Entreprise : Pourquoi les structures transversales remplacent les structures verticales ?


Pourquoi les entreprises substituent-elles des structures transversales aux anciennes structures verticales ?

La structure verticalestructure verticale d'une entreprise classique

Le principe de la structure verticale est que le « sachant » est le supérieur hiérarchique.
D’ailleurs, rien que le terme « supérieur » indique une notion de supériorité intellectuelle en plus de l’autorité qui va avec le poste.

Les subordonnés sont considérés comme des outils.
On parle pour les postes hiérarchiques intermédiaires de « courroie de transmission » car ils sont là pour transmettre les ordres du haut vers le bas.

Inversement, quand un subordonné émet une idée, il l’a transmet à son supérieur direct, qui décide de la faire remonter à son propre supérieur hiérarchique ou de l’abandonner.
Ce phénomène conduit à une étroitesse et à la déperdition d’informations ou/et d’idées, notamment d’amélioration.

Il conduit aussi à l’isolement d’un niveau de la hiérarchie entre son niveau juste au-dessus et son niveau juste en dessous.
Aucune passerelle pour aller au-delà. Chacun a sa place.

L’ambition personnelle est de « grimper » dans la hiérarchie pour avoir « plus de monde » donc « plus de pouvoir » « sous » soi.

Dans une structure verticale, les sentiments sont laissés de côté, chacun les garde pour soi.

Plus on reste dans l’entreprise et plus on a de chance de monter en grade.
On se méfie de ceux « d’en-dessous » qui peuvent/veulent prendre votre place et on cherche à prendre la place de son supérieur.

Les relations humaines sont pleines de sous-entendus, de coups bas à la moindre faute de son supérieur ou de soi-même.

Quant à ceux qui sont bien dans leur poste, la routine s’installe.

Le moteur est une relation de pouvoir. Les rouages sont bien huilés, chacun sait ce qu’il a à faire et généralement il le fait bien.

La structure transversale

Dans une structure transversale, le principe est que chacun collabore avec les autres pour « libérer » le potentiel des collaborateurs.

Le responsable hiérarchique permet à chacun de montrer et de démontrer son savoir et son savoir-faire, pour que l’entreprise profite au maximum des efforts de tous.

La récompense est indépendante de la hiérarchie, elle est différente d’une progression hiérarchique et est plus dans l’accomplissement personnel du collaborateur et la satisfaction de son responsable d’avoir choisi un collaborateur efficace.

Les énergies et les potentiels sont libérés, les gens s’expriment plus librement.
Plus le collaborateur est content dans son travail et plus il travaille.

Dans une structure transversale, les sentiments s’expriment, la créativité se déclenche, le partage d’idées conduit à une collaboration étroite entre des personnes sur des objectifs communs, même s’ils sont dans des hiérarchies ou dans des niveaux de hiérarchie différents.

La méfiance vient plus de la maîtrise du savoir et de la gestion des relations humaines.

Le respect n’est plus en fonction de sa position hiérarchique mais en fonction de ses capacités personnelles et des actions au sein d’un projet ou pour un objectif commun.

La routine s’installe dans le dynamisme de l’équipe. La moindre défaillance ou fatigue se fait immédiatement remarquée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :
Structure
La structure des potentialités d’une entreprise
La gestion stratégique du management

Les 3 types de management
Les trois temps d’une structuration interne
Déléguer ET contrôler, sinon gare aux conséquences !

Autres Management et Organisation :

Récapitulatif 17 Management
Récapitulatif 17 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 3 types de Management


3 types ou modes de management

management matriciel

management matriciel

Le dictionnaire Petit Larousse nous donne la définition du management suivante :

  • Ensemble des techniques de direction, d’organisation et de gestion de l’entreprise.
  • Ensemble des dirigeants d’une entreprise.

Chaque entreprise ou organisation décide du ou des types de management qu’elle applique pour sa gestion.

Voici quelques définitions et explications pour choisir la structure de son organisation.

Le management vertical ou hiérarchique

Le management est représenté par ceux qui dirigent l’entreprise dans une répartition hiérarchique, où chaque manager encadre des collaborateurs parmi lesquels peuvent se trouver d’autres managers encadrants, etc.

Ce type d’organisation est appelé management vertical, ou simplement management.

C’est l’organisation de base de la gestion de l’entreprise.

Le management horizontal ou transverse

Lorsqu’un projet important pour l’entreprise nécessite des compétences que l’on retrouve parmi des membres du personnel issus de différents services, la direction décide alors de regrouper, pour la durée du projet, ces personnes dans une équipe, souvent appelée équipe de projet.

Exemples de projets :

  • prospection commerciale pour des produits techniques à la demande,
  • création d’un nouvel établissement,
  • informatisation de tout ou partie de l’entreprise,
  • etc.

Pour diriger l’équipe de projet, un responsable est nommé qui sera responsable des actions des membres de l’équipe. Il s’agit uniquement des actions directement liées au projet et seulement pour la durée du projet.

Ce mode de management horizontal conduit un collaborateur d’avoir :

  • un responsable fonctionnel en tant que membre d’une équipe de projet, chargé de donner du travail et à qui le collaborateur rend des comptes
  • un responsable hiérarchique, en tant que membre de la structure de l’entreprise, généralement un chef de service, à qui le collaborateur rendra des comptes sur toutes ses actions hors projet et qui sera chargé de la gestion des congés, etc.

Le management matriciel

Le type de management matriciel est mis en place lorsque les collaborateurs sont appelés à systématiser le management horizontal à l’ensemble de leurs activités, en plus du management vertical classique.

C’est l’ensemble des activités de l’entreprise et l’ensemble des collaborateurs qui se trouve réparti dans les services en tant que management horizontal classique et dans le fonctionnement au quotidien dans un mode de management vertical.

Ainsi, le collaborateur se trouve à faire un rapport d’activités à plusieurs managers :

  • Son manager hiérarchique (type de management horizontal)
  • Son ou ses managers d’activités fonctionnelles ou de projets (type de management vertical)

Coordination et maturité

Le mode de management matriciel et le mode de management horizontal impliquent que les managers et leurs collaborateurs comprennent la logique de fonctionnement à multiples responsables.

  • Le manager doit accepter la responsabilité de collaborateurs dont il n’est pas le responsable hiérarchique.
  • Le collaborateur doit accepter des ordres de la part de plusieurs chefs.

La coordination est donc impérative pour éviter les conflits de disponibilité des collaborateurs et l’avancement des projets et autres activités fonctionnelles. C’est pourquoi, on parle de maturité du système de management.

Coordination et maturité sont sous la responsabilité directe des cadres dirigeants.

Les variantes des 3 types de management

Des variantes existent et les trois types de management peuvent coexister :

  • Certains personnels fonctionnent uniquement en management vertical. Ex : comptables, ouvriers
  • D’autres en mode de management horizontal, lors de projets non récurrents. L’ensemble du personnel est concerné.
  • D’autres encore travaillent uniquement en management matriciel. Ex : commerciaux, techniciens, informaticiens, ouvriers, RH

L’introduction de ces types de management se fait à l’initiative des dirigeants, dans la durée et s’appliquent aux entreprises qui y trouvent un avantage, ponctuel ou permanent.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Les trois temps d’une structuration interne
10 domaines d’analyse et d’activités stratégiques internes dans une entreprise
Le projet d’entreprise

Caractéristiques typiques de styles d’organisation et de management
Les 4 missions du dirigeant
Piloter, c’est …

Autres Management :

Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Comment choisir un progiciel ?


Comment choisir un progiciel ?

swot ERPIl existe des logiciels horizontaux : paie, comptabilité

Et des logiciels verticaux : cabinet dentaire, exploitation agricole

Pour choisir un progiciel, il faut :

  • Définir les « bonnes question à poser au bon moment » durant l’analyse de choix
  • Repérer les principales inconnues quant aux possibilités et aux limites des progiciels
  • Faire une sélection, le meilleur compromis : fonctionneltechniquecommercial

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Critères fonctionnels de choix d’un progiciel
Critères techniques de choix d’un progiciel
Critères commerciaux de choix d’un progiciel

Méthode de choix de progiciel
Prise de décision 10 méthodes
Check-list pour l’achat de progiciel

Autres Informatique et Management :

Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 5 Management

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Informatique de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quels sont les différents procédés de rangement


Quels sont les différents procédés de rangement

Procédés de rangement

Horizontal

Étienne Poubelle a donné son nom à un procédé de rangement

Étienne Poubelle

Avantages :

  • Accès rapide par une bonne signalisation
  • Expansibilité et aisée

Inconvénients :

  • Risque de détérioration par de fréquentes manipulations
  • Difficultés de reclassement
  • Coût relativement élevé du mobilier par rapport au volume classé

Utilisation : nature des supports

  • Prospectus, imprimés, dossier formés et épais, dossiers minces en petit nombre, registres, catalogues épais

Vertical posé, Classement debout

Avantages :

  • Facilité de manipulation
  • Recherche rapide à l’aide d’une bonne signalisation

Inconvénients :

  • Risque d’affaissement pour les derniers éléments rangés si un système de compression n’est pas prévu

Utilisation : nature des supports

  • Registres, livres, revues et catalogues épais et rigides

Vertical posé, Classement ordinaire

Avantages :

  • Facilité de manipulation
  • Recherche rapide à l’aide d’une bonne signalisation, le dessus formant le réceptacle
  • Remise en place sans erreurs avec un classement en accordéon

Inconvénients :

  • Risque d’affaissement pour les derniers éléments rangés si un système de compression n’est pas prévu

Utilisation : nature des supports

  • Dossiers peu volumineux, fiches

Vertical suspendu, A visibilité supérieure

Avantages :

  • Facilité de manipulation
  • Bonne visibilité supérieure par rehaussement, cavaliers, onglets, etc.

Inconvénients :

  • Encombrement

Utilisation : nature des supports

  • Dossiers de mêmes dimensions placés dans des hamacs en papier Kraft, stencils, listings d’ordinateurs

Vertical suspendu, A visibilité latérale

Avantages :

  • Facilité de manipulation
  • Bonne visibilité supérieure par rehaussement, cavaliers, onglets, etc.
  • Lecture sur des bandelettes de signalisation améliorée par le grossissement des inscriptions due aux portes-étiquettes en matière plastique transparente formant loupe

Inconvénients :

  • Lecture verticale sur des bandelettes de signalisation peu aisée
  • Coût relativement élevé du mobilier

Utilisation : nature des supports

  • Dossiers de mêmes dimensions placés dans des hamacs, en nombre important est fréquemment utilisés

Couleurs

À éviter : Blanc, violet, rouge, noir

Restent : Bleu, vert, jaune, orange


Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

 

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quels sont les éléments qui composent un bureau bien conçu
Encombrement de la table de bureau
Analyse de mon poste de travail ou mon bureau est-il bien aménagé

Les règles d’or de la sauvegarde
Efficacité : « Laissez-moi tranquille » ou « Fichez-moi la paix »
Durée d’archivage des documents

Autres Organisation :

Récapitulatif 1 Organisation
Récapitulatif 4 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :