Leçon de français aux francophiles


Le français expliqué aux Francophones

Les 4 principaux pays francophonesEvidammant, tairminer sur des mots du langage sans chercher à savoir pourquoi il y a de nombreuses erreurs quand on écrit « évènement » à la place de « événement ;».

Adverbe, Verbe

« évidemment » ne s’écrit pas « évidamment » parce que ce mot vient de la juxtaposition du mot « évident » et du suffixe adverbial « ment » et « évident » s’écrit avec un « e » et non par un « a » car « ant » est l’orthographe du participe passé des verbes et que « évident » n’est pas un verbe. Ouf !

Hé ! Aïe !

« terminer » ne s’écrit pas « tairminer » parce qu’il signifie « mettre un terme à », où « terme » vient du latin « terme » pour indiquer une borne qui fermait un terrain, qui le terminait

Le son [ε] peut s’écrire de différentes manières : è, ê, ei, e, ai. è ê ei e ai, alors pour s’y retrouver…

G vs G

« langage » : le premier « g » se prononce « g » parce que la lettre qui le suit est un « a », ce qui est pareil si la lettre était un « o » ou un « u », alors que le second « g » se prononce « j » devant un « e » ou un « i ». Pour avoir le son « g » devant un « e » ou un « i », on ajoute entre les deux un « u » que l’on ne prononce alors pas. C’est ainsi que l’on écrit « langue »

Syllabes

« chercher » est un verbe du premier groupe, qui se terminent tous avec les lettres « er », prononcées « é » alors que la première syllabe, qui s’écrit pareil que la seconde, est prononcée comme « èr » puisque le « e » précède la lettre « r ». Le mot « chercher » se prononce donc comme « chèr-ché ».

Y-criture

Quant à la lettre « y », dans « il y a », prononcée « i », elle s’écrit ainsi pour plusieurs raisons :

Elle s’écrit seule et on aurait pu, au Moyen-Âge ne pas pouvoir bien lire la lettre « i » seule. Les lettrés de l’époque, écrivaient à la main. Le « y » est utilisé pour représenter un double « i », deux « i » accolés ont donné la forme du « y » avec le temps.

Accent

« évènement » à la place de « événement » est l’exemple typique d’une erreur courante qui consiste à remplacer le « é » par un « è » ou réciproquement. Cela vient tout simplement d’un accent régional, d’habitudes linguistiques que l’on retranscrit dans les mots écrits.

Qui est le plus francophone ?

Le français écrit s’est construit et continu de se construire au fil du temps.

Le français parlé en Europe possède des différences selon le pays où il est enseigné. C’est ainsi que l’on parle de « nonante » à la place de « quatre-vingt-dix » en Belgique ou en Suisse.

Les différences sont encore plus grandes entre le français parlé en Europe, où les pays sont en contacts étroits entre eux, et le Québec, qui a conservé le français tel qu’il était parlé par les colons et qui l’a enrichi, généralement en opposition à l’anglais, jusqu’à un point où ses habitants utilisent des mots français quand les français utilisent des mots anglais. Par exemple, les panneaux « stop » en Europe, contiennent aussi le mot « arrêt » au Québec.

Un remerciement à Jackie, qui se sera reconnu

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

L’origine du français et de son orthographe
Différence entre le français et l’allemand
Comment interpréter la phrase : » Qu’est-ce que tu bois ?«

Pourquoi le français est une langue difficile pour les étrangers
Le langage des fleurs
Quand phonèmes et graphèmes rendent la langue française difficile

Autres Communication et Voyage :

Récapitulatif 10 Communication
Récapitulatif 10 Voyage

Tous les articles de ces catégories sont listés dans les pages Communication et Voyage de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Pausez vous ! Faute de français ou évolution de la langue ?


« Pausez vous ! » Est-ce une faute de français ou l’évolution d’une langue ?

faites une pauseSur l’autoroute du Nord, direction Paris, peu après le péage et le Parc Astérix, un panneau lumineux affiche cet avertissement :

« Pausez vous »

Maîtrisant la langue, j’ai compris que l’idée de l’auteur de ces mots était d’inviter les automobilistes à faire une pause, à se reposer, voire, pourquoi pas, à poser les pieds par terre sur une aire de repos ou encore à déposer ou amener sa voiture sur le bas-côté de la route.

Dans le même instant, je me suis dit que les étrangers, et ils sont nombreux à prendre cette autoroute, belges, hollandais, allemands, et autres, si tant est qu’ils comprennent un peu de français, devaient se faire une idée complètement fausse de la langue française.

Enfin, quoi ! S’agit-il d’une faute de français ?…

L’employé(e) ne sait-il(elle) pas son orthographe ? Le verbe « Pauser » n’existe pas !

« Faire une pause » existe !

Avait-il(elle)  si peu de place sur la ligne qu’il(elle) a raccourci la bonne expression en quelques caractères issus du langage texto, utilisé pour la communication écrite via le téléphone portable, et très prisé par une population jeune  ?

Est-ce un(e) jeune inadapté(e), intérimaire, issu(e) d’un milieu si défavorisé intellectuellement que le français soit une langue quasi étrangère ou, du moins, mal maîtrisée ?

…ou d’une évolution de la langue ?

S’agit-il, au contraire, d’un néologisme, copié sur celui du verbe « Positiver« , inventé pour une publicité ?

Une évolution naturelle de la langue que chaque génération apporte à la précédente pour la suivante ?

Allez-vous nous « pauser » pour faire une pause ? Que va devenir alors le verbe « Poser« , le pauvre vieux ?

La modernité passes-t-elle par l’invention inégalée de ce génie imaginatif qui a écrit ces deux mots sur un panneau d’avertissement d’une autoroute française ?
A-t-il (elle) compris les subtilités d’un message simple et percutant comme un slogan publicitaire ?

Qu’en penser ?

Étant respectueux de la langue, ma première réaction fut négative, durant environ une seconde et demi. Amoureux des mots, ma seconde réaction a été de me dire que le message était passé puisque je l’ai retenu. L’objectif du rédacteur de ces deux mots était atteint.

Alors ! Faute de français ou évolution de la langue ? Qu’en pensez-vous ?

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Définition des critères d’exigence dans le domaine Connaissances et compétences professionnelles
Définition des critères d’exigence dans le domaine de la Motivation
Définition des critères d’exigence dans le domaine de la Communication

Convaincre par les mots
Les atouts du langage
Fautes de français : dur dur, pas glop, nase, grave !

Autres Bien-être et Communication :

Récapitulatif 7 Communication
Récapitulatif 5 Communication
Récapitulatif 1 Bien-être

Tous les articles de ces catégories se trouvent dans les pages Bien-être et Communication de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :