Intégration : La grille d’évaluation


Management : La grille d’évaluation d’intégration

Check-list OKLa grille d’évaluation contient les points essentiels d’une intégration, que l’on retrouve dans toutes les organisations.

Il s’agit des relations humaines et des activités du nouveau collaborateur.

Les relations humaines

Ce premier point de l’intégration permet de juger la personne en comparant son attitude au sein de l’organisation vis-à-vis des autres en interne, aux attitudes attendues et là la culture de l’entreprise.

La grille contient les 3 éléments d’évaluation des relations humaines suivant :

  1. La volonté de s’intégrer au collectif, de prendre des initiatives et d’aller vers les autres.
  2. La capacité à être autonome, à gérer seul son travail, et à répondre aux demandes des autres par la participation ou l’exécution des ordres.
  3. Les échanges permettent de communiquer avec les autres individuellement et collectivement.

Les activités

Occuper un poste suppose d’avoir les connaissances nécessaires pour exécuter ses tâches. Comme chaque entreprise à sa propre organisation, ses méthodes de travail créent des lacunes que le nouveau collaborateur doit combler pour s’intégrer.

La grille contient les 3 éléments d’évaluation des activités fonctionnelles suivant :

  1. La capacité à renseigner des personnes extérieures à l’entreprise sur les produits et des services. Le sans-faute est préférable.
  2. Les premiers résultats prouvent la volonté de montrer la valeur de son savoir-faire à court terme. Mieux vaut qu’ils soient positifs, ou engagés dans la « bonne » voie.
  3. La curiosité montre la volonté d’aller chercher l’information pour avancer dans son travail. La part du temps consacré à ses recherches et le choix des personnes transmettant les informations sont à prendre en considération dans l’évaluation.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :

En complément :

L’entretien d’évaluation
10 critères d’évaluation d’un stagiaire ou d’un apprenti
Nouvel emploi : une réprimande met-elle l’intégration en danger ?

Livret d’entretiens avec un nouveau collaborateur
Fiche de poste : Que doit-elle contenir ?
Analyse de mon poste de travail ou mon bureau est-il bien aménagé

Autres Management et Emploi :

Récapitulatif 14 Emploi
Récapitulatif 14 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Carrière : Plus on vieilli et moins on fait de concession


Y a-t-il une courbe de concessions avec le temps, lorsqu’on cherche un nouvel emploi ?

courbe des concessionsEn début de carrière

Lorsque vous êtes jeune, débutant et inexpérimenté, la principale difficulté, avec ou sans diplôme, est de trouver le premier emploi.
Alors, quand une véritable opportunité se présente, vous la saisissez car la seule chose importante est de gagner enfin sa vie et ainsi devenir autonome financièrement.

Que ce soit un travail d’été ou avec un CDI, les conditions de travail viennent au deuxième plan.

Vous faites des concessions dans la mesure où vous acceptez plus facilement de supporter certaines contraintes.

Au cours de sa carrière

Puis, fort de cette première expérience, vous vous rendez compte que vous avez un malaise dans votre travail et envisagez de le quitter pour en trouver un autre, dont les conditions de travail, la rémunération, le contenu, vous donneront plus de satisfaction.

Vous êtes déjà moins enclin(e) et réduisez le nombre de concessions que vous êtes prêt(e) à faire pour obtenir le poste.

Ce phénomène peut se répéter plusieurs fois jusqu’à ce que vous trouviez un emploi qui vous convienne avec des conditions les plus optimales possibles.
Vous avez alors atteint une maturité certaine.

Plus vous accumulez de succès dans votre travail, plus vous vous affirmez.
Vous êtes conforté par vos réussites et votre parcours.

Vers la fin de carrière

Puis, vient le temps où le regard de votre hiérarchie se porte sur des personnes plus jeunes que vous, plus formées, plus enthousiaste, en meilleure santé.
C’est alors le début de la fin de votre carrière.

L’angoisse de perdre son emploi au profit de plus jeunes collègues est là, dès les premiers échecs professionnels ou les premiers ennuis de santé.

Là, vous faites à nouveau des concessions. Elles deviennent de plus en plus importantes pour conserver le niveau de vie que vous avez atteint.
Surtout si vous perdez votre emploi, passée la cinquantaine, voire plus tôt selon les métiers.

Vous êtes alors prêt à baisser votre salaire, de 15% à 25%, à accepter des contraintes sur les horaires, puisque les enfants, si vous en avez, ont quitté le foyer, à travailler en horaires décalés et à partager votre savoir avec les plus jeunes, en espérant qu’ils ne vont pas prendre votre place avant votre départ à la retraite.

Quelle aubaine pour les recruteurs !

Débutants ou seniors, ce sont vos meilleurs candidats.

Choisissez-les au début et à la fin de cette courbe de concessions : Les uns pour leur enthousiasme et les autres pour leur expérience.

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Poste de travail vacant : Les causes
Partir pour travailler chez le concurrent
Recherche d’emploi : Les 5 premiers pas

Entretien de départ : Vous quittez votre poste ?
Motifs de départ : papillon ou pas de bol
Recrutement : Refuser un poste

Autres Emploi :

Récapitulatif 12 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Détecteurs de fumée : les obligations de la loi 2010-238


Officiellement, ça s’appelle Détecteurs autonomes avertisseurs de fumée

Maison en flammesLa loi n° 2010-238 du 9 mars 2010, parue au Journal Officiel du 10 mars 2010, rend obligatoire l’installation d’un détecteur avertisseur autonome de fumée dans tous les logements, avant le 08 mars 2015.

Qui doit payer l’installation ?

Tous les logements sont concernés : neufs ou anciens, collectifs ou individuels.

C’est l’occupant du logement qui doit procéder à l’installation, qu’il soit locataire ou propriétaire, sauf exceptions :

L’installation et l’entretien sont à la charge du propriétaire, dans les cas suivants :

  • Logements à caractère saisonnier
  • Logements-foyers
  • Résidences hôtelières à vocation sociale
  • Logements de fonction
  • Locations meublées

L’installation et l’entretien sont à la charge de l’organisme d’intermédiation locative dans les cas suivants :

  • Logements-foyers gérés par des organismes d’intermédiation locative
  • Logements familiaux gérés par des organismes d’intermédiation locative

Normes et règles à respecter

Le détecteur doit être conforme à la norme NF EN 14604. Cette norme doit être écrite sur l’appareil.

De même, vous devez trouver, d’une manière indélébile, donc non falsifiables, les informations suivantes :

  • Le nom et l’adresse du fabricant
  • La norme de référence
  • La date de fabrication ou le numéro de lot
  • La date de remplacement recommandée
  • Les instructions à l’attention de l’utilisateur

Sachez aussi :

  • Un signal indique la faiblesse des piles
  • Un bouton doit vous permettre de tester le bon fonctionnement du détecteur
  • Le sigle Certification CE doit être visible sur l’emballage du détecteur
  • Il est interdit et dangereux d’installer des détecteurs de fumées dans les parties communes des immeubles collectifs

Source : Ministère de l’égalité des territoires et du logement

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Le veinard et le malchanceux
L’idéal pourrait être ainsi défini : Vivez de votre mieux.
Winston Churchill : Un pessimiste et un optimiste

Décès : Démarches à effectuer
Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Menu à préparer chaque matin pour un bon jour

Autres Bien-être :

Récapitulatif 10 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de ce blog

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Modes de pilotage en entreprise


Différents modes de pilotage existent dans l’entreprise

pilotage au compasLes domaines de responsabilité d’un cadre sont l’ordre du :

  1. Pilotage autonome
    • Indicateurs à vocation locale dans la zone de responsabilité : Service, atelier
  2. Pilotage concerté
    • Indicateurs à vocation globale dans la zone de responsabilité : L’entreprise, responsable de l’environnement de l’Unité
  3. Pilotage par le niveau hiérarchique supérieur

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Tableaux de Bord Questions à se poser pour construire son tableau de bord de pilotage stratégique
Piloter, c’est …
A quoi sert un tableau de bord d’entreprise

La quatrième mission du dirigeant : Piloter, diriger
10 conseils pour gérer les premiers jours de manager 2/2
Employabilité : Les 8 compétences que les entreprises attendent d’un cadre

Autres Management :

Récapitulatif 1-1 Management
Récapitulatif 1-2 Management

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

%d blogueurs aiment cette page :