Le clavier ZHJAY


Le clavier ZHJAY a plus de 100 ans

Clavier ZHJAYPersonne ne connait plus le clavier ZHJAY. Et pour cause, il n’a jamais été adopté.

Le premier brevet pour une machine à écrire date de 1714, en Angleterre, alors que Georges Ier arrivait sur le trône du Royaume-Uni et que le Roi soleil régnait en France.

La machine à écrire avec ruban encreur a été inventée en 1850 et c’est en 1867 que Remington commercialise l’ancêtre de la machine à écrire moderne.

En 1907, alors que l’Alsace et la Moselle étaient devenues allemandes, les français se sont inquiétés de la disposition des touches sur le clavier AZERTY.

Au départ, la disposition des touches étaient en fonction des contraintes mécaniques des machines à écrire : les lettres étaient réparties sur le clavier de telle façon que les barres de caractères ne se croisaient pas au moment de frapper le ruban encreur sur le papier.

Le clavier ZHJAY ou AHJAYSCPG a été inventé en fonction de la fréquence d’utilisation des lettres dans la langue française.

Néanmoins, cette disposition des touches inhabituelle a échoué face à l’habitude d’utilisation du clavier AZERTY, inventé une quinzaine d’années auparavant.

Source : Wikipédia

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le clavier BEPO
Industrie commence en 1765
Ponctuation : Les règles

Devise 008 : Petits caractères entraînent grand risque
Braille : Ponctuation et signes
Aménager son bureau : Pas si simple

Autres Informatique :

Récapitulatif 19 Informatique

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Peur de ne pas réussir : Comment réagir


Pire que le trac, la déconsidération de soi

peur de l'échecVous doutez de vous-même ?

Après une série d’échecs ou une seule rebuffade, votre moral est au plus bas.

Un dépit amoureux ou un licenciement, un cadeau raté reçu à votre anniversaire ou une réduction qui vous est passé sous le nez, une remontrance de votre chef ou un harcèlement sur Internet, etc. : il y a tellement d’occasions de se sentir oublié (e), frustré (e), décontenancé (e), rabaissé (e), au point de penser que l’on est bon à rien, malgré ses qualités et son savoir-faire.

La peur de l’échec

La peur de l’échec est un des premiers symptômes que l’on éprouve dans sa vie.

Elle apparaît dès l’école, surtout quand une leçon est mal apprise ou que l’on s’est entiché de son ou sa camarade de classe.

La peur de manquer des connaissances ou des compétences pour parvenir au résultat envisagé est au moins aussi forte que celle d’essuyer un refus et de perdre l’estime de l’autre.

Le manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi vient aussi des discours entendus dans sa vie professionnelle autant que dans sa vie personnelle.

Quand vos parents, vos professeurs, votre conjoint (e), vos enfants, vos chefs disent du mal de vous ou vous répètent que d’autres font mieux que vous, ou encore vous ignorent, on peut dire que cela pèse sur le moral.

Se sous-estimer

Mettez-vous la barre trop haute ?

Sans vouloir pécher par excès de zèle ou surestimer ses qualités et ses compétences, dites-vous que l’opinion des autres sur vous-même à moins d’importance que votre propre opinion sur vous-même.

C’est vous qui avez raison !

Accumulez les échecs pour progresser

Si vous ratez cette fois-ci, ce sera pour une prochaine fois.

Préparez-vous, formez-vous, renseignez-vous et quand vous pensez être prêt (e), lancez-vous.

Avoir peur de l’échec conduit à la paralysie, alors dites-vous que l’occasion fait le larron : une opportunité que l’on laisse passée vous fait éprouver des regrets.

Préférez-vous avoir des regrets ou des remords ? Ceci est une question entendue dans un entretien d’embauche.

Agir, c’est se donner le droit de se tromper. Le droit à l’erreur que l’on s’accorde, permet de rebondir sur de meilleures bases, sous réserve d’avoir compris ce qu’il aurait fallu faire.

Analyser ses erreurs

Certains échecs sont sans rapport avec vous :

Un amour non réciproque, un licenciement économique, une inondation soudaine, etc. sont autant d’exemples où l’échec est indépendant de votre volonté.

D’autres échecs sont bien les vôtres :

Ne rejetez pas systématiquement tous les malheurs qui vous arrivent sur les autres. On a vite fait de trouver des boucs-émissaires alors qu’une analyse plus objective montre que vous avez commis une erreur.

Faites la part des choses et rebondissez.

Progresser

D’autres font mieux que vous ou ont plus de chance. Et alors ? La jalousie est un sentiment négatif.
Être envieux (se) devrait vous aider à vous surpasser.

Si vous voulez parvenir à atteindre les mêmes objectifs que les plus chanceux, les plus intelligents ou les plus entreprenants, alors déterminez vos points forts et vos axes d’amélioration.

Renforcez les premiers et minimisez les seconds.

Philippe Garin

Pour vous faciliter le recrutement, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Penser positif génère des résultats positifs
Les 7 systèmes de valeurs personnelles
Stress : Utilisez votre intuition 2/2

Au bureau, vous êtes agacé (e) par …
L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux
Menu à préparer chaque matin pour un bon jour

Autres Bien-être et Emploi :

Récapitulatif 17 Bien-être
Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Salle informatique : La Porte


La porte protège la salle informatique

Un des éléments de protection de la salle informatique est, tout simplement, sa porte.porte coupe-feu

Une salle hermétique

Pour rendre la salle informatique hermétique, il lui faut une porte qui permette à la fois l’accès aux personnes et aux matériels et qui interdise à tout gaz d’extinction d’incendie de s’échapper dans le couloir.

Sommaire :

Les mesures de protection de la salle informatique

  1. Porte spéciale
  2. Dispositif anti-incendie
  3. Climatisation
  4. Électricité
  5. Armoires, câblage, serveurs
  6. Divers autres équipements

Le seuil de la porte doit être parfaitement horizontal pour que la fermeture de la porte coïncide avec l’abaissement d’une plaque contenue à l’intérieur de la porte. Cette plaque s’abaisse quand la porte est fermée et se relève à chaque fois qu’elle s’ouvre.

Ce mécanisme d’ouverture et de fermeture verticale est déclenché par le mécanisme d’ouverture et de fermeture de la porte.

La porte est construite dans un matériau ignifuge, généralement en métal. Elle est suffisamment épaisse pour contenir le mécanisme de fermeture vertical et pour éviter d’être enfoncée par une attaque frontale.

Se prendre la porte dans le nez ?

Elle s’ouvre dans le couloir, puisqu’elle dispose d’une barre anti-panique. Pour sortir de la salle, il suffit de pousser cette barre pour que la porte s’ouvre.

Puisque la porte est sans fenêtre, il est impossible de savoir si un objet ou une personne se trouve dans le couloir au moment de son ouverture. C’est pourquoi, un marquage au sol, sous la forme d’une peinture de couleur jaune ou rouge, montre la surface qu’il faut éviter pour ne pas se heurter à la porte qui s’ouvrirait au moment du passage. Cette surface doit être libre de tout objet qui gênerait le fonctionnement de la porte.

Ouvrir la porte

L’ouverture de la porte doit s’effectuer à l’aide d’une carte magnétique ou son équivalent. Cela permet de gérer les autorisations, c’est-à-dire que seules les personnes habilitées à pénétrer dans la salle informatique disposent d’un droit d’accès via cette carte ou badge.

De plus, l’utilisation d’une ouverture de cette manière permet d’enregistrer la minute exacte de l’ouverture et l’identification de la carte. Par contre, il est impossible de savoir si plusieurs personnes franchissent la porte au cours d’une seule ouverture ni le vol d’une carte par une personne malfaisante.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en avoir plus :


En complément :

Parefeu : Analyser l’activité du pare-feu
Identification Exigence de conservation des données
Sécurité sur Internet : Les 10 commandements

Carences dans une organisation décelées par son informatisation
iPhone Blackberry et autre smartphones sources de danger pour la sécurité de vos informations

Autres Informatique, Management et Sécurité :

Récapitulatif 12 Informatique
Récapitulatif 12 Management
Récapitulatif 12 Sécurité

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :