Québec vs France : équivalence des études et des diplômes


Equivalence niveaux d’études et diplômes au Québec et en France

équivalence diplômes au Québec et en FranceLes cycles d’études

Les études primaires

Les études primaires au Québec se composent de 6 années pour 5 seulement en France, où la sixième année est la première du cycle suivant des études secondaires.
Si au Québec, les années sont nommées ainsi et dans un ordre croissant, en France, on parle de Cours préparatoire, de Cours élémentaire et de Cours moyen.

Québec

France

1ère année CP
2ème année CE1
3ème année CE2
4ème année CM1
5ème année CM2
6ème année 6ème et début du collège

Les études secondaires

Les études secondaires au Québec se composent de 5 années et en France il n’y en a 4 seulement, y compris la 6ème. La numérotation en France est une sorte de compte à rebours.

Québec

France

1ère année 5ème
2ème année 4ème
3ème année 3ème et dernière année du collège
4ème année Seconde et première année du lycée
5ème année Première

Les études collégiales et supérieures 1er cycle

Le CEGEP ou collège d’enseignement général et professionnel au Québec est un établissement préparatoire aux études supérieures universitaires, alors que le collège est le nom donné, en France, aux établissements d’études secondaires et Lycée celui des trois dernières années avant le diplôme ouvrant le droit à accéder aux études supérieures, le baccalauréat.

Québec

France

CEGEP 1ère année Terminale et dernière année du lycée
CEGEP 2ème année Première année universitaire ou en IUT
CEGEP 3ème année Deuxième année universitaire ou en IUT

Les études universitaires

Les IUT, ou Instituts universitaires technologiques, en France, proposent des études en deux ans alors que les universités sont les établissements pour des études plus longues.
Au Québec, le 1er cycle universitaire dure 3 ans, pour 2 en France. Toutefois, une harmonisation récente des niveaux de diplômes entre les pays européens a poussé la France à ajouter une année au premier cycle universitaire.

Les diplômes

Il n’y a pas d’équivalence automatique entre un diplôme français et un diplôme étranger. Une demande d’équivalence est à demander à l’inscription dans un établissement français.

Québec

France

CEGEP S5 à la fin de la 5ème année des études secondaires Brevet des collèges ou BEPC à la fin de la 3ème et dernière année du collège pour l’enseignement général
CEGEP 1ère année Brevet de technicien
Les CAP et BEP, diplômes d’enseignement professionnel sont obtenus une année après le collège, dans les lycées professionnels uniquement
CEGEP 2ème année Baccalauréats à la fin de la troisième année du lycée, appelée Terminale
CEGEP 3ème année BTS ou Brevet de Technicien Supérieur, obtenu dans les Facultés ou en lycées en deux ans après le baccalauréat

Cycles universitaires

Avant la réforme européenne, la France permettait d’obtenir un diplôme après 2 années d’études universitaires, appelé DEUG dans les universités et DUT dans les Instituts universitaires de technologies. Puis, à la fin de la troisième année, la licence, suivi par un doctorat après au moins 6 ans, 5 ans pour obtenir un diplôme d’ingénieur. Les plus longs doctorats sont en médecine.
Après la réforme européenne, le système est devenu :

  1. Licence : nécessite 3 années d’études
  2. Master : nécessite 4 semestres d’études supplémentaires, soit 5 années d’études en tout
  3. Doctorat : normalement obtenu après 16 semestres, soit 8 années d’études

Philippe Garin

Pour un premier emploi ou une réorientation, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com
Pour en avoir plus :


En complément :

Les niveaux de qualification et de diplômes
Les discriminations à l’embauche
VAE : Qu’est-ce que la Validation des Acquis de l’Expérience ?

CV Formations Conseils pour les présenter
Equivalences exactes des unités anglo-saxonnes en unités métriques
Comment évaluer votre niveau de connaissance d’une langue étrangère

Autres Bien-être et Emploi :

Récapitulatif 11 Bien-être
Récapitulatif 11 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

VAE : Tout le monde a droit à la Validation des Acquis de l’Expérience


VAE : Tout le monde a droit à la Validation des Acquis de l’Expérience

SolitudeTout le monde y a le droit ! Certes, pourtant c’est un vrai parcours du combattant.

La première difficulté va être… la solitude.

Il existe bien des structures, dans chaque département, chargés de faire connaître la procédure et le fonctionnement de la VAE.

Cependant, c’est à chacun de trouver, seul, le diplôme approprié à son expérience.

Plusieurs milliers de diplômes de l’Éducation nationale et certifications professionnelles reconnus par les branches professionnelles existent en France.

C’est pourquoi, pour trouver exactement ou même approximativement, celui qui couvre le maximum des acquis de l’expérience qui vous correspondent, il faut chercher.

Paradoxalement, plus le diplôme que vous souhaitez acquérir par la VAE est élevé et plus il sera difficile à trouver, malgré leur nombre plus restreint.

Et encore !

Lorsque vous aurez trouvé l’intitulé du diplôme, vous aurez trouvé aussi la liste des matières et donc les connaissances que vous possédez et celles qui vous manquent, pensez-vous.

Pas du tout ! Vous pouvez, en effet, avoir exercé un métier toute votre carrière et découvrir que le contenu des cours, donnés aux apprenants qui suivent le cursus complet de formation, n’a pas de rapport avec ce que vous connaissez par votre pratique !

Bien des matières ne servent jamais ou ce qui est enseigné dans la théorie des salles de cours n’est jamais utilisé dans les entreprises. On peut regretter le manque d’adaptation des formations au monde du travail, aux exceptions près.

Persévérez si vous pensez pouvoir ajouter un chiffre N plus élevé que le vôtre sur votre CV. Vous savez, celui qui est très prisé en France, celui qui est regardé presque toujours en premier par les recruteurs, ce célèbre chiffre N qui donne le fameux « Bac+N » !

Bon courage à vous !

Source : http://www.education.gouv.fr/cid1106/fonctionnement-de-la-v.a.e.html

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

CV : Formations conseils pour les présenter
Formation présentielle vs serious game vs e-learning
Formations continues pour donner un second souffle à votre carrière

Senior Arguments contre le « Pas assez diplômé »
Arche de Noé ou Titanic où sont les compétences
Principes humoristiques du travail Thèses de l’Institut de gestion de Nuremberg

Autres Emploi, Humour et Management :

Récapitulatif 6 Emploi
Récapitulatif 6 Humour
Récapitulatif 6 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La mention « personnel » ne suffit plus


La mention « personnel » ne suffit plus

Cours de cassation

fichier personneldu 2 octobre 2001 Arrêt Nikon + Nuance du 17 mai 2005 :
Le respect de la correspondance est garanti par la Loi, à condition que le mot « Personnel » figure dans l’objet du message

Jurisprudence

La jurisprudence évolue en faveur de l’entreprise. L’arrêt Nikkon est désormais nuancé.

C’est ainsi qu’il est autorisé de lire un message ou un document avec la mention « personnel » en présence du salarié ou après l’en avoir informé lors d’une convocation.

En cas de conflit, il faut conserver le disque dur du salarié en présence d’un huissier, en double exemplaire dont l’un est scellé et conservé par l’huissier.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Présumé professionnel est l’usage d’Internet sur le lieu de travail
Mention « personnel » contre « caractère professionnel » des documents en entreprise
La charte informatique

CNIL et données personnelles
Jurisprudence : Rupture conventionnelle et licenciement
Rupture du contrat de travail : Les documents officiels

Autres Juridique :

Récapitulatif 5 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :