Les 5 dernières minutes de son entretien d’embauche


Cinq minutes pour conclure son entretien d’embauche

jusqu'à la porte de l'ascenseurC’est le moment, a priori, le plus détendu de l’entretien d’embauche. Celui où le recruteur vous dit que l’entretien est terminé.

Vous vous levez de vos chaises et vous entendez : « je vais vous raccompagner ».

Vigilance !

La vigilance est de mise. Contrairement à ce que vous pensez généralement, l’entretien se poursuit.
C’est sur un ton très différent qu’il se poursuit, pendant que vous prenez vos affaires, dans le couloir, devant la porte de l’ascenseur ou/et sur le palier.

Durant ce court chemin, vous ne pouvez pas vous échapper en courant, en tournant le dos à la personne qui vous a reçu ou en prétextant un horaire de transport en commun à respecter.

Vous devez rester concentré (e). Le recruteur vous demande votre avis sur le quartier, la ville, où vous habitez, comment vous vous rendrez au travail.

Il s’intéressera à votre famille, vos loisirs et autres centres d’intérêt, s’il ne l’a pas fait précédemment.
Il tentera d’en savoir encore un peu plus sur vous.

Profitez-en !

C’est le moment de poser des questions, de débriefer à chaud sans en avoir l’air.

Dites à quel point vous avez apprécié l’échange. Demander quelle sera la suite et le délai pour obtenir une réponse.

Projetez-vous dans le poste. Montrez que vous avez pris des renseignements sur le logement, les écoles, la vie sportive ou/ associative, à proximité du prochain lieu de travail.

Court !

C’est un moment très court. 5 minutes au maximum, si votre interlocuteur reste sur place pour discuter.

C’est toujours lui qui donne le signal de la séparation. C’est lui ou elle qui dit « au revoir » et qui vous tend la main.

Votre poignée de main sera aussi ferme que celle des premières secondes de la rencontre, sans toutefois écraser la main de l’autre.

Remerciez une dernière fois. Sans la mesure du possible, évitez de tourner le dos, comme pour montrer que vous êtes soulagé (e) de partir.

Jetez un dernier coup d’œil vers lui au moment de disparaître de sa vue, avec un grand sourire de satisfaction ou de connivence.

Et après ?

Vous vous éloignez. Vous quittez vraiment le champ visuel et auditif du recruteur et de ses collaborateurs ou collègues.

Dans le bus, votre voiture ou le premier café, posez-vous et sortez votre bloc-notes. Rédigez un premier bilan à chaud.

Le lendemain, envoyez un courriel au recruteur pour le remercier de votre échange et lui rappelez tout votre intérêt pour le poste.

Puis, prenez patience et attendez la réponse.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Entretien d’embauche : l’antisèche est recommandée
Points faibles et points forts : Pourquoi le recruteur pose la question
Après l’entretien d’embauche à chaud puis à froid

PNL : Découvrez votre dominante par ce test
Le Conseil en Evolution Professionnelle : Les 8 questions fondamentales
Candidature : Les délais de réponse

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

3 métiers dans sa vie ?


3 métiers dans sa vie ?

Charles_de_gaulle_carlton_gardens

Lui : 3 métiers

Dans les années 70, un instituteur nous disait :

« Vous, les jeunes, dans votre vie, vous allez changer de métier au moins 3 fois dans votre vie »

Cette affirmation m’avait laissé sans voix.
Je me suis fait alors cette réflexion :

« Quoi ? Faire des études pour exercer le métier que j’aurais choisi, seulement pour une partie de ma vie professionnelle ! Il doit s’agir de métier proche du premier ! »

Pendant des années, j’ai progressé dans l’échelle sociale et j’ai gravi tous les échelons correspondant à mon métier. J’ai effectivement évolué et exercé des activités différentes, tout en restant cohérent dans cette progression.

De l’échelon le plus bas de la hiérarchie au plus haut possible, avec quelques variantes selon les employeurs, je pensais que

cela faisait plus de 3 métiers différents dans ma vie

Que nenni ! Mon professeur d’alors exprimait une opinion basé sur un constat : l’évolution de la société s’accélère de plus en plus, les techniques et les découvertes scientifiques font encore s’accélérer les choses.

Bien sûr, il ne s’imaginait pas à quel point les certitudes du moment allaient passer d’un état à un autre.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Par exemple, le telex

Outil très largement utilisé par les entreprises, surtout pour tous les aspects de logistique, le telex a été remplacé en très peu de temps par le fax, ou fac-similé. Le fax avait l’immense avantage qu’il permettait de transmettre n’importe quelle image, des plans par exemple, alors que le telex n’autorisait que des caractères, un peu comme un télégramme.

Quand Internet s’est démocratisé, et cela s’est fait en un temps record, le fax a quasi disparu. Pourquoi, en effet, s’embêter à passer des feuilles de papier dans un appareil alors que l’on peut joindre n’importe quel document en tant que pièce jointe à un courriel, y compris du son et des vidéos ?

Il est donc évident que les concepteurs, les fabricants, les mainteneurs de ces différents appareils ont vu leur métier évolué et les entreprises qui n’ont pas su s’adapter ont disparues.

Un autre exemple, encore plus flagrant :

L’apparition des appareils photos numériques, puis des smartphones, a fait disparaître les fabricants des pellicules argentiques et les entreprises de développement des photos. Celles qui sont encore présentes, développent à partir des supports électroniques et via Internet ou des appareils à l’entrée des grands magasins.

De très nombreux exemples peuvent être cités et cela dans tous les domaines de l’agriculture, de l’industrie et même des services.

A cela, s’ajoute les évolutions induites par la mondialisation.

On conçoit dans un pays, on fabrique dans un autre, on distribue dans le reste des pays. Là, l’évolution des métiers tend vers une spécialisation.

Dans le premier cas, une technique en remplace une autre. Les professionnels sont remplacés ou s’adaptent grâce à des formations continues.

Dans le deuxième cas, à part s’expatrier ou devenir les premiers, les experts dans son domaine, l’évolution dans sa carrière passe toujours par des formations continues de plus en plus pointues. Quand cela ne suffit plus, alors que faire ?

L’évolution dans sa carrière passe alors par un changement de métier.

Trois changements de métiers seulement dans sa vie professionnelle, comme le disait mon ancien instituteur ?… Ou plus ?

Qu’en pensez-vous ?

Sondage :

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Vous êtes tenté par autre chose que le chômage, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Plus de 50 ans : Comment souhaitez-vous être appelé ?
Les étiquettes professionnelles ou « t’es pas fait pour ça »
Bilan de compétences : Six raisons pour en établir un

Axe de qualification des collaborateurs
VAE : Tout le monde a droit à la Validation des Acquis de l’Expérience
Formations continues pour donner un second souffle à votre carrière

Autres Emploi et Management :

Récapitulatif 6 Emploi
Récapitulatif 9 Emploi
Récapitulatif 5 Management
Récapitulatif 6 Management
Récapitulatif 9 Management

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Emploi et Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Caractéristiques typiques de styles d’organisation et de management


Caractéristiques typiques de styles d’organisation et de management
Frederick Winslow Taylor fondateur du taylorisme

Taylor – Taylorisme

Que vous soyez dans une entreprise, une administration ou une association, vous êtes confronté à un des trois styles d’organisation et de management suivants :


Organisation patriarcale

Organisation bureaucratique

Organisation développée

…..
1. Oppression
.
…..
Tutelle
…..
Développement    personnel
…..
2. Pensée au Pouvoir
.
…..
Pensée au Statut
…..
Objectivité
…..
3. Surveillance
.
…..
Contrôle
…..
Autonomie
…..
4. Mépris
.
…..
Méfiance
…..
Ouverture
…..
5. Obéissance forcée
.
…..
Discipline
…..
Spontanéité
…..
6. Peur
.
…..
Frustration
…..
Satisfaction
…..
7. Motivation par les    sanctions
.
…..
Motivation par l’argent
…..
Motivation par le travail
…..
8. Apathie
.
…..
Indifférence
…..
Engagement
…..
9. Aucune initiative
.
…..
Routine
…..
Créativité
…..
10. Égocentrisme
.
…..
Concurrence
…..
Coopération

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Les différentes sources du pouvoir
La structure des potentialités d’une entreprise
Le projet d’entreprise

Le POUVOIR en entreprise : oui, mais lequel
Votre réputation sur Internet ou celle de votre entreprise
Redémarrer après une panne : 74% des entreprises sont mal préparées

Autres Management :

Récapitulatif 1-1 Management
Récapitulatif 1-2 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :