Grain de beauté ou cancer de la peau ? : La méthode ABCDE


A quoi ressemble un mélanome ?

grain de beauté ou mélanomeLes grains de beauté apparaissent sur la peau, dès la naissance.
Ils sont totalement inoffensifs.

Cependant, si votre attention est attirée par un grain de beauté, c’est que quelque chose est différent.

C’est là qu’il faut s’interroger.

Se poser les bonnes questions

  • Ce « grain de beauté » est-il récent ?
  • A-t-il changé récemment ?
  • A-t-il saigné sans cause apparente ?

En cas de réponse positive, il convient d’observer de près ce qui ressemble à un grain de beauté et qui pourrait être un cancer de la peau, ou mélanome, débutant.

La méthode d’observation ABCDE

Les 5 lettres donnent la méthode d’observation d’une lésion cutanée qui pourrait se révéler un cancer :

A = Asymétrie : un grain de beauté est de forme arrondie ou ovale, alors qu’un mélanome a une forme irrégulière

B = Bord : les bords d’un grain de beauté sont réguliers, alors que des bords irréguliers laissent à penser à une lésion maligne

C = Couleur : La couleur d’un grain de beauté est toujours la même, celle d’un mélanome change et peut même avoir plusieurs couleurs à la fois

D = Dimension : La taille d’un grain de beauté est petite ou grande, elle reste invariable, tandis qu’un changement de taille est un mauvais signe

E = Extension ou Évolution : Une lésion qui évolue est potentiellement autre chose qu’un banal grain de beauté

Conclusion

Si vous avez répondu oui à ces questions et que votre observation de près vous fait douter, alors consultez un médecin au plus vite.

Si, en plus, vous avez des antécédents familiaux, qu’un membre de votre famille a déjà été diagnostiqué comme porteur d’un cancer, il faut demander une consultation à un médecin.

Un mélanome pris dans son stade le plus précoce peut facilement être opéré et supprimé, avant qu’il ne se diffuse en métastases dans le reste du corps.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Greffe : De la mort à la vie
Le Compte Prévention Pénibilité ou CPP sert aussi pour se former
Les commandements du bon conducteur

Devise 023 : Rien n’est plus important que la santé… sauf l’argent
Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone
IST ou MST ; Signes, Risques, Complications

Autres Bien-être :

Récapitulatif 18 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

IST, VIH, SIDA


VIH/SIDA est une IST (Infection Sexuellement Transmissible)

répartition des malades du sida dans le mondeL’acronyme IST remplace officiellement MST, Maladie Sexuellement Transmissible.
Le VIA/SIDA est une autre infection sexuellement transmissible.

Sommaire :

IST ou MST : Dépistage et conseils
IST : Signes, Risques, Complications
IST, VIH et Sida
IST : La prévention

Le SIDA est une maladie mortelle.

Les traitements retardent l’échéance sans la guérir.

Description

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Fièvre,
  • éruption,
  • fatigue,
  • diarrhée.

Apparition des signes

à partir de 15 jours après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement sanguin

Complications graves si non traitées

  • Évolution possible vers le sida
  • atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

VIH et TPE (Traitement Post-Exposition)

En cas de prise de risque (rapport sexuel non protégé avec un partenaire au statut sérologique inconnu  ou séropositif) ou de rupture de préservatif, le traitement post-exposition permet de réduire le risque de contamination par le VIH

Stop 48 h

Rendez-vous le plus vite possible (au mieux dans les 4 heures) et au plus tard dans les 48 heures, aux urgences de l’hôpital le plus proche, si possible avec le ou la partenaire.

Un médecin évaluera l’intérêt de prescrire un traitement, au regard des recommandations en vigueur.

Le traitement associe 2 ou 3 antirétroviraux et dure 4 semaines.

Il peut provoquer des effets secondaires importants.

Le TPE réduit le risque de contamination sans l’éliminer complètement.

Les IST et le SIDA

Les IST, Infections Sexuellement Transmissibles, fragilisent les muqueuses et augmentent considérablement le risque de contamination par le virus du sida.

Inversement, si on est atteint par le virus du sida, les IST peuvent être plus graves et compliquer le traitement.

Lignes d’information et d’écoute

Sida Info Service : 0 800 840 800, appel anonyme et gratuit
Hépatites Info Service : 0 800 845 800, appel anonyme et gratuit

source : www.protegetoi.org et www.sida-info-service.org

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Décès : Démarches à effectuer
Workaholic ou Bourreau de travail : du burnout au karōshi mortel
Agir en cas d’intoxication au monoxyde de carbone

Licenciement pour insuffisance professionnelle
Activités dangereuses et prévention associée
Critiqué (e) en public : Comment réagir

Autres Bien-être :

Récapitulatif 16 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

IST MST : Signes, Risques, Complications


Descriptions des IST (Infections Sexuellement Transmissibles)

L’acronyme IST remplace officiellement MST, Maladie Sexuellement Transmissible.

Sommaire :

IST ou MST : Dépistage et conseils
IST : Signes, Risques, Complications
IST, VIH et Sida
IST : La prévention

Chlamydia

source : wikipedia

Nous décrivons ici les maladies suivantes :

  1. La Blennorragie gonococcique
  2. La Chlamydiose
  3. Les Condylomes
  4. L’hépatite B
  5. L’herpès génital
  6. Les Mycoplasmes et la Trichomonase
  7. La Syphilis
  8. Les papillomavirus (HPV)

N’oublions pas le VIH/SIDA, qui mérite un article pour lui tout seul.


1. La Blennorragie gonococcique

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Brûlures et/ou écoulement jaune par la verge, le vagin ou l’anus,
  • fièvre,
  • douleur au bas-ventre.

Apparition des signes

2 à 5 jours après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement local

Complications graves si non traitées

  • Risques de stérilité surtout chez la femme,
  • atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

2. La Chlamydiose

PAS de VACCIN

Signes possibles

Le plus souvent aucun signe, sinon

  • Brûlures et/ou écoulement jaune par la verge, le vagin ou l’anus,
  • fièvre,
  • douleur au bas-ventre,
  • voire angine.

Apparition des signes

1 à 2 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement local

Complications graves si non traitées

  • Risques de stérilité,
  • de grossesse extra-utérine,
  • atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

3. Les Condylomes

PAS de VACCIN

Signes possibles

Petites verrues sur les organes génitaux ou l’anus

Apparition des signes

1 à 8 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par un examen médical

Complications graves si non traitées

  • Risque faible du cancer du col de l’utérus,
  • atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

4. L’hépatite B

VACCIN

Signes possibles

  • Fièvre,
  • fatigue,
  • hépatite (jaunisse).

Apparition des signes

2 à 8 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par prise de sang

Complications graves si non traitées

  • Risque de cirrhose,
  • du cancer du foie,
  • atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

5. L’herpès génital

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Petits boutons douloureux en forme de bulles sur les organes génitaux, l’anus, ou la bouche
  • démangeaisons.

Apparition des signes

1 semaine ou plus après la contamination.

Diagnostic

  • Par un examen médical,
  • prise de sang ou
  • prélèvement local

Complications graves si non traitées

  • Risques de récidive
  • Atteinte grave du nouveau-né si la mère est infectée.

6. Les Mycoplasmes et la Trichomonase

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Écoulement par la verge , le vagin ou l’anus,
  • brûlures,
  • démangeaisons.

Apparition des signes

à partir de 1 semaine après la contamination.

Diagnostic

Par un prélèvement local

Complications graves si non traitées

Risques de récidive


7. La Syphilis

PAS de VACCIN

Signes possibles

  • Chancre (petite plaie indolore)
  • éruptions sans démangeaison sur la peau et les muqueuses.

Apparition des signes

2 à 4 semaines ou plus après la contamination.

Diagnostic

Par prise de sang

Complications graves si non traitées

  • Atteinte du cerveau, des nerfs, du coeur, des artères et des yeux,
  • atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

8. Les papillomavirus (HPV)

VACCIN pour les jeunes filles de 11 à 14 ans

Signes possibles

Petites verrues (condylomes) sur les organes génitaux ou l’anus.

Apparition des signes

1 à 8 semaines après la contamination.

Diagnostic

Par un examen médical :

  • Chez la femme, examen médical ou suite à un frottis du col de l’utérus.
  • Chez l’homme, par examen médical si des condylomes (verrues) sont visibles.

Complications graves si non traitées

Risque de cancer du col de l’utérus pour certains papilloma.


Lignes d’information et d’écoute

Sida Info Service : 0 800 840 800, appel anonyme et gratuit
Hépatites Info Service : 0 800 845 800, appel anonyme et gratuit

source : www.protegetoi.org et www.sida-info-service.org

Philippe Garin

Pour échanger, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :

En complément :

Secourir 2/5 : La perte de connaissance
Enlèvement d’enfant : Des mesures simples de protection
Monoxyde de carbone : quoi, où, les dangers

Crise cardiaque et seule (e) : 10 secondes pour survivre !
Extincteurs : Comment les distinguer ?
Se sentir bien en entreprise : Les 7 critères

Autres Bien-être:

Récapitulatif 16 Bien-être

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter