Premier emploi : Adaptation impérative


Démarrer dans la vie active : S’adapter aux règles du monde du travail

projection population activeQuand on démarre un nouveau travail, il y a un temps d’adaptation.

Quand c’est le premier emploi, ce temps d’adaptation est plus long.

D’un côté, il y a la découverte du poste, de l’entreprise, des collègues.
De l’autre, il y a la découverte du monde du travail avec beaucoup de règles non exprimées et qu’il faut apprendre, notamment les relations entre les personnes.

Protection vs concurrence

Tant que l’on est dans le système scolaire, d’apprentissage, on se trouve avec des personnes qui ont sensiblement le même âge, et qui partagent des connaissances de la vie avec des références identiques ou proches.
Les exceptions viennent du côté des enseignants et du milieu familial. L’un et l’autre sont, généralement, protecteurs.

C’est l’inverse dans le monde du travail. Le nombre de postes est restreint. La concurrence pour en obtenir un est rude.
De plus, une fois en poste, la concurrence est encore plus âpre. Les jalousies, les envieux, les rumeurs, les heurs entre personnes avec des référentiels différents, notamment dans les relations :

  • homme – femme,
  • jeune – moins jeune,
  • handicapé – valide,
  • intelligent – frustre,
  • sensible – calculateur,
  • ambitieux – bien à sa place,
  • cadre – non-cadre,
  • etc.

Égalité vs Inégalité

Là où l’on se trouvait sur un pied d’égalité avec les autres, où ce qui permet de se différencier les uns des autres sont les résultats scolaires, donc le mérite du travail individuel, organisé et qui dépend uniquement de son assiduité, de sa volonté et de son envie de réussir ses examens.

Ici, dans le monde du travail, on se trouve à inégalité les uns par rapport aux autres.
Les relations sont très différentes puisqu’on y trouve une hiérarchie, des contraintes imposées à respecter impérativement sous peine de se faire rejeter.
On doit obéir et faire ce qui est demandé.

En plus, il faut le faire de la manière demandée, avec des méthodes imposées, la plupart du temps.
L’initiative personnelle est plus ou moins acceptée selon le mode de management de l’équipe et de l’organisation dans laquelle on travaille.

Réalité vs imagination

Il est tout à fait légitime que l’on soit plus ou moins perturbé quand on débute son premier emploi.
Son propre système de valeur est mis à rude épreuve. Les convictions, jusqu’ici très ancrées et qui paraissaient « LA » vérité se trouvent confrontées à une réalité souvent différente.
Les illusions, les projets, les ambitions, et aussi les encouragements, les rencontres, le soutien, sont tous mélangés au contact des autres.

Ami vs Collègue

On choisit ses amis, pas ses collègues.

Autant, dans un milieu plutôt fermé des études, les rencontres et les amitiés se faisaient selon les affinités des uns avec les autres.
Il y est très facile d’ignorer ceux qui ne nous plaisent pas, que l’on ne comprend pas ou qui nous dérangent, autant c’est impossible dans le milieu du travail où il faut avec.

Il faut faire avec tous les types de comportements des autres, les paroles prononcées.
Et, en plus, il faut accepter puisque le pouvoir en entreprise s’ajoute à la structure de l’organigramme des postes de travail.

Les mauvaises langues sont actives et les bons conseils sont données selon les intentions des personnes qui exercent un certain pouvoir et que d’autres écoutent.

Intégration vs préjugés

La volonté de s’intégrer dans une équipe est parfois insuffisante quand, en face, on se trouve confronté à des préjugés.
C’est un peu comme vouloir que l’autre vous aime alors que ce n’est pas le cas : on a beau faire tous les efforts possibles de séduction, l’autre reste insensible.

Dans le monde du travail, c’est encore plus compliqué.
En effet, les réactions des autres face à ses efforts d’intégration dans l’équipe et dans l’entreprise, sont très variées et au-delà d’un simple j’aime – je n’aime pas.

Il y a certaines actions ou certains propos que l’on apprécie et d’autres moins, plus ou moins, beaucoup ou absolument pas.

Motivation vs déception

Les sentiments que l’on peut avoir en exerçant pour la première fois un métier, varient énormément en cours de journée.
En une phrase, un chef, un collègue, parfois un subordonné quand on est chef dès son premier emploi, on peut se sentir à l’aise ou tout l’inverse.

Par exemple, quand un chef dit : « c’est très bien, il faut continuer, mais avec plus de conviction et de réussite », on se sent à la fois reconnu, flatté et malheureux de le savoir insatisfait, encouragé à faire mieux et déçu de ne pas y être encore arrivé.
Sans compter les réactions de celles et ceux qui ont entendu ce qui a été dit et qui vont vous juger, vous encourager ou tenter de vous enfoncer, selon leurs propres rapports avec le chef.

Respect de soi et des collègues

Entrer dans le monde du travail, c’est faire face aux autres, se faire respecter et respecter les autres, accepter qu’ils aient des comportements et des convictions différentes, les accepter ou les contrer selon sa personnalité.

Un collègue est une nouvelle notion que l’on découvre en débutant dans une entreprise. Avant, on avait uniquement sa famille et ses amis.
Voilà qu’une nouvelle dimension s’ajoute : le collègue, qui est son égal, son supérieur ou son subordonné, selon sa position hiérarchique au sein de l’organisation pour laquelle on travaille.

Philippe Garin

Pour réussir votre venue sur le marché du travail, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Marché de l’emploi : La loi de l’offre et de la demande
Emploi : Autopsie du discours d’un candidat malheureux
Management : L’entretien d’intégration

Période d’essai : quand le nouveau collaborateur est déçu
Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai
Efficacité : 30 jours pour une nouvelle habitude

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Emploi : Internet pour se renseigner sur l’entreprise, mode d’emploi


Internet est votre ami

Article précédent : Se renseigner sur l’entreprise qui recrute

surfer sur internetPlus vous avez besoin de trouver des informations sur l’entreprise qui recrute et plus le temps de la recherche sera long, particulièrement pour une candidature spontanée.

Internet vous fait gagner beaucoup de temps, sous réserve de savoir où se trouvent les informations.
C’est ainsi que vous allez consulter les sites suivants :

Le site de l’entreprise

Qu’il s’agisse d’une TPE ou d’un grand Groupe, rares sont les entreprises qui n’ont pas leur site web.

Le site de l’entreprise regorge d’informations car elle s’y présente.
C’est la principale source qui délivre en quelques clics la quasi-totalité des informations dont vous avez besoin.

Les sites d’offres d’emploi

On les appelle aussi Jobboards. Le plus connu est celui de Pôle emploi.

On y trouve les entreprises en cours de recrutement et celle qui ont recruté avant votre intérêt pour elle.

Le rythme de ses recrutements, la façon dont elle décrit les postes et se décrit vous donnent des indications précieuses pour rédiger CV, lettre de motivation et même sur l’entretien d’embauche, voire sur le processus complet de recrutement.

Les sites financiers

On y trouve le dépôt légal des bilans annuels des entreprises au Greffe du Tribunal dont elle dépend.

Attention, cependant : Toutes les organisations n’ont pas obligation de le faire et certaines préfèrent payer une amende que de publier leurs chiffres.

Les sites de la Presse

Les sites de la Presse permettent de connaître les déboires, conflits, succès, projets de développement, publicité sur les produits et les services de l’entreprise, etc.

Mieux vaut postuler auprès d’une entreprise en plein essor que dans une entreprise avec des conflits sociaux répétitifs ou fortement concurrencée.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont utiles de deux façons :

La première est que pour toucher ses clients, l’entreprise peut avoir une communication externe par une page qui permet des échanges directement.
Elle présente son activité, répond aux critiques des consommateurs, etc.

D’autre part, les réseaux sociaux contiennent les profils des employés ou anciens employés.
Ils s’expriment sur leur travail, l’ambiance ou/et sont disponibles pour échanger avec vous dans des conversations privées.
Vous pouvez même y trouver le profil des dirigeants, de votre futur chef ou de la personne en charge du recrutement.

Les moteurs de recherche

Les moteurs de recherche sont bien utiles pour trouver tous ces sites et aussi pour connaître

  • l’état du marché,
  • des statistiques sur le secteur d’activité et ses pratiques,
  • la concurrence et
  • la position de l’entreprise, que vous souhaitez intégrer, sur son marché

Les moteurs de recherche permettent de se faire une idée précise sur la réputation de l’entreprise ainsi que sur votre propre e-réputation.

En effet, quand vous aurez contacté l’entreprise ou l’organisation pour y prendre des renseignements ou envoyer votre candidature, le chargé de recrutement fera comme vous, il utilisera un moteur de recherche. Il voudra savoir ce que la toile connaît de vous.

Alors, vous aurez plus de chances de décrocher un entretien et même d’obtenir le poste convoité si votre réputation est irréprochable que si vous avez une vie privée étalée sur le web ou si vous avez laissé des commentaires qui heurtent la sensibilité du chargé de recrutement ou de l’employeur directement.

Philippe Garin

Pour vous faciliter l’embauche, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Mauvaise réputation sur internet : C’est gênant quand on cherche un emploi
Recherche d’emploi : Les 5 premiers pas
Emploi ou Busines : 10 conseils pour sa veille concurrentielle ou pour sa recherche d’emploi

Quiz sur la recherche d’emploi
En poste ET en recherche d’emploi : Prudence
Déroulement d’une cellule de mobilité ou cellule de reclassement

Autres Emploi :

Récapitulatif 17 Emploi

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Génération Y : Les relations avec les autres


Comment la génération Y gère-t-elle ses relations avec les autres

les relations vues par la génération YComme beaucoup de jeunes, ceux de la génération Y sont directs, tant pour nouer de nouveaux contacts que pour les abandonner.

Le but des relations est la cause des prises de contacts.

La personne qui répond à ces sollicitations doit avoir la réponse aux questions posées, un savoir-faire reconnu.

Elle doit être d’un abord tout aussi libéré de contraintes relationnelles.

Entre eux, ils deviennent rapidement des « amis », « fans » ou contacts multiples.

La génération Y a donc une facilité à nouer des contacts, à la conserver et à les rejeter.

C’est aussi la génération du « droit au but » et du « tout de suite ». Pas de fioriture et rapidité, semblent être des caractéristiques communes.

La relation avec les autres s’apparente à un acte de consommation, au sens où les générations précédentes parlent de société de consommation.

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

 
 

Voir aussi :

Définition des critères d’exigence dans le domaine des Relations entre les personnes
Les raisons de l’échec à l’embauche
Nouvel emploi : Bien s’intégrer pour réussir sa période d’essai

Autres Management :

Récapitulatif 11 Management

Je peux le faire ! ou motivation personnelle en 8 étapes


Se motiver est un mécanisme qui fonctionne par étapes

mouvement du yo-yoSelon l’étape dans laquelle on se trouve, on peut progresser et franchir l’étape suivante. On peut aussi régresser et retomber à l’étape précédente.

Ce mécanisme de yo-yo est assez courant, dans la vie.

On peut passer d’une étape à une autre avec une vitesse fulgurante qui ne mesure en une fraction de secondes ou avec une lenteur extrême qui prend des années.

Il s’agit du mécanisme qui déclenche l’action.

Ce n’est pas une question de but à atteindre, d’objectifs que l’on se serait fixés et qui nécessitent de se lancer dans l’action après une analyse, une formation, un stage, etc., jusqu’à l’obtention de sa satisfaction d’avoir atteint son but.

Vous pouvez vous lancer dans une action, aussi simple soit-elle que de décrocher le téléphone et d’appeler des prospects, sans y réfléchir, sans a-priori, et sans penser ni au succès ni à l’échec.

Vous pouvez aussi vous trouver bloquer avant l’action, être incapable de décrocher le téléphone, sans savoir pourquoi, faire une analyse thérapeutique auprès d’un psy ou de ses ami(e)s, chercher toutes sortes de raison et ne rien trouver de satisfaisant.

Se motiver est à la frontière entre le conscient et le subconscient

Vous savez que vous devez vous lancer dans l’action (par ex. téléphoner), parce que… des tas de raisons à commencer par apporter une réponse à ses besoins primaires (voir la pyramide de Maslow) et pourtant vous « sentez inconsciemment » que… pour tout un tas de raisons plus ou moins valables, vous tergiversez et vous ne faites rien.

La peur aussi paralyse

Si la motivation est partagée entre l’inconscient et le conscient, la peur a le même effet.

Sous l’emprise de la peur, certains vont agir, par exemple en fuyant ou en combattant alors que d’autres vont rester sur place, sans bouger, complètement paralysés.

Les étapes de la motivation personnelle

Philippe Garin, plus de 20 ans de management en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Pour en savoir plus :


En complément :

Tous les Sondages

La pyramide de Maslow
Fiche pour le suivi de l’action
Comment reconnaître mon propre comportement de fuite au travail

Il ne suffit pas de savoir, il faut aussi appliquer
Critères de planification de ma situation personnelle
Objectifs et Priorités Modes d’emploi

Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Comment retenir et valoriser ses propres idées
40 pièges pour perdre du temps
25 excuses pour une absence au travail

Autres Bien-être et Organisation :

Récapitulatif 1 Bien-être
Récapitulatif 9 Bien-être
Récapitulatif 2 Organisation
Récapitulatif 8 Organisation

Tous les articles de ces catégories sont listés dans la page Organisation et dans la page Bien-être de la page Autres catégories

abonnez_vous_ICI_a_la_Newsletter

Devise 021 : Ne met jamais l’amitié au-dessus du profit (Star Trek, Deep Space Nine, DS9)


Devise 021 des Devises de l’Acquisition des Ferengi (Star Trek)

« Ne met jamais l’amitié au-dessus du profit« 

« Never place friendship above profit »

source : Episode « Les Devises de l’acquisition » (Rules of Acquisition) (DS9)

Littéralement

Ne place jamais l’amitié au-dessus du profit

Interprétation

Dans l’échelle de valeurs, lorsqu’il s’agit de faire des affaires et de faire du profit, l’amitié passe après. C’est gagner de l’argent qui prime

Commentaires

Quand le choix se pose entre gagner de l’argent au détriment de l’amitié, ou ne pas en gagner par respect de l’ami(e), alors tant pis pour l’ami(e).

C’est un choix cornélien qui disparaît au travers de cette règle, qui indique précisément que le sentiment d’amitié, l’inclinaison que l’on peut avoir pour une personne, est mis de côté et passe après toute opportunité matérielle de gagner de l’argent.

Un ami, une amie, on peut toujours s’en faire, alors que pour faire du profit, aucune occasion ne doit être négligée

Ce qui est logique et « normal » pour un Ferengi l’est-il pour vous ?

Star Trek et ses dérivés sont propriétés de Paramount Pictures (CBS)

Philippe Garin

Pour plus de conseils, contactez-moi: phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Pourquoi la Science Fiction dans ce blog
La philosophie Star Trek
Les Ferengi

Devise 018 Un Ferengi qui ne fait pas de profit ne mérite pas le nom de Ferengi
Devise 019 : Satisfaction n’est pas garantie
Devise 022 : Le sage entend le profit dans le vent

Les seuls gens riches sont ceux
Les 6 erreurs humaines d’après Cicéron

Définition des critères d’exigence dans le domaine de la Prise de décisions.
La pyramide de Maslow
Règles pour être un humain

Autres Bien-être et Science-Fiction :

Récapitulatif 7 Bien-être
Récapitulatif 7 Science-Fiction

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans les pages Bien-être et Science-Fiction de la page Autres catégories

Un excellent CV… suffisant ?


Un excellent CV est-il suffisant pour décrocher un emploi ?

Plus de 60% des personnes qui décrochent un travail, c’est grâce à leur réseau

Alors établissez des relations avec les personnes que vous connaissez, collègues, amis, amis des amis, organisations professionnelles, votre banquier, … . Ne laissez aucune pierre non retournée !

Décrochez votre téléphone et prenez contact avec vos relations, elles  constituent votre réseau et prenez rendez-vous

Par Philippe Gaultier

Voir aussi :

L’âge, véritable handicap pour l’emploi ?
Le CV : l’obsession?

Les mots dans le CV
CV Tout savoir
CV astuces 1/2 pour Internet
CV astuces 2/2 pour Internet

Préparation à un entretien de réseau social
Canevas pour votre présentation en deux minutes
Faire face à un contact agressif au téléphone

Autres Emploi et Communication :

Récapitulatif 1 Emploi
Récapitulatif 5 Emploi
Récapitulatif 7 Emploi
Récapitulatif 3 Communication
Récapitulatif 7 Communication

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Emploi

Mon jour favori est le…


Mon jour favori est le…

Dimanche

parce que le dimanche :

  • Je fais la grasse matinée
  • Je reçois ma famille
  • Je me consacre à mes loisirs
  • Je prépare (mentalement) le lundi ou la semaine à venir

Lundi

parce que le lundi :

  • Je mets en oeuvre ce à quoi j’ai réfléchi le dimanche, la veille
  • Je retrouve mes collègues, mon travail
  • Je récupère de la fatigue du dimanche
  • La fréquentation de mon blog est le plus haut

Mardi

parce que le mardi :

  • Je me consacre à mon travail
  • Je me débarrasse d’un maximum d’actions menées au travail
  • Je prépare mes sorties de la semaine
  • Je pratique une activité sportive

Mercredi

parce que le mercredi :

  • C’est le jour de sortie des nouveaux films
  • C’est l’occasion d’entreprendre quelque chose avec mes enfants
  • Le travail est entré dans la routine
  • Je règle un maximum de démarches administratives, quand j’en ai

Jeudi

parce que le jeudi :

  • C’est le jour où il y a le moins de monde dans les magasins
  • J’accélère mon travail pour m’avancer en pensant au vendredi qui sera plus court
  • Je me dis que la semaine est bientôt finie
  • Je fais mon plein de carburant

Vendredi

parce que le vendredi :

  • Je quitte mon travail plus tôt
  • Je remets tout ce qui pourrait me gâcher le weekend à la semaine prochaine
  • Je fais le bilan de ma semaine
  • Je prépare mon weekend

Samedi

parce que le samedi :

  • Je fais mes courses
  • Je me consacre à mes loisirs
  • Je retrouve ma famille
  • J’accompagne mes enfants sur leurs lieux de loisirs

Et vous, votre jour favori est…

Philippe Garin, plus de 20 ans manager en entreprise

Pour plus de conseils, contactez-moi : phgarin@gmail.com

Voir aussi :

Moi, stressé (stressée) ?
Si un homme ne sait pas vers quel port il se dirige
Ne passe pas de temps à la recherche d’un obstacle

La pyramide de Maslow
Quelques bonnes résolutions à partir de maintenant
Ce que vous devez atteindre

Règles pour être un humain
Contraventions susceptibles d’entraîner la suspension du permis de conduire
C’est toujours le bon moment

Autres Bien-être :

Récapitulatif 1 Bien-être
Récapitulatif 4 Bien-être
Récapitulatif 7 Bien-être

Tous les articles de cette catégorie sont listés dans la page Bien-être de la page Autres catégories

%d blogueurs aiment cette page :