Démission : Le départ


Démission : Le départ

Les documents

Démission Départ Au revoir AdieuDémission ou pas, à chaque départ du salarié, l’employeur doit fournir

  • un certificat de travail,
  • votre solde de tout compte et
  • une attestation employeur pour Pôle emploi.

Sommaire :

Démission : Pour que tout se passe bien

  1. Les Formalités
  2. Le Préavis
  3. Le Départ

Même si une démission exclut le versement d’une indemnité chômage, l’attestation Pôle emploi reste obligatoire.
Ceci même si vous commencez un nouvel emploi le lendemain de votre fin de préavis.

Il est interdit d’occuper un nouveau poste dans une autre organisation tant que le préavis est en cours.
En cas de conflit sur la date avec votre ancien employeur, vous devrez décaler la prise de poste pour le nouvel employeur.

Si vous démarrez un nouvel emploi le 1er du mois, alors arrangez-vous pour que votre préavis se termine le dernier jour du mois précédent.
Par exemple, pour commencer le 1er mars quand vous avez un prévis de 3 mois, la date de réception de votre lettre de démission doit être au plus tard le 30 novembre de l’année précédente.

Partir en bons termes

Il y a de multiples raisons pour démissionner en claquant la porte, du conflit avec votre chef à votre gros lot au loto.

Cependant, en dehors de satisfaire un plaisir égoïste ou exprimer ses émotions négatives et son soulagement, il est préférable de partir en bon terme.

D’abord, c’est du passé et, en démissionnant vous avez décidé de tourner la page.

Ensuite, parce que vous pouvez toujours rencontrer, dans le futur, l’une ou l’autre des personnes avec qui vous avez travaillé dans cette organisation, chef ou collègue.

Gare alors à votre réputation, entre rumeur défavorable sur votre compte ou demande de référence par un chargé de recrutement !

Au mieux, partez sereinement en ayant effectué toutes les tâches qui vous incombaient, y compris, quand c’est le cas, la formation de votre successeur.

Au pire, vous partez discrètement à la fin de votre dernière journée, tranquillement.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Entretien de départ : Vous quittez votre poste ?
Canular : Les dangers de la rumeur sur Internet
Journée de travail : 10 minutes avant de partir

Partir pour travailler chez le concurrent
Changer d’emploi pour un revenu inférieur ?
Reconversion : Motivation et décision, le mode d’emploi

Autres Emploi et Juridique :

Récapitulatif 18 Emploi
Récapitulatif 18 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Prise de décision : Comment est-elle prise ?


La prise de décision est une affaire de coup de cœur, d’un coup de tête ou le résultat d’une longue et mûre réflexion

prise de décision je pointe ou je tireUn coup de cœur

qu’on appelle aussi le coup de foudre, est une décision qui arrive subitement.
On se sent tout de suite attiré.

On « sait », intuitivement que c’est LA bonne décision, sans avoir besoin de réfléchir plus en avant

Un coup de tête

se rapproche du coup de cœur, par le fait de la promptitude de la prise de décision.
C’est du « aussitôt dit, aussitôt fait ».

On « sent » que c’est LA bonne décision, parce que l’on a là, en arrière-plan de son esprit, les principaux arguments en faveur de cette décision, sans analyse approfondie

Le résultat d’une longue et mûre réflexion

est issue d’une analyse, plus ou moins méthodique, d’une réflexion, plus ou moins intense, restée dans sa tête ou couchée sur le papier (où dans l’ordinateur), seule ou partagée avec son entourage.

On prend LA bonne décision, en ayant pesé le « Pour » et le « Contre », les avantages et les inconvénients, les préalables et les conséquences de cette décision

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Concentrez-vous sur les choses importantes plutôt que de rester concentré
Modèle de Kolb ou l’apprentissage par l’expérience
Projet : Go / no Go ou Faut-il y aller ?

L’analyse de décision orientée objectifs (ADOO)
Méthode d’Analyse de situation comment fixer des priorités
Questions clés à propos des quatre méthodes d’Analyse

Autres Management et Organisation :

Récapitulatif 1-1 Management
Récapitulatif 1-2 Management
Récapitulatif 5 Management

Récapitulatif 8 Management
Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Management et dans la page Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Modèle de Kolb ou l’apprentissage par l’expérience


Modèle de Kolb ou l’apprentissage par l’expérience

David A. Kolb est un théoricien américain qui a développé un modèle d’apprentissage par l’expérience, appelé aussi le cycle de Kolb

Le cycle de Kolb est répétitif et composé de quatre phases :

  1. L’expérience concrète
    basée sur du vécu ou sur une intuition
  2. L’observation réfléchie
    qui permet une réflexion, une analyse avant de se lancer dans l’action
  3. La conceptualisation abstraite
    qui est la conclusion, la synthèse, une généralisation ou une théorie
  4. L’expérimentation active
    qui est la mise en pratique du concept, l’application, la réalisation concrète

le cycle de Kolb

Le vocabulaire associé à chaque phase

Pour illustrer chacune des phases du cycle de Kolb, certains mots permettent de mieux comprendre la phase de l’apprentissage expérimental dans laquelle on se trouve :

  1. L’expérience concrète
    Abstraction, Accepter une situation, Choisir, Concentration, Expérience vécue, Intuition, Orienté vers le présent, Réceptif, Ressentir
  2. L’observation réfléchie
    Essayer, Observation, Obtention de résultats, Pertinent, Prise de risque, Réflexion, Réserve
  3. La conceptualisation abstraite
    Analyser, Conceptualiser, Concret, Engager, Evaluer une situation, Logique, Orienté vers le futur, Penser, Rationnel
  4. L’expérimentation active
    Action, Agir, Etre attentif, Expérimentation, Impartial, Mise en question, Pragmatique, Pratiquer, Prise de responsabilité

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

L’écoute active, ça s’apprend
Modèle
Méthode

Présentation 1 Modèles   -2-   -3-   -4-   -5-   -6-   -7-

Méthodes dans l’organisation ou l’informatique
Méthode SCORE ou Chercher les causes profondes
Questions clés à propos des quatre méthodes d’Analyse

Autres Communication, Informatique et Organisation :

Récapitulatif 1 Communication
Récapitulatif 8 Communication

Récapitulatif 4-1 Informatique
Récapitulatif 4-2 Informatique

Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Informatique et Organisation et la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Cinq critères pour savoir ce que l’on veut


Cinq critères pour savoir ce que l’on veut

savoir ce que l'on veutSavoir ce que l’on veut semble être une évidence pour certains et un mur infranchissable pour d’autres.

Rappelez-vous, quand vous étiez un jeune enfant, on vous a sûrement posé la question :

« Que veux-tu faire plus tard ? », sous-entendu quel métier souhaites-tu exercer quand tu seras adulte.

Avez-vous répondu « je serais pompier ou maîtresse d’école » ou bien « Je ne sais pas » ?

Peu importe, voici cinq critères pour savoir ce que l’on veut :

  1. Visez un résultat concret et observable
  2. Formulez votre objectif en termes positifs
  3. Concevez-en une représentation sensorielle (Voir, entendre, ressentir)
  4. Conciliez vos objectifs avec ceux de vos interlocuteurs
  5. Équilibrez vos objectifs personnels à court, moyen et long terme

1.       Visez un résultat concret et observable

Plus votre objectif sera SMART, plus il aura de chance de se concrétiser

2.       Formulez votre objectif en termes positifs

Ne dites pas : « N’ai pas peur, le chien n’est pas méchant »,
Dites : « Le chien est gentil, on peut le caresser »

3.       Concevez-en une représentation sensorielle (Voir, entendre, ressentir)

Imaginez le futur, quand votre objectif sera atteint.

  • Que verrez-vous ?
  • Qu’entendrez-vous ?
  • Que ressentirez-vous ?

4.       Conciliez vos objectifs avec ceux de vos interlocuteurs

Les chances de succès d’une relation sont plus importantes lorsque les objectifs sont exposés, discutés et harmonisés au début de l’échange

5.       Équilibrez vos objectifs personnels à court, moyen et long terme

C’est maintenant, dans un proche avenir que vous construisez les moyens pour parvenir, étape par étape, à atteindre vos objectifs à long terme.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Qu’est-ce qu’un objectif concret, smart ?
Les bonnes questions pour se fixer ses priorités
Idéaux personnels, objectifs, stratégies & mesures définitions et descriptions

Harmonisation des objectifs professionnels et privés
Méthode d’Analyse de situation comment fixer des priorités
9 conseils pour atteindre et tenir ses objectifs

Autres Organisations :

Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 3 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :