6 Facteurs de diminution de la déperdition d’un message


Plusieurs facteurs minimisent la déperdition d’un message

discussion à deuxImaginez deux personnes qui discutent. L’une raconte une histoire personnelle à l’autre, avec beaucoup de détails et de précision, durant une heure, sans prise de notes.

Comment la seconde personne va-t-elle rapporter ce qu’elle a entendu par écrit avec suffisamment de fidélité au récit initial ?

Là, commence la mémoire à fonctionner d’une manière sélective.
Certains facteurs entrent alors en jeu pour permettre un rapport plus précis en diminuant la déperdition de l’information ordinaire.

1. L’attention

Il parait évident que plus la seconde personne va prêter attention à ce que dit la première, plus elle retiendra d’informations dans sa mémoire.

La concentration sur les paroles attendues augmentera la mémoire.

2. Le savoir

Le savoir du passé, que l’on appelle aussi connaissance, est un facteur qui favorise la mémoire.

Si les deux personnes se connaissent bien, la seconde a, peut-être, des connaissances sur le passé de la première, ce qui lui permettre de rapporter plus tard des circonstances ou des éléments qui ont été répétés durant cette conversation.

De plus, si la seconde personne a elle=même, des connaissances sur le sujet raconter, elle sera susceptible de retenir plus d’informations que si elle découvrait le sujet pour la première fois.

3. L’objectif ou intérêt

Savoir que l’on va avoir un résumé à rédiger, ou, plus généralement, que l’on va avoir à rapporter des paroles que l’on a attendu, favorise la mémoire.

Si l’enjeu du rapport est en lien direct avec un objectif important pour la deuxième personne, elle retiendra plus d’informations.

4. Le réflexe professionnel

Il y a le facteur appelé un mécanisme professionnel.

En effet, certaines professions sollicitent la mémoire, à titre professionnel, ce qui l’active plus que pour d’autres professions. Exemples : forces de l’ordre, journalistes, comédiens, ou … élève, etc.

5. Le talent oratoire

La première personne a un talent oratoire plus ou moins développé qui va retenir, plus ou moins, l »intérêt de son auditoire.

Par exemple, une histoire dramatique, effrayante ou cocasse sera plus facilement retenue qu’une histoire banale du quotidien.

6. Le non-verbal et l’ancrage

Encore un autre facteur, les autres sens que l’ouïe. Une association peut se faire entre un son ou une odeur et l’histoire entendue.

Par exemple, si l’histoire racontée l’a été autour d’une tasse de thé avec un gâteau forêt-noire dans le salon à la décoration à grosses fleurs sur la tapisserie, au milieu de meubles de style normand avec une pendule qui a marqué seize heures par 4 coups de gong et son tic-tac, il se passe alors un phénomène d’ancrage.

Se retrouver dans des conditions similaires et la mémoire revient d’un seul coup grâce à ces stimuli avec plus de détails que sans ancrage.

La combinaison de plusieurs facteurs

La combinaison de deux facteurs ou plus parmi ceux cités augmente le pourcentage d’informations retenues dans la mémoire ou, plus précisément, va les faire revenir plus facilement dans la mémoire consciente au moment de rédiger un rapport du récit entendu.

La déperdition de l’information sera fortement diminuée.

Merci à ma lectrice, qui a inspiré cet article.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Déperdition de l’information : Pourquoi
La communication non verbale : Le message total
Convention et référentiel commun indispensables

Congruent Définition Communication verbale et non verbale
Compréhension dans la communication
La quantité d’informations transmises par un message

Autres Communication :

Récapitulatif 17 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’ancrage ou l’imprégnation


L’ancrage ou l’imprégnation

cendrier bleuL’ancrage et l’imprégnation sont deux phénomènes qui se ressemblent car ils agissent tous deux à la frontière du conscient et de l’inconscient.

L’ancrage est involontaire alors que l’imprégnation ne les pas.

L’imprégnation

Pour définir l’imprégnation, il suffit d’évoquer la réaction de quelque animal qu’il soit, oiseau ou reptile, à la sortie de l’œuf : le premier être vivant qu’il voit est considéré par lui comme sa mère.

Dans un autre contexte, on peut penser aux enfants enlevés par certaines tribus amérindiennes qui les ont élevés comme faisant partie des leurs.
Enfants, souvent incapables de retourner vers la civilisation des colons car trop imprégnés par l’éducation tribale reçue.

L’ancrage

L’ancrage est une association entre une situation, un évènement et un état intérieur à la personne.

Durant une formation à la communication, le formateur avait remarqué que je souriais peu.
Le sourire étant une image de soi que l’on veut donner aux autres, j’ai compris qu’à moindre frais, il me suffisait de sourire pour mettre mon interlocuteur plus à l’aise.

A l’époque, les bureaux étaient encore équipés de cendriers. Il m’a fait remarquer un cendrier bleu et a souris. J’avais associé le cendrier bleu au sourire. Chaque fois que j’en voyais un, je souriais.
Maintenant, il n’y a plus de cendrier dans les bureaux, c’est pourquoi la simple pensée de cet objet suscite en moi la même réaction.

Pour vous, c’est peut-être un geste de la main, un froncement de sourcil (Mr. Spock dans la série Star Trek).
Une ancre peut aussi être un mot prononcé d’une certaine façon, un grattement de gorge, un chant d’oiseau, un coup de klaxon, une pression de la main, une caresse sur la joue, une goutte de pluie dans le cou…

A chaque ancre, un sentiment, une sensation de bien-être ou le rappel d’une déception, d’une situation déplaisante.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment se libérer une ancre négative
La mémoire pour une meilleure efficacité personnelle
Recrutement : Les clichés sur les femmes et sur les hommes

Psychologie positive, Pensée positive, Parler positif
Psychologie du travail dans l’organisation du bureau
L’impact des couleurs sur le subconscient

Autres Communication :

Récapitulatif 4 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :