froid.
Toutes ces influences externes s’attaquent aux muqueuses du pharynx et du larynx.

L’aphonie est parfois un réflexe purement de nervosité chez un débutant ou une personne impressionnable. C’est le raidissement des cordes vocales dû au trac.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La monotonie du débit de la voix
La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
Les généralisations et les règles pour mieux se faire comprendre

La communication non verbale : le message total
La voix pour bien communiquer en entretien d’embauche et ailleurs
Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile

Autres Communication :
Récapitulatif 5 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :