Les valeurs d’entreprise : Pourquoi ?


Les valeurs d’entreprise

reboisement valeur d'entrepriseQue ce soit dans le recrutement ou vis-à-vis de la concurrence et du grand public, une entreprise a besoin de définir des valeurs, qui vont former son image et sa réputation.

Pour un candidat à l’embauche, les valeurs de l’entreprise se doivent d’être en adéquation avec les valeurs du candidat, où, à défaut, il doit les connaître pour savoir s’il en tient compte ou s’il laisse tomber sa candidature.

Par exemple, difficile pour un musulman de travailler dans un site de mise en bouteille de vin.
Difficile, voire impossible selon ses convictions, sauf s’il décide de ne pas en tenir compte.

À l’inverse, une entreprise engagée dans les actions en faveur du reboisement va attirer les fervents amateurs écologiques.

Les valeurs de l’entreprise ont un impact sur

  • son image de marque, donc sur sa communication externe,
  • la cohésion avec les valeurs partagées avec ses salariés, donc sur son management,
  • sur le choix des articles et des services proposés, donc sur son chiffre d’affaires

Les valeurs de l’entreprise ont une influence sur la perception de sa clientèle vis-à-vis de la concurrence.
En touchant les valeurs propres à chaque personne, quand celles-ci décident de ses fournisseurs, le choix sera fait aussi en fonction de ses principes personnels, éthiques ou moraux.

Il en est de même pour des investisseurs ou des banquiers.

Soft skills et valeurs de l’entreprise

Dans un processus de recrutement, les soft skills ou compétences douces sont de plus en plus réclamées lors des entretiens d’embauches, dans les lettres de motivations et jusque dans le CV.

L’une des raisons de cette évolution des exigences de l’organisation est la compatibilité avec les valeurs de l’entreprise.
Ceci est particulièrement fort dans le recrutement pour des associations. Elles préfèrent jouer sur une adhésion motivée par un partage de valeurs, plutôt que sur un salaire élevé qu’elles ne peuvent donner.

Recherche & Développement

La créativité, l’innovation, qui est le facteur de croissance dans les entreprises est stimulée par les valeurs de l’entreprise.

Les secteurs en forte croissance sont en phase avec les valeurs partagées par la population, dans le développement durable ou le marché équitable, par exemple.

Valeurs d’entreprise et Marketing

Une grande partie de la communication externe, et interne, sera basée sur les valeurs partagées avec les cibles.

Les actions de marketing seront en cohérence avec les valeurs sociétales ou sociales défendues par l’organisation. Idem pour la publicité.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Valeurs et motivations : Le portrait chinois
Les 7 systèmes de valeurs personnelles
Survie de l’entreprise : Se former, former son personnel

Développement personnel : Le bonheur en 7 règles
Critiquer sans blesser : Mode d’emploi
Paix mondiale : Les 23 indices

Autres Communication, Emploi et management :

Récapitulatif 19 Communication
Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Survie de l’entreprise : Se former, former son personnel


Survie de l’entreprise, survie de l’emploi

Une évolution permanente

mondialisationLe Monde va de plus en plus vite. Il devient de plus en plus complexe aussi.

La mondialisation a permis la distribution d’innombrables innovations techniques.
Elles facilitent le travail et les emplois sans valeur ajouté ont tendance à être remplacés par des machines, voire par des intelligences artificielles, les fameuses IA.

Les métiers évoluent. Les tâches sont exécutées de plus en plus rapidement grâce à de multiples outils numériques.

Les organisations du travail changent aussi. Avec la quantité toujours croissante d’informations à trouver, à manipuler, à restituer, l’organisation verticale, bien rigide, devient horizontale, voire matricielle.

Le responsable hiérarchique existe toujours ; Ses responsabilités sont étendues à d’autres salariés, d’autres services, et à des prestataires extérieurs, pour la durée d’un projet.

Ses propres ressources humaines sont, de même, utilisées par d’autres managers pour d’autres projets.

La durée de vie des compétences diminue fortement, au point que celles-ci deviennent obsolètes très rapidement.

Contre la perte de compétences

Contre la perte de compétences, les entreprises ont le choix entre former son personnel ou chercher les compétences à l’extérieur de l’entreprise.

La formation

Former son personnel commence pour le chef d’entreprise par se former soi-même.

Les règlements, le marché, la législation changent. L’entreprise doit s’adapter. Par conséquent, le chef d’entreprise, en premier, doit acquérir de nouvelles connaissances.

Former son personnel permet de conserver un haut niveau de compétences à l’intérieur de l’entreprise.

Les personnels sont d’ailleurs toujours partants pour éviter de stagner et pour être à jour dans leurs connaissances.

Les compétences externes

Malgré la formation interne, il arrive que la durée des formations ou la complexité des savoirs à acquérir décourage ou empêche la formation en interne.

C’est là que le chef d’entreprise va faire appel à des compétences extérieures.

Les contrats de travail courts permettent d’effectuer un travail avec un investissement minimum, sous réserve d’un niveau de compétences suffisant chez l’intérimaire et le salarié en CDD.

Même constat pour les contrats de sous-traitance où de partenariat entre client et fournisseur.

Pour pérenniser sa relation client, le fournisseur devra être, lui aussi, à jour et proposer des compétences à son client.

Le suivi d’informations

Troisième volet pour entretenir ses compétences, suivre l’actualité générale et surtout de son métier.

Être bien informé, c’est être en capacité de prévoir et d’anticiper, rôle primordial du chef d’entreprise pour la survie de son activité.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le Compte Prévention Pénibilité ou CPP sert aussi pour se former
Évolution professionnelle : Reconversion et réorientation
Auto-entrepreneur : Lien de subordination pour requalifier un contrat de travail

Conduire le changement
Formation présentielle vs serious game vs e-learning
VAE : Le processus de la Validation des Acquis de l’Expérience

Autres Management :

Récapitulatif 19 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Communication externe : L’affaire de tous


La Communication externe : L’affaire de tous

La communication externe est l’affaire de tousTout le monde communique

Tout le monde communique avec tout le monde. Certains feraient mieux de se taire, d’autres de parler.

Sommaire :

  1. Définition et stratégie
  2. Message et Cible
  3. Moyens et Diffusion
  4. Double face
  5. L’affaire de tous

Nous sommes envahis par des milliers d’informations au quotidien, à commencer par sa boîte mail, sa page Facebook ou autres réseaux sociaux, les messages publicitaires sur Internet, dans la rue, à la radio et télévision, dans les entreprises et autres organisations.

Une grande vigilance est de mise : Ce n’est pas parce que c’est écrit que c’est vrai ou que la vérité a été entièrement diffusée. Le message a pu être tronqué ou déformé, voire faux.

La communication externe peut s’avérer très positive et permettre le développement des affaires ou/et renforcée l’image d’une organisation.

Ou l’inverse, si les critiques sont trop nombreuses, destructrices, même injustes.
Pour en savoir plus :

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

En complément :

Internet : Les femmes ne surfent pas comme les hommes
Les 6 familles numériques selon l’Inria
Europe : Liste d’associations de consommateurs

e-réputation : modèle de lettre pour réclamer (CNIL)
Principe de l’« opt-in » ou règle du consentement préalable
Cap des 500 000 visites de mon blog https://phgarin.wordpress.com

Boosteremploi : Témoignage et remerciements de Sylvie

Autres Communication et Management :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Communication externe : Double face


La Communication externe : Double face

une action amène une réactionAttention aux contre-performances

En général, l’organisation qui communique extérieurement attend de ses messages une retombée positive : meilleure image, développement de ses affaires, relances de produits en fin de vie, augmentation du nombre de clients, etc. pour une organisation commerciale.
Tandis qu’une organisation non commerciale s’attend à une meilleure compréhension des services qu’elle propose, une adhésion à ses projets.

Sommaire :

  1. Définition et stratégie
  2. Message et Cible
  3. Moyens et Diffusion
  4. Double face
  5. L’affaire de tous

Dans les deux cas, les organisations savent que tous les retours des personnes ciblées ne sont pas toujours à 100% positifs.

La communication externe est une arme à double tranchant. Elle peut être délibérément ou involontairement négative, voire destructrice.

Il y a, bien sûr, les critiques. Le message est une critique, plus ou moins sage ou violente contre une autre organisation, un produit concurrent, une personne, une politique, etc.

Il faut faire très attention au message, car certains sont interdits par la loi : les propos à caractère illicite, insultant, mensonger, diffamatoire, sexuel, violent, homophobe, pornographique.

La déformation de l’information, les rumeurs peuvent faire beaucoup de mal

  • 25% des 8-17 ans ont déjà été victimes d’insultes, de mensonges ou de rumeurs.
  • 36% des 8-17 ans ont déjà été choqués par certains contenus, notamment à caractère sexuel, violents, racistes ou homophobes.
  • Et ils ne sont que 10% à en avoir parlé à leurs parents !

Des entreprises peuvent se trouver en difficulté jusqu’au point de devoir licencier leurs personnels et déposer le bilan.

Des personnes peuvent avoir des problèmes d’image personnelle détériorée, voir des problèmes de justice ou de santé : sommeil, dépression, jusqu’au suicide ou meurtres.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Schéma de la déperdition de l’information
Les bruits qui courent ou pourquoi parvient-on à autant de rumeurs
Management : Être informé à temps pour agir (vu par Machiavel)

Votre réputation sur Internet ou celle de votre entreprise
Loi Chatel pour le développement de la concurrence au service des consommateurs
Méthode SBAM pour booster sa relation client

7 raisons pour poursuivre sa recherche d’emploi durant l’été

Autres Communication et Management :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Communication externe : Moyens et Diffusion


La Communication externe : Moyens et Diffusion

canaux de diffusionLe choix des moyens et des canaux de diffusion

Ce choix est très important, tant en la fond, la forme, le budget associé, le temps à passer, l’impact ou les résultats attendus.

Sommaire :

  1. Définition et stratégie
  2. Message et Cible
  3. Moyens et Diffusion
  4. Double face
  5. L’affaire de tous

Exemple 1 : le message présente l’organisation

L’organisation va rédiger un ou des messages écrits, choisir des photos, des vidéos. Bien écrits, belles images, son parfait sur les vidéos. L’objectif est de mettre en valeur cette carte de visite à grande échelle.

Selon sa taille et ses moyens financiers, elle va lancer une campagne de publicité, dans les journaux locaux, régionaux, nationaux, internationaux, tant sur papier, qu’à la radio ou/et la télévision.

La participation ou la création d’évènements font partie de la panoplie des moyens de communication, la distribution d’objets publicitaires, le sponsoring, le dépôt dans les boîtes-aux-lettres de cibles (postales ou messageries).

Exemple 2 : le message annonce un événement

En plus ou sans les moyens décrits dans le premier exemple, l’organisation va annoncer son évènement par une campagne de distribution de prospectus ou flyers, un affichage visible de la rue ou/et dans les magasins. Tout cela sans oublier le porte-à-porte, la campagne téléphonique ou de mailing, ni la manifestation dans la rue ou devant un bâtiment connu, ou encore le bouche à oreille.

La diffusion et la reprise

On utilise, de plus en plus, le vocable de « buzz » ou « faire le buzz ». Le buzz va au-delà de ce les journalistes appellent un « scoop ».

Un « scoop » est une information réelle et vérifiée, annoncée pour la première fois, par un journaliste au travers de son journal ou dans son blog.

Le « buzz » est une information, vraie ou fausse, reprise par d’autres que par son auteur. Ce phénomène s’est développé avec les médias sociaux et Internet.

Selon le message et son support, l’idéal pour l’organisation qui les diffuse est que l’information soit reprise, par un maximum de canaux de diffusion.

Si une entreprise sponsorise la course cycliste du village, alors les banderoles de cette entreprise ou son logo sur les maillots des coureurs, auront un impact sur un plus grand nombre de consommateurs potentiels, si le journal local écrit un article, avec photo de cet événement.

Une manifestation de syndicats aura un impact et des résultats différents si le télévision interview le leader et ne se contente pas d’un bref communiqué, si elle en parle.

L’annonce d’une journée porte-ouverte, par exemple, par un consultant lors d’un salon professionnel, lui ouvre un public d’entreprises clientes qui ne l’auraient pas connu sans cela.

Plus l’information externe est reprise, de préférence gratuitement, et plus l’image de l’organisation se renforce auprès du public cible.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Comment utiliser le succès d’un concurrent : démonstration par Microsoft
Astuces pour que vos mails soient lus
Mail bloqué : Explications

Courriel publicitaire : Que dit la Loi pour la confiance dans l’économie numérique LCEN
Efficacité : Fermer sa messagerie
Quels réseaux sociaux sur Internet

Autres Communication et Management:

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Communication externe : Message et Cible


La Communication externe : Message et Cible

Le sujet du messagecibler son message

Il doit y avoir cohérence entre le sujet du message et l’image que l’organisation veut se donner et les résultats attendus.

Sommaire :

  1. Définition et stratégie
  2. Message et Cible
  3. Moyens et Diffusion
  4. Double face
  5. L’affaire de tous

Il est évident que la communication externe d’une école primaire d’un village est différente de celle d’un club informatique, d’un consultant en évolution professionnelle, d’une entreprise de logistique internationale, d’un boulanger, de la grande surface du coin ou d’un journal télévisé sur une grande chaîne d’écoute nationale.

Chacune de ces organisations a des buts différents et sa communication externe est au service de l’image et de la stratégie globale de l’organisation.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le public cible du message

Là encore, le public peut être le plus large possible, ce qu’on appelle communément le grand public. Ce peut être une partie de celui-ci, en fonction de critères propres à chaque organisation.

  • Une école va s’adresser aux parents d’élève, en premier.
  • Une association va parler de ses activités pour recruter de nouveaux membres, pour organiser ou/et participer à des évènements sportifs, culturels, etc.
  • Un commerçant ou un indépendant, va parler de ses produits, de ses promotions, de ses services.
  • Une entreprise plus grande aussi, avec, en plus, ses succès, ses inventions, avec des moyens différents. Plus l’entreprise sera importante et plus les sujets seront variés. C’est ainsi qu’un plan de licenciement fera l’objet d’une communication externe plus large que le dépôt de bilan d’une TPE (Très petite entreprise).
  • Une administration va chercher à faire valoir les services qu’elle apporte à ses administrés ou bénéficiaires des services.

Le ciblage du message externe peut être très fin et le nombre de personnes concernées très faible. Par exemple, les éleveurs de mouton du Larzac de moins de 30 ans qui ont acheté une voiture depuis plus de 5 ans.

Pour autant, la qualité du message doit toujours aussi bonne. Ce sont les moyens employés qui seront différents selon les cibles.

En fonction de l’information à transmettre et des personnes à qui l’on veut transmettre le message, l’organisation définie les moyens à utiliser pour diffuser le message.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Quatre règles mnémotechniques de Communication
Comment donner confiance à son interlocuteur
Stratégie pour une bonne présentation

Stratégie de présentation en six points
La quantité d’informations transmises par un message
Texte dans un site Web : 20 Questions à se poser avant de rédiger

Autres Communication et Management :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Communication externe : Définition et stratégie


La Communication externe : Définition et stratégie

stratégie de la communication externeDéfinition de la communication externe

On parle d’une communication externe, quand il s’agit pour une organisation, entreprise ou service public de livrer des informations à l’extérieur de son organisation.

Sommaire :

  1. Définition et stratégie
  2. Message et Cible
  3. Moyens et Diffusion
  4. Double face
  5. L’affaire de tous

Stratégie de la communication externe

La communication externe est toujours à destination d’un public extérieur à l’organisation.
Ce public peut être plus ou moins nombreux, plus ou moins ciblé, en fonction de l’information que l’organisation souhaite transmettre.

Communication externe = image

Quel que soit le message, il aura un impact sur l’organisation.
C’est pourquoi la communication externe fait partie intégrante des décisions du management, lorsqu’il s’agit d’une entreprise ou d’une association, des politiques et des fonctionnaires lorsqu’il s’agit d’une institution publique.

L’organisation définie donc :

  1. Le sujet du message
  2. Le public à qui est destiné le message

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Bâtir l’Expérience Client 1/3 : une démarche, un parcours
Objectifs pour définir un plan stratégique informatique
T de Bord Questions à se poser pour construire son tableau de bord de pilotage stratégique

10 domaines d’analyse et d’activités stratégiques internes dans une entreprise
Une information précise est proche de l’expérience sensorielle
Projet : Que se passerait-il si le projet n’avait pas lieu ?

Autres Communication et Management :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :