Trouver ses qualités personnelles : La méthode du jeu du bac


Le jeu du bac pour sa recherche d’emploi

jeu du bacLe jeu du bac, un des très anciens jeux des cours d’école est une bonne méthode pour trouver ses traits de caractères, ceux qui forment sa personnalité et qui, accessoirement, peuvent servir dans sa recherche d’emploi.

Les soft skills ou compétences douces, sont majoritairement des qualités personnelles, propres à chacun, et qui ont un intérêt certain pour un employeur.

C’est la réussite de l’intégration d’un nouveau salarié dans son équipe qui est en jeu.
Quand les caractères sont compatibles entre eux, il est plus facile de fidéliser son salarié.

Il faut bien sûr que le salarié, avant tout, ait les compétences, le savoir-faire nécessité par le poste.

La méthode

Dans le jeu du bac, plusieurs colonnes sont définies à l’avance et chacune d’elles est une catégorie. Par exemple : Pays, Ville, Prénom, Métier, Légumes, Célébrités, Animal, etc.
Une lettre est tirée, au hasard. Les concurrents doivent trouver un mot commençant par la lettre pour chacune des catégories prédéfinies.
Le reste des règles a moins d’importance pour notre propos.

Appliqué pour trouver ses qualités personnelles, la méthode du jeu du bac consiste à utiliser une seule colonne appelée « Personnalité » ou deux colonnes « Qualité » et « Défaut ».

Les lettres peuvent être tirées au hasard. Cependant, la meilleure utilisation est de choisir les lettres de son prénom et de son nom. Ainsi, si vous disposez de plusieurs fois la même lettre, vous trouverez des mots différents commençants par la même lettre.

Exemple sur une seule colonne :
P => Pédagogue
H => Humble
I => Infatigable
L => Loyal
I => Intelligent
P => Paternaliste
P => Présent
E => Élégant

G => Gentil
A => Agaçant
R => Résolu
I => Indifférent
N => Nuancé

Variante 1

Une première variante consiste à autoriser des phrases à la place de mots uniques.

Par exemple : E => Être proche des besoins du client

Variante 2

Quand l’inspiration vous manque, vous pouvez décaler la lettre : Au lieu de la considérer comme la première du mot à trouver, vous allez la choisir comme seconde ou troisième lettre, ou plus.

Par exemple : E => sEvère

Bien sûr, une combinaison de toutes les variantes est possible !

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Le MBTI pour mieux se décrire en quelques mots
Des mots pour se définir

Recrutement : La richesse de la personnalité
Pourquoi les recruteurs s’intéressent-ils aux soft skills ou savoir-être ?
Liste d’exemples de points forts et de points faibles

Autres Emploi et Organisation :

Récapitulatif 19 Emploi
Récapitulatif 19 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

PCA ou Plan de Continuité d’Activité : Par quoi commencer pour en établir un ?


Comment démarrer un PCA ?

En tant que Responsable de la Sécurité Informatique ou équivalent, c’est à vous que votre entreprise demande d’établir un PCA, un Plan de Continuité d’Activité.

Brusquement, une inondation est venue bloquer l’accès aux locaux, ou bien une entreprise voisine a eu une coupure de courant ou d’accès à Internet alors qu’elle utilise le Cloud et votre chef d’établissement s’inquiète de ce qui pourrait arriver dans son entreprise.

Lorsqu’un projet de cette envergure se déclenche, c’est un peu la panique à bord : Par quoi commencer ?

Commencer par faire comprendre aux décideurs que ce processus est un processus de longue haleine, bien que vous ayez des idées qui vous viennent immédiatement à l’esprit.

Bien qu’il existe des normes de sécurité ISO pour plusieurs sujets et diverses méthodes, chaque processus de développement du manuel PCA, en tant que tel, est différent d’une entreprise à l’autre en raison des besoins parfois très différents,  ainsi que je l’explique dans cet article.

PCA et PRA : même combat ?

Certaines mesures peuvent être communes entre un PCA et un PRA, bien qu’elles soient généralement différentes.

La plupart des mesures d’un PCA sont préventives et d’une action immédiate en cas d’indisponibilité de tout ou partie du système d’information alors que celles d’un PRA sont curatives et de plus grandes ampleurs en cas de sinistre.

Première ébauche

Une première ébauche par étape est décrite dans cet autre article : c’est une démarche par étape que je vous propose et qui est universelle; C’est ce qu’il y a de plus standard.

Je vous recommande d’être le plus pragmatique possible. Cherchez les questions et vous trouverez facilement les réponses, puis vous établirez la liste des mesures à prendre ainsi que leurs coûts et délais de mise en place.

Premières questions

Tout d’abord, quel est le secteur d’activité de cet établissement ?

Les besoins sont différents d’un secteur à l’autre.

Par exemple, si vous travaillez avec des produits dans l’ultra froid ou si vous proposez uniquement des services à vos clients, les besoins de protections et de mesures de continuité d’activité sont complètement différentes.

Quels sont l’environnement et la position géographique de l’établissement ?

Les conditions sismiques et météorologiques influent sur les risques à couvrir. Trop chaud, trop froid, trop humide, trop sec, trop remuant, trop loin de tout, etc.

Que se passerait-il, si … ? ou que s’est-il passé quand … ?

Futur ou Passé, votre expérience et celles des autres du même secteur professionnel ou secteur géographique, va vous donner l’occasion de trouver les bonnes questions.

Utilisez des méthodes de brainstorming ou remue-méninges ou autres Méthodes et outils de résolution de problèmes.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus


En complément :

Définitions de PRA et de PCA
PCA : des besoins très différents
Redémarrer après une panne

Conditions pour restaurer ses données
Schéma général d’un PRA
Protection de la salle informatique : Les mesures

Autres Informatique, Management, Organisation, Sécurité :

Récapitulatif 14 Informatique
Récapitulatif 14 Management
Récapitulatif 14 Organisation
Récapitulatif 14 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Le CQFD du Brainstorming


Le brainstorming ou remue-méninge est une technique de créativité

Remuer ses méninges

Remuer ses méninges

Elle met en oeuvre un processus de création d’idées en groupe.

Les règles sont simples à comprendre. Le temps est limité.

Les idées doivent s’exprimer sans critique, ni de la part des autres, ni de soi-même. La première partie du brainstorming doit être libre de tout frein et de toute contrainte. Vive la liberté d’expression et à bas la Censure.

Ce qui compte, c’est d’obtenir un maximum d’idées, en un temps court. Plus il y a d’idées exprimées et plus il y a de possibilités que les idées puissent se transformer en projets réalistes. La Quantité prime sur la qualité.

Avoir des idées, c’est trouver quelque chose qui soit nouveau. Même les idées les plus farfelues, exprimées dans la première partir du remue-méninge, peuvent se transformer en idées intéressantes, lors de l’analyse des idées dans la deuxième partie de la séance. Plus l’idée est originale, plus il y a de Fantaisie et plus l’idée plaira, ou sera, au moins, nouvelle.

Une idée en appelle une autre. Dès qu’un participant exprime sa créativité, les autres enchaînent, renchérissent et développent de nouvelles idées à partir de la première. C’est un effet boule de neige, un foisonnement d’idées, une Démultiplication des idées.

Quand vous avez compris tout cela, vous connaissez alors les 4 règles ou CQFD du brainstorming :

  1. Censure oubliée
  2. Quantité
  3. Fantaisie
  4. Démultiplication

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

La Méthode 635
Les quatre règles du brainstorming ou remue méninges
Créativité : Le pouvoir du « Ou bien »

Chronitron : une idée saugrenue pour son organisation personnelle ?
Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
PEPITE et statut d’étudiant entrepreneur

Autres Organisation :

Récapitulatif 12 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Méthode des 5 M pour la résolution de problème


Méthode des 5 M pour la résolution de problème

Méthode des 5 MDe multiples méthodes existent pour résoudre un problème.

La méthode des 5M est utilisée pour chercher les causes puis les solutions au problème.

Les 5 M sont les initiales des 5 thèmes,

qui servent de points de départ de la réflexion :

Matières

  • Matières premières
  • Pièces
  • Ensembles
  • Fournitures
  • Identification
  • Stockage
  • Qualité
  • Manutention

Matériels ou Supports techniques

  • Machines
  • Outils
  • Équipements
  • Capacité
  • Age
  • Nombre
  • Maintenance

Main d’oeuvre

  • Directe
  • Indirecte
  • Motivation
  • Formation
  • Absentéisme
  • Expérience
  • Compétences
  • Son organisation
  • Son management

Milieu

  • Environnement physique
  • Éclairage
  • Bruit
  • Aménagements
  • Relations
  • Température
  • Climat
  • Marché
  • Législation

Méthodes

  • Instructions
  • Manuels
  • Procédures
  • Modes opératoires

La méthode des 5 M est utilisée

à la fois en combinaison avec

  1. la méthode du brainstorming ou remue-méninges, par son principe de recherche des causes et des solutions en groupe le plus hétérogène possibles, dans le sens des compétences professionnelles, et
  2. la méthode Ishikawa, pour sa représentation graphique sous forme d’arête de poisson où chacun des M est l’une des arêtes principales du diagramme d’Ishikawa.
D’autres définitions d’expressions et de mots du vocabulaire informatique et organisationnel se trouvent à votre disposition dans le lexique qui propose de multiples points d’entrée.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Les quatre règles du brainstorming ou remue méninges
Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Méthodes et outils de résolution de problèmes

7 conditions de réussite pour la résolution de problème
Méthode Lean ou supprimez l’inutile : Gestion de la qualité
Principe de Pareto ou principe des 80-20

Autres Organisation :

Récapitulatif 6 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont regroupés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Méthode d’aide à la conception des nouveaux métiers informatiques ou pas


Méthode d’aide à la conception des nouveaux métiers informatiques ou pas

nouveaux métiers big dataCette check-list est orientée métiers informatiques. Elle peut s’adapter à d’autres métiers.

Si l’on ne se pose pas toutes ces questions au moment de la conception d’un système utilisant les nouvelles technologies, il y a de grandes chances pour que l’organisation soit de type taylorien, c’est-à-dire induise une très forte division du travail.

Liste des fonctions à remplir

1.    Quelle division du travail entre les hommes et les machines ?
2.    Quelle division du travail entre les entreprises ?
3.    Quelle division du travail entre les services ?
4.    Quelle division du travail entre les hommes ?

  • Qui conçoit ?
  • Qui programme ?
  • Qui saisit ?
  • Qui contrôle ?
  • Qui corrige les erreurs ?
  • Qui gère les banques de données ?
  • Qui surveille ?
  • Qui dépanne ?
  • Qui entretient ?

5.    Quelle qualification actuelle ?
6.    Quelle formation possible ?
7.    Quelle classification ?
8.    Quelles conditions physiques de travail ?
9.    Quelles conditions mentales de travail ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Fonction de développeur
Fonction Analyste Programmeur
Le Petit Chaperon Rouge raconté par un informaticien

Les techniciens et les commerciaux
Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Le CQFD du Brainstorming

Autres Organisation, Informatique et Humour :

Récapitulatif 5 organisation
Récapitulatif 5 Informatique
Récapitulatif 1 humour

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Les 7 catégories d’outils de la résolution de problème


Les sept catégories d’outils de la résolution de problèmes

7 outils couteau suissePour résoudre un problème, il faut savoir de quoi il s’agit, imaginer des solutions, les évaluer, les classer, revoir les conséquences potentielles, choisir et mettre en oeuvre.

Tout ce processus de pensées nécessite l’application d’outils qui aident à chacune des étapes de la réflexion.

L’intuition est bonne. Elle mérite un coup de pouce par l’application de méthodes et de support de la réflexion pour avancer plus rapidement dans la résolution de problèmes.

  1. Analyse : histogramme de Pareto, diagramme cause/effet dit en arête de poisson ou d’Ishikawa, etc.
  2. Créativité (pour imaginer des solutions : brainstorming, prospective régressive, pensée latérale, check-lists, 3QCP (Quoi, Qui, Quand, Où, Comment et Pourquoi ?), etc.
  3. Evaluation : analyse de la valeur, étude de rentabilité (ROI = Return Of Investment, Retour sur investissement), mesure des coûts, etc.
  4. Classement, par pondération de la valeur économique du délai de mise en oeuvre, de la difficulté, etc. ; analyse multicritères, vote pondéré, matrice de pondération, diagramme d’Euler, etc.
  5. Optimisation des choix : prise en compte de l’incertitude, techniques probabilistiques, actualisation financière, programmation linéraire, etc.
  6. Prise de décision : matrice de décision, arbre de décision, etc.
  7. Action : diagramme de Gant, diagramme PERT, etc.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Démarche en 7 étapes pour la résolution de problèmes
7 conditions de réussite pour la résolution de problème
Méthodes ou outils de résolution de problèmes

Méthode des 5 M pour la résolution de problème
Questions clés à propos des quatre méthodes d’Analyse
Méthode d’Analyse de situation comment fixer des priorités

Autres Organisation :

Récapitulatif 3 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

La Méthode 635


La Méthode 635

La méthode 635 fait partie de la panoplie d’outils pour la créativitéméthode 635.

Pour appliquer la méthode 635, chaque participant reçoit une grande feuille de papier de même taille.

Celle-ci est partagée en 3 colonnes (vertical) et 6 séries (horizontal) en 18 cases.

Chacun des 6 participants écrit une idée dans la première case de chaque colonne (au total 3).

Chaque feuille est retirée après une durée qui varie de 3 à 5 minutes en fonction du degré de difficulté du problème et redonnée au participant suivant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le suivant doit alors essayer de comprendre ces idées, de les compléter et les développer.

La description de la méthode montre que le nombre optimal est de six membres dans le groupe de réflexion.
Chacun produit les trois premières idées puis cinq fois par le développement des idées des cinq autres membres du groupe (6 participants à 3 idées chacun, 5 fois pour les idées des autres).
Souvent, le « 5 » dans le titre de la méthode est le maximum de 5 minutes de traitement associé

Avec cette méthode, dans un délai de 30 minutes maximum, on obtient jusqu’à 108 idées: 6 participants x 3 idées x 6 séries.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le brainstorming ou remue méninges, une méthode pour trouver des idées en groupe
Méthode SCORE ou Chercher les causes profondes
Les différentes Méthodes d’innovation

Pourquoi les propositions, recommandations, nouvelles idées sont-elles souvent refusées?
Créativité dans l’informatique
Créativité : Le pouvoir du “Ou bien”

Autres Organisation :

Récapitulatif 2 Organisation

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Organisation de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :