Plan de communication : Les 6 bonnes questions


Les 6 questions à se poser pour bien communiquer

communication écrite, visuelle verbale donc complèteQuel que soit le sujet sur lequel on souhaite communiquer, le processus de transmission de l’information commence par se poser les bonnes questions.

L’importance des éléments et le succès de la communication dépendent de l’importance que l’on donne aux réponses des questions de cette check-list.

Tout plan de communication contient les réponses aux questions suivantes :

1. Qui sont les destinataires ?

Plus précisément, la question est de savoir qui compose la cible du message.

La même information transmise, par exemple, à un particulier ou à un professionnel, le sera d’une manière différente.

Cela peut aller jusqu’à préciser, dans le message lui-même, qui est concerné, de façon à attirer l’attention des uns et laisser indifférents les autres.
L’un des meilleurs exemples est celui de promotions sur des véhicules où le message indique si elles excluent les professionnels ou leur sont réservées.

De même, le choix des mots sera différents selon que la cible est le grand public ou un parterre de thésards (Bac + + )

2. On parle de quoi ?

Il y a le sujet principal, l’objet du message à transmettre. On le retrouve, par exemple, dans l’entête d’une lettre ou dans l’objet d’un mail.

Il y a aussi le contenu du message. L’information peut être une consigne, une supplique ou demande, une invitation, une réponse, etc.

Les arguments, les exemples, les réflexions et les conseils, l’expression de ses sentiments, figurent parmi les éléments qui permet de déterminer le corps du message à communiquer.

3. Quand communiquer ?

L’impact de la communication sera différent selon le moment où la communication aura lieu.

Ce peut être le bon moment si l’information est instantanée ou presque, comme dans le journalisme.
Le bon moment est peut-être à une heure précise dans la journée, quand les personnes destinataires sont au travail ou chez eux.

La communication peut également avoir lieu à des moments différents dans l’année. Le marché des jouets a surtout lieu avant Noël, par exemple.

4. Avec quelle fréquence ?

La répétition d’un message est l’une des méthodes les plus concrètes pour s’assurer que le message touchera bien toutes les personnes cibles.

C’est le principe même de la publicité, et aussi celui de l’éducation des enfants. Ces derniers ont la capacité d’oublier très rapidement ce qui vient de leur être dit, surtout les plus jeunes et que le message les dérange.

Au travail, les consignes de sécurité doivent faire l’objet de communication régulièrement dans des milieux dangereux alors que dans un milieu tranquille et sans danger, la récurrence du message sera plus large.

Le message unique est souvent la seule fréquence, notamment dans le quotidien.

5. Comment communiquer ?

C’est la question du canal de communication.

Elle sera verbale, écrite ou visuelle.

La communication peut se faire en parlant en face-à-face, au travers d’un média comme le téléphone, la messagerie, la télévision, la radio ou les prospectus.
Elle peut aussi être indirecte, via le bouche-à-oreille.

6. Avec quels moyens ?

La communication professionnelle demande une organisation, un planning et un budget.

Il faut déterminer exactement les réponses aux questions précédentes et définir qui va s’occuper, avec quels moyens matériels et financiers et en combien de temps.

L’organisation implique une ou plusieurs personnes. Il est évident que le service marketing d’une entreprise international ou le maire d’un village ont des moyens de mise en oeuvre de leurs communication sans rapport avec la communication d’un coach sur un terrain de sport ou la mère de famille envers ses enfants.

Conclusion

Toutes ces questions clés sont importantes dans un plan de communication structuré ou dans une simple et banale, en apparence, communication sans grand enjeu.

Une lettre sera une lettre, pourtant elle sera différente si elle contient des injures ou une demande de rendez-vous, selon qu’elle s’adresse à un partenaire commercial ou une administration ou un ami.
Son impact sera différent si elle est envoyée par la poste, écrite à la main, ou publiée dans un blog ou envoyée dans une campagne de mailing.

Philippe Garin

Pour un accompagnement personnalisé, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Compétences numériques : La Communication
La Process communication ; Les 6 personnalités
CNV Communication non violante : Les 4 étapes de l’OSBD

Danger : fausse annonce, vraie boite-aux-lettres = complice
Quand la critique devient harcèlement
6 facteurs de diminution de la déperdition d’un message

Autres Communication :

Récapitulatif 17 Communication

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emigrer ou Immigrer : Quand on change de pays pour y vivre


Bien se préparer pour réussir sa vie à l’Étranger

migration de l'homo sapiensÉmigrer, c’est partir dans un autre pays

Immigrer, c’est venir d’un autre pays

La migration peut être imposée par la guerre, la famine, ou toute autre calamité. On parle alors de réfugiés.
Ils ont fui pour des raisons politiques, économiques, climatiques.

La migration peut aussi être choisie. Volontairement, pour des raisons personnelles, le migrant décide de changer de pays, sans contrainte particulière.

Dans tous les cas, il faut un certain temps d’adaptation dans le nouveau pays.
Parfois les cultures, les langues sont tellement différentes que l’incompréhension et le jugement réciproque pénalisent l’intégration, voire même le simple fait de vivre les uns à côté des autres.

Si vous venez d’arriver dans un nouveau pays ou si vous projetez de le faire, il faut se renseigner sur de nombreux domaines, à commencer par les formalités jusqu’au plus petits détail de la vie courante.

Voici quelques éléments de réflexion pour ceux qui se sentent concernés.

Cette liste est loin d’être exhaustive et toute contribution à l’enrichir est la bienvenue : phgarin@gmail.com

La check-list ou pense-bête

Les modalités et dispositifs d’accueil

  • Réglementations
  • Autorisation
  • Formalités douanières
  • Déclarations diverses dans le pays de départ
  • Les associations et administrations spécialisées dans l’accueil des migrants
  • Les sites utiles
  • L’argent
  • etc.

S’orienter avec des plans du pays, de la région, de la ville

  • géographie,
  • administrations,
  • routes et moyens de transport comme le train, le métro ou tramway,
  • le climat
  • économique
  • population
  • etc.

Le logement

  • Numérotation des rues et des téléphones
  • Références des lieux, quartiers, vocabulaire local
  • Les organismes et habitudes de l’immobilier
  • Les petites annonces
  • Les installations internes au logement
  • Les loyers et charges
  • etc.

Le quotidien

  • Se déplacer, permis de conduire, location ou achat de véhicule, comportements dans la rue
  • Faire ses courses
  • Parler, apprendre la langue parlée localement
  • Assurances et lieux de soins
  • Le système bancaire
  • Les impôts
  • Les services municipaux
  • La vie sociale et les loisirs
  • La mode et les tenues vestimentaires
  • etc.

Le travail

  • Les secteurs d’activités
  • Les professions réglementées
  • L’équivalence des diplômes et qualifications
  • Législation et normes, habitudes au travail
  • La recherche d’emploi, avant de partir, sur place
  • CV, lettre de motivation, réseaux, candidature, entretien d’embauche
  • Contrat de travail, horaires, salaires, conditions de travail, déplacement
  • Créer une entreprise, formalités, partenariats, réseaux d’affaires
  • etc.

Le système éducatif

  • Les établissements scolaires et universitaires
  • L’inscription dans un établissement
  • Horaires, repas, hébergement, soutien scolaire
  • Mode de garde, santé et assurances, relation parents – enseignants
  • Financer ses études
  • etc.

Cultures et loisirs

  • Lieux de rencontre et de loisirs
  • Sports
  • Associations et clubs
  • Fêtes et événements culturels
  • Restauration et hôtellerie
  • etc.

Philippe Garin, plus 6 ans de vie dans un autre pays

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Un Visa spécial (VVT) pour le Programme Vacances Travail (PVT) dans 6 pays
Québec vs France : équivalence des études et des diplômes
Tour de taille : Comparaison France International

Emploi : à savoir pour un entretien d’embauche en Suisse
Lettre de motivation : Canada vs Europe
Indicatifs en Belgique téléphoniques interurbains

Autres Voyage :

Récapitulatif 17 Voyage

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le matin, dessinez une carte des actions à mener


Démarrez votre journée par un dessin

carte des actions à menerLe diagramme de Gantt est un mode de présentation des différentes tâches à accomplir pour un projet industriel, de construction de bâtiment ou informatique, etc.

C’est compliqué d’utiliser cet outil pour organiser sa journée de travail.
Cependant, il est possible de l’adapter à votre manière pour dessiner une carte des actions à mener, en appliquant certains des principes de cette méthode

Que faut-il pour bien préparer sa journée ?

D’abord, il faut savoir ce qu’il a à faire.

La liste des tâches, appelée en anglais la to-do-list, vous permet de choisir celles que vous allez mener au cours de la journée.

Certaines de ces tâches sont déjà planifiées. Par exemple, participer à une réunion de 10:00 à 11:00.

D’autres n’ont pas d’horaire précis. Vous savez seulement qu’elles sont à faire dans la journée.
Vous allez estimer le temps dont vous avez besoin pour chacune des tâches.

Vous commencez votre carte des actions à mener dans la journée, par la première que vous prévoyez.

Puis vous continuez à écrire les tâches les unes sous les autres, tant qu’elles n’ont pas de point commun.

Lorsqu’une tâche doit attendre qu’une autre tâche soit terminée avant de démarrer, alors écrivez-la avec un décalage vers la droite et vous reliez les deux tâches par une flèche.

Si entre les deux tâches, vous avez une tâche planifiée, et donc que vous allez avoir une interruption, écrivez la tâche planifiée entre les deux tâches qui doivent se suivre.

En continuant ainsi, vous obtenez en un rapide coup d’oeil l’ordre des tâches à mener.

Rayez-les de la carte au fur et à mesure que vous les avez exécutées.

Si, à la fin de votre journée de travail, il reste des tâches à accomplir, alors mettez-les à l’ordre du jour dans la carte du lendemain.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

A quoi sert un planning
Mesures à prendre en cas d’écart dans le planning d’un projet
Productivité : Utilisez un code couleur pour vos tâches

Comment s’assurer que toutes les taches prévues ont bien été menées
Comment je me facilite le travail de routine au moyen de listes de contrôle ou check-lists
Méthodes et outils de résolution des problèmes

Autres Organisation:

Récapitulatif 17 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter domai

Décès : Démarches à effectuer


Démarches à effectuer au moment du décès

bandeau de deuilLa chagrin est généralement présent au moment du décès d’un proche.
Toutefois, des démarches sont toujours à suivre, quelle que soit la situation du défunt et des héritiers.

Certaines démarches sont facultatives, selon que le défunt était responsable d’enfants, était salarié ou recevait des indemnités de chômage, ou encore était en pré-retraite ou en retraite.

La liste des démarches ci-après est donc à adapter en fonction de la situation. Elle constitue une check-list à consulter pour se préparer, autant que possible.

Au plus vite et sous 6 jours

    1. Faire constater le décès par un médecin, dès la découverte du défunt :
      • Médecin
    2. Déclarer le décès à la mairie, sous 24 heures :
      • Mairie
    3. Don du corps, don d’organes, sous 24 heures:
      • Établissement médical où c’était adressé le défunt de son vivant
    4. Organiser les obsèques, dans les 6 jours:
      • Pompes funèbres

Au plus tôt et dans le mois

    1. Bloquer les comptes bancaires et les livrets d’épargne :
      • Établissements bancaires
    2. Actualiser la carte grise :
      • Préfecture ou sous-préfecture du lieu du propriétaire, sous 15 jours
    3. Veiller au paiement des salaires et traitements dus (remboursements de frais, primes, participation, épargne salariale, plan d’épargne entreprise, etc.) :
      • Employeur
    4. Mettre à jour les polices d’assurance (assurance auto, habitation, complémentaire santé, etc.) :
      • Assureurs, sous trois mois après la succession
    5. Obtenir le capital décès de la Sécurité sociale :
      • Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM)
    6. Activer le contrat de prévoyance (capital décès, financement des obsèques, rente de conjoint ou d’éducation) :
      • Organisme de prévoyance, employeur
    7. Activer la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie :
      • Assureur
    8. Arrêter le versement des allocations chômage et demander une allocation décès:
      • Pôle emploi
    9. Demander l’arrêt de pension de retraite et demander une pension de réversion :
      • Caisses de retraite des régimes Agirc ou/et Arrco
    10. Gérer le bail de location :
      • Bailleur (si locataire), Locataire (si bailleur), Agence immobilière (si impliquée)
    11. Gérer les crédits :
      • Assureur (décès) du crédit, Banques et organismes de crédit
    12. Résilier les abonnements (eau, électricité, téléphone, Internet, presse, clubs, etc.) :
      • Organismes et sociétés détenteurs d’un contrat d’abonnement
    13. Interrompre les prestations familiales (allocation de soutien familial, revenu de solidarité active, aide au logement, etc.) :
      • Caisse d’Allocations Familiales
    14. Contacter le juge des tutelle en l’absence de personne désignée pour s’occuper des enfants mineurs:

Dans les 6 mois ou avant la fin de l’année

  1. Déclarer la succession au fisc :
    • Fisc ou notaire
  2. Déclarer aux impôts les revenus du défunt :
    • Fisc du défunt
  3. Fermer les comptes sur Internet :
    • Chaque prestataire et réseau social

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

C’est difficile, osons ! Sénèque
Comment se libérer une ancre négative
Le succès c’est …

e-justice Le portail européen sur la Justice
Conseil de prud’hommes Art. L 512-1 et L 512-8 du Code du travail
Responsabilité Pénale et Responsabilité Civile en France

Autres Bien-être et Juridique :

Récapitulatif 6 Bien-être
Récapitulatif 6 Juridique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Appel d’offres exemple de sommaire


Appel d’offres : Exemple de sommaireappel d'offre sur fond informatique

Lorsqu’on est confronté, pour la première fois, à l’exercice difficile d’établir un cahier des charges pour un appel d’offres, un coup de main s’avère très utile.

1         Etape 1 : Cahier des charges

2         Etape 2 : Modèle de contrôle

3         Etape 3 : Bancs d’essais

3.1      Lancer l’appel

3.2      Dépouiller les offres reçues

3.3      Qualifier les réponses les plus adaptées

3.4      Effectuer une présélection

4         Etape 4 : Décision finale

4.1      Contrôler la vraisemblance des offres présélectionnées

4.2      Décider du choix final en tenant compte des résultats des tests et des autres paramètres déterminants

4.3      Informer les prestataires du choix définitif

4.4      Exemple de tableau comparatif

5         Un dossier pour expliquer

5.1      Première partie du dossier : description des besoins

5.2      Deuxième partie du dossier : synthèse des réponses obtenues

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les schémas directeurs classiques
A vérifier et à savoir sur les contrats informatiques
Quelles sont les techniques utilisées pour un cahier des charges

Comment choisir un progiciel ?
Plan d’un rapport d’audit en entreprise
Contraintes Priorités et rapports dans la gestion de projets

Autres Informatique ;

Récapitulatif 5 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La prise du nouveau poste, du nouvel emploi


La prise du nouveau poste, de votre nouvel emploi

Lorsque l’on prend un nouveau poste, il existe un certain nombre d’éléments auxquels il faut très rapidement prêter attention, car ils conditionnent aussi la réussite de la période d’essais.

Si vous ne les maîtrisez pas, ou s’ils ne vous conviennent pas alors vous risquez de vous ennuyer au travail, de vous aigrir et même de vous faire quitter volontairement ce nouveau poste.

En voici, une liste, qui doit être adaptée de votre cas et à l’entreprise par laquelle vous allez travailler désormais.

Cette liste peut aussi vous servir de base pour poser des questions au recruteur pendant un -de préférence – deuxième entretien d’embauche

Check-list à la prise du nouveau poste

Nom

Date d’entrée

1. Objectifs et but de l’entreprise

  • Adresse correcte de l’entreprise
  • Produits / Services
  • Distribution. Marchés
  • Histoire et développement
  • Stratégie d’entreprise

2. Structure de l’entreprise

  • Organisation
  • Visite de l’entreprise
  • Responsable hiérarchique
  • Collègues
  • Collaborateurs
  • Voie hiérarchique
  • Personne à contacter aux Ressources Humaines

3. Poste de travail

  • Position
  • Devoirs et responsabilités
  • Discrétion / Ordre (rangement)
  • Compétences
  • Responsabilités
  • Rangement des dossiers
  • Outils de travail / matériel
  • Rangement du poste de travail pendant et après le travail
  • Règle de signatures
  • Cachets et timbres
  • Téléphone interne
  • Clés / Rangement des clés
  • Fermeture à clé des meubles
  • Fournitures de bureau

4. Règlement intérieur

  • Durée
  • Pauses / Repas
  • Retard
  • Heures supplémentaires
  • Preuves
  • Absences :
    • Où et qui informer
    • Absence courte
    • Congés / Horaires de travail
    • Jours fériés
    • Maladie / Certificat de maladie, Arrêt de travail
    • Accident
    • Situation militaire
    • Évènements familiaux
  • Sécurité :
    • Alarme
    • Médecins
  • Transport / Parking
  • Revenus :
    • Paie / Rémunération
    • Type et Date de paiement
    • Primes
  • Frais
  • Social :
    • Assurances
    • Services médicaux, infirmerie
    • Retraite
    • Invalidité
  • Avantages :
    • A l’achat
    • Cantine, restaurant d’entreprise
    • Garde d’enfants
    • Formation continue
  • Usages, coutumes :
    • Courrier entrant, sortant
    • Fournitures (de bureau)
    • Téléphone
    • Fumer
    • Vêtements, vêtements de travail
    • Nettoyage, ménage

5. Visite de l’entreprise

  • Penderie
  • Toilettes
  • Tableaux d’affichage
  • Pointeuses / Badgeuses

6. Divers

Philippe Garin,

Il est humain lors de périodes de changement majeur d’avoir besoin d’aide pour garder votre sérénité et efficacité.
Faites-vous épauler, que ce soit par un professionnel, des amis, de la famille et voyez comment bénéficier de leur soutien

Pour votre évolution professionnelle, contactez-nous : boosteremploi@gmail.com

Visitez notre site : www.boosteremploi.com

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

 
 

Voir aussi :

Livret d’accueil sommaire
Guide d’observation d’une visite d’entreprise
Surveillance en entreprise

Modes de pilotage en entreprise
Pause cigarette encadrée
Conséquences de l’absence de déclaration à la CNIL d’un système de badgeage

Autres Emploi :

Récapitulatif 5 Emploi

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi de ce blog

Méthode d’aide à la conception des nouveaux métiers informatiques ou pas


Méthode d’aide à la conception des nouveaux métiers informatiques ou pas

Cette check-list est orientée métiers informatiques. Elle peut s’adapter à d’autres métiers.

Si l’on ne se pose pas toutes ces questions au moment de la conception d’un système utilisant les nouvelles technologies, il y a de grandes chances pour que l’organisation soit de type taylorien, c’est-à-dire induise une très forte division du travail.

Liste des fonctions à remplir

1.    Quelle division du travail entre les hommes et les machines ?
2.    Quelle division du travail entre les entreprises ?
3.    Quelle division du travail entre les services ?
4.    Quelle division du travail entre les hommes ?

  • Qui conçoit ?
  • Qui programme ?
  • Qui saisit ?
  • Qui contrôle ?
  • Qui corrige les erreurs ?
  • Qui gère les banques de données ?
  • Qui surveille ?
  • Qui dépanne ?
  • Qui entretient ?

5.    Quelle qualification actuelle ?
6.    Quelle formation possible ?
7.   Quelle classification ?
8.    Quelles conditions physiques de travail ?
9.    Quelles conditions mentales de travail ?

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Fonction de développeur
Fonction Analyste Programmeur
Le Petit Chaperon Rouge raconté par un informaticien

Les techniciens et les commerciaux
Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Le CQFD du Brainstorming

Autres Organisation, Informatique et Humour :

Récapitulatif 5 organisation
Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 1 humour

%d blogueurs aiment cette page :