Entretien d’embauche : avant de partir au rendez-vous


Partir en entretien d’embauche

prêt(e) à partir en entretien d'embauche ?

prêt(e) à partir en entretien d’embauche ?

Vous y êtes. Vous avez un rendez-vous pour un entretien d’embauche.

Que ce soit chez un recruteur professionnel d’un cabinet extérieur, d’un représentant des Ressources Humaines de l’entreprise ou même le chef d’entreprise, vous avez certaines règles à respecter pour mettre tous vos atouts en avant.

La veille de l’entrevue de recrutement

  1. Vérifier et mettre en état son véhicule : propreté, niveaux de carburant, d’eau et liquide de dégivrage (en hiver), pression des pneus, etc.
  2. Repérer son trajet : reconnaissance du trajet physiquement ou via Internet, repérage des travaux et autres difficultés, s’assurer des horaires des transports en commun et des éventuelles grèves pour ceux qui n’utiliseront pas la voiture. Prévoir une demi-heure en Province et une heure en Région parisienne en plus pour le trajet que les indications des logiciels de trajets.
     
  3. Repérer le bâtiment et les alentours du lieu du rendez-vous : Google maps ou autre Mappy vous permet de visualiser les photos de très nombreuses rues. Vérifier la présence de parking.
  4. Éviter tout excès : alimentaire, boisson alcoolisée, sport intensif, excitant chimique ou naturel, somnifères
     
  5. Regrouper ses documents : CV, lettres de recommandation, notes diverses sur l’entreprise, l’annonce (si annonce)
  6. Rassembler son paquetage : selon la durée et le mode de trajet, cartes routières ou/et billets de train ou de bus, monnaie, petite bouteille d’eau, carnet de notes, crayon et stylo, mouchoir, pastilles contre la mauvaise haleine, etc.
     
  7. Préparer sa tenue vestimentaire : sortir les vêtements que vous prévoyez de mettre le lendemain
  8. Se coucher dans de bonnes conditions pour bien se reposer : ni trop tôt, ni trop tard par rapport à votre rythme et par rapport à l’heure du lever, surtout si votre rendez-vous est le matin.

Le jour de l’entretien

  1. Se préparer physiquement : se laver, se raser (attention aux coupures) si vous êtes concerné (e), s’habiller, aller aux toilettes, manger, se coiffer, mettre des chaussures propres, vérifiez sa tenue dans un miroir avant de quitter son logement.
     
  2. Partir à temps pour éviter de stresser sur le trajet en cas d’imprévu, et éviter d’arriver en retard ou en nage.
  3. Se poser avant d’arriver en vue des locaux du rendez-vous : S’assoir, boire une gorgée d’eau, se calmer et se rendez au rendez-vous pour arriver à l’heure ou juste avant l’heure.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Conseils pour un deuxième entretien d’embauche
Comment s’habiller pour un entretien d’embauche
Approche pour la construction d’une atmosphère de sympathie dans le cadre d’un entretien

Main chaude = Succès à l’entretien d’embauche, Recrutement assuré ?
Quelques conseils avant un entretien d’embauche
A relire la veille de l’entretien d‘embauche

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Poste de travail vacant : Pallier aux causes extérieures


La vacance du poste de travail : Pallier aux causes extérieures

Pallier aux causes extérieures à la vacance d'un poste de travailEn dehors de la maladie, d’un accident et même du décès d’un (e) salarié (e), d’autres causes extérieures peuvent rendre un poste vacant.

Plus précisément, si les premières causes rendre un seul poste vacant, sauf épidémie, les causes extérieures génèrent une interruption d’activité de plusieurs postes de travail, jusqu’à la totalité de l’entreprise.

Il convient alors de préparer un plan de continuité de l’activité.

Sommaire :

La vacance du poste de travail : Les causes
Poste de travail vacant : Les besoins PRÉVISIBLES de transition
Poste de travail vacant : Les besoins de transition des causes IMPRÉVISIBLES
Exemples de mesures de transition en cas de poste vacant
La vacance du poste de travail : Pallier aux causes extérieures

Il s’agit, pour chaque cause potentielle d’interruption, de lister les mesures, dans le détail, de façon à permettre le fonctionnement du poste de travail dans les meilleures conditions, sachant que celles-ci sont, de toute façon, dégradées par rapport au fonctionnement habituel du poste et de l’entreprise.

Exemple en cas de mouvements sociaux

grève, blocus, enlèvement de cadres, prise en otage des locaux, etc. :

  • Déplacer l’activité sur un autre établissement, délocaliser le personnel ou/et les outils de travail
  • Embaucher, à titre provisoire des remplaçants aux personnes indisponibles
  • Etc.

Exemple en cas de panne matérielle

du poste de travail ou qui empêche le bon fonctionnement du poste de travail :

  • Mettre en place une climatisation, un générateur d’électricité, un stock de pièces détachées de remplacement
  • Passer des accords avec des fournisseurs pour des livraisons expresses de matériels ou/et de matières premières

Ne confondez pas Plan de continuité de l’activité ou PCA avec Plan de reprise d’activité ou PRA.

Le premier a pour objectif de faire en sorte que l’activité de l’entreprise continue, malgré une situation dégradée.

Le second a pour objectif de relancer l’activité interrompue de l’entreprise suite à un sinistre.

Dans le premier cas, l’information (papier, informatisée) et les flux physiques (produits, services) continue à être actifs alors que dans le second, il y a interruption, puis reprise des informations perdues et de l’activité perdue d’avant le sinistre et durant le sinistre, jusqu’à reprise complète de l’activité.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Conflit entre salarié et employeur : Les intervenants
Différences entre PRA et PCA, Plan de Reprise d’Activités et Plan de Continuité d’Activités
H1N1 Définitions de PRA et de PCA, Plan de Reprise d’Activités et Plan de Continuité d’Activités

Redémarrer après une panne : 74% des entreprises sont mal préparées
Comment structurer une entreprise ou une organisation
10 domaines d’analyse et d’activités stratégiques internes dans une entreprise

Autres Management et Organisation :

Récapitulatif 11 Management
Récapitulatif 11 Organisation
Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Poste de travail vacant : Les causes


La vacance du poste de travail : Les causes

Poste de travail vacantDépart imprévu du poste

Lorsqu’un (e) salarié (e) annonce son départ de l’entreprise, au travers d’une démission ou une demande de rupture conventionnelle, un vent de panique ou un grand soulagement en est souvent l’une des réactions immédiates au sein de l’entreprise, à commencer par le responsable hiérarchique direct et le chef d’entreprise, quand ce sont deux personnes différentes.

Sommaire :

La vacance du poste de travail : Les causes
Poste de travail vacant : Les besoins PRÉVISIBLES de transition
Poste de travail vacant : Les besoins de transition des causes IMPRÉVISIBLES
Exemples de mesures de transition en cas de poste vacant
La vacance du poste de travail : Pallier aux causes extérieures

Cette réaction est un effet de la surprise, vite maîtrisée, et des conséquences de la vacance du poste.

D’autres causes de la vacance inattendue d’un poste existent :

  • Maladie ou accident de la personne en poste
  • Panne matérielle du poste de travail ou qui empêche le bon fonctionnement du poste de travail
  • Causes extérieures à l’entreprise : inondation, destruction, conflit civil ou militaire, etc.

Départ prévu du poste

Plus facilement contrôlé, il se peut que le poste devienne vacant pour une autre raison :

  • Une mobilité interne :
    • Mutation dans le même établissement ou dans un autre,
    • Promotion dans le même service ou dans un autre
  • Un départ à la retraite
  • Une formation longue
  • Les « vacances » du (de la) salarié (e) : Congé ou RTT
  • Changement de service lorsque l’entreprise travaille sur 2 x8 ou 3 x8, c’est-à-dire sur 16 ou 24 heures par jours.

Cas particuliers

Le congé de maternité

Le congé de maternité fait plus partie des causes « prévisibles » qui font qu’un poste sera laissé par son titulaire, dans la mesure où la femme enceinte se doit de prévenir l’entreprise de sa condition, ce qui laisse le temps à celle-ci d’organiser son remplacement. La procédure est suffisamment décrite dans la loi et dans les conventions collectives. Il n’empêche que l’annonce d’une grossesse amène une réaction d’un type proche de celle à l’annonce d’un départ imprévu.

La grève

Il est rare qu’une grève soit « prévisible » ou « imprévisible ». Certains diront qu’il existe autant de motif d’une grève que de grève, toutefois lorsqu’une grève arrive, elle est annoncée officiellement à l’avance.

Une grève est déclenchée toujours avec un motif. C’est le moment et la durée de la grève qui sont généralement inconnue, ainsi que le nom des postes qui seront touchés. Soit le nom de chaque gréviste est connu, peu de temps à l’avance, soit il est découvert quand la grève est déclenchée.

La grève peut amener à la paralysie de l’entreprise ou de l’organisation. Dans certains cas, une réquisition de certains grévistes est prévue par la loi : hôpitaux, transports, etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

La prise du nouveau poste, du nouvel emploi
Le sage et l’absurde
Partir avant la fin de son préavis : Les risques

Stratégies à l’usage d’un dirigeant d’entreprise
Stratégie d’amélioration contre les dysfonctionnements et les coûts cachés
Conditions pour restaurer ses données

Autres Management et Organisation :

Récapitulatif 11 Management
Récapitulatif 11 Organisation
Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :