Keylogger : Espionnage facile de votre PC


Qu’est-ce que c’est, un keylogger ?

enregistreur de touches

keylogger matériel (source: Wikipedia)

En français, un keylogger [prononcez ki-lo-gueur] s’appelle un enregistreur de touches.

C’est un dispositif, logiciel ou matériel, qui enregistre les touches frappées sur un clavier, à l’insu de l’utilisateur.

Le keylogger matériel ressemble à un bout de câble, discret, que l’espion pose entre le clavier et la prise où est branché le clavier. Les touches frappées sont enregistrées dans le dispositif. Quelques temps plus tard, l’espion récupère son dispositif et n’a plus qu’à regarder le résultat.

Le keylogger logiciel fait la même chose. La frappe des touches est enregistrée dans un fichier que l’espion récupère, généralement via Internet.

L’enregistreur de touches a évolué à tel point que les mouvements de la souris peuvent être enregistrés. De cette manière, l’enregistrement se traduit par une vidéo de tout ce qui se trouve à l’écran et des mouvements de la souris, en plus des touches du clavier.

Les risques

Si toutes les touches sont enregistrées, elles apparaissent les unes après les autres dans l’ordre dans lequel elles ont été frappées, espaces inclus. L’espion n’a plus qu’à redécouper les groupes de touche pour connaître :

  • Les mots de passe saisis, avant tout
  • Les pages visitées sur Internet
  • Le contenu des documents saisis ou modifiés durant la période d’espionnage
  • Les courriers électroniques, destinataires et courrier

En entreprise, ce système est peu utilisé car illégal et toutes les informations recueillies de cette façon par l’employeur seraient inutilisables légalement.

Par ailleurs, si les données de l’entreprise font l’objet d’une récupération au-dehors de l’entreprise, par l’intermédiaire d’un keylogger, c’est l’employé piraté qui peut être mis en cause, à tort, mais comment pourrait-il le prouver ?

Se prémunir

Dans un lieu public, cybercafé, association, école, etc., l’utilisateur doit être particulièrement vigilant. Un keylogger matériel se repère facilement puisqu’il suffit de regarder le câblage du clavier.

Pour se préserver d’un keylogger logiciel, le plus simple est de réserver l’accès à des sites importants pour vous, comme votre banque ou un site d’achat en ligne, à votre propre matériel et jamais d’un lieu public ou du lieu de travail.

Un keylogger logiciel est téléchargé à l’insu de l’utilisateur lorsqu’il télécharge une autre application à partir d’un site peu scrupuleux. Privilégiez les logiciels connus et les sites ayant une très bonne réputation.

L’installation d’un anti-spyware ou logiciel anti-espionnage, en plus de vos anti-virus, car un keylogger n’est pas un virus, vous protégera des keyloggers déjà connus. N’oubliez pas de les mettre à jour régulièrement.

Dans une entreprise, l’installation d’un pare-feu minimise le risque, sans pour autant le faire disparaître surtout en cas de keylogger matériel, installé directement sur un poste de travail.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Botnet et machines zombies
Cybersécurité : Le gouvernement français créé un groupe d’intervention rapide
iPhone Blackberry et autre smartphones sources de danger pour la sécurité de vos informations

Moyens mnémotechniques de création de mots de passe
Smartphone : Autodestruction dans 5 secondes
Surveillance en entreprise : caméra, micro et charte informatique

Autres informatique et Sécurité :

Récapitulatif 12 Informatique
Récapitulatif 12 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Ardoise ou tablette


Ardoise ou tablette

tablette ou ardoiseOyez, oyez !

Si vous aimez le chocolat et autre sucrerie, vous préférez conserver le nom de tablette pour parler les tablettes tactiles ou « ordinateurs ultra plats qui se présentent comme un écran tactile« .

Depuis le Journal Officiel du 20 février 2011, les tablettes s’appellent officiellement des Ardoises.

Qu’on se le dise !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les atouts du langage
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !
Schéma de la déperdition de l’information

Ordinateur
PDA ou Personal Digital Assistant
Podcast ou iPod Broadcast

Autres Communication et Informatique :

Récapitulatif 6 Communication
Récapitulatif 6 informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

TMS troubles musculo squelettiques comment les éviter


8 conseils pour éviter les TMS

TMS zones douleuresLes TMS ou Troubles Musculo Squelettiques sont des maladies professionnelles.
L’article L 461-4 du Code de la Sécurité Sociale indique que

« Tout employeur qui utilise des procédés de travail susceptibles de provoquer des maladies professionnelles est tenu d’en faire la déclaration à la Caisse primaire d’Assurance maladie et à l’Inspecteur du travail… »

Voici quelques conseils pour éviter les TMS ou troubles musculo-squelettiques au bureau :

  1. Réglez la hauteur de votre chaise en fonction de votre taille et de la taille de votre bureau, pour vous permettre d’avoir le dos droit et les pieds à plats sur le sol ou sur un repose-pied
     
  2. Surélevez, si nécessaire, votre écran pour que vos yeux soient au niveau du haut de l’écran
     
  3. Placez votre écran à angle droit par rapport à la fenêtre, pour éviter d’avoir la source lumineuse dans les yeux.
    Un rideau ou un filtre est insuffisant pour éviter l’éblouissement
     
  4. Placez vos documents papier sur un support pour éviter d’avoir à baisser et lever constamment la tête
     
  5. Évitez une température au delà de 23°C dans la pièce
     
  6. Supprimez toute source de bruit pour que l’intensité sonore ne dépasse pas 55 dB (climatiseur, machines…)
     
  7. Changez de place, faites des pauses, évitez de rester trop longtemps dans la même position
     
  8. En cas de besoin, faites intervenir le CHSCT de votre entreprise ou la Médecine du Travail dont vous dépendez

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Tests de réaction au stress et aux tensions
Facteurs perturbants dans un bureau
Stress technologique : comment le maîtriser

TMS : Des chiffres et des accessoires (Troubles musculo-squelettiques)
Noir sur blanc confort visuel ou pourquoi le fond d’écran est blanc
La fatigue durant la période d’essai

Autres Bien-être :

Récapitulatif 5 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être accessible par la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Noir sur blanc confort visuel ou pourquoi le fond d’écran est blanc


Noir sur blanc confort visuel ou pourquoi le fond d’écran est blanc

Avant les années 1970, les tableaux à l’école étaient noirs et l’on écrivait à la craie blanche

Puis, les tableaux sont devenus verts et la craie a pris de la couleur.

Encore aujourd’hui de très nombreuses écoles ont encore des tableaux verts et utilisent la craie.

C’est plus pour des raisons économiques, car la craie coûte moins cher que des feutres, que pour des raisons sentimentales, dans la mesure où l’on aime bien retrouver, en tant qu’enseignant, l’environnement sécurisant de son enfance à l’école.

En parallèle, les écrans informatiques étaient de simples moniteurs, noirs avec un affichage en vert émeraude, puis, parfois couleur ambre, c’est-à-dire orangé.

Brusquement, vers la fin des années, des écrans en couleurs sont apparus. Petits, comme le célèbre MacIntosh d’Apple, puis de plus en plus grands comme ceux qui servent aussi de téléviseur maintenant.MacIntosh

Mais les écrans ont eu un fond blanc alors que les tableaux à l’école avaient toujours un fond vert.

Les constructeurs se sont rendu compte que le regard, focalisé sur l’écran, enregistrait aussi l’environnement de cet écran.

Or les murs sont généralement de couleurs claires, pastel ou blancs. Le contraste entre le fond de la vision, en blanc, par rapport au petit écran noir, rendait plus difficile la lecture du texte écrit sur l’écran.

Pour éviter un double contraste, les ingénieurs ont pensé qu’en harmonisant les fonds d’écrans avec le fond de la vision, le regard allait se concentrer, avec un minimum d’effort sur le texte à l’écran.

Cette notion d’effort minimum de l’œil est importante dans la mesure où le reproche a été fréquent et polémique par des accusations contre le travail à l’écran qui faisait mal aux yeux.

En réalité, le travail à l’écran permet de révéler plus tôt un défaut de vision qui aurait été détecté plus tard.
Fort de ce constat sur le confort visuel, les fabricants de tableaux ont proposé, aux entreprises et aux écoles, des tableaux blancs avec les feutres noirs ou de couleurs.

Depuis, nous écrivons en noir sur un fond blanc et non plus en blanc sur un fond noir, que ce soit à l’école ou devant un ordinateur.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

L’impact des couleurs sur le subconscient
Pour assurer le bon fonctionnement des CD DVD et Disquettes
Les 6 erreurs humaines d’après Cicéron

Le langage des fleurs
Évolution de l’informatique dans l’entreprise
Les 4 facteurs influençant les comportements

Autres Bien-être, Organisation et Informatique :

Récapitulatif 5 Bien-être
Récapitulatif 5 Organisation
Récapitulatif 5 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Windows propre ou le nettoyage physique se confond avec le virtuel


Windows propre ou le nettoyage physique se confond avec le virtuel

écran vertA la fin des années 80, les écrans « verts » ou écrans passifs étaient de simples monitors, des interfaces utilisateurs rigides, monochromes et peu pratiques.

Pourtant, il était possible d’avoir deux sessions ouvertes en même temps.
Un simple jeu de touches permettait de passer d’une session à l’autre, un peu comme de passer d’une fenêtre à une autre avec les systèmes d’exploitation actuels.

Ces écrans, à tube cathodique, avaient la fâcheuse habitude d’attirer la poussière et devaient être souvent nettoyés.
Pas question de verser un liquide quelconque sur l’écran lui-même.
Le produit nettoyant devait être déposé sur un chiffon propre et c’est le chiffon qui était appliqué sur l’écran.

Méthode toujours valable de nos jours, pour effacer les traces de doigts de certains.

Dans un élan de propreté, un collègue avait son chiffon imbibé à la main et commence à le passer sur les divers écrans quand il parvient au mien.
Il le nettoya. Puis, je basculais sur la deuxième session de mon écran et lui demanda de repasser le chiffon pour nettoyer ma nouvelle fenêtre.

Une seconde durant, il m’a regardé d’un air ahuri, puis nous avons éclaté de rire.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le succès c’est …
Leçon de marketing
Le Petit Chaperon Rouge raconté par un informaticien

Mot d’enfant : la logique de la grossesse
Mon Chéri, pas au volant
Différence entre le français et l’allemand, histoire alsacienne

Autres Humour :

Récapitulatif 5 humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :