Les 3 types de Management


3 types ou modes de management

management matriciel

management matriciel

Le dictionnaire Petit Larousse nous donne la définition du management suivante :

  • Ensemble des techniques de direction, d’organisation et de gestion de l’entreprise.
  • Ensemble des dirigeants d’une entreprise.

Chaque entreprise ou organisation décide du ou des types de management qu’elle applique pour sa gestion.

Voici quelques définitions et explications pour choisir la structure de son organisation.

Le management vertical ou hiérarchique

Le management est représenté par ceux qui dirigent l’entreprise dans une répartition hiérarchique, où chaque manager encadre des collaborateurs parmi lesquels peuvent se trouver d’autres managers encadrants, etc.

Ce type d’organisation est appelé management vertical, ou simplement management.

C’est l’organisation de base de la gestion de l’entreprise.

Le management horizontal ou transverse

Lorsqu’un projet important pour l’entreprise nécessite des compétences que l’on retrouve parmi des membres du personnel issus de différents services, la direction décide alors de regrouper, pour la durée du projet, ces personnes dans une équipe, souvent appelée équipe de projet.

Exemples de projets :

  • prospection commerciale pour des produits techniques à la demande,
  • création d’un nouvel établissement,
  • informatisation de tout ou partie de l’entreprise,
  • etc.

Pour diriger l’équipe de projet, un responsable est nommé qui sera responsable des actions des membres de l’équipe. Il s’agit uniquement des actions directement liées au projet et seulement pour la durée du projet.

Ce mode de management horizontal conduit un collaborateur d’avoir :

  • un responsable fonctionnel en tant que membre d’une équipe de projet, chargé de donner du travail et à qui le collaborateur rend des comptes
  • un responsable hiérarchique, en tant que membre de la structure de l’entreprise, généralement un chef de service, à qui le collaborateur rendra des comptes sur toutes ses actions hors projet et qui sera chargé de la gestion des congés, etc.

Le management matriciel

Le type de management matriciel est mis en place lorsque les collaborateurs sont appelés à systématiser le management horizontal à l’ensemble de leurs activités, en plus du management vertical classique.

C’est l’ensemble des activités de l’entreprise et l’ensemble des collaborateurs qui se trouve réparti dans les services en tant que management horizontal classique et dans le fonctionnement au quotidien dans un mode de management vertical.

Ainsi, le collaborateur se trouve à faire un rapport d’activités à plusieurs managers :

  • Son manager hiérarchique (type de management horizontal)
  • Son ou ses managers d’activités fonctionnelles ou de projets (type de management vertical)

Coordination et maturité

Le mode de management matriciel et le mode de management horizontal impliquent que les managers et leurs collaborateurs comprennent la logique de fonctionnement à multiples responsables.

  • Le manager doit accepter la responsabilité de collaborateurs dont il n’est pas le responsable hiérarchique.
  • Le collaborateur doit accepter des ordres de la part de plusieurs chefs.

La coordination est donc impérative pour éviter les conflits de disponibilité des collaborateurs et l’avancement des projets et autres activités fonctionnelles. C’est pourquoi, on parle de maturité du système de management.

Coordination et maturité sont sous la responsabilité directe des cadres dirigeants.

Les variantes des 3 types de management

Des variantes existent et les trois types de management peuvent coexister :

  • Certains personnels fonctionnent uniquement en management vertical. Ex : comptables, ouvriers
  • D’autres en mode de management horizontal, lors de projets non récurrents. L’ensemble du personnel est concerné.
  • D’autres encore travaillent uniquement en management matriciel. Ex : commerciaux, techniciens, informaticiens, ouvriers, RH

L’introduction de ces types de management se fait à l’initiative des dirigeants, dans la durée et s’appliquent aux entreprises qui y trouvent un avantage, ponctuel ou permanent.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Les trois temps d’une structuration interne
10 domaines d’analyse et d’activités stratégiques internes dans une entreprise
Le projet d’entreprise

Caractéristiques typiques de styles d’organisation et de management
Les 4 missions du dirigeant
Piloter, c’est …

Autres Management :

Récapitulatif 12 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Être manager de nos jours : Entre sa hiérarchie et ses collaborateurs


Être manager de nos jours, c’est être entre sa hiérarchie et ses collaborateurs, façon moderne

entre le marteau et l'enclume

Thor par Viktor Rydberg (1906). Wikipedia

Depuis que les Hommes vivent en communauté, il y a eu des organisations qui ont regroupé les personnes.
De la tribu préhistorique, aux entreprises actuelles, il y a toujours une hiérarchie.

Être manager, c’est être responsable, devant sa hiérarchie, de ses collaborateurs, de leurs actions, en plus des siennes propres.

Ce qui change, ce sont les époques, les cultures, les points de vue des personnes qui changent.

Être manager, de nos jours et chez nous, c’est prendre en compte les changements de plus en plus rapides et le comportement des uns et des autres.

Les managers de sa hiérarchie changent plus souvent. Ils sont moins fidèles à leur entreprise ou organisation.
Le manager doit donc d’adapter aux nouvelles directives, au nouveau relationnel que son manager lui impose.

De l’autre côté, les collaborateurs sont plus exigeants. En particulier, ils réclament des conditions de travail plus souples, des outils et des technologies les plus récentes, des méthodes de travail qui leur laisse la bride sur le cou.

Le manager d’aujourd’hui doit donc être proche et à l’écoute de ses collaborateurs. Il doit aussi accentuer son rôle de coordinateur et de meneur pour encadrer ses collaborateurs les plus remuants et imaginatifs, pour canaliser les énergies vers le but à atteindre. Ce but varie en fonction des changements dans sa hiérarchie. Les mécontents hésitent moins à le faire savoir.

Le manager doit donc évoluer. Il devra plus convaincre qu’imposer des ordres, faire prendre d’écoute, de psychologie et de pédagogie, sans compromis sur le respect du rôle de chacun, quel que soit le niveau qu’il occupe dans la hiérarchie.

Le manager devra, encore plus qu’auparavant, servir de modèle et montrer l’exemple.

Le comportement du manager sera scruté autant par sa hiérarchie que par ses collaborateurs. Il devra gagner le respect des uns et des autres, en tant que personne, en plus du respect, généralement acquis, du poste qu’il occupe.

S’il assume correctement et efficacement son rôle dans son organisation ou son entreprise, alors ses compétences seront reconnues. Quant à savoir si cela suffira pour une promotion…

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Manager une équipe, c’est en être le coordinateur
Manager une équipe : L’équipe est composée de…
Changement : Dix conseils pratiques pour en gérer la conduite

Les 10 clés du changement
Mener un entretien d’évaluation d’un collaborateur
Livret d’entretiens avec un nouveau collaborateur
Axe de qualification des collaborateurs

Autres Management :

Récapitulatif 6 Management

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Manager une équipe, c’est en être le coordinateur


Manager une équipe, c’est en être le coordinateur
coordinateur dans la salle de contrôle

C’est aussi assurer la cohésion entre les différents membres de l’équipe. C’est pourquoi, le choix de ses collaborateurs fait partie des tâches les plus importantes d’un manager.

Le mauvais manager va faire en sorte d’avoir des personnes qui s’entendent bien entre elles, car elles ont bon nombre de points communs, l’âge, l’origine, la formation, l’état d’esprit, etc.

Le bon manager, lui, va s’attacher à composer son équipe avec des personnes qui couvrent un maximum de talents divers.

Le bon manager va choisir des débutants et des confirmés, des personnes de cultures et de sensibilités différentes, des formations et des expériences qui se complètent, des qualités et des personnalités distinctes.

La richesse d’une équipe vient de sa diversité. La cohésion est inversement proportionnelle à la diversification. C’est pourquoi, le manager va expliquer à tous que chacun de ses collaborateurs doit y mettre du sien et accepter que d’autres soient d’un avis différent dans la mesure où chacun œuvre pour atteindre un objectif commun.

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Manager une équipe : L’équipe est composée de…
Bien diriger : Les recettes de six grands patrons
Motiver un individu, une équipe

Règles pour un manager pour des phases difficiles de communication
Les rôles du manager Que fait un manager
Comment est-on un mauvais manager

Autres Management

Récapitulatif 6 Management

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :