Niveaux de langue européens : Comprendre


Grille d’autoévaluation du référentiel européen des langues 1/3

comprendreCe premier volet des 3 grilles d’autoévaluation porte sur la compréhension à l’oral et à l’écrit d’une langue autre que sa langue maternelle.

À chacun de se faire sa propre opinion de son niveau réel de connaissances d’une langue étrangère. Très pratique pour l’indiquer dans son CV.

Les autres volets sont : PARLER et ÉCRIRE.

Comprendre

Écouter

Niveau A1

Je peux comprendre des mots familiers et des expressions très courantes au sujet de moi-même, de ma famille et de l’environnement concret et immédiat, si les gens parlent lentement et distinctement.

Niveau A2

Je peux comprendre des expressions et un vocabulaire très fréquent relatifs à ce qui me concerne de très près (par ex. moi-même, ma famille, les achats, l’environnement proche, le travail).
Je peux saisir l’essentiel d’annonces et de messages simples et clairs.

Niveau B1

Je peux comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s’il s’agit de sujets familiers concernant le travail, l’école, les loisirs, etc.
Je peux comprendre l’essentiel de nombreuses émissions de radio ou de télévision sur l’actualité ou sur des sujets qui m’intéressent à titre personnel ou professionnel si l’on parle d’une façon relativement lente et distincte.

Niveau B2

Je peux comprendre des conférences et des discours assez longs et même suivre une argumentation complexe si le sujet m’en est relativement familier.
Je peux comprendre la plupart des émissions de télévision sur l’actualité et les informations.
Je peux comprendre la plupart des films en langue standard.

Niveau C1

Je peux comprendre un long discours même s’il n’est pas clairement structuré et que les articulations sont seulement implicites.
Je peux comprendre les émissions de télévision et les films sans trop d’effort.

Niveau C2

Je n’ai aucune difficulté à comprendre le langage oral, que ce soit dans les conditions du direct ou dans les médias et quand on parle vite, à condition d’avoir du temps pour me familiariser avec un accent particulier.


Lire

Niveau A1

Je peux comprendre des noms familiers, des mots ainsi que des phrases très simples, par exemple dans des annonces, des affiches ou des catalogues.

Niveau A2

Je peux lire des textes courts très simples.
Je peux trouver une information particulière prévisible dans des documents courants comme les petites publicités, les prospectus, les menus et les horaires et je peux comprendre des lettres personnelles courtes et simples.

Niveau B1

Je peux comprendre des textes rédigés essentiellement dans une langue courante ou relative à mon travail.
Je peux comprendre la description d’événements, l’expression de sentiments et de souhaits dans des lettres personnelles.

Niveau B2

Je peux lire des articles et des rapports sur des questions contemporaines dans lesquels les auteurs adoptent une attitude particulière ou un certain point de vue.
Je peux comprendre un texte littéraire contemporain en prose.

Niveau C1

Je peux comprendre des textes factuels ou littéraires longs et complexes et en apprécier les différences de style.
Je peux comprendre des articles spécialisés et de longues instructions techniques même lorsqu’ils ne sont pas en relation avec mon domaine.

Niveau C2

Je peux lire sans effort tout type de texte, même abstrait ou complexe quant au fond ou à la forme, par exemple un manuel, un article spécialisé ou une littéraire.


Source : Europass

Philippe Garin

Pour un CV efficace, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Lire pour bien converser
Le CV européen
Comment positiver ses points faibles. Des exemples pour comprendre

Convaincre par les mots
Communication : convention et référentiel commun indispensables
Compréhension dans la communication

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 16 Communication
Récapitulatif 16 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Efficacité : Ne surfez plus avec votre smartphone, tablette ou PC


Efficacité : Ne surfez plus avec votre smartphone, tablette ou PC

Surfer-sur-un-smartphone-modifierait-le-cerveau_source_top_santeLes smartphones et certaines tablettes sont de vrais petits bijoux de technologie qui permettent l’accès à Internet, en plus de téléphoner.

Le revers de la médaille, comme avec un ordinateur est qu’on se prend au jeu et que l’on passe du temps à surfer au lieu de se concentrer sur sa tâche, même quand celle-ci consiste à rechercher de l’information sur Internet.

Sommaire :

« Laissez-moi tranquille » ou « Fichez-moi la paix »

7 règles pour rester concentrer sur son travail

Fermer sa messagerie
Laissez le téléphone sonner
N’allez pas à des réunions

Isolez-vous phoniquement
Abandonnez votre vie privée au vestiaire de votre entreprise

Il est tellement facile de perdre de précieuses minutes ou heures avec toutes les sollicitations que l’on trouve sur la Toile.

  • Réservez-vous des moments « sans Internet ». Fermez la fenêtre ou réduisez-la.
  • Supprimez l’actualisation automatique de la page que vous lisez pour éviter la mise à jour de la publicité qui y est incluse
  • Paramétrez votre navigateur pour ne pas recevoir de pop-up d’affichage de publicité ou d’avertissement de l’arrivée d’un nouveau mail
  • Utilisez un bon choix de mots-clés pour trouver les pages Web les plus pertinentes et consultez uniquement ces pages
  • Ne cliquez sur les liens dans les pages que s’ils vous apportent une information qui va vous servir
  • Pas de vidéo ni de musique, et encore moins de film pendant les heures de bureau et arrêtez-les avant la fin quand il faut reprendre le travail, en arrivant le matin ou en reprenant après une pause
  • Utilisez le copier-coller uniquement pour les informations utiles à votre activité et que vous allez exploiter. Ne prenez pas celles que vous pouvez retrouver facilement, (les favoris ou marque-pages sont faits pour ça) pour vous concentrez sur celles que vous allez utiliser tout de suite

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

 

En complément :

Internet : Les femmes ne surfent pas comme les hommes
BYOD ou AVEC : Définition et limites
Réseau LAN ou WAN ralenti : Comprendre 1/2

Bonnes pratiques de navigation sur Internet
Les risques du téléchargement et quelques principes utiles
Texte dans un site Web : 20 Questions à se poser avant de rédiger

Autres Organisation :

Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 7 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Vidéoconférence : entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication


Vidéoconférence : entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication

vidéo conférenceDe plus en plus d’entretiens d’embauche ont lieu via une vidéoconférence. C’est un moyen sûr et pratique, qui permet de converser avec son ou ses interlocuteurs sans avoir à se déplacer, si ce n’est pour se rendre dans la salle où est installé le système de vidéoconférence.

Un système de vidéoconférence est plus perfectionné et plus coûteux qu’une simple webcam et d’un casque muni d’un microphone, c’est pourquoi plusieurs règles de communication sont à respecter.

1/ Arriver à l’heure et terminer à l’heure

Cela paraît tout simple, mais si la salle de vidéoconférence est louée, mieux vaut ne pas faire attendre son ou ses interlocuteurs et ne pas dépasser, non plus, l’heure limite indiquée préalablement par celui-ci (ceux-ci).

Ceci est d’autant plus important qu’elle démontre le respect de l’autre et l’intérêt du sujet de la conversation. Si ce dernier est un entretien d’embauche, alors l’enjeu est suffisamment important pour être à l’heure !

2/ S’asseoir correctement

La vidéoconférence est comme un miroir grossissant : tout est amplifié. Il est donc important de bien s’asseoir, c’est-à-dire ni trop guindé, le dos droit, ni trop détendu, avachi(e) sur son siège.

Préférez une chaise à un fauteuil, qui, s’il est trop confortable, va vous entraîner imperceptiblement à vous faire glisser le bassin vers l’avant et les épaules vers l’arrière, donnant ainsi une mauvaise image de vous. La hauteur du siège doit être appropriée, comme lorsque vous êtes assis(e) pour prendre une photo d’identité dans un automate.

Prenez garde à vous positionnez le plus possible au centre de l’image de votre interlocuteur.

Prêtez une attention particulière à la position de la lumière qui doit vous éclairer sans vous aveugler ni produire des ombres vous cachant ainsi une partie du visage.

3/ Régler l’image et le son

Prenez quelques minutes, avant la connexion avec votre interlocuteur pour régler votre image sur le moniteur.
Comme avec un prompteur dans un studio de télévision, regardez-vous comme votre interlocuteur va vous voir et régler l’image pour qu’elle soit nette.

Utilisez le zoom pour la taille de l’image, en prenant pour principe qu’il vaut mieux que votre interlocuteur vous voit de la ceinture au sommet de la tête et qu’il évite de voir vos jambes, qui pourraient montrer votre nervosité éventuelle.

Le son est généralement préréglé de façon à ce que vous puissiez parler normalement. Ce n’est pas parce que votre interlocuteur est loin que vous devez élever la VOIX !

4/ Maîtriser sa communication non verbale

L’effet de loupe de la caméra augmentera la lecture de votre langage corporel tout au long de la conversation d’une manière plus intensive de la part de votre interlocuteur que si vous étiez ensemble dans la même pièce. C’est pourquoi, tous vos gestes, vos mimiques, les postures de vos bras, de vos mains, de votre tête, de vos yeux, etc. donneront de vous une bonne ou une mauvaise impression selon que vous soyez à l’aise, sans être trop relâché(e).

5/ Maîtriser sa communication verbale

Le vocabulaire utilisé, votre éloquence naturelle, le débit et la hauteur de votre voix, contribuent à donner une bonne impression de vous à votre interlocuteur.

Plus vous serez en phase avec lui ou elle, mieux votre communication passera.

6/ Souriez, vous êtes filmé(e)

Bien que l’angle de prise de vue soit bien plus large que celui d’une webcam, vous n’avez pas la possibilité de voir la totalité de la salle où se trouve votre interlocuteur.

De fait, non seulement votre conversation sera, peut-être enregistrée et donc vue et entendue par une ou plusieurs autres personnes, mais celle(s)-ci sont peut-être déjà dans la salle, hors champ de caméra et vous écoutera sans intervenir.

Imaginez que dans un entretien d’embauche, vous ayez à faire avec le ou la DRH et que le chef se trouve, silencieux, présent, caché…

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Critiqué(e) en public : Comment réagir
Comment faire passer mes idées en 8 étapes
Approche pour la construction d’une atmosphère de sympathie dans le cadre d’un entretien

Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !
Congruent Définition Communication verbale et non verbale
Sentir son auditoire pour être un bon orateur

Checklist pour la préparation d’un entretien réussi
Trac : Conseils pour lutter contre
Les rôles dans la communication ou sachez pourquoi vous communiquez mal

Entretien d’embauche : importance du lieu
Comment s’habiller pour un entretien d’embauche
Les acteurs d’un entretien d’embauche et leurs objectifs

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 1 Communication
Récapitulatif 2 Communication
Récapitulatif 5 Communication

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

L’univers Star Trek


L’univers Star Trek

La Saga Star Trek

Logo de Star Trek

L’univers Star Trek a été créé par Gene Roddenberry dans années 1960. Il avait affirmé aux producteurs que l’ambiance serait du genre western dans le futur alors qu’il en a fait la plus grande saga de Science-Fiction de tous les temps, à la télévision principalement.

Star Trek est une marque de la Paramount Pictures (CBS).

Les séries TV

Elle se décline en plusieurs séries télévisées :

Star Trek

1966 – 1969, que les fans connaissent sous le sigle TOS pour The Original Serie, depuis l’apparition des autres séries, 80 épisodes sur 3 saisons

Star Trek La nouvelle génération

1987 – 1994, avec l’acronyme TNG pour The New Generation, 178 épisodes sur 7 saisons

Deep Space Nine

1993 – 1999, ou DS9, 176 épisodes sur 7 saisons

Voyager

1995 – 2001, avec l’abréviation VOY, 172 épisodes sur 7 saisons

Enterprise

2001 – 2005, abrégé en ENT, 98 épisodes sur 4 saisons

The animated serie

Une série de dessins animés (1973 – 1974), TAS pour les fans, 22 épisodes, ainsi de plusieurs films, 11 à ce jour, complètent les séries télévisées.

Autres composantes de l’Univers

Des dizaines de romans, de jeux vidéo et de multiples clubs de fans qui organisent des rencontres appelées Convention Star Trek, des boutiques qui proposent tous les vêtements et objets issus de l’univers Star Trek ainsi qu’un parc d’attraction, etc. font de l’Univers Star Trek un empire financier autant qu’un espace d’échange d’idées.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Pourquoi la Science Fiction dans ce blog
La philosophie Star Trek
Les Ferengi

Devise 001 : Argent perdu n’est jamais rendu (SF Star Trek DS9)

Les Devises de l’Acquisition des Ferengi
IDIC : le symbole de la philosophie vulcaine (Star Trek)
Chronitron : une idée saugrenue pour son organisation personnelle ?

Les autres pages de ce blog :

Emploi, Organisation, Informatique, Management, Sécurité, Juridique,  Communication, Humour, Bien-être, Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter