Décalage horaire : 4 astuces pour se préparer correctement au jet lag


Quelques astuces pour se recaler biologiquement après un décalage horaire

la fatigue du jet lagJet lag est plus rapide à prononcer que Décalage horaire, c’est pourtant la même chose : quand vous voyagez loin, votre biorythme est perturbé par le décalage entre l’heure du pays de départ et l’heure du pays d’arrivée

Le symptôme le plus évident du décalage horaire est la fatigue. Normal, puisque votre corps vous dit qu’il est l’heure de dormir alors que tous les autres du pays de votre destination sont encore en pleine activité, ou l’inverse

Astuce 1 : Le choix de la date

C’est tout bête : si vous en avez la possibilité, voyagez en fin de semaine, de façon à arriver le samedi, de préférence le matin. Ainsi, au cas où vous ne résisteriez pas au sommeil, votre patron ne risque pas de vous mettre dehors parce que vous travaillez au bureau

Cette recommandation est valable, tant pour l’aller que pour le retour

Astuce 2 : Régler votre montre

L’idéal est d’avoir une montre qui donne, à la fois, l’heure du pays de départ et l’heure du pays d’arrivée.

Inutile de faire comme Phileas Fog (Le tour du Monde en 80 jours de Jules Verne) : Ne changez pas l’heure à chaque fuseau horaire traversé. D’ailleurs, il existe des pays eux-mêmes en décalage par rapport au l’heure de leur fuseau horaire théorique

Par contre, vous pouvez mettre à jour votre montre, dès votre départ. Vous verrez ainsi que votre nuit va durer seulement trois heures ou dix heures selon le sens de votre voyage

Astuce 3 : Luttez contre l’endormissement

Quand votre corps vous dit stop alors que le soleil est au zénith (juste au-dessus de votre tête), alors bougez-vous ! Forcez votre corps à se déplacer pour éviter de vous endormir malgré vous

Allez vous promener, fixez-vous pour objectif de trouver un objet introuvable et parcourez les rues à sa recherche.

Repérez, à pied, les chemins pour vous rendre de votre hôtel ou de l’aéroport à votre lieu de rendez-vous ou de villégiature, de la place au restaurant, etc.

Astuce 4 : Faites travailler votre cerveau

S’il s’agit d’un déplacement professionnel, mettez-vous au travail. Prévenez, si c’est encore utile, vos interlocuteurs que vous venez de débarquer et que votre travail risque d’être ralenti. Prenez le plus vite possible le rythme de vie de vos collègues ou partenaires.

Regardez la télévision locale, et tant pis si la langue parlée vous est incompréhensible. Pas besoin de comprendre la langue pour comprendre la météo, les jeux télévisés, les émissions sur les animaux ou pour les enfants.

Lisez tout ce que vous trouvez, ou ce que vous avez emporté avec vous. Surfez sur Internet.

La fatigue vous a vaincu ?

Bah ! Vous avez gagné quelques heures dans le décalage, recommencez le lendemain, quitte à avoir une nuit courte.

Et pensez au retour, il faudra faire la même chose !

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le sommeil fractionné
Décalages horaires par Pays et Villes 1
Décalages horaires par Pays et Villes 2

Jours fériés au Brésil, Canada, aux États-Unis
Jours fériés en Afrique du Sud, en Argentine, en Australie
Indicatifs téléphoniques internationaux

Autres Voyage :

Récapitulatif 5 Voyage
Récapitulatif 8 Voyage

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail


Quelles sont les pauses raisonnables qui m’aident dans mon travail

café gâteauFaire une pause dans son travail permet de reconstituer son capital efficacité, concentration, écoute, énergie.

Lesquelles sont les plus adaptées à votre situation.

Tout d’abord, les pauses se font au moment bas de votre courbe d’efficacité.

Si vous êtes du matin, les pauses sont à faire dans l’après-midi, de préférence en début d’après-midi, puis vers seize ou dix-sept heures avant de reprendre en soirée.

Si vous êtes du soir, elles doivent avoir lieu plutôt le matin, plus précisément en fin de matinée, vers dix ou onze heures.

Une pause peut durer de quelques secondes, de l’ordre d’une à deux minutes, ou dix minutes ou vingt minutes, selon votre capacité à vous isoler et à reconstituer vos forces.

Lorsque vous êtes concentré sur votre travail, l’idée de faire une pause ne vient pas du tout à l’esprit.

Si par contre, vous y pensez, c’est que votre subconscient vous alerte d’une baisse de rythme, de concentration, d’énergie.

Quand vous vous posez la question de savoir quelle est la prochaine étape de votre travail ou la prochaine tâche, posez-vous aussi la question de savoir si ce n’est pas le bon moment pour faire une pause.

Voici quelques exemples à suivre :

  • Faire des exercices physiques : gymnastique, taï-chi, étirements
  • Prendre de l’air frais : ouvrir la fenêtre ou sortir sur le pas de la porte de votre bâtiment
  • Boire de l’eau, fraîche ou à température ambiante (selon la saison)
  • Aller aux toilettes
  • S’adosser à son siège et fermer les yeux
  • Regarder par la fenêtre et se laisser aller à penser à autre chose qu’au travail : les gens dans la rue, la météo, les prochaines vacances, la famille, les bons amis, le prochain repas, etc. Tout ce qui est beau et bon dans la vie.
  • Respirer, inspirer profondément et expirer lentement par le nez
  • Fermer votre porte et décrocher le téléphone, vous isoler
  • Compter vos pulsations cardiaques ou vos cycles de respiration
  • Jouer, peu importe le type de jeu, du moment qu’il vous permet de ne pas penser au travail. Evitez les jeux d’argent. Privilégiez les petits jeux rapides et très simples : compter les voitures rouges qui passent dans la rue pendant cinq minutes, etc.

Et des exemples à éviter :

  • Fumer,
  • Boire de l’alcool, du café, du thé
  • Se rappeler de mauvais souvenirs
  • Penser aux problèmes qui sont ou qui vont arriver, au travail, dans la vie privée, chez les autres

La pause déjeuner ou dîner, le petit en-cas de neuf heure, ou de quinze heures, horaires variables selon votre rythme, permet de vous recharger en énergie. A boucler en une demi-heure, trois quart d’heure maximum pour ne pas prendre le sens et l’efficacité au travail et pas moins sinon vous ne profitez pas de la pause. Le déjeuner doit rester simple. L’en-cas léger : préférez un fruit à une barre chocolatée…

… Et il vous reste la lecture de mon blog

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Définition de l’effectivité et définition de l’efficience
L’inefficacité de Franz Schubert
Indicateurs d’efficacité

L’impact des couleurs sur le subconscient
Comment je me facilite le travail de routine au moyen de listes de contrôle ou check-lists
Comment reconnaître mon propre comportement de fuite au travail

Autres Organisation :

Récapitulatif 2 Organisation

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter