Entretien d’embauche : Les lumières


5/7 La lumière intérieure et extérieure

La lumière naturelle

limière au plafond
Un élément dont le recruteur doit tenir compte, autant que le candidat, lors d’un entretien de recrutement, est la lumière.

Selon que la météo donne un soleil d’été radieux ou une pluie tenace dans un ciel très sombre, le moral du recruteur autant que celui du candidat, sera affecté.

Sommaire :

1 La passion et l’enthousiasme
2 La richesse de la personnalité
3 La curiosité de bon aloi

4 Tout est dans le détail
5 La lumière intérieure et extérieure

6 Audace, ambition ou provocation

7 Les bonnes questions

Nous avons, tous, tendance à nous sentir mieux lorsque l’éclairage naturel est lumineux et à nous sentir plus renfermés quand le ciel est noir.

La lumière artificielle

C’est pourquoi, le recruteur doit pouvoir apporter de la lumière artificielle dans le bureau où a lieu l’interview. Pour un meilleur échange, l’éclairage devra être équitable entre les deux parties. Un entretien d’embauche n’est pas un interrogatoire de police où le « suspect » a la lumière dans les yeux alors que les policiers sont dans la pénombre.

Cette question de l’éclairage naturel ou artificiel est généralement réglée par une lampe au plafond directe ou indirecte.

La lumière venant de l’intérieur

Le plus important se situe dans l’échange de regard et la luminosité du visage des deux interlocuteurs.

L’objectif du recruteur est de mettre le candidat dans les meilleures conditions pour pouvoir l’observer, le voir, l’entendre et se forger une opinion sur sa candidature et ses chances de réussite dans le poste à pourvoir. Les conditions matérielles réunies, le chargé de recrutement pourra se concentrer sur le candidat. Il pourra ainsi voir si ce dernier est renfrogné ou si son visage s’éclaire d’intérêt ou de convoitise pour le poste et l’entreprise.

Les émotions sur le visage

Le recruteur pourra aussi distinguer les différentes expressions faciales du candidat. Les émotions sont transmises par les expressions du visage, entre autres. Seuls les joueurs de poker professionnels sont à même de garder une expression neutre d’un bout à l’autre d’un entretien. Il est rare qu’un joueur professionnel soit recruté.

Le travail du recruteur sera facilité par une combinaison de questions – réponses et d’observations muettes. S’il fait lui-même transparaître certaines émotions sur son visage, il mettra en confiance plus rapidement le candidat en face de lui. Son objectif est de mettre le candidat le plus à l’aise possible afin d’abattre les barrières qui l’empêcheraient de découvrir la personnalité du candidat.

L’effet miroir

L’instinct d’imitation fera en sorte qu’à chaque sourire du recruteur, le candidat répondra par un sourire. Un visage fermé du chargé de recrutement créera une réponse avec une expression fermée d’inquiétude de son interlocuteur.

Le changement dans les expressions faciales du recruteur provoque ainsi des changements dans celles de son vis-à-vis. Ils lui serviront à déterminer celles qui sont les plus fréquentes chez l’autre. Selon le besoin dans les relations interpersonnelles pour tenir le poste à pouvoir, le choix du recruteur se fera aussi en fonction des expressions corporelles du candidat.

Philippe Garin

Pour éclairer votre recrutement, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Faute du recruteur : 5. Suivre scrupuleusement un script pré défini
Entretien d’embauche : 4 conseils pour inspirer confiance aux recruteurs
Communiquer correctement pendant un entretien d’embauche

Entretien d’embauche : importance du lieu
Faut-il avoir peur des tests de personnalité informatisés ?
Réorientation, reconversion : Faites ce que vous aimez ?

Autres emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

 

Attitude en entretien d’embauche : l’effet miroir


L’effet miroir est comparable à l’imitation

effet miroir tout va bienSans être une singerie, lorsqu’on est en entretien d’embauche ou avec son chef, en poste dans une entreprise, l’effet miroir est un mécanisme qui consiste à reprendre l’attitude, les gestes, voire le vocabulaire de son interlocuteur.

Quand il se penche en avant ou s’adosse sur son siège, vous vous penchez en avant ou vous vous adossez sur votre siège.

Là où cela peut être embêtant, c’est quand votre interlocuteur bouge et fait des gestes inhabituels ou incongrus. Qu’il se gratte les cheveux et les vôtres vous démangent. Qu’il baille ou croise les doigts et vous avez envie de bailler ou d’appuyer vos coudes sur la table pour croiser vos doigts ou rapprocher vos mains.

Ce peut être ennuyeux si les gestes que vous imitez inconsciemment sont remarqués par l’autre. Il (Elle) peut prendre la mouche et penser que vous vous moquez de lui (d’elle).

L’inverse est aussi vrai

Au contraire de l’effet miroir dans un entretien, vous pouvez agir dans le sens inverse ou en décalage dans le temps.

C’est ainsi que lorsque votre interlocuteur s’adosse à son siège, vous avancez le buste vers lui. Et quand c’est lui qui avance le visage vers vous, vous vous reculez au fond de votre siège.

Tant que cela se limite à cela, ça va. Plus ennuyeux est l’imitation inconsciente avec un léger décalage dans le temps. Si votre interlocuteur se passe le doigt sous le nez et le vôtre vous démange à tel point que vous répétez son geste au moment où il s’est arrêté, c’est-à-dire au moment où il en prend conscience lui-même.

Contrecarrer l’effet miroir

Oui et non.

Il est préférable de prendre conscience que l’effet miroir en quasi simultané ou en décalage existe. Contrôler son attitude et son langage corporel est indispensable pour éviter de laisser une mauvaise impression.

Par contre, il est intéressant d’être en phase en ce qui concerne le vocabulaire employé.

D’une part, le langage professionnel permet au recruteur de déterminer vos connaissances et le degré de familiarité que vous avez dans le jargon. Par contre, cela suppose qu’il le maîtrise aussi bien que vous.

D’autre part, les tics de langage sont surtout à éviter. Nous avons chacun des tics de langage. Généralement, il s’agit de mots ou de petits groupes de mots que l’on répète et qui peuvent irriter l’autre. Là encore, la maîtrise de ses expressions linguistiques est importante pour s’assurer de bien comprendre et d’être bien compris

Visitez notre site www.boosteremploi.com

Philippe Garin

Pour préparer vos entretiens d’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Vidéoconférence : entretien d’embauche ou pas, 6 conseils pour soigner votre communication
La prononciation, que faire contre le bégaiement, le balbutiement, le bredouillement
Parler anglais dans un entretien d’embauche : How goude is ior english ?

Check-list pour la préparation d’un entretien réussi
A retenir pour le déroulement de l’entretien d’embauche
La communication non verbale : le message total

Autres Communication et Emploi :

Récapitulatif 12 Communication
Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :